TBTL 2019 #2 – émotions : joie

Le rendez-vous Throwback Thurday Livresque de BettieRose prend une nouvelle tournure cette année. Chaque mois nous explorerons un thème avec 4 livres différents. Le principe reste le même : (re)parler d’un livre lu il y a quelque temps pour le remettre sur le devant de la scène.

La semaine dernière peur et dégoût était à l’honneur. Aujourd’hui il sera question de joie.

Quel livre m’a procuré de la joie ? La question est moins évidente qu’il n’y parait. Lire me procure généralement de la joie, ou du moins un sentiment de satisfaction, que l’histoire soit drôle ou triste.

Devrais-je citer un livre particulièrement drôle ? Une BD qui m’a fait rire ? En associant la joie au rire, j’ai d’abord pensé au bd de Olivier Tallec, mais si le rire est assuré je ne dirais pas que ses BD collent au concept de joie tellement elles sont cyniques.

Mais alors quel livre procure de la joie ? Je dois avouer que je ne suis pas adepte des lectures feel good. Pour moi un bon livre est un livre qui me fait vivre tout un panel d’émotions, qui me fait passer de la joie à la tristesse, des larmes au rire, et comble du bonheur : qui me fait rire et pleurer simultanément.

Du coup j’ai beaucoup de mal à trouver un livre que je pourrais associer à la joie.

Après avoir longuement réfléchi, penché très fortement la balance en faveur Sauveur et Fils, j’ai fini par me dire que les livres qui m’ont le plus procuré de joie instantanée ce sont les livres pour enfant lu avec mes filles et parmi ceux-ci il y en a un qui nous a valu un grand nombre de soirées amusées. Un des préférés de Mimiko, elle me le redemandait sans cesse, et le rire était au rendez-vous à chaque fois.

Je mangerais bien un enfant de Sylvaine Donmio et Dorothée de Monfreid, publié par l’école des loisirs. Un tout petit album simple, mais très efficace qui nous a servi d’histoire du soir très longtemps. Le connaissez-vous ?

Voilà un TBTL qui remplit pleinement sa fonction ! Je n’avais pas reparlé de ce livre depuis 2013. Et il est toujours dans notre bibliothèque, celui-ci, on ne le donne pas, même si on a plus l’âge depuis longtemps.

Au mot joie, quel est le premier livre auquel vous pensez ?

Share