Récap de fin de mois ~ avril 2015

4 mai 2015 1 Par Bidib

Un mois s’achève, un autre commence… Pas de répis pour les braves ! Le temps de faire un petit récap du mois qui viens de se terminer et c’est reparti pour un tour 🙂 Enfin… c’est déjà reparti puisque des nouvelles chroniques ont déjà fleuri en mai 😀

En avril 13 billets on fleuri sur le blog, avec une présence remarquable de Yomu-chan. Ce n’est pas pour me déplaire 🙂 Yomu-power !

Ce que Yomu-chan avait à nous dire :

 La Princesse Vagabonde :

Début avril Yomu-chan nous présentait ce manhua tout fraîchement sorti chez le nouveau label Urban China. Un trésor rapporté du festival d’Angoûleme.

Le personnage principal semble avoir fait mouche ! Elle en a apprécié le caractère moins nunuche que la norme. Pour ma part, je n’ai toujours pas pris le temps de le lire.

Angélique :

Encore une histoire de femme ! Autre lieu, autre ambiance, pour cette nouvelle série Yomu-chan et moi-même nous nous somme réunie pour une chronique à quatre mains. Alors que je pensais que le titre était calibré pour elle, je suis celle qui l’a le plus apprécié. Cela manque un peu de cohérence et d’action mais j’en ai aimé le côté tranche de vie.  Bref deux avis mitigés pour ce premier tome.


La violence dans le manga :

Dark-maman a encore frappé ! Pour occuper le temps d’une Yomu-chan exclue qui croyait se la couler douce : devoir sur table ! Tu vas me faire une dissertation sur la violence dans le manga. Et remercie moi, je choisi un domaine que tu aime :p

Elle s’en ai pas trop mal sortie la petite, même si, apparemment je note trop sévère. Au même temps… je n’ai été prof que pendant une semaine (après j’ai fui à toute jambe), je sais pas noter ! 12 c’est pas une si mauvaise note que ça. Vous lui donneriez combien ?


Toujours plus de manga :

Toujours plus de manga avec ma petite sélection personnelle des nouveauté d’avril.

Un petit mois avec peu de titres qui ont attiré l’attention. Parmi ceux-ci La bataille de Shanghai était déjà dans ma collection (rapporté d’Angoulême où il était en avant première, même que le mien est dédicassé) et Histoire(s) du manga moderne était en précommande, si j’ose dire puisque j’attendais mon volume de contributeur. En retard, mais il est finalement arrivé. Je viens à peine de le commencer et déjà j’ai du chagrin. Mais avant d’en parler je veux bien le lire.

C’est au mois d’avril que chaque année Le club shôjo propose la semaine shôjo, et comme les précédentes années c’est avec plaisir que j’ai participé à leur événement inter-blogs. Ma contribution de newbie vaut ce qu’elle vaut, mais moi je m’amuse beaucoup à essayer à répondre au dilemme qu’elles nous posent (je dis elles car je crois que le staff du club shôjo est principalement féminin, si des garçons s’y étaient glissés, j’espère qu’il ne me tiendront pas rigueur de cette généralisation).

Cette année nous devions répondre à la question suivante : “Quel est le personnage féminin le plus réussi du shôjo et pourquoi ?”

J’avoue que dans un premier temps j’ai paniqué. Le stéréotype du personnage féminin de shôjo est aux antipodes d’un bon personnage pour moi. Mais faut pas tout miser sur les à priori, en fouillant bien j’était sur de trouver quelques personnages que j’aime bien. A la lueur de mes maigres lectures shôjo, 3 candidates ont sorti leur épingle du jeu. Trois femmes (et jeune filles) qui n’ont pas grand chose en commun entre elles 🙂

Et pour finir la thématique manga en beauté, j’ai concocté un menu manga spécialement pour les sama awards 2015.

Dans cet article j’ai essayé de proposer un menu complet (et quelques autres plats) tous tiré de manga (et BD) culinaires, avec recette complète pour reproduire tout ça chez soi. J’espère avoir donner à quelques lecteurs l’envie d’essayer ces plats et surtout ces livres 🙂


Parce que dans la vie il n’y a pas que le manga :

il y a aussi la BD :

Du gourmand et du loufoque dans la rubrique BD du mois d’avril !

Tout d’abord un album très chocolaté reçu grâce au loto manga organisé par Loula : Les Secret du Chocolat de Franckie Alarcon. Un album intéressant que j’ai pris plaisir à lire (mais pas trop vite pour éviter l’indigestion !) où on apprends les secret d’un atelier de chocolatier. Il y a même quelques recettes pour les pâtissiers en herbe qui ont envie de mettre la main à la pâte. Pour les gourmands, retrouvez la recette de la tartelette au chocolat dans l’article A Table ! aujourd’hui c’est menu manga.

Autre style, autre ambiance avec la gigantesque Barbe du mal de Stephen Collins. Un conte surréaliste ou le personnage principal vois son unique poil se transformer en gigantesque barbe. Un contes étrange servi par un dessin apaisant mais dont la morale est quelque peu démoralisante.

Une lecture commune K.BD, la synthèse de nos avis rédigée par Champi est ici.

 Et la littérature ?

Et oui, en avril nous avons aussi parlé littérature mais ce ne fut pas un mois réussi de ce côté là ! Dans le cadre du challenge léger comme une plume proposé par le forum Have a Break, Have a Book j’ai lu deux petits livres pioché dans ma PAL. Un gros et un petit flop :'(

Et il me parla de cerisiers, de poussière et d’une montagne… Le titre était prometteur, je me suis fait piéger ! Un gros flop avec ce court roman qui ne m’a pas du tout séduite. Pourtant il avait tout pour plaire : une bonne morale, un départ sympa… mais ça ne suffit pas. Un conte qui se veut philosophique et qui a fini par sérieusement me taper sur les nerfs avec sa morale ostentatoire. Ce fut une grosse déception.

Pour me refaire, j’ai attrapé un petit livre qui traînait dans ma PAL depuis belle lurette : La vie d’un idiot de Ryûnosuke Akutagawa. 

Là, pensais-je, je ne prends pas trop de risques. La réputation de l’auteur le précède… sauf que commencer par ces derniers écrits (cette édition propose 2 nouvelles publiées posthume) n’était peut-être pas une bonne idée. Le délire dépressif et suicidaire de l’auteur m’a laissé assez de marbre.

Je ne sais pas si je dois retenter l’expérience avec un de ses romans.

Un peu de musique pour adoucir les meurs :

Ce mois-ci vous pouviez découvrir deux clips sur Ma petite Médiathèque. L’un venu de Chine et des steppes mongoles : Mother in the dream de Uudam

Et un clip de Soil  « Pimp » Session à l’ambiance envoûtante, digne d’un vieux polar 🙂

La musique japonaise je préfère la regarder que l’écouter !

Share