Archives quotidiennes :

père et fils, tendresse et herbes médicinales

J’adore les plantes et j’ai longtemps étudié les plantes médicinales alors une série avec un herboriste comme personnage principal ça me plaisait bien, quand en plus cet herboriste se retrouve confronté à la difficulté d’être un père célibataire je me dit que ça doit être doublement intéressant. La belle couverture avec ses couleurs pastels toute en tendresse à fini de me convaincre. J’avais envie d’un peu de douceur.

Ce premier tome est plutôt prometteur. On rencontre nos deux héros : l’herboriste et son jeune fils de 4 ans et nous comprenons comment l’homme en est arrivé à emmener son fils si jeune sur les route. Veuf, l’herboriste doit s’occuper seul de son enfant. Il pourrait le laisser à la garde de sa famille mais il est tout ce qui lui reste de sa défunte femme. Et au delà de ça, c’est son enfant : bien malgré lui, ou plutôt à son insu, une véritable affection, un lien très fort s’est noué entre lui et l’enfant. Même si ça lui complique bien la vie, il ne veut pas s’en séparer. Il y a beaucoup de tendresse entre cet enfant et son père maladroit.

Si l’histoire n’est pas gaie, perdre son épouse ou sa mère c’est toujours douloureux, on n’a pas à faire à un drame. On ne s’apitoie pas sur le sort de nos héros, on souris plutôt de les voir chercher à surmonter les difficultés ensemble. Ce père qui sais pas trop comment s’en sortir mais qui fait de son mieux, cet enfant qui pleure tout le temps mais qui sait réconforter son père quand il le faut. Ils sont très touchant.

Le dessin, tout en douceur se marie très bien à l’ambiance du récit. C’est un petit moment de douceur que nous offre ce manga tout en abordant des problèmes que peuvent connaître de nombreux parents.

Autre aspect très intéressant de ce manga : les plantes médicinales sont vraiment présente. Le métier du héros n’est pas juste là pour faire décor. On apprends plein de choses sur les plantes médicinales et leur utilisation, dommage qu’il s’agisse de plante japonaise et que l’on ne puisse pas toujours retranscrire ses données dans notre quotidien (il y a tout de même la cannelle et le clou de girofle que l’on peut utiliser :D). Les informations qu’on nous donne sur les plantes ne sont peut-être pas très poussées (cela risquerais de devenir ennuyeux) mais elle sont précise et concrètes. De quoi faire découvrir la médecine naturelle aux lecteurs qui n’y connaissent rien. Moi j’ai trouvé très touchant de voir cet enfant apprendre à reconnaître les plantes médicinales, ça m’a rappelé des souvenir d’enfance…

J’ai trouvé le dessin très agréable avec ce qu’il faut de particularité dans le trait tout en restant assez classique quand même. Les chapitres sont entrecoupé de parenthèse dont le style graphique change et donne un bon rythme à l’ensemble. Je l’ai trouvé très agréable à lire.

à suivre 🙂

C’est chez Ki-oon que vient de sortir le premier tome. La série est toujours en cours au Japon et compte déjà 4 tomes. Premier manga de Mi Tagawa, commencé (dans sa version originale) en 2013.