folklorique ce manga !

Vous aimez les histoires de yôkai, esprits, fantômes et autres créatures mythologiques japonaise ?

Voici une petite liste par ordre alphabétique de quelques titres de manga qui nous parlent du folklore nippon.

N’hésitez pas à laisser en commentaire les titres que je n’est pas cité.


3, rue des mystères et autres histoires – Mizuki Shigeru – seinen – série en 2 tomes (commercialisation stopée)- Cornelius

Manga - 3, rue des mystères et autres histoires

à l’intérieur des yokai – Mizuki Shigeru – artbook – one-shot – Cornelius

Manga - A l'intérieur des yokaï

Area 51 -Masato Hisa – seinen – série en 15 tomes – Casterman (Sakka)

Manga - Area 51Manga - Manhwa - Area 51 Vol.2Manga - Manhwa - Area 51 Vol.3

Black Bird – Kanoko Sakurakouji – shojo – série en 18 tomes – Pika

Manga - Black BirdManga - Manhwa - Black Bird Vol.2Manga - Manhwa - Black Bird Vol.3

Blue Exorcist – Kato Kazue – shonen – 20/21 (toujours en cours au Japon) – Kaze Manga

Manga - Blue ExorcistManga - Manhwa - Blue Exorcist Vol.2Manga - Manhwa - Blue Exorcist Vol.3

Démons et chimères – Takaya Natsuki – shôjo – série en 5 tomes – Delcourt

Manga - Démons et chimèresManga - Manhwa - Démons et chimères Vol.2Manga - Manhwa - Démons et chimères Vol.3

Dictionnaire des Yôkai – Mizuki Shigeru – intégrale – Pika (il existe d’autres édition plus anciennes en 2 tomes)

Manga - Manhwa - Dictionnaire des YoKaï - Intégrale

Docteur Yôkai – Satô Yûki – shonen – 14/15 – Pika

Manga - Docteur YôkaiManga - Manhwa - Docteur Yôkai Vol.2Manga - Manhwa - Docteur Yôkai Vol.3

Kabuto le Dieu Corbeau – Buichi Terasawa – shonen – série en 3 tomes – Taïfu Comics (commercialisation stoppée)

Manga - Kabuto - Le Dieu CorbeauManga - Manhwa - Kabuto - Le Dieu Corbeau Vol.2Kabuto - Le Dieu Corbeau Vol.3

Kasane – Gou Tanabe – seinen – série en 2 tomes – Kana

Kasane - Kana Vol.2

Kekkaishi – Tanabe Yellow – série en 35 tomes – Pika

Manga - KekkaishiManga - Manhwa - Kekkaishi Vol.2Manga - Manhwa - Kekkaishi Vol.3

Ken’en comme chien et singe – Fuetsudo et Ichimura Hitoshi – shojo – 3/5 (toujours en cours au Japon) – Doki Doki

Manga - Ken'en - Comme chien et singeManga - Manhwa - Ken'en - Comme chien et singe Vol.2Manga - Manhwa - Ken'en - Comme chien et singe Vol.3

Kitaro le repoussant – Mizuki Shigeru – shonen – série terminé en 11 tomes – Cornelius

Manga - Kitaro le repoussantManga - Manhwa - Kitaro le repoussant Vol.2Manga - Manhwa - Kitaro le repoussant Vol.3

Inuyasha – Takahashi Rumiko – shonen – série en 56 tomes – Kana

Manga - Inu YashaManga - Manhwa - Inu Yasha Vol.2Manga - Manhwa - Inu Yasha Vol.3

La fille des enfers – Miyuki Eto – série en 9 tomes – Pika

Manga - Fille Des Enfers (la)Manga - Manhwa - Fille Des Enfers (la) Vol.2Manga - Manhwa - Fille Des Enfers (la) Vol.3

Le clan des Tengu – Kuroda Io – seinen -série en 4 tomes – Casterman (commercialisation stopée)

Manga - Clan des tengu (le)Manga - Manhwa - Clan des tengu (le) Vol.2Manga - Manhwa - Clan des tengu (le) Vol.3

Le coffre aux esprits – Shimizu Aki – seinen – série en 5 tomes – Soleil

Manga - Coffre aux esprits (le)Manga - Manhwa - Coffre aux esprits (le) Vol.2Manga - Manhwa - Coffre aux esprits (le) Vol.3

Le cortège des cent démons – Ima Ichiko – 6/23 (en cours au Japon, stoppé en France) – Doki Doki

Manga - Cortège des cent démons (le)

Le pacte des Yokaï – Midorikawa Yuki – 19/23 (série en cours) – Delcourt

Le voleur d’estampes – Camille Moulin-Duprès – série en 2 tomes – Glénat

Manga - Voleur d'estampes (le)

Micmac aux enfers – Mizuki Shigeru – seinen – one-shot – Cornelius

Manga - Micmac aux enfers

Mokke – Kumakura Takatoshi – seinen – série terminé en 9 tomes (commercialisation stoppée)- Pika

Manga - MokkeManga - Manhwa - Mokke Vol.2Manga - Manhwa - Mokke Vol.3

Mon copain le Kappa – Mizuki Shigeru – seinen – série en 3 tomes – Cornelius

Manga - Mon copain le Kappa

Mushishi – Urushibara Yuki – seinen – série en 10 tomes – Kana

Manga - Manhwa - Mushishi Vol.2Manga - Manhwa - Mushishi Vol.3

Naruto – Kishimoto Masashi – shonen – série en 72 tomes

Manga - NarutoManga - Manhwa - Naruto Vol.2Manga - Manhwa - Naruto Vol.3

Neige d’amour, la légende de Yuki onna– Aizawa Makoto – seinen – one shot – Asiatika

Neige Rouge – Katsumata Susumu – seinen – one shot – Cornelius

Manga - Neige rouge

Noragami – Adachi Toka – shonen – 18/19 (toujours en cours au Japon) – Pika

Manga - Manhwa - Noragami Vol.2Manga - Manhwa - Noragami Vol.3

Nura le seigneur des yokai – Shiibshi Hiroshi – shonen – série en 25 tomes – Kana

Manga - Nura - Le seigneur des yokaiManga - Manhwa - Nura - Le seigneur des yokai Vol.2Manga - Manhwa - Nura - Le seigneur des yokai Vol.3

Onmyôji, celui qui parle au démons – Okano Reiko et Yumemakura Baku – 7/13 – Delcourt

Manga - Onmyoji - Celui qui parle aux demonsManga - Manhwa - Onmyoji - Celui qui parle aux demons Vol.2Manga - Manhwa - Onmyoji - Celui qui parle aux demons Vol.3

Romance d’outre-tombe – Sumeragi Natsuki – josei – one-shot (commercialisation stoppée) – Delcourt

Manga - Romance d'outre-tombe

Secret Service – Maison Aykashi – Cocoa Fujiwara – shonene – série  en 11 tomes – Kurokawa

Manga - Secret Service - Maison de AyakashiManga - Manhwa - Secret Service - Maison de Ayakashi Vol.2Manga - Manhwa - Secret Service - Maison de Ayakashi Vol.3

Yokai – Mizuki Shigeru – artbook – oneshot – Cornelius

Manga - Yokai

Yo-kai watch – Konishi Noriyuki – kodomo – 10/15 (toujours en cours au Japon) – Kaze Manga

Manga - Yô-kai WatchManga - Manhwa - Yô-kai Watch Vol.2Manga - Manhwa - Yô-kai Watch Vol.3


Avez-vous lu certains de ces manga ? Laissez nous vos impression en commentaire.

Et, comme d’habitude, n’hésitez pas à me laisser les titres que j’aurais oublié pour compléter cette liste 😉

D’autres listes de manga thématiques :
Toujours plus de folklore et de manga

Share

Les nuits d’Aksehir, un petit bout de Turquie à Tokyo

C’est Yomu-chan qui m’a fait découvrir cette série cet été. Elle était enchantée par cette lecture et la série ne faisant que 3 tomes, je me suis dit pourquoi pas.

Les nuits d’Aksehir, série en trois tomes de Ichikawa Raku, parue chez Akata.

Les Nuits d'Aksehir T.1Les Nuits d'Aksehir T.2

Ayako, étudiante dans une école de mode à Tokyo, se retrouve un soir dans une drôle de situation. Un étrange personnage l’a entrainée dans un sous-sol mal éclairé. Elle commence vraiment à paniquer quand une jeune femme arrive et allumant la lumière lui révèle la nature de ce lieu qui lui semblait louche. En fait elle est dans un restaurant turc et ce drôle de petit bonhomme en est le gérant.

Sans trop savoir pourquoi elle a accepté, est-ce la bonne nourriture, le besoin de changement ou le lien avec le pendentif qu’elle porte ? Elle-même ne sait pas, pourtant elle a accepté la proposition de Hodja, le gérant du restaurant qui lui a proposé de travailler à mi-temps dans son tout petit restaurant. La voici improvisée serveuse au côté de sa collègue Zokuro, serveuse et danseuse orientale. Avec eux elle va découvrir la cuisine turque et la dance orientale. Elle est si attirée par la culture qu’elle découvre qu’elle va même jusqu’à se renseigner sur l’islam et à se demander si l’islam pourrait lui apporter les réponses et le réconfort dont elle a besoin.

Les Nuits d'Aksehir T.3

Une jolie série, qui nous fait découvrir la cuisine turque (et qui donne faim), tout en abordant d’autres aspects de la culture turque. Une série qui parle aussi de l’islam, un sujet très peu abordé et assez peu connu au Japon.

Les personnages sont touchants, ils ont chacun leurs problèmes, leurs interrogations. Et, en l’espace de seulement 3 tomes, on les voit tous évoluer.

Par son aspect culinaire, ce manga est très abordable, mais finalement il va plus loin que la simple cuisine. Il nous invite au voyage, à la tolérance et à garder l’esprit ouvert. Nous avons tous à apprendre des autres. Un pays s’enrichit des apports des autres cultures. Un message qui, s’il est important chez nous, l’est encore plus au Japon, un pays assez fermé où les immigrés ne sont pas les bienvenus et souvent discriminés (sur ce sujet je vous conseille la lecture d’individu-s et démocratie au Japon pas très facile d’accès, mais avec des chapitres très intéressants).

Une petite série qui vaut le détour, qui offre à la fois un aspect culinaire très intéressant (après ça on a envie de manger turc), des tranches de vies touchantes, et une ouverture au monde.

Résultat de recherche d'images pour "Les Nuits d'Aksehir"

sur le site d’Akata

lire un extrait


challenge petit BAC 2018

Share

C’est lundi, que lisez-vous ? #111

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’i lu

   

Un Calvin et Hobbes déniché d’occas par Yomu-chan, Les croques en lecture commune avec Blandine et la Guilde, une BD jeunesse découverte à la bibli (et qui, malheureusement, à été abandonné en cours, je ne sauvais donc jamais la fin).

Je lis

  

J’ai bien avancé dans 11 novembre et dans Et soudain la liberté. J’ai aussi commencé Gulliver Voyage à Lilliput en lecture du soir, mais nous n’en sommes qu’au tout début.

Les lectures de Mimiko

J’i lu

Couverture Calvin et Hobbes, tome 03 : On est fait comme des rats !Couverture Calvin et Hobbes, tome 04 : Debout, tas de nouilles ! Couverture Un amour de bentô, tome 1Couverture Un amour de bentô, tome 2

Couverture Trop fort Victor ! Couverture Le club des poneys, tome 06 : Cheyenne dans la nuit


C’est lundi on fait le point

la semaine dernière sur le blog

les années passées nous parlions de

2017

un toit pour 13 – tome 3 : Le jour où j’ai pris la mer

Une jeunesse au temps de la Shoah

Lost Soul

Sorcellerie, sorcières et youtubeurs

Lettre à Momo

le rat d’Halloween

Halloween la sorcière

2016

gayageum par Ji Aeri

projet 52-2016 #semaine 40 – Sport

Catsby, jeune chat à la dérive

Rocky & Cie

1900 ~by Yomu-chan

2015

le coin écolo #1 ~ Masanobu Fukuoka

Miyavi, sexy !

C’est lundi que lisez-vous ? #10

2014

Château l’Attente

Contes, légendes et récits, la collection Castor poche

La Reine des Neiges

3 grammes ~ Jisue Shin

2013

Manga et traduction

La meilleure façon de parler à son père

Sekai-ichi Hatsukoi

2012

El Aura, un thriller argentin

Mouryou no hako

Share

Le lutin des tombes [Contes et légendes d’Irlande]

Dès les premières discussions avec Hilde à propos de contes et légendes à proposer pour le challenge Halloween, j’ai tout de suite pensé aux contes breton et irlandais qui regorgent d’histoires à vous hérisser les poils, pleine de fantômes et autres créatures inquiétantes. De plus le folklore celtique me semblait le plus approprié pour Halloween. Mais impossible de remettre la main sur le recueil de contes breton ou j’avais lu une histoire terrible avec fantôme et cimetière. Je suis donc parti chercher d’autres histoires et le recueille Contes et légendes d’Irlande de George Dottin (terre de brume éditions) est parfait pour ce mois d’octobre.

Couverture Contes et légendes d'Irlande

conte et cimetière

Pour le rendez-vous cimetière de cette seconde semaine de challenge, j’ai choisit de vous raconter l’une des histoire découvertes dans ce receuil : Le lutin des tombes. Je vous la livre ici avec mes mots et mon interprétation. À chaque conteur son style.

Un fermier avait trois fils. Tout fort et vigoureux et bon travailleurs, mais l’aîné dépassait ses frères en beauté et toutes les jeunes filles du village en étaient amoureuses.

Un soir le jeune homme se promène le long du cimetière avec deux de ces filles. Pour s’amuser, il jette un bâton dans cimetière et il dit : « j’épouserais celle qui me rapportera le bâton ». La première, effrayée ne le pris pas au sérieux. La seconde, en revanche, savait qu’elle avait bien peu de chances de pouvoir l’épouser, ses parentes étaient modestes et elle n’aurait pas pas de dote. Avec toutes les filles des gros fermiers qui voulaient épouser le beau garçon, ce bâton était sa seule chance de marquer quelques points.

Elle décide alors de rentrer dans le cimetière pour retrouver le bâton. Quelle idée, alors qu’il fait déjà nuit ! Autant chercher une aiguille dans une botte de paille. Elle cherche, elle cherche, mais au bout d’un moment elle se décourage et décide de laisser tomber et repart vers la sortie du cimetière, mais là une étrange créature l’attend : le Pûca. Effrayée elle court à l’autre bout du cimetière, mais des qu’elle arrive à l’autre portillon, le lutin est là. Elle court encore, mais à chaque fois le lutin la devance. Effrayée et épuisé elle fini par se laisser tomber au sol.

-Tu ferais mieux de rester tranquille, je ne te laisserais pas sortir avant le lever du jour ! lui lance le Pûca. Que fais-tu là au milieu de la nuit ?

-Le garçon que j’aime à lancé un bâton et promis d’épouser celle qui le ramènerait, répond la jeune fille.

-Il t’a abandonné ici en laine nuit. C’est mal ce qu’il t’a fait. Mais je te promets qu’il ne recommencera pas ! Porte-moi à sa maison.

Effraie la jeune femme n’ose pas contredire le Pûca. Elle le prend sur son dos et le porte à la maison du jeune homme. Comme par magie, la porte s’ouvre.

-Assieds-moi près du feu, ordonne le Pûca.

Elle le pose au coin du feu, docile.

-Prends ce pot et remplis-le de farine d’avoine.

Elle s’exécute.

-Assieds-moi à côté du garçon. À l’heure qu’il est, il dort tranquillement avec ses frères.

La jeune femme pose le pûca avec le pot de farine à côté du garçon qui étrangement ne se réveille pas.

Le Pûca tire un couteau de sa poche et tranche la gorge du garçon ! Dans le pot de farine il récupère le sang et demande la jeune fille de le ramener au coin du feu. Effrayée, elle n’ose pas lui désobéir. Une fois assis, il lui ordonne de partager avec lui le potage fait de farine et de sang.

Dégoûtée, la jeune femme feint de manger et glisse, en vérité, le mélange dans une poche de son écharpe.

-Tu es une bonne fille, lui dit-il en fin, quand ils ont fini le potage. Si tu m’avais désobéi, je t’aurais coupé la gorge, mais tu ne l’as pas fait. Pour te récompenser, demande-moi ce que tu veux.

-Comment ramener le garçon à la vie ? Demanda-t-elle.

-Et bien, il aurait suffi d’enduire la gorge du défunt avec le mélange que nous avons mangé. Mais il n’y en a plus. Ramène-mi au cimetière maintenant.

La jeune fille silencieuse ramène le Pûca, là où elle l’avait croisé la première fois puis retourne lentement au village.

Le jour se lève et dans la maison du garçon tout le monde se réveille. Horreur ! Leur fils ainé est sans vie, la gorge tranchée.

Quand la jeune fille arrive sous le pas de leur porte, tous sont en larmes.

-Que me donneriez-vous si je ramène votre fils à la vie ? leur demanda-t-elle.

La famille bien sûr, était prête à tout leur donner, pourvu qu’elle leur ramène leur fils.

Elle entre dans la chambre, enduit la gorge du garçon avec le mélange de farine et de sang qu’elle avait cachés dans son écharpe et le garçon reprends vie. En échange elle n’avait demandé qu’une chose, devenir sa femme.

Le Pûca

Le Pûca est une créature folklorique celtique qu’on retrouve sous différentes formes : un cheval noir, un bouc, une sorte de gros lapin… Il peut également prendre forme humaine. Il peut porter bonne ou mauvaise fortune selon son humeur. On le retrouve sous différentes formes et noms aussi bien en Irlande qu’au pays de Galles, en Cornouailles…

Contes et légendes d’Irlande de George Dottin

Je ne l’ai pas lu entièrement, j’ai glané quelques contes par-ci, par-là. Surtout ceux avec des fantômes, challenge Halloween oblige. Les histoires que j’ai u sont toutes très sympas. En revanche le style de l’écriture est vieillot et les tournures des phrases sont parfois étranges donnant un accent particulièrement désuet à l’ensemble. Parfait pour les amateurs de vintage.  La fin de chaque conte on en note les sources.

sur le site des éditions Terre de Brume

⇒ achetez sur Amazon

George Dottin (1863-1928) était spécialiste de langues et littérature celtique. Il a écrit de nombreux ouvrages sur cette civilisation. Il était professeur à l’université de Rennes.


Share

Homo Deus , une brève histoire du futur [Audible]

C’est grâce à Audible que j’ai découvert ce livre, dans la version audio française lue par Philippe Sollier.

Couverture de Homo deus

Après avoir écrit Homo sapiens, une brève histoire de l’humanité, Yuval Noah Harari s’attaque avec ce nouvel essai aux défis qui attendent l’humanité dans un futur plus ou moins proche. En partant des avancées scientifiques, technologiques et philosophiques, l’auteur projette ce que pourrait être le monde de demain et ce que cela implique pour l’humanité. Progrès de la médecine et recherche de l’immortalité, intelligence artificielle, écologie, religion, fin du libéralisme… autant de sujets qui sont abordés de façon accessible à travers de nombreux exemples et explications. Des allées et venues entre passé et futures nous permettant de mieux appréhender les enjeux.

J’avais envie de commencer par le premier livre, celui qui retrace l’histoire de l’humanité, car je pensais qu’il éclairerait la lecture du second, finalement je n’ai pas eu le temps et je me suis directement plongée dans Homo deus. Le fait de ne pas avoir lu Homo sapiens ne m’a pas du tout empêché de suivre le fil de ce second livre, bien qu’il m’a donné très envie de le lire aussi. Parce que je dois avouer que j’ai adoré cet ouvrage. J’ai trouvé ça vraiment très intéressant et accessible.

N’ayant rien lu d’autre de l’auteur je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Le sujet me paraissait intéressant et le livre est un best-seller, c’est qu’il en a séduit plus d’un. Et je fais partie de cela. J’ai été complètement séduite par cet essai qui part un peu dans tous les sens et qui m’a fait réfléchir à plein de choses. Des choses sur lesquelles je m’étais déjà interrogée, mais aussi des sujets auxquels je n’avais pas vraiment réfléchi jusque là. J’ai adoré le parallèle fait avec la science-fiction, parce que la science-fiction d’hier pourrait bien devenir la science de demain. L’intelligence artificielle n’est plus un fantasme tout comme les voyages dans l’espace.

J’ai trouvé très intéressante la réflexion sur le clivage de classe auquel pourrait être confrontée l’humanité de demain et qui commence déjà aujourd’hui avec un accès aux soins et à la médecine inégalitaire. Le progrès de la génétique et les portes que cela ouvre.

J’ai passé un très bon moment et la lecture de Philippe Sollier est vraiment agréable. Je pensais que ce genre de livre en audio serait ennuyeux, mais j’avais tort, je ne me suis pas ennuyé un instant. La version audio a même un avantage, comme on peut faire autre chose au même temps, cala m’a parmi de découvrir un livre que je n’aurais peut-être pas pris le temps de lire si j’avais du passer par la version papier. Cela m’aurait en effet demandé beaucoup plus de temps et de concentration. D’un autre côté j’ai parfois regretté que la version audio ne permette pas de surligner ou prendre note. Je suis de celles qui aiment cornier les pages et surligner des passages, noter en marge les choses que je veux approfondir ou rechercher. Là je ne pouvais rien faire de cela et ça m’a manqué parce que Yuval Noah Harari nous livre tellement d’information que je n’arrivais pas à tout retenir, surtout que j’ai écouté le livre en faisant autre chose au même temps donc je n’étais pas très concentrée. J’aurais aimé que la version audio dispose d’un index avec la minute d’écoute menant directement au chapitre souhaité, car j’aimerais relire certains passages, mais je n’aurais pas le temps de tout réécouter, du moins pas dans l’immédiat. C’est le genre de livre sur lequel en aime revenir et un tel index permettrait d’y picorer des passages aux grès des envies. Un peu comme les plages d’un CD qui permettent d’écouter en boucle notre chanson préférée.

En tout cas, maintenant j’ai hâte de découvrir Homo sapiens, brève histoire de l’humanité, toujours chez audible, et toujours lu par Philippe Sollier.

⇒ sur Audible

⇒ sur Amazon

et pour en savoir plus sur l’auteur et le livre voici un extrait de la Grande Librairie

Share

Alisik – tome 2 et 3

Quand j’ai lu le programme du Challenge Halloween 2018, j’ai tout de suite pensé à Alisik pour le rendez-vous BD au cimetière. J’avais d’ailleurs présenté le tome 1 lors du challenge Halloween 2017.

Alisik est une BD allemande en 4 tomes (un par saison) que l’on doit à 2 auteurs allemands : Hubertus Rufledt au scénario et Helge Vogt au dessin, sortie chez Le Lombard.

J’ai découvert cette BD au rayon jeunesse de la bibliothèque. Si à première vue je ne suis pas vraiment le public cible, elle colle si bien au thème d’Halloween que je ne pouvais pas passer à côté.

Couverture Alisik, tome 2 : Hiver

Le premier tome ne m’avait pas vraiment marqué, je l’avais trouvé assez fade et ne m’avait pas donné envie de lire la suite. Je n’y avais d’ailleurs plus repensé jusqu’à ce que le thème du cimetière ressorte et que je me dise : « tient, c’est amusant, ma lecture de l’année dernière serait parfaite ». Je n’étais resté là, sans avoir l’intention de chercher la suite. Mais, la suite s’est jetée sur moi lors de ma dernière visite à la bibliothèque. Je ne pouvais quand même pas lui refuser un petite lecture 😀

Et franchement, je ne regrette pas. C’est une petite BD sans prétention qui ne me marquera pas dans le temps, mais ces deuxième et troisième tomes m’ont fait passer un bon moment. Pour preuve, je les ai enchainés et j’aurais aussi lu le quatrième si je l’avais eu sous la main.

L’histoire prend un peu plus forme, et s’il n’y a pas vraiment de surprises dans les rebondissements, ça donne tout de même un peu plus de sens à l’ensemble. Il y a quelques passages un peu too much, je pense notamment au passage avec un monstre dont la présence est tout à fait inutile. Mais, j’apprécié les flash back qui racontent les passés des compagnons d’infortune d’Alisik et qui nous font mieux comprendre ce que sont les post-mortem et pourquoi les portes de l’au-delà leur sont fermées.

Côté dessin on est toujours dans le gothique avec la jolie Lolita à joues rouges. Là encore, je trouve ça too much mais c’est tellement Halloween que le lire à cette saison ça met dans l’ambiance.

Couverture Alisik, tome 3 : Printemps

Bref, une petite lecture qui sera vite oubliée, mais qui est parfaite pour la saison. Fantôme, cimetières, chats noirs sont au rendez-vous.

sur le site Le Lombard

⇒ Helge Vogt (instagram)

 ou Amazon  ( tome 1tome 2tome 3)

ou dans votre librairie habituelle 😉


Share

Botticelli, La renaissance de la beauté [L’Art & la matière]

C’est un peu par hasard, au grès des flâneries, que je suis tombé sur cet album de la collection L’Art & la matière des éditions Palette. Une collection de monographies destinées aux jeunes lecteurs. Comme moi-même j’adore Botticelli, et ce depuis mon enfance, je n’ai pas résisté à la tentation de l’offrir à Mimiko, ma cadette.

Ce que j’aime dans cette collection c’est qu’une grande place est donnée aux tableaux eux-mêmes. Les explications sont courtes et claires. Écrites en gros caractères et n’occupent pas trop de place. Ce trouve cette approche intéressante parce que trop d’explications rebouteraient les plus jeune ou feignant lecteurs. Cet album permet de se familiariser avec l’art de Botticelli et son contexte, mais surtout d’admirer ses peintures.

Mimiko n’a d’ailleurs prêté aucune attention au texte et c’est contenté des images. Je n’ai pour ma part pas insisté pour le lire avec elle. Cela fait partie des albums et livres que j’aime laisser traîner à la maison en attendant que la curiosité fasse son chemin. Et je l’ai vue feuilleter cet album plusieurs fois.

⇒ sur Amazon ou Decitre

D’autres artistes et mouvements artistiques sont disponibles dans la collection. J’aimerais m’en procurer d’autres. Malheureusement, cette collection ne semble plus commercialisée (le site de l’éditeur n’en parle même pas), il ne reste plus qu’à les dénicher d’occasion.

éditions Palette


 challenge petit BAC 2018 Challenge Il Viaggio : on repart?!!!

Share

Les croques, tome 1 : Tuer le temps

C’est sous l’impulsion de Blandine, qui m’a proposé de la rejoindre pour une lecture commune en sa compagnie et en compagnie de Noukette, que je me suis lancé dans la lecture du premier tome des Croques de Léa Mazé (les éditions de la Gouttière). Et je dois dire une chose : merci Blandine ! 🙂

J’avais repéré cette bande dessinée en suivant l’actualité de Léa Mazé sur facebook (j’aime beaucoup cet auteur), mais je n’y pensais plus. Et pourtant cette BD tombe pile-poil dans le thème du challenge Halloween de cette semaine : le cimetière. Je remets donc à samedi le billet que j’avais initialement prévu pour laisser place aux Croques et à notre lecture commune.

Couverture Les croques, tome 1 : Tuer le temps

Croque-mort et Croque-Mitaine, c’est ainsi que leurs camarades de classe nomment Colin et Céline. Dans le collimateur des profs, harcelés par leurs camarades, les jumeaux ne trouvent pas leur place au collège. Chez eux ce n’est pas mieux. Leurs parents qui travaillent et vivent aux pompes funèbres juste à côté du cimetière n’ont pas vraiment de temps pour eux. Si ce n’était que le temps, qui leur manquait… Ce qu’il leur manque, surtout, c’est le sourire et la joie. La mine de circonstance qu’implique leur travail a fini par déteindre sur eux. Ils font la gueule, affichent un sérieux excessif et ne s’adressent aux jumeaux que pour les réprimander. Les rires d’enfants ça fait mauvais genre dans un cimetière.

Mais il y a au moins un adulte qui leur apporte un peu de réconfort, le gaveur de pierres tombales leur lance un défi pour leur changer les idées : découvrir ce qui se cache derrière la marque V inscrite sur une tombe. L’enquête commence comme un jeu, mais il se pourrait bien que la marque cache un vrai mystère.

J’ai dévoré ce premier tome. On ne peut qu’éprouver de l’empathie pour les  jumeaux qui, s’ils ont en effet un côté agaçant (ils ne s’expriment qu’en criant), se retrouvent vraiment isolés et incompris de leurs parents absorbés par leur travail.

Dans ce premier tome, l’histoire commence doucement. On fait connaissance avec les jumeaux, on découvre leur environnement et leurs proches. Et puis tout s’emballe avec une piste sérieuse sur le mystère de ce V gravé sur les tombes. Les gamins vont  se retrouver mêlés à une histoire dangereuse. On referme ce premier tome avec l’envie de lire la suite, vite !

Côté dessin que dire, j’adore. Les couleurs, le trait, tout, j’aime tout. Et je serais bien en peine d’expliquer pourquoi. C’est joli, ça dégage une ambiance automnale, un peu mélancolique qui me fait penser aux vieux clichés sépia.

Sommes-nous dans un récit policier ou fantastique ? Je pencherais pour la première hypothèse, mais il se pourrait bien que l’imagination débordante des deux adolescents nous entraîne dans une autre atmosphère puisqu’ils ne jurent que par les histoires de zombi et de vampires. Hâte de découvrir ce que le prochain tome nous réserve !

⇒ à lire aussi les avis de Blandine et Noukette

sur le site des éditions de la Gouttière

Léa Mazé (instagram, facebook)

 ou Amazon ou Decitre ou dans votre librairie habituelle 😉


 

Share

Eden – tome 1 : le visage des sans-nom

Ce qui m’avait le plus attiré dans cette nouvelle série publiée par Rue de Sèvres, c’était la couverture et ses couleurs. J’aime beaucoup le dessin et l’ambiance qui s’en dégage.

Dans ce premier tome, on découvre un univers dystopique. La société est divisée en 2 castes. D’un côté il y a une caste privilégiée qui dirige la société. La sélection se fait par un examen que tous les adolescents doivent passer. Ceux qui réussissent, intègrent une école où on leur enseigne à diriger le monde, ceux qui échouent, rejoignent la caste des sans-noms (et sans pouvoir), les petites gens qui obéissent et triment. Cela peut sembler assez égalitaire puisque tout le monde passe ce fameux examen. Mais est-ce vraiment le cas ? Le jeune héros est sur le point de passer cet examen, il étudie auprès d’un vieil homme dans l’espoir de mettre un maximum de chances de son côté, mais tout le monde ignore en quoi consiste l’examen, difficile de s’y préparer. Mais il y a un espoir, après tout sa sœur ainée a réussi l’examen et vit maintenant avec la haute société.

Sauf que tout cela n’est qu’une immense mascarade pour faire croire aux gens du peuple qu’ils ont une chance de s’élever vers les castes supérieures. Une illusion pour mieux les contrôler. Mais cela ne semble pas si bien fonctionner. De plus en plus de gens se révoltent contre le pouvoir absolu le la caste privilégiée et différentes organisations tentent de se rebeller. Jonas, notre jeune héros se retrouve mêlé à ses rébellions bien malgré lui. Il découvre que les choses ne sont pas tel qu’il les avait imaginés et aussi bien sa sœur que son père sont mêlé à la rébellion, où plutôt à des rébellions.

Un premier tome qui pose le décor et nous fait découvrir cet univers inégalitaire. On fait connaissance avec Jonas et son entourage. Cet univers dystopique est plutôt classique, mais non sans intérêt. La lutte des classes est un grand classique qui ne se démode pas. Sans être particulièrement original, l’univers de cette bd jeunesse n’en est pas moins intrigant. On veut savoir comment le héros va se positionner après que la supercherie de l’ordre établi lui ait été dévoilée. Plusieurs pistes sont amorcées dans ce premier tome, plusieurs groupes semblent vouloir déstabiliser le pouvoir. Est-ce que ces groupes sont unis ? Est-ce que chaque groupe agit indépendamment ? Comment vont-ils pouvoir déstabiliser le pouvoir. Quelles sont les réelles motivations de chaque groupe. Quel rôle le héros et sa sœur vont pouvoir jouer ? Autant de questions qu’on se pose et qui donnent envie de lire la suite.

Un premier tome agréable qui fait beaucoup de promesses, la suite amènera-t-elle le pep qui manque un peu à ce premier tome ?

⇒ sur le site Rue de Sèvres

Carole Maurel (et son twitter)

Fabrice Colin (et son twitter)

→ à lire aussi l’avis de Noukette

 sur Amazon et Decitre


Challenge 1% 2018 challenge petit BAC 2018

Share

Top Ten Tuesday #43 – Les 10 plus petits romans que vous possédez

Rendez-vous hebdomadaire, créé par The Broke and the Bookish et repris par  Frogzine. Chaque semaine, un top ten sur un thème imposé.

Photo


Les 10 plus petits romans que vous possédez

Les plus petit roman que je possède sont évidement des roman jeunesse destiné aux tous jeunes lecteurs :

Couverture Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo, tome 1 : Le fantôme de l'orphelinat Couverture Calpurnia : Apprentie vétérinaire, tome 2 : A saute-mouton Couverture Les mondes d'Animalia, tome 1 : Les licornes et la menace du griffon

Couverture La fameuse invasion de la Sicile par les ours Couverture Edgar Destoits, tome 1 : L'étrange affaire du loup de la nuit Couverture Un toit pour 13, tome 3 : le jour où j'ai pris la mer

La fameuse invasion de la Sicile par les ours je l’avais acheté pour le challenge Italie mais j’ai pas tenu plus de 10 pages. Je ne sais pas si je retenterais l’expérience. Quand à Edgard Destroits il fait partie de ma PAL d’octobre 🙂

Les 4 autres je les ai déjà lu, voici mes chroniques :

Mais j’ai aussi quelques courts roman pour les plus grands

Couverture Cheval océan Couverture Treize raisons / 13 reasons why Couverture La disparue de Noël

Couverture Le pianiste Couverture Soie Couverture Le Joueur d'échecs / Nouvelles du jeu d'échecs

J’ai lu Cheval Océan et je sais pas si j’ai aimé ou pas, je crois que je suis un peu trop impliqué personnellement pour avoir un avis clair. 13 reasons why je sur le coup, mais plus le temps passe moins je suis convaincue. Il y a beaucoup de choses qui m’ont agacé dans la victime dont le principal défaut est de dire que c’est à cause des autres et se dédouane ainsi d’une belle part de responsabilité. La disparue de Noël c’est un petit roman agréable mais pas indispensable. Le joueur d’échecs m’a donné beaucoup de mal, l’histoire est intéressante mais j’ai pas accroché au style. Enfin le pianiste et soie sont dans ma PAL.

Quel est votre plus petit roman ?

Share