Archives quotidiennes :

La mécanique du coeur

Je partage cette lecture avec Blandine de Vivre Livre. Un roman que j’avais acheté pour Yomu-chan et que je souhaitais lire à mon tours, surtout après avoir entendu tout le bien qu’en pensait ma petite Yomu-chan. C’est donc à pieds joint que j’ai sauté sur l’occasion de partager cette lecture avec Blandine, blogueuses infatigable avec qui je partage l’amour de la littérature jeunesse.

C’est le jour le plus froid du monde qui s’abat sur Édimbourg le 16 avril 1874. C’est le jour qu’à choisit le petit Jack pour venir au monde dans l’étrange maison de Madeleine. Sorti du ventre d’une mère trop jeune qui n’en veut pas, Jack a le cœur glacé. Mais Madeleine qui sait réparer les corps et cœurs va lui graffer une minuscule horloge à coucou qui va permettre au petit cœur de Jack de fonctionner. Avec cet appareil greffé sur la poitrine, Jack fait fuir tous les parents venu chercher enfant à adopter chez cet accoucheuse de mère qui ne peuvent pas l’être. C’est le cœur serré que Jack va se réchauffer à la douceur des bras de Madeleine, des chants de Arthur, des rires de Luna et Anna les prostitués.

L’enfant grandi dans ce monde à part, protégé par Madeleine, mais il n’y tiens plus, il veut voir la ville. Madeleine redoute que les fortes émotions ne déraillent le mécanisme de son cœur si fragile mais elle ne peux pas lui refuser une visite en ville. Visite qui va bouleverser le monde de Jack :  il y rencontrera une « petite chanteuses de flamenco qui ne voit pas grand chose » et son cœur s’emballe. Bien décidé à la retrouver il intégré l’école. Y devient le martyr avant de devoir tout quitter précipitamment suite à une bagarre trop violente. Le voilà partir à travers l’Europe pour retrouver sa petite chanteuse.

Ce livre à été une merveilleuse découverte. Je connaissez le groupe Dionysos pour avoir entendu il y a quelques temps une chanson (je me souviens même pas laquelle) mais je n’avais encore jamais lu un livre de Mathias Malzieu et c’est un régal !

Malgré tout le bien que j’en avait entendu de ce livre, j’avis peur de ne pas accrocher. Je redouté le côté surréaliste de l’histoire et avait peur de trouver cela trop décalé. Mais c’était sans compter sur le talent de Mathias Malzieu, qui par son écriture à la fois très poétique et simple nous fait entrer en seulement quelques phrase dans son univers. Dès que nous sommes embarqué dans cette aventure, plus aucune extravagance ne semble impossible. On vit avec Jack et notre cœur bat avec son horloge. J’ai été happé par ce court roman que j’ai trouvé très beau et touchant. Moi qui ne suis pas encline à lire de la poésie et encore moins à comprendre les jeux de mots j’ai été charmé par la façon dont Malzieu jour avec mots. Le texte est tantôt très poétique, tantôt très terre à terre et le tout rends le récit très vivant. C’est très visuel, et sans avoir vu le film, je voyait défiler l’histoire devant moi. Le texte est rythmé et les intermèdes poétiques ne cassent pas le rythme du récit  mais y participent. Tout est très fluide. C’est très joli, c’est touchant. Ce livre conjugue le plaisir de la lecture pure (un très beau texte) avec celui de se faire raconter une belle histoire (un conte initiatique drôle et triste).

C’est toujours difficile pour moi de parler d’un livre que j’ai beaucoup aimé. Je ne trouve pas les mots pour exprimer mon enthousiasme.  Je ne suis pas sûre d’avoir réussi à vous convaincre mais, avec seulement 156 pages, je vous conseille de donner sa chance à ce livre, vous risqué une très bonne lecture 😉

Le livre a été adapté en film, je reviendrais bientôt sur cette adaptation que je n’ai pas encore eu le temps de voire .

coup de cœur 2016
coup de cœur 2016
Share