Archives de catégorie : Rendez-vous littéraires

C’est lundi que lisez-vous #117

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane. et maintenant pas I Belive in Pixies Dust.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?


Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Non, non et non!

J’ai découvert ce petit album  l’occasion de la sortie de la version lue en LSF ⇒ en savoir plus ici

Je lis

cette semaine j’ai repris la lecture de La fille sans nom et ai continué tranquillement l’écoute du charme discret de l’intestin.

Je lirais (peut-être)

Je l’avais commençais il y a un moment puis je l’ai mis de côté pour avancer dans d’autres lectures et… depuis il prends la poussière, j’aimerais bien m’y remettre

Les lectures de Mimiko

Je lis

Couverture La légende des quatre, tome 1 : Le clan des loups

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais (peut-être)


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

 

Share

Challenge je lis aussi des albums 2019

On ne l’attendait plus et le revoilà ! Le challenge je lis aussi des albums est de retour, avec de nouvelles dates. Le challenge se déroulera d’ors en avant du 1er mai au 30 avril. Un an pour lire des albums et encore beaucoup d’albums. Partager et découvrir plein de nouvelles idées de lectures.

Plusieurs paliers de lecture pour se mettre aux défis :

Orange : lire 2 albums
Bleu : lire 10 albums
Vert : lire 20 albums
Rose : lire 40 albums
Jaune : lire 60 albums
Arcenciel : 100 albums

Chaque année je me lançais pour la catégorie verte. Cette année je me lance un challenge supplémentaire avec 40 albums à chroniquer avant le 30 avril 2020 !

Comme chaque année on se retrouve autour de thèmes mensuels non obligatoires :

    • Mai : Chine
    • Juin : Benjamin Lacombe + Rdv avec le Mois anglais – avec Lou et Cryssilda
    • Juillet & Aôut : Vacances
    • Septembre : Anne Crausaz, à découvrir ici 
    • Octobre : François Roca + Challenge Halloween de Hilde et Lou
    • Novembre : Livre numérique
    • Décembre : Noël
    • Janvier : Étoiles, planètes…
    • Février : Ungerer(Anniversaire de sa mort)
    • Mars : Nature
    • Avril : Kimiko + Mois Japon

Envie de vous inscrire ? Filez vite sur Delivrer des livres, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 juillet.


Toutes mes lectures

(cliquez sur les images pour accéder au chroniques)

Requins Non, non et non ! Gâteau de Lune

Les thématiques 

Mai : La Chine

La thématique de se premier moi m’inspire, surtout que j’ai quelques albums dans ma pal. On commence avec Gâteau de lune de Chen Jiang Hong, un auteur que je connais bien. Puis on continue avec un album français qui nous amène à Taïwan : Les trois vie de Petite Perle. Avec ces deux albums je fais un coup double en participant également au challenge Contes & Légendes, ce qui me donne une idée de thèmes pour l’année prochaine.

Share

TBTL 2019 #9 – La maltraittance

Le Throback Thursbay Livresque est un rendez-vous initié par Betty Rose Books et repris par Carole de My BooksLe principe du rendez-vous est simple, remettre en lumière un livre lu il y a quelque temps et qui illustre les thèmes de la semaine. Thème qui nous est donné par Carole.

Thème de la semaine : la maltraitance

Thème difficile, qui amène des lectures difficiles. J’avais tout d’abord pensé à un roman jeunesse lu l’année dernière par Mimiko, mais j’en ai parlé lors du dernier rendez-vous premières lignes.

J’ai finalement choisi un livre qui m’a bouleversé : Rescapé du camp 14, de l’enfer nord-coréen à la liberté écrit par Blain Harden.

Rescapé du camp 14 : De l'enfer nord-coréen à la liberté par Harden

Il est ici question de bien plus que de la maltraitance ! Des enfants incarcérés depuis leurs naissances dans des camps de travaux forcés aux règles absurdes et tortionnaires. Torture physique et psychique, dérives inhumaines d’un  gouvernement totalitaire… Rescapé du camp 14 retrace la vie de Shin Dong-hyuk, un jeune nord-coréen qui prétend être né, avoir grandi et s’être enfui du camp 14, l’un des camps de prisonnier politique sous haute surveillance en Corée du Nord.

Tout ce qui est décrit dans ce livre est écœurant. Je n’arrive même pas à comprendre comment un être humain peut traiter un autre être humain de telle façon, comment on peut en arriver à battre à mort un enfant de 6 ans pour quelques grains de riz et trouver ça normal. Outre le témoignage bouleversant, ce livre m’a frappé justement parce que tout du long  de sa lecture je m’interrogeais sur les mécanismes qui permettent de forger les bourreaux. Comment un gouvernement peut-il endoctriner à ce point sa population ? Je m’interrogeais également sur les conséquences de ce traitement sur les prisonniers, comment sont-ils également conditionnés. Tous ces mécanismes sous-jacents au témoignage lui-même et qui m’interpellent à chacune de ce type de lectures.

Je vous ai déjà parlé de Larmes interdites qui avaient provoqué les mêmes questionnements. Nous ne sommes ni dans le même pays ni à la même époque, mais les deux témoignages nous parlent de la dérive totalitaire d’un pouvoir extrémiste et du traitement qu’il réserve à ses « opposants ». Opposants avec des guillemets, car des enfants sont également considérés comme tels, à un âge où il ne savant même pas ce que ce mot veut dire.

En lisant Rescapé du camps 14, j’ai été bouleversée par le récit de Shin Dong-hyuk. Ce qu’il nous raconte de sa vie est terrible. Des conditions de vie très difficiles, la maltraitance dès le plus jeune âge et surtout aucun refuge, pas même auprès de sa famille. Les règles du camp détruisent tout lien de solidarité, même entre membres d’une même famille. La violence y est omniprésente. On ne peut que s’insurger face à un tel témoignage.

Une lecture-choc qui fait appel à notre empathie. Mais n’oublions pas de rester critiques. En lisant ce livre, j’ai été bien sûr bouleversée, mais en même temps je suis restée assez circonspecte. J’ai parfois eu le sentiment que dans le récit que Shin Dong-hyuk fait de sa vie il y a une part de ce qu’il croit devoir dire pour justement attirer la compassion de ses interlocuteurs. Ce genre de témoignage mobilise tout un tas de mécanismes psychologiques complexe : ce que la victime dit pour faire « plaisir » à l’interlocuteur, attirer son empathie, ce que la victime préfère cacher par honte, ce que la victime a fantasmé… Nous nous racontons tous notre propre histoire, à nous même, mais aussi à nos interlocuteurs et souvent on raconte ce que l’on pense que l’autre veut entendre, sans en être forcement conscient. Dans le cas de réfugiés, le mécanisme est exacerbé, car il y a la peur d’être renvoyé qui rentre en jeu. Shin Dong-hyuk est pris en charge par une association américaine qui l’aide à s’installer aux États-Unis justement parce qu’il s’est enfui de ce camp et qu’il fait ce témoignage. Il aurait été un nord coréen lambda, il n’aurait pas reçu cette aide. Une aide amplement justifiée au vu de ce qu’il a subi, mais on ne peut pas prétendre que cela n’a aucune influence sur le témoignage qu’il livre. Le journaliste le réinterroge d’ailleurs plusieurs fois pour tenter d’obtenir une version la plus proche de la réalité possible. Il est cependant  difficile de faire la part du vrai et du faux.

Par ailleurs il est impossible de vérifier les informations que livrent les témoins ayant réussi à fuir ces camps puisque le gouvernement nord-coréen interdit toute enquête sur ces camps. On peut néanmoins saluer le sérieux avec lequel l’auteur chercher à compléter le témoignage de Shin Dong-hyuk à travers d’autres informations recueillies soit par d’autres témoignages, soit par des associations de défense des droits de l’homme ou encore par enquête journalistique. Le livre est très bien documenté et j’y ai appris beaucoup de choses sur la situation géopolitique de la Corée du Nord, au-delà du témoignage poignant qu’il livre.

Que certains détails de sa vie aient été déformés par le jeune coréen ne change en rien la réalité qu’il décrit : des camps où sont emprisonnés des opposants politiques dans des conditions inhumaines, où la torture et la maltraitance sont monnaie courante, où on enlève toute dignité humaine aux prisonniers. Et ça ne se passe pas dans les livres d’histoire, mais aujourd’hui.

Un livre intéressant, à effet secondaire : perte de confiance en l’humanité, attaques de larmes, découragement, rage…

⇒ Rescapé du camp 14 sur Amazon ou chez votre libraire

à lire aussi : Camp 14 : qui dit vrai ?


Le thème de la semaine prochaine : flash-back

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #116

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane. et maintenant pas I Belive in Pixies Dust.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?


Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Le voyage à Lilliput Couverture Gâteau de LuneCouverture Les Trois vies de Petite Perle

J’ai fini Le voyage à Lilliput et je dois dire que j’ai trouvé ça pas mal du tout, j’en reparle très vite.

Deux très beaux album au programme également avec deux contes chinois.

Je lis

Couverture Le charme discret de l'intestin : Tout sur un organe mal aimé

Je lirais (peut-être)

Couverture Non, non et non!

Je vais lire et me faire raconter en langue des signer ce joli album, je vous en reparle très vite.

Les lectures de Mimiko

Je lis

Couverture La légende des quatre, tome 1 : Le clan des loups

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais (peut-être)


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Les années passées nous parlions de

2018

images pour le plaisir des yeux #25 ~ Kubō oya de Utagawa Kuniyoshi et Utagawa Toyokuni

Éclat(s) d’âme

The End – Zep

image pour le plaisir des yeux #24 – Bake Bake Gakko

Premières lignes #4 – Ecrire une chronique de Christine Berrou

Chère Ijeawele, ou le manifeste pour une éducation féministe

2017

Mon petit frère est un monstre

L’édition généraliste dans la 1° partie du XX°siècle : Un siècle Gallimard ~ by Yomu-chan

#CoulissesDuBlog #18 help ! ch’uis perdue !

L’édition généraliste dans la 1° partie du XX° siècle : Bernard Grasset, grand concurrent de Gallimard ~by Yomu-chan

projet 52-2017 #semaine17 – Dehors

[Semaine shôjo] quel est le shôjo qui a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ?

image pour le plaisir des yeux #19 ~ Urashima Taro

La littérature de l’exil du Chili ~by Yomu-chan

2016

Mon premier coup de cœur livresque : Animali nelle favole

Le monde selon Franquin

Japan Expo Awards 2016

Utena, la fille révolutionnaire

2015

Le Monde des Dragons – un livre pop-up

Le Juge Bao & le phoenix de jade

Gintama en streaming légal et gratuits

La vie d’un idiot de Akutagawa

2014

Un secret

2013

Le garçon qui voulait devenir un être humain

Quand l’anime nous parle d’histoire # 1

Herakles

 

Share

Premières lignes #16 – Le petit prisonnier

Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Cette semaine, c’est dans la bibliothèque de Mimiko que je suis allé piocher un petit roman pour partager ses premières lignes : le petit prisonnier de Jean-Marc Pitte.

Elle a lu ce livre en CM1. J’avais été étonné par le choix du thème, franchement pas très gai. Finalement Mimiko a vraiment accroché à ce livre qui lui avait été offert par la maîtresse.

Dans ce livre il est question d’esclavage de nos jours. Le héros est un petit esclave qui réussit à s’enfuir et redevenir enfin livre. Un thème difficile, mais un livre très bien fait, agréable à lire, prenant, avec un héros attachant. Mimiko a beaucoup aimé.

Le petit Prisonnier

CHAPITRE 1

Je me suis réveillé encore plus tôt que d’habitude, ce matin. C’est à cause du chat. Il est de nouveau venu se servir dans les casseroles que je n’ai pas eu la force de laver hier soir. C’est un chat très laid, très vieux et très pelé. Dans les endroits où il lui reste encore des poils, sa couleur est indéfinissable, couleur poussière. D’ordinaire, ce chat a peur de tout. Il a pris beaucoup de coups. Alors il n’entre dans la cuisine que quand elle est vide… ou quand j’y suis seul. Il ne semble pas avoir peur de moi. Peut-être parce qu’il sait que j’ai pris beaucoup de coups aussi. Peut-être parce qu’il a compris, dans sa tête de chat galeux, que je ne suis personne.

sur le site de Lire c’est partir

Share

Un mois en Italie 2019

Comme chaque année en mai Martine nous concocte un bon programme pour partir en Italie, lecture, cuisine, musique…  il y a de quoi faire !

Jeuditalie : Dans quelques jours, le Mois italien

Voici le programme (libre)

  • mercredi 1er : musique et cuisine
  • jeudi 2 mai : le voyage commence par la lettre A comme Silvia Avallone, que certaines souhaitent lire, l’Art de la joie que d’autres veulent apprécier, ou l’Amie prodigieuse, saga à découvrir ou à poursuivre
  • vendredi 3 mai : une première journée à Naples avec Maurizio de Giovanni
  • samedi 4 et/ou dimanche 5 mai : escale dans les îles, en Sardaigne ou en Sicile
  • lundi 6 mai : votre Italie en photos (souvenirs de vos voyages)
  • mardi 7 mai : une enquête à suivre, un roman policier à présenter
  • du mercredi 8 au dimanche 12 mai : le roman qui vous a fait découvrir cette littérature italienne ou l’écrivain dont vous ne manquez aucun roman,
  • lundi 13 mai : une bonne nouvelle (ou un recueil) à partager
  • mardi 14 mai : une pause à Venise avec Donna Leon et son commissaire Brunetti, ou autre
  • mercredi 15 mai : un fumetto ou une BD dont l’auteur et/ou l’illustrateur sont italiens ou dont l’histoire se passe en Italie
  • jeudi 16 mai : retour à la lettre A comme Silvia Avallone, que certaines souhaitent lire, l’Art de la joie que d’autres veulent apprécier, ou l’Amie prodigieuse, saga à découvrir ou à poursuivre
  • vendredi 17 mai : « Sangue Giusto » ou « Tous, sauf moi », ce roman de Francesca Melandri qui bouleverse le monde littéraire italien, en VO ou dans sa traduction française
  • samedi 18 et/ou dimanche 19 mai : à table ! Faites-nous saliver autour de votre spécialité culinaire italienne
  • lundi 20 mai : votre Italie en photos (souvenirs de vos voyages)
  • mardi 21 mai : à la rencontre d’Erri de Luca
  • mercredi 22 mai : un fumetto ou une BD dont l’auteur et/ou l’illustrateur sont italiens ou dont l’histoire se passe en Italie
  • du jeudi 23 au dimanche 26 mai : en lien avec le Festival du Premier roman de Chambéry : le premier roman italien que vous avez lu, un premier roman italien traduit en français ou un premier roman italien
  • lundi 27 mai : une bonne nouvelle (ou un recueil) à partager
  • mardi 28 mai : escale à Naples avec Maurizio de Giovanni et/ou Roberto Saviano
  • mercredi 29 mai : journée des enfants (album et/ou roman jeunesse)
  • jeudi 30 mai : une LC, Lecture Commune en VO proposée par Florence, du court roman de Domenico Starnone « Lacci », ou un roman d’Elena Ferrante
  • et vendredi 31 mai : on termine ce Mois italien comme on l’a commencé, en musiques!

Bien sûr tout autre idée est la bienvenue.

Envie de participer ? Allez vous faire un tour chez Martine

Jeuditalie : Dans quelques jours, le Mois italien

Share

C’est le 3 je balance tout – Mai 2019

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lu le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures d’avril

De jolis albums, un roman et deux jolies séries en BD/manga. Un mois de lecture très agréable. Cliquez sur les couvertures pour voir mes avis.

Sur la blogosphère

ces chroniques-là m’ont donné envie de lire

C’est Moka qui a fait grossir ma wishlist ce mois-ci :

Comment j’ai raté ma vie – Bertrand Santini & Bertrand Gatignol

Blandine quant à elle a fait pencher la balance en faveur de la fillette au drapeau blanc, un manga que j’avais repéré, mais que j’hésitais à acheter.

La souris des champs m’a fait craquer pour Ana Ana, petite soeur de notre bien-aimé Pico Bogue.

Ana Ana : Je ne veux pas être une princesse ! [Chut, les enfants lisent #43]

les geeks sont dans la place !

Le pays des merveilles nous propose une jolie sélection de livres pour enfants sur le thème de l’espace. Un thème qui avait beaucoup plu à Mimiko, je lui ai offert d’ailleurs de jolis livres sur ce thème.

4 livres pour enfants sur le thème de l’espace

Moka encore, avec un très bel hommage aux femmes de lettres qu’on trouve dans sa bibliothèque (j’avais oublié de vous mettre le lien le mois dernier 😅)

Mes femmes de lettres.

les rendez-vous blogo

Le club de lecture du VendrediLecture propose pour le mois de mai un thème qui ne pouvait pas nous laisser indifférents ! Le loup sera à l’honneur et Mimiko y participera. Au programme il y a déjà sa lecture du moment : la légende des 4. Et elle va compléter avec sa collection de livres-documentaire.

Club de Lecture – Mai 2019 – Loup

Mai c’est aussi le retour du mois italien avec Martine aux commandes

Prête pour le Mois italien!

Pendant ce temps-là sur le net

Avril et moi

Avril a été un super mois. Pour une fois nous étions tous en vacances au même temps nous avons pu en profiter jusqu’à épuisement (de ma patience). Nous avions prévu une virée dans la capitale belge, finalement c’est tombé à l’eau. On en a profité pour faire du tourisme, ça ne nous arrive pas souvent et à chaque fois je me dis qu’on devrait partir plus souvent visiter les villes de France. J’ai découvert (en expresse) Orléans et sa cathédrale, Blois et son centre-ville (nous nous sommes promis d’y retourner pour visiter le château, au grand dam de Mimiko qui déteste les châteaux et faire du tourisme avec ses vieux, préadolescence te voilà…).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#streetart

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#streetart

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

#monjardin

Avril c’est le printemps, et avec le retour de la pluie, le travail aux jardins n’a pas manqué.

Petite visite de mon jardin des fleurs :

Le potager aussi avance tranquillement.

Depuis ça bien avancé. Hier j’y ai passé la journée, mais ça, ce sera pour le mois de mai. 😉

#52livres2019

Le mot du mois : retard ! Chaque dimanche j’ai réfléchi au livre que je pourrais mettre en avant pour le #52livres2019ddl et… je n’ai pas pris le temps de le faire. Comme mon adage préféré c’est mieux vaut tard que jamais. Voici les thèmes du mois d’avril :

Le Récap du mois

En avril 28 articles publiés. Les rendez-vous habituels (clundiquelisezvous, TBTL) le retour du rendez-vous premières lignes, chroniques littéraires avec toujours beaucoup d’albums jeunesse, mais aussi un roman, des BD et manga… la cuisine était aussi de retour

Le mois d’avril était tourné vers le soleil levant avec le challenge de Lou et Hilde Un mois au Japon. J’avais peur de ne pas avoir assez de temps pour tout, finalement je ne m’en suis pas trop mal sortie. Des contes et légendes, du manga, de la musique et même de l’estampe étaient au programme ! J’ai enfin pris le temps de sortir du placard un article que je préparais depuis une éternité. Il me manquait encore des lectures pour le compléter, mais ça fera l’objet d’un autre article, qui sait, peut-être pour le challenge l’année prochaine.

Cette année encore j’en ai profité pour participer à la semaine shôjo organisée par le club shôjo. Pas encore eu le temps d’aller lire les chroniques de mes camarades, je me garde ça pour ce week-end.

petit bilan du challenge:

Contes & Légendes au Japon

On your mark, le clip réalisé par Miyazaki [musique]

Whispering, les voix du silence – tome 2 à 4 [manga]

Le Samouraï et les 3 mouches [album jeunesse]

Rétrospective J-musik sur le blog

La grand-mère qui sauva tout un royaume [album jeunesse]

Jotaro le petit Samouraï – Histoires vraies n°275 [magazine jeunesse]

La semaine Shôjo 2019 : La meilleure adaptation shôjo

Hokusai et le manga (partie 1)

Share

TBTL 2019 #8 – science fiction

Le Throback Thursbay Livresque est un rendez-vous initié par Betty Rose Books et repris par Carole de My BooksLe principe du rendez-vous est simple, remettre en lumière un livre lu il y a quelque temps et qui illustre les thèmes de la semaine. Thème qui nous est donné par Carole.

Le thème de la semaine dernière ne m’avait pas inspiré, mais celui de cette semaine me plait bien. Ça fait longtemps que je n’ai pas lu de SF, mais quand j’étais ado c’était mon genre préféré. J’en lisais pas mal.

Plusieurs titres m’ont marqué. Le plus difficile c’est d’en choisir un. J’aurais bien pris 1984, qui est sans doute celui qui m’a le plus marqué, mais comme j’aimerais le relire bientôt, je me garde ce titre pour plus tard.

Au lieu de parler d’un des livres qui ont marqué mon adolescence je vais choisir un titre lu il y a une dizaine d’années : La stratégie de Ender, tome 1 de la saga Le cycle d’Ender de Orson Scott.

Couverture Le cycle d'Ender, tome 1 : La stratégie Ender

C’est un ami qui m’avait prêté ce livre et j’ai adoré.

Ender, un jeune enfant surdoué entre dans une école militaire. Stratège hors pair, il devient très vite la pièce maîtresse de la guerre qui oppose les humains aux doryphores.

Ce dernier tome m’avait beaucoup plus. Le personnage de Ender est très intéressant, ainsi que la façon dont les enfants-militaires se font exploiter par le système.

Le cycle de Ender compte plusieurs tomes. Je ne me souviens plus combien j’en ai lu exactement, mais je me souviens que la suite m’avait beaucoup déçu. J’avais beaucoup aimé Ender enfant. Ender homme m’a paru sans saveur. Heureusement la stratégie de Ender se suffit à lui même et la suite n’est pas nécessaire. Je vous conseille donc de lire ce premier tome, la suite, à vous de voir.

Le roman est adapté au cinéma, mais je n’ai pas encore vu le film, j’ai trop peur d’être déçue.

Avez-vous le cycle de Ender ? Vu le film ?

Le thème de la semaine prochaine sera la maltraitance.

Share

C’est lundi, que lisez-vous ? #115

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane. et maintenant pas I Belive in Pixies Dust.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?


Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture Requins

Je lis

Couverture La fille sans nom Le potager d'Olivier: Nourrir sa famille, nourrir son esprit. par [Puech, Olivier] Couverture Le voyage à Lilliput

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Résultat de recherche d'images pour "maliki blog"

Je lis

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Décidément j’adoooooooore cet auteur !! Ces dessins sont incroyable, et il sait nous faire voyager dans les tréfonds de l’esprit humain. Je l’aime, je l’adore !  (même si ce titre n’est pas tout à fait au même niveau que Ces jours qui disparaissent).

Un titre complètement incongru mais vraiment pas mal ! Ce genre de manga what-the-fuck qui pourtant fonctionne très bien. A partir d’un scénario complètement étrange, un homme japonais tout à fait banal meurt et se réincarne en slime (petit organisme sphérique et gélatineux) dans un monde fantasy, les auteurs parviennent à créer un manga très agréable.  C’est drôle et c’est étonnamment intelligent.

Je lis

Rien du tout, je vais devoir me plonger dans mes révisons…

Je lirais (peut-être)


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Les années passées nous parlions de

2018

Gâteau sans oeufs

Tine & Junior – Les géants de pierre

Ultraviolette se rebiffe

Semaine shôjo 2018 – Le shôjo qui m’a le plus émue

Chère Ijeawele, ou le manifeste pour une éducation féministe

2017

projet 52-2017 #semaine16 – Végétal

Cent vues célèbre d’Edo – Hiroshige

La semaine Shôjo 2017

Hiroshima et le manga

La littérature de l’exil du Chili ~by Yomu-chan

2016

Yôkai, ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent les manga

Des yôkai et des manga

Des yôkai et des anime

Utena, la fille révolutionnaire

2015

semaine shôjo : Le meilleur personnage feminin

A table ! aujourd’hui c’est menu manga

musique ~ Soil & « Pimp » sessions et Ringo Shiina

La vie d’un idiot de Akutagawa

2014

Shôjo : la meilleure mangaka

Naufrages

2013

Du shôjo, mais oui, pourquoi pas !

Petit panier de manga – spécial shôjo

2012

Chihayafuru

 

Share

Premières lignes #15 – Gulliver Voyage à Lilliput

Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Cette semaine, j’ai choisi un classique : Gulliver – Voyage à Lilliput de Jonathan Swift, dans la version abrégé récemment sortie aux éditions l’école des loisir.

Chapitre I

l’auteur fournit quelques renseignements sur sa naissance, sa famille et les premiers motifs qui le portèrent à voyager. Il fait naufrage et parvient à la nage dans le pays de Lilliput. On l’enchaîne et on le transporte à l’intérieur des terres.

Mon père avait un petit bien dans le comté de Nottingham. J’étais le troisième de ses cinq fils. Quand j’eu quatorze ans, il m’envoya au collège Emmanuel, à Cambridge, où pendant trois années, j’étudiai avec application. Ma pension étant trop lourde, on me mit ensuite en apprentissage, à Londres, chez M. James Bates, chirurgien célèbre, auprès de qui je demeurais quatre ans. De temps en temps, mon père m’envoyait un peu d’argent, et je l’employais à étudier la navigation, ainsi que diverses connaissances mathématiques nécessaires à ce qui se proposent de voyager sur mer, car je prévoyais que telle serait tôt ou tard ma destinée.

Couverture Le voyage à Lilliput

Ce premier paragraphe ne m’a guère donné envie, je m’attendais à m’ennuyer. Finalement c’est plutôt une agréable surprise. Enfin, heureusement quand même que c’est une version abrégée !

Share