Premières lignes #11 – Insoumises

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Cette semaine je partage avec vous les premières lignes d’un recueil de nouvelles que je viens de terminer et que j’ai beaucoup aimé.

J’aime écouter, mais j’ignore si je une bonne conseillère. J’écoute beaucoup. Je fais mienne la voix d’autrui, je fais miennes ses histoires. Et, dans la quasi-jouissance de l’écoute, je sèche les yeux – non les miens, mais ceux de celle qui raconte. Et, quand une larme mienne se fait plus rapide que le geste de ma main et court sur mon visage, je laisse mes larmes vivre.

Je confesse ensuite à celle qui me raconte que oui, je suis émue par cette histoire que je n’ai jamais entendue et que je n’aurais jamais imaginée pour quelqu’un.

Ainsi, ces histoires ne sont pas entièrement miennes, mais elles m’appartiennent presque, dans la mesure où, parfois, elles se (con)fondent avec la mienne.

J’invente ? Oui, j’invente, sans l moindre pudeur. Eh bien quoi, les histoires ne sont-elles pas inventées ?  Même les vraies, quand elles sont racontées. Je mets au défi quiconque de relater fidèlement un événement passé. Entre le fait et la narration du fait, quelque chose se perd. Il faut combler  l’omission. Car le réel vécu est compromis. Et lorsque l’on écrit, le compromis (ou le non-compromis) entre le vécu et l’écrit creuse encore plus le fossé.

J’affirme que, en rapportant ces histoires, je poursuis l’acte prémédité de tracer un écrit-vie.

Couverture Insoumises

Share

Espen le gardien de la prophétie

Parfois le hasard fait bien les choses. Enfin… façon de parler.

Nous cherchions un film à regarder en famille et Mimiko a choisi Espen le gardien de la prophétie, un film fantasy venu de Norvège.

Franchement, je ne suis pas fan des films fantasy, ils sont rarement réussis à mon avis. Et celui-ci ne déroge pas vraiment à la règle. Mais Mimiko était ravie et moi j’avais là l’occasion de parler d’un film qui cadre parfaitement au thème du mois.

Il était une fois une princesse rebelle qui ne croyait pas ou ne voulait pas croire à la légende qui disait que si la princesse n’était pas mariée le jour de ses 18 ans elle serait enlevée par un troll des montagnes. Il y avait le prince charmant, insupportable et imbu de lui-même. Il y avait le fils cadet d’un paysan, rêveur et outrageusement maladroit. Je vous laisse imaginer la suite de l’histoire. Oui, vous avez deviné. La princesse se fait enlever, le prince et le pauvre paysan partent pour la sauver, le paysan la sauve et… non, non, pas de mariage à la fin, on est moderne! On veut des princesses rebelles, avec du caractère et qui ne se marient pas, mais il faut quand même les sauver, hein ! Faut pas exagérer quand même, vous ne voudriez tout de même pas qu’elle se sauve elle-même !

Ce conte n’a absolument rien d’original, la trame est celle des contes traditionnels, les personnages sont sans surprise. La princesse m’a fait au début penser à Rebelle de Disney, mais finalement elle est bien moins bad as que cette dernière. Elle se veut indépendante et rebelle, mais à part se faire sauver elle ne fait pas grand-chose. On dirait plutôt une fille gâtée qu’une femme indépendante.

Classique, mais plutôt efficace. Moi personnellement je n’aime pas ce genre de film, mais Mimiko s’est beaucoup amusé, riant aux maladresses du héros, Espen, qui n’en ratte pas une.

Un film tout public, mais avec tout de même une scène qui fait peur, Mimiko c’est caché parce que les huldres sont franchement hideuses et la scène vous retourne l’estomac. Mais ce passage mis à part le reste est très bon-enfant.

Ce passage un peu effrayant est celui qui m’a le plus intéressé parce que je ne connaissais pas ces personnages du folklore nordiques. Les huldres sont des jeunes femmes magnifiques avec une queue de vache qui séduisent les voyageurs pour les pousser au mariage. Gare à celui qui décevrait son épouse huldre ! En revanche si elles sont heureuses en mariage l’époux n’a rien à craindre, du moins c’est ce qu’en dit la légende.

Résultat de recherche d'images pour "Espen le gardien de la prophétie"

Ici elles sont représentées comme de magnifiques jeunes femmes en apparence seulement ! Elles tentent les frères du héros en leur faisant manger des pommes dorées empoisonnées qui leur font voir des illusions, à savoir les magnifiques femmes et une table garnie de plats succulents. En réalité elles sont hideuses et la table et remplie de putréfaction. Ça ne dure pas longtemps, mais c’est franchement dégoûtant.

Avez-vous vu ce film ? En auriez-vous d’autres à conseiller à Mimiko ?


Share