Archives pour la catégorie album jeunesse

Pastel, la branche bruxelloise de l’école des Loisirs fête ses 30 ans

À l’occasion des 30 ans de Pastel, la branche éditoriale belge de la maison d’édition spécialisée en littérature jeunesse l’école des loisirs, j’ai reçu un joli dossier de presse. L’occasion pour moi de mieux connaitre ces éditions et leur collection.

Une jolie exposition (en basse définition ici) est à disposition des enseignants et des libraires qui souhaiteraient mettre en avant la collection Pastel.

⇒ les 30 ans de Pastel

la collection Pastel

Dans la collection Pastel, nous venons de découvrir Le Secret du Rocher Noir, sorti en mars dernier. Une petite perle qui nous a beaucoup plu. J’avais également beaucoup aimé La volière dorée.

Couverture Le secret du rocher noir Résultat de recherche d'images pour "la volière dorée"

Edit : je me suis trompée, Le secret du rocher noir ne fait pas partie de la collection Pastel, mais il est super quand même 😉

Dans la bibliothèque de Mimiko on trouve quelques autres albums issus de la collection Pastel : Mon ami Jim, Grand Calao et Petit Homme, Le Capitaine, et La Maison dans les boisde chouettes albums que je n’ai pas encore pris le temps de présenter ici, mais que nous avons lus avec beaucoup de plaisir.

Nous avions également lu La Terrible question et Les petits chevaux du vent, emprunté à la bibliothèque.

 

En prenant le temps de redécouvrir le catalogue de cette collection j’ai également repéré un bon nombre d’albums qui me font envie, avec en tête : Trop tôt, Pfff…, Le rois et le premier venu, La fée sorcière, Gilou Troubadour, Mère Méduse, Matachamoua, Au monde et bien d’autres. Vous pensez bien qu’en 30 ans le catalogue s’est bien rempli !

   

   

Cette collection offre des albums très divers pour les tout petits ou les un peu plus grands, dans des styles très divers, je passerais des heures à feuilleter leur catalogue.

Si vous aimez les albums jeunesse, je vous invite donc à l’occasion de cet anniversaire à faire un tour sur le site et à redécouvrir leur collection.

Avez-vous lu des albums issus de cette collection ? Lesquels avez-vous préférés ? Lequel auriez-vous envie de découvrir ? Laissez-nous vos avis et impression.


Share

Le SECRET du ROCHER NOIR – Joe Todd-Stanton

Couverture Le secret du rocher noir

C’est un très bel album que nous proposent les éditions l’école des loisir avec Le Secret du Rocher Noir de Joe Todd-Stanton, traduit de l’anglais par Isabelle Reinharez.

Erine Pike vit à côté d’un port de pêche où sa mère travaille comme pêcheuse. Erine aimerait bien découvrir la mer, mais c’est trop dangereux. Les pêcheurs racontent de terribles histoires sur un rocher noir qui surgit de nul part et détruit les bateaux. La petite fille tente de se cacher sur le bateau de sa mère pour enfin apercevoir ce fameux rocher, mais le chien la retrouve toujours. Un jour Erine se cache dans les filet de pêche pour qu’on ne la retrouve pas. Mais le brouillard s’abat sur le bateau et tandis que la mère manœuvre pour ne pas heurter l’immense rocher qui est apparu, Erine tombe à l’insu de sa mère qui ignore tout de sa présence sur le bateau de pêche.

Elle coule, coule jusqu’à réveiller le rocher noir qui, en fait, n’a rien d’un monstre ! Et l’aide à remonter à la surface. Erine est émerveillé par la beauté du spectacle. Des milliers de poissons colorés vivent autour du rocher.

Elle veux partager cette merveilleuse nouvelle avec tout les monde, mais les adultes ne l’écoutent pas. Ils en sont persuadés, c’est un monstre et il faut le détruire. Erine arrivera-t-elle à sauver le rocher noir ? Les adultes vont-il ouvrir les yeux ?

Joe Todd-Stanton nous offre ici une très jolie fable écologique. Erine est une enfant curieuse et ouverte au monde qui n’a pas peur et veux découvrir le monde par elle-même. Elle ne se contente pas d’écouter ce que les gens disent. Cela aurait pu être très dangereux mais finalement sa témérité est récompensée car c’est un merveilleux spectacle qu’elle découvre et décide de tout faire pour le protéger. Son courage et sa ténacité auront raison de l’obstination et l’aveuglement des adultes.

Ce rocher noir m’a fait un peu penser au requin. Combien de fois entendons-nous qu’une chasse va être pratiquée sur telle ou telle côte parce qu’un baigneur irresponsable c’est fait attaquer ? Le requin est pourtant un animal merveilleux dont dépend l’équilibre des océans. Si les gens pouvaient ouvrir les yeux sur sa beauté et son utilité à l’écosystème peut-être envisagerait-ils d’autres solutions que sa destruction.

Au delà du beau conte et de son message écologique, Joe Todd-Stanton nous offre de très beaux dessins. C’est doux, c’est mignon, attendrissant, plein de couleurs sans être mièvre. Les vues sous-marines sont de toute beauté.

Le travail d’édition est aussi excellent, la couverture avec son jeu de textures et reliefs est sublime. J’ai également apprécié le choix du papier mat, épais et texturé (je ne sais pas comment on appel ce type de papier), qui donne à l’album un côté un peu désuet renforçant l’aspect légendaire du récit. Cette texture s’accommode très bien avec le style graphique et les couleurs des illustrations. Bref, non seulement c’est une belle histoire, mais c’est aussi un très beau livre, de ceux qu’on que l’on aime caresser.

Le Secret du Rocher Noir sur le site de l’école des loisirs

fiche pédagogique proposé par l’école des loisirs

le site de Joe Todd-Stanton, sur instagram, sur twitter

⇒ Acheter le livre sur Decitre ou Amazon

Et maintenant je cède la place à Yomu-chan pour qu’elle vous livre son avis.


Le Secret du Rocher Noir ~ by Yomu-chan

Cet album est un véritable coup de cœur !!

En plus d’être splendido-magnifico-trop-beau, il est d’une sensibilité charmante et l’univers développé a tout pour plaire.  Les dessins très doux avec de magnifiques paysages et le côté fable écologique m’ont fait penser à l’univers de Miyazaki.

Le propos de l’album me touche beaucoup : dépasser les préjugés et partir à l’aventure pour découvrir soi-même, sauver un écosystème et construire plutôt que de détruire, etc. L’auteur a su, dans un album assez court, nous faire passer tous ces messages avec subtilité et poésie.

Il y a un point qui m’a particulièrement fait plaisir, ça n’a pas grande importance dans l’histoire mais Erine vit seule avec sa maman (déjà on notera la famille mono-parentale) et cette dernière est pêcheuse, elle a son propre bateau et fait son travaille toute seule.  Ça n’a pas grande importance mais justement. J’ai apprécié trouver une représentation de ce modèle familiale dans un album pour enfant, et sans que cela soit le sujet principale. Non une mère célibataire qui travaille ça n’est pas un cas bizarre et oui on peut vivre des aventures rigolotes même quand on vit seule avec sa maman. Je ne sais pas trop comment l’exprimer sans paraître pour une activiste acharnée, mais ça m’a fait plaisir d’apercevoir cela en second plan d’un récit déjà très chouette.

Je ne peux pas parler du Secret du Rocher Noir sans m’attarder un peu sur la beauté des dessins. Ils sont vraiment merveilleux. Ils dégagent une immense douceur et en même temps une certaine puissance, je pense notamment aux scènes sous l’eau qui sont particulièrement époustouflantes. Je pourrais encadrer cet album pour décorer ma chambre, c’est vraiment beau.

Bref c’est un vrai coup de cœur, de beaux dessins, une histoire trop mignonne et des messages finalement assez profond ! Je ne peux que conseiller ce livre !!


 chut les enfants lisent

Share

Le mois des contes 2018 #1 – Les contes détournées

Pour cette première session du Mois des Contes & Légendes, j’avais proposé un jeu en 10 pistes. Vous retrouverez tous les liens et les différentes participations sur le billet de récap déjà publié.

Afin de mieux découvrir les contes et les livres partagées je vous propose 10 billets reprenant les titres partager dans chaque piste.

Piste 1 : Les contes détournées.

Les codes du contes détourné

Couverture L'ogresse poilueL’ogresse poilue de Fabienne Morel et Debora di Gilio, illustré par Nathalie Choux, éditions Syros

Cet album nous a été présenté par Isabelle.

Présentation de l’éditeur : Une version italienne, pittoresque et truculente, du conte le plus connu et le plus aimé des enfants : Le Petit Chaperon rouge !

Isabelle : «  à chaque fois qu’on a lu et écouté ce livre, on a rit, le seul problème c’est que la chanson est entêtante et on la garde toute la journée avec nous »

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Couverture Charles, amoureux d'une princesseCharles amoureux d’une princesse de Alex Cousseau et illustré par Philippe-Henri Turin, éditions Seuil Jeunesse.

c’est moi-même qui est proposé cet album

Présentation de l’éditeur : À quoi ressemble une princesse ? Charles ne sait pas trop bien, l’épouvantable dragonne Cornélia non plus. Mais Charles s’est mis en tête de tomber amoureux d’une princesse, alors ils cherchent tous les deux à travers le royaume dévasté de Cornélia. Ils écument les ruines d’un château, farfouillent dans les carrosses…finalement, peut-être que l’amour n’est pas si loin, mais juste là, sous leur nez et leurs ailes… La plume poétique d’Alex Cousseau et les illustrations magistrales de Philippe-Henri Turin nous entraînent dans cette nouvelle aventure qui s’enrichit petit à petit d’émotions et de couleurs.

Bidib : « un très bon moment de  partagé« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Prince en pince de Benoît Perroud, édition La Martinière jeunesse.

C’est moi-même qui ai proposé cet album

présentation de l’éditeur :  Bon chasseur et coureur de jupons, le prince Guillaume de Malotruy en pince pour les jeunes filles jolies et minces. Mais un jour, la sorcière Scaramouche lui jette un horrible sort. Dès lors, chaque fois qu’il épouse une belle, elle se transforme en créature atroce…

Bidib : « J’ai trouvé cet album très amusant« 

⇒ sur  Amazon

♣♣

Philippe Corentin - Mademoiselle Sauve-qui-peut.Mademoiselle Sauve-qui-peut de Philippe Corentin, éditions l’école des loisirs.

Cet album a été présenté par Kiona

présentation de l’éditeur : C’est l’histoire d’une petite fille qui ne songeait qu’à jouer de mauvais tours à tout le monde. Des tours qui ne faisaient plus rire qu’elle. D’ailleurs, on l’appelait Mademoiselle Sauve-qui-peut. Un jour, sa mère, excédée, lui dit : « Tiens va plutôt chez ta grand-mère. Porte-lui cette galette et ce petit pot de beurre. »

Kiona : « Un album hilarant !« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣♣♣

Clin d’œils aux classiques

John Chatterton – ses célèbres enquêtes de Yvan Pommaux, éditions l’école des loisirs.

C’est moi-même qui ai proposé cet album

présentation de l’éditeur : Avant Avant la télé, avant Nous, notre histoire, avant sa magistrale série sur les héros de la mythologie, Yvan Pommaux était déjà un original, narquois, idéaliste et précis et il mettait son indiscipline méticuleuse au service du polar pour enfants tout en bousculant les codes de la BD. Résultat ? John Chatterton, un chat noir détective en imper mastic, un Humphrey Bogart tonique défenseur de la veuve, de l’orphelin, de l’opprimé, du kidnappé, et de la vérité !

Bidib : « Mimiko a vraiment accroché, c’est elle qui l’a lu la première, seule. Et à peine fini le livre elle me l’a vivement conseillé […] elle ne s’était pas trompé, j’ai beaucoup aimé (aussi)« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Ceux qui restent Ceux qui restent de Josep Busquet et Alex Xaöul, éditions Delcourt.

Cette bande dessinée nous a été présenté par Kiba-chan.

présentation de l’éditeur :  Un soir, le jeune Ben part sauver un royaume magique d’un terrible danger, de la même manière que Wendy et ses frères suivirent Peter Pan. Mais ce qui ressemble à un rêve d’enfant se transforme en cauchemar pour ses parents.

Ben a disparu. Ses parents préviennent la police mais personne ne peut imaginer la réalité : leur enfant affronte mille dangers dans son royaume imaginaire. Mais un jour, il revient. Parents, police et psys pensent que Ben nie la réalité de ce qu’il a vécu. Avant de disparaître à nouveau. Seule une association regroupant des parents qui vivent les mêmes turpitudes pourra sans doute leur venir en aide…

Kiba-chan  : « Gros coup de cœur !« 

⇒ sur BDfugue

♣♣♣♣

Le Petit Chaperon rouge

Tous les autres billets présenté dans piste de jeu nous ont été proposé par Kiona qui nous a fait un mois spécial Petit Chaperon Rouge. Voici toutes les variantes qu’elle nous a présenté :

Résultat de recherche d'images pour "le petit chaperon bouge"Le petit chaperon bouge de Jean-Loup Craipeau, illustré par Clément Oubrerie, éditions Hachette jeunesse.

C’est album nous a été présenté par Kiona.

Présentation de l’éditeur : Un conte peut en masquer un autre… En jouant avec ce livre de 24 pages, découvrez 121 variations sur le Petit Chaperon Rouge qui bouge. Faites-vous peur, faites-vous rire ! Combinez comme il vous plaira tous les hauts avec tous les bas. Laissez-vous surprendre, choisissez la version qui vous va, car à chaque fois, vous ferez le bon choix !

Kiona : « Un bel exercice de style !« 

♣♣

Résultat de recherche d'images pour "la véritable histoire du petit chaperon rouge et de son chat marcel"La Véritable histoire du petit chaperon rouge et de son chat Marcel de Benjamin Perrier, éditions Gautier Languereau.

présentation de Kiona

Présentation de l’éditeur : Qui ne connaît pas l’histoire du Petit Chaperon rouge ? 
Mais qui sait en revanche que cette petite fille rigolote et espiègle a un chat qui s’appelle Marcel et qui passe son temps à ne rien faire ! Alors lorsqu’il s’agit d’aller rendre visite à Grand-mère qui est souffrante, Marcel se sent déjà très fatigué… Sera-t-il d’une aide efficace lorsque le loup leur fera face dans la forêt ? Humour et originalité au rendez vous !

Kiona : « J’avoue avoir un petit coup de cœur pour cet album ! Amusant, surprenant, ce chat Marcel a réussi à prendre toute sa place dans cette version du conte.« 

♣♣

Résultat de recherche d'images pour "L’étrange Monsieur Garou"L’étrange monsieur Garou de Ann Rocard, illustré par Bruno Gibert, publié par Flammarion/ père Castor.

présentation de Kiona

présentation de l’éditeur : Le monsieur qui vient d’emménager à côté de chez moi a une allure vraiment bizarre. J’ai vu son nom sur sa boîte aux lettres : il s’appelle Jean-Loup Garou. Un nom à vous donner des frissons !

Kiona : « On entre dans le récit avec beaucoup de facilité« 

⇒ sur Amzon

♣♣

Michèle Cornec-Utudji - Lili et le loup.Lili et le loup de  Michèle Cornec-Utudji , illustré par Peggy Nille, éditions Nathan Poche.

présentation de Kiona

présentation de l’éditeur : Lili est une petite fille qui pose beaucoup de questions. Ses parents n’y répondent pas toujours. Elle part seule découvrir la forêt… et y rencontre le loup. Mangera-t-il Lili ? Il hésite, partagé entre la faim et l’amitié… Lili vit dans sa maison avec ses parents et son chat Pompon, qui la maintiennent à l’abri des tumultes du monde. En faisant de la balançoire, elle aperçoit une forêt derrière le mur du jardin et commence à poser des questions sur le monde extérieur. Ses parents y répondent en lui apprenant à lire. Mais Lili veut en savoir plus que ce que disent les livres. Un jour, bravant l’interdit, elle s’échappe pour gagner les sous-bois. Elle y rencontre un loup, qui aimerait bien la croquer ! Contre la promesse d’une boîte de pâté, le loup accepte cependant de jouer avec Lili . Tant et si bien qu’il devient son ami et qu’elle lui apprend à lire. Mais sera-t-il assez fort pour résister à son envie de la dévorer ?

Kiona : « Une belle histoire touchante !« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Jean-Pierre Kerloc'h et Isabelle Chatellard - Le Grand Lougoudou et le Petit Chapeau rond rouge.Le Grand Lougoudou et le petit Chapeau rond rouge de Jean-Pierre Kerloc’h et Isabelle Chatellard, éditions Vilo Jeunesse.

présentation de Kiona

présentation de l’éditeur : Une adaptation truculente du célèbre conte de Perrault : le Petit Chaperon rouge. Une réécriture foisonnante de jeux de mots, contrepèteries, clins d’œil, rythmée par des dialogues hauts en couleur qui charmeront petits et grands.

Kiona : « Un vrai plaisir de lire le texte à haute voix« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Rébecca Dautremer et Arthur Leboeuf - Le loup de la 135e.Le loup de la 135e de Rébecca Dautremer et illustré par Arthur Leboeuf, éditions Seuil.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurUn gamin tout de rouge vêtu traverse la forêt pour retrouver son grand-père. En chemin, il rencontre le loup… de la 135e ! Car c’est une forêt de briques et de ferraille, dans les rues de New York, que ce petit va parcourir : de son quartier de Harlem droit vers le sud de Manhattan, et jusqu’au pont de Brooklyn. Mais laissons-le raconter lui-même ce souvenir d’enfance.

Kiona : « Un bel exercice de style réussi avec brio! »

⇒ sur Decitre et sur Amazon

♣♣

Claude-K Dubois et Rascal - Petit Lapin Rouge.Petit Lapin Rouge de Rascal et illustré par Claude-K Dubois, éditions l’école des loisirs.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurComment le petit Lapin Rouge et le petit Chaperon Rouge se rencontrèrent et firent un pacte pour se protéger des loups et des chasseurs.

Kiona : « Un conte détourné charmant« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Geoffroy de Pennart - Le loup sentimental.Le loup sentimental de Geoffroy de Pennart, édition l’école des loisirs.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurLucas le loup a décidé qu’il était temps de quitter la maison familiale et d’aller vivre sa vie. Grand-mère, grand-père, mère, père et frères sont tristes – mais résignés – de le voir partir. Sur le pas de la porte, le père de Lucas (voir Le loup est revenu) lui donne une liste de bonnes choses à manger. Hélas pour son ventre, Lucas est bien trop sentimental, et laisse passer une succulente chèvre et ses sept chevreaux, un Petit Chaperon rouge dodu, trois petits cochons grassouillets, et même l’affreux Pierre… Comment faire pour calmer cette faim ???

Kiona : « Les illustrations sont très colorées.  Les personnages très expressifs et en mouvements. Un plaisir pour les yeux !« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Grégoire Solotareff et Nadja - Le Petit Chaperon Vert.Le Petit Chaperon Vert de Gregoire Solotareff et illustré par Nadja, éditions l’école des loisirs.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurConnaissez-vous le petit chaperon vert?
Non? C’est normal, elle n’invente pas suffisamment de balivernes pour devenir une héroïne de livres pour enfants.
Excédée par les histoires à dormir debout du petit chaperon rouge, le « petit chaperon vert » décide donc de lever le voile sur ce qui s’est vraiment passé ce jour fameux où son ennemie et elles sont allées rendre visite à leurs grand-mères respectives…
Un livre signé Grégoire Solotareff .

Kiona : « Un album aussi bien pour les plus petits que les plus grands, empli d’humour !« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Christian Bruel et Nicole Claveloux - Petits chaperons loups.Petits Chaperons loups de Christian Bruel et Nicole Claveloux, éditionsÊtre.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurDeux livres en forment un seul ! Leurs doubles pages associées au gré de chacun génèrent de multiples lectures. Petits chaperons loups. Rouges et futées d’un côté, noirs de poil de l’autre… A vous d’organiser toutes les rencontres possibles !

Sur les pages du cahier de gauche, apparaissent successivement des Petits Chaperons rouges, plus futées les unes que les autres ; toutes regardent vers la droite. Sur chaque page du cahier de droite, figure un loup nouveau regardant vers la gauche. Reste à les associer deux à deux, à son gré. Et à jubiler. Et, les plus jeunes découvrent que le contexte influe sur la lecture d’une image : ainsi le même petit loup qui se roule sur le dos en braillant pourra être perçu comme étant terrorisé par le Chaperon-infirmière et sa seringue…

Kiona : « Le principe du livre est très intéressant puisqu’il permet d’inventer avec l’enfant des histoires en fonction des illustrations choisies. Le livre devient support pédagogique.« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Jean-Louis Le Craver et Martine Bourre - Din'Roa la Vaillante.Din’Roa la Vaillante de Jean-Louis Le Craver et illustré par Martine Bourre.

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeurLe temps d’une nuit, une mère doit laisser seuls ses deux enfants. Mais voilà qu’un ours se fait passer pour leur grand-mère et vient leur rendre visite avec une seule envie : les dévorer ! Din’Roa se méfie de cette grand-mère à la grosse voix et aux dents pointues. Et elle ne s’en laissera pas conter !

Kiona : « Une très belle version chinoise du Petit Chaperon Rouge.« 

⇒  sur Decitre et Amazon

♣♣

Brigitte Saussard - Le Petit Chaperon rouge mimé.Le Petit Chaperon rouge mime de Brigitte Saussard, édition Retz .

Présentation de Kiona

présentation de l’éditeur : Trois versions, mimées, du conte du Petit Chaperon rouge.

– La première est conforme au conte original.

– La deuxième est une variante : le petit pot de beurre est remplacé par une bouteille de vin, avec les conséquences que l’on peut prévoir.

– La troisième a lieu de nos jours, entraînant aussi des modifications dans le scénario.

Ce titre est aussi publié dans Sketches et contes à mimer, Retz, 2002.

Kiona : « Un très bon support pour une représentation théâtrale du conte.« 

⇒ sur Decitre et Amazon

♣♣

Joël Pommerat - Le petit Chaperon rouge.Le petit Chaperon Rouge de Joël Pommerat et illustré par Marjolaine Leray, éditions Acte Sud-Papiers.

présentation de Kiona

présentation de l’éditeur : Dans le célèbre conte populaire, il n y a pas de père. Ce n est pas un oubli. Il y a une petite fille, une mère, une grand-mère et le loup, bien sûr. Joël Pommerat laisse aux lecteurs la liberté d extrapoler, de dessiner dans les marges de cette histoire : celle d une petite fille qui devient grande.

Kiona : « Un excellent livre pour une interprétation théâtrale en petit groupe, à l’école, en centre culturel ou même en famille !« 

⇒ sur Decitre

♣♣

une version orale du Petite Chaperon rouge, racontée par Kiona d’après les conte recensé par Achille Millien en 1870.

Ce billet aurait eu plus sa place dans les contes européen tout comme la version de Perrault et celles des Frères Grimm qui vont suivre mais bon, Kiona les a proposé pour la première piste du jeu, je vous les propose donc ici avec les autres petit chaperon rouge de sa série.

♣♣

Charles Perrault et Christian Roux - Le petit chaperon rouge.Le Petit Chapern Rouge de Charles Perrault et François Roux, éditions Seuil jeunesse.

présentation de l’éditeur : Notre Petit Chaperon rouge croise le loup et ne s’en sort pas. Aucun bûcheron ne vient la sauver ni ouvrir le ventre du loup pour ramener la grand-mère à la vie. En guise de fin, une moralité : jeune-fille, prenez garde au loup, et s’il a l’air doucereux, surtout méfiez-vous plus encore ! Des illustrations épurées et très fortes, pour un univers d’artiste singulier. Le lointain village et l’immense forêt sont à couper le souffle.
Le Petit Chaperon rouge, naïf, est très stylisé et franchement craquant… et le loup vraiment effrayant ! Pas de naïveté, ni d’édulcoration pour cette version du célèbre conte, dont le but était bien de faire frissonner.

⇒ sur Decitre

Kiona nous raconte le Petit Chaperon Rouge de Perrault suivi d’une conférence.

♣♣

Kiona nous raconte le Petit Chaperon Rouge, dans la version proposé par les frères Grimm, suivi d’une conférence.

♣♣

Kiona nous propose une liste d’autres version du conte en tapuscrit

♣♣

Et pour finir la série, Kiona nous propose une synthèse

♣♣♣♣

Et voilà c’est fini ! On se retrouve la semaine prochaine pour la deuxième piste du jeu : contes dont le héros est une femme.

 

Share

La fée Mélusine

Habitant dans le Poitou, je ne pouvais pas ne pas parler de Mélusine la fée bâtisseuse. Je ne compte plus le nombre d’églises et de château qu’on lui doit dans le coin. Mais savez-vous qui est Mélusine.

Il existe de nombreuses ouvrages sur Mélusine, au rayon jeunesse de la bibliothèque j’ai emprunté un album de Michel Cordeboeuf et Hervé Le Gall, publié au éditions du Bastberg.

Je l’ai choisit parce que le texte y était assez court et facile à lire. Nous l’avons aussitôt lu et j’ai trouvé la lecture agréable. On y retrouve la légende de Mélusine tel que nous la raconte Elodie Fondacci, à quelques détails prés.

Le texte est très agréable, en revanche je n’ai pas vraiment accroché au dessin, les visages ne sont pas très beaux, ce n’ai pas très armonieux.

sur le site de l’éditeur

⇒ sur Amazon

Melusine 12430 m 2 vol 7
Jean d’Arras (Paris, 1859)

La bibliothèque possède d’autres versions de ce conte, j’y jetterais un œil à l’occasion mais je n’aurais pas le temps de le faire avant la fin du mois. Pour cette session je me contenterais de terminer en musique. J’aime beaucoup cette chanson interprété par de Marie Milliflore, Les derniers Trouvères.


 

Share

L’Histoire des douze signes

Comme légende venue d’ailleurs, j’ai choisi la version coréenne de l’origine des 12 signes du zodiaque. Un album de 2007 de Jeong Ha-seop et illustré par Lee Chun-gil, éditions Quiquandquoi.

Après avoir créé le monde le Dieu Céleste veut se reposer mais les hommes ne savant pas comment vivre, alors il décide d’envoyer sur terre douze dieux pour qu’il apprennent aux hommes comment vivre.

Le dieu rat se présente le premier. Il est envoyé sur terre pour apprendre aux hommes les vertus du travail. Puis vient le dieu bœuf qui veut leur apprendre la force. Il est a sont tour envoyé sur terre.

Arrive le dieu tigre qui veut leur inculquer le courage, il est envoyé sur terre. Le suit le dieu lapin qui est envoyé sur terre pour apprendre aux homme a distinguer le vrai du faux.

Le dieu dragon qui règne sur l’eau part aussi sur terre pour apprendre aux homme à utiliser l’eau. Il est suivi du dieu serpent qui veut apprendre aux hommes la patience et la persévérance.

Vient ensuite le dieu cheval qui veaut apprendre aux homme « combient le monde est vaste ». Le dieu chèvre arrive à son tour et est envoyé sur terre pour apprendre aux hommes à partager.

Le dieu singe arrive et propose de leur enseigner l’ingéniosité, il est aussi envoyé sur terre suivi du dieu coq qui veut donner un rythme à leur vie.

Le dieu chien arrive et propose de leur enseigner la confiance. Il est envoyé sur terre suivi du dieu cochon qui veut apprendre aux homme à savoir prendre son temps.

Enfin arrive le chat qui est en retard, ayant passé trop de temps à dormir. Il propose au Dieu Céleste d’aller sur terre pour apprendre aux homme l’indépendance. Mais il était trop tard. Les douze dieu sont déjà au travail et la paix règne sur terre. Le Dieu Céleste congédie le chat.

Mais quelques temps plus tard un grand bruit monte au ciel, les douze dieux se disputent chacun voulant régner sur les autres. Le Dieu Céleste furieux leur ordonne de revenir au Ciel. Afin d’éviter tout conflit il leur propose de descendre sur terre à tour de rôle un an chacun. Et si par leur faute le chaos devait revenir, ce sera le dieu chat qui prendrait leur place.

Depuis lors les douze dieux descendent sur terre chacun leur tour pour y rester un an. C’est ainsi que les douze signes du zodiaque ont vu le jour. Le dieu chat attend toujours son heure.

J’aime beaucoup cet album, non seulement il nous fait découvrir un mythe fondateur que partagent de nombreux pays d’extrême-Orient, mais est aussi très agréable à lire et à regarder. J’apprécie tout particulièrement les illustrations qui tout en s’inspirant des peintures traditionnelles ont un côté enfantin, notamment dans les mimiques des animaux. Le livre est très élégant, et propose une version contée dans les réglé des l’art. Nous avons même les bruitages traditionnels, que je suis bien incapable de prononcer, n’ayant absolument aucune notion de coréen, mais qui apportent une petite note exotique au texte et renforcent la structure classique du conte, avec ses répétitions.

Un bel album que je conseille aux féru des contes et légendes et aux amoureux d’Asie ou tout simplement de beaux album jeunesse. Moi étant les trois à la fois je suis très contente d’être tombé sur ce livre complètement par hasard.

L’Histoire des douze signes sur Decitre et Amazon


 

Share

John Chatteron, quand les contes deviennent des enquêtes

Quand cet album m’a été présenté par l’école des loisir, j’avoue que je ne connaissais pas du tout, ni le chat et ses albums, ni l’auteur (Yvan Pommaux). J’ai peut-être déjà l’un des ses albums mais je n’avais pas retenu le nom. C’est la curiosité et le fait que cela fasse un clin d’œil aux film noir avec ce chat détective qui m’ont donné envie de le découvrir. En effet j’adore les séries policières en tout genre, tant et si bien que Mimiko se moque gentiment de moi « encore tes enquêtes ! ». J’ai pensé que cet album pouvait être une façon amusant de la faire entre dans cet univers.

Et la lecture fut une très belle surprise. Tout d’abord parce que sans le savoir j’avais là un album qui cadre pile poile avec le thème du mois de mars : le mois des contes et légendes. Si la couverture ne laissais aucun doute quand à l’étroit lien entre John Chatterton et le polar, il ne disait rien du lien très intime qu’il entretient avec les contes, une autre de mes marotte.

Mimiko a vraiment accroché, c’est elle qui l’a lu la première, seule. Et à peine fini le livre elle me l’a vivement conseillé parce qu’il lui a beaucoup plus et qu’elle était sûre que ça me plairait aussi. Le mélange enquête/détective privé et contes de fée connu l’a beaucoup amusé.

Quelques jours plus tard je l’ai lu aussi et elle ne s’était pas trompé, j’ai beaucoup aimé. C’est drôle et bien fait. Le décor et le personnage principal me font vraiment penser aux vieux film/séries de détectives privé. John a une allure à la Colombo avec son imperméable, les immeubles rappellent la ville de New York… On est tout à fait dans l’ambiance à suspens des film noir.

Les enquêtes ont d’étranges ressemblances avec des fameux crimes anciens : l’histoire d’un certain Chaperon rouge, une belle endormie ou une certaine Blanche-Neige a qui sont arrivées des mésaventures proche de celle où se trouve impliqué John Chatterton. Proche mais pas identique. Ici la petit fille en rouge se fait enlever par un loup collectionneur d’art, le prince n’est qu’un ado du quartier tout ce qu’il y a de plus ordinaire ou un garagiste et les nains ne sont que des statuette. Mais les références sont là avec suffisamment de force pour que l’enfant les retrouve de suite.

Une approche très amusant, un détournement vraiment réussi, deux univers qui font ici un très beau mariage.

Cette édition tout fraîche (il sort aujourd’hui en librairie !) regroupe trois enquêtes déjà parues séparément : John Chatterton, détective (1993), Lilas (1995), Le grand Sommeil (1998). J’aime l’idée de se gros volume, les histoires sont trop courtes et le goût de reviens-y est ici satisfait 🙂

Graphiquement j’ai été assez surprise, le dessin m’a d’abord paru très, trop figé. Et le mélange entre des personnages anthropomorphes et de véritables humain est assez étrange, faut-il y avoir une signification caché ? Tel ou tel animal est-il là pour une raison ou est-ce au hasard que tel personnage aura une allure humaine ou pas ? J’avoue ne pas avoir vraiment saisi la subtilité de cet aspect. Par exemple les belles à sauver ont toutes allure humaine, alors que leur parents pas forcement. Cette aspect me laisse toujours assez dubitative. En revanche le côté très figé qui m’avait surpris dans les premières page à fini par ne plus me déranger du tout tant il contribue à donner ce petit air désuet rappelant les vieux film de détectives des années 50 que l’on retrouve aussi dans les tenues des personnages. J’ai également apprécié le format à l’italienne qui change du format habituel des albums jeunesse et lui confère une allure particulière, peut-être un ton plus adulte allant de paire avec l’ambiance polar.

Résultat de recherche d'images pour "john chatterton"

⇒ à lire aussi l’avis de Nathalie sur John Chatterton Detective

l’album sur le site de l’école des loisir

Yvan Pommaux sur le site de l’école des loisir

⇒ à lire aussi Mon écrivain préféré « Yavn Pommaux » (j’ai bien ris tout en découvrant les différentes oeuvres de l’auteur, un joli exercice de style)

John Chatterton – ses célèbres enquêtes sur Amazon, Decitre


  chut les enfants lisent

Share

Créatures fantastiques – album pup-up

Couverture Créatures Fantastiques

C’est tout à fait par hasard que je suis tombé sur cet album et j’ai craqué. Avec le mois des contes et légendes, je tenais une bonne excuse 😉

Le soir même nous l’avons lu avec Mimiko, une page chacune et on était toutes les deux ravie. A chaque page une créature fantastique qui nous ai familière avec une petit fiche rappelant son histoire et ses caractéristiques principales et une illustration en 3D.

Court mais très sympa.

Laissons plutôt parler les images :


Share

Prince en pince

Après Drôle de Princesse, voici un autre album qui se moque des contes de princes et princesses traditionnels. Prince en pince de Benoît Perroud est sorti aux éditions La Martinière jeunesse en 2014.

Le héro est ici un prince, tout ce qu’il y a de plus traditionnel, il est beau gosse, il chasse et fait des conquêtes. Mais voilà, un jour, par inadvertance, il écrase le crapaud d’une sorcière qui lui lance un maléfice. Lui, qui aimait les jolies fille, le voilà condamné à voir toutes ses belles et jeunes épouses se transformer en horrible monstre une fois la nuit de noce consommée. Plus de 20 mariage et toutes les épouses devenues laides finissent au cachot, jusqu’à ce que l’ennui pousse le malheureux prince à faire un tour dans la prison où il découvre la laide Cunégonde qui lit. Ne sachant pas lire lui même, il demande à celle-ci de devenir sa liseuse et, au bout de nombreuses lecture, le prince tombe pour la première fois vraiment amoureux. Il fini par épouser la laide Cunégonde, qui étant née laide ne se transformera point au petit matin. Il vécurent heureux, eurent des enfant et le prince appris à lire.

J’ai trouvé cet album très amusant. Le prince, futile à souhait est bien ridicule et voire ses jolies épouses se transformer et l’horrifier est amusant. Mais, comme dans tout bon contes, le personnage évolue, mûri. Ici c’est grâce à une laide mais intelligente jeune femme. Et les deux seront réuni par un amour véritable et pas un amour basé sur les apparences. Un joli conte avec une jolie morale et qui prends à contre-pied le conte traditionnel où l’héroïne est toujours belle, parce que une princesse digne de se nom se doit d’être belle… Et ben non ! Benoît Perroud se moque ici de ce dictât. La princesse sera laide, et c’est avec elle que le prince sera heureux en amour.

J’ai aussi beaucoup aimé le dessin, il est doux et drôle. Les monstres/princesses sont plus étonnants les uns que les autres.

Un joli album à ajouter à sa collection de contes.

sur le site de l’éditeur

Benoît Perroud

⇒ à lire aussi l’avis de MyaRosa

Prince en pince sur Amazon


 

Share

Du bon côté (l’Album philo)

Nous avions déjà parlé de l’un des album philo des éditions Frimoüsse. Dans leur collection La Question c’est l’album Du Bon côté de Marido Viale et Stéphanie Marchal que nous allons présenté aujourd’hui.

Il est là depuis si longtemps que personne ne sait pourquoi. On sais juste que les gens du bon côté du mur sont les gentils.

Il y a un mur, de chaque côté du mur les gens vivent paisiblement, les parents embrassent leur enfant et tous les mettent en garde : « ne vous approchez pas du mur ! ». Car si plus personne ne sais pourquoi il y a ce mur, tous affirment que les gentils sont du bon côté. Oui mais… y a-t-il un bon côté ? N’est-ce pas le même discours qui est fait d’un côté comme de l’autres ?

Un enfant curieux va faire un petit trou pour voir les méchant qui se cachent de l’autre côté mais il ne trouvera que des enfants comme lui. D’un petit trou les enfants en feront un grand et le mur tombera. Ils sont heureux tous ensemble mais que vont dire les adultes ? D’abord il cèdent à la panique, c’est normal les adultes voient des problèmes partout mais finalement il se rendrons compte que les enfants ont raison, de l’autre côté du mur les gens sont comme nous.

J’ai beaucoup aimé cet album, le texte est très court et très simple et pourtant il en dit long ! Les illustration sont simples et très colorées, pleines de bonne humeur.

J’ai tout de suite pensé au mur de Berlin. Sa chute avait marqué mon enfance. Même si je n’était qu’une petite fille, c’est un sujet qui m’avait profondément marqué. Aujourd’hui cet album me renvoie à un autre sujet d’actualité, la question des réfugié et de l’immigration clandestine. Comment ne pas penser à touts ces personnes qui fuient la guerre et la misère et qu’on revois de l’autre côté de la frontière. Mimiko me pose souvent la question du pourquoi, pas évident de répondre, surtout quand ce qui est morale et ce qui est légal ne vont pas de paire…

Cet album nous offre un support simple et agréable pour aborder la question avec les enfants et réfléchir avec eu sur la peur de l’autre et l’illusion des frontières. Un très bel album.

⇒ Achetez sur : Amazon, Decitre

Marido Viale

⇒ Stéphanie Marchal sur instagram et sur facebook

⇒ à lire aussi Dans l’atelier de Stéphanie Marchal 


chut les enfants lisentchallenge petit BAC 2018

Share

Blanche Neige – Francesca Rossi

Couverture Blanche neige (Rossi)

Tout le monde connais le conte de Blanche Neige, la version que nous livre Francesca Rossi n’a rien de particulièrement original. Elle reprend le conte des frères Grimm et le met en image.

L’album fait 64 pages, autan dire que même écrit gros Francesca Rossi prends sont temps. Ici Blanche Neige (comme dans toutes les versions traditionnelles que j’ai lu) est une vrais cruche aussi bonne et belle que sotte. Trois fois la méchante reine vient pour l’éliminer 3 fois elle lui ouvre la porte. Et histoire d’en rajouter une couche, Blanche Neige ne comprends pas pourquoi les nains s’inquiètent pour elle…

Bref, Blanche Neige n’est pas vraiment un de mes contes préféré. Je trouve l’héroïne sotte, et l’histoire sans grand intérêt.

En revanche j’aime beaucoup les illustrations de Francesca Rossi. Je les trouve très belles et élégantes. En revanche Mimiko ne les a pas du tout aimé.

Un joli album, un conte classique et pas de coup de cœur au rendez-vous pour nous.

Francesca Rossi

⇒ Francesca Rossi sur facebook

⇒ Acheter sur Amazon 


  

Share