Archives quotidiennes :

Les oiseaux de l’espoir

Judith Loske, illustratrice allemande, reprend dans cet album magnifiquement illustré la tragique histoire de Sadako Sasaki, une fillette qui mourut en 1955 à cause des radiation de la bombe atomique qui toucha Hiroshima en 1945. Ce n’est que 10 après l’explosion que la fillette tombe malade. Durant sa maladie la petite fille entreprit de plier 1000 grues de papier afin de voir son souhait se réaliser : rester en vie. Elle mourut avant d’avoir plié le 1000 grues. Les enfants de sa classe choqué par son décès recueillir des dons pour ériger une sculpture en son nom. Elle est aujourd’hui devenue avec ses grues en papier un symbole de paix.

Un bien triste histoire pour un album jeunesse. L’histoire est extrêmement triste, mais elle est vraie et en tant que telle il est intéressant de la raconter à nos enfants. Le fameux devoir de mémoire…

Ici c’est le chat de la petite fille qui nous raconte son histoire, c’est émouvant mais cela reste très subtil et peut être entendu même par les jeunes enfants qu’il faudra cependant accompagner dans cette lecture. Les illustrations très douces et le chat qui lui survit aident à mieux accepter le triste destin de la fillette. Le texte est même parfois un peu trop édulcoré à mon goût. Sur la fin le chat en rajoute trois tonne sur le fait que la fillette vie toujours à travers les souvenir qu’elle a laissé.

Ce livre nous est proposé par minedition et peut être feuilleté ICI

14/20

Avec l’histoire de Sadako Sasaki, la grue en papier est devenue symbole de la paix. Aujourd’hui encore les enfants du monde entier plient des grues et les envoient à Hiroshima ou il sont disposé autour de la statue.

Comment faire votre grue en papier :

L’oiseau bonheur

Toujours pour les enfants, cette histoire est aussi raconté dans un court métrage d’animation : L’oiseau bonheur de Seiji Arihara (1994).

Personnellement j’ai trouvé ce court métrage (28 min) très touchant et instructif mais… j’ai pas osé le montrer à ma fille, pas encore.

Share