Archives de catégorie : un peu de poésie dans ce monde de brutes

images pour le plaisir des yeux #29 – Xavière Devos et ses contes & légendes

C’est en lisant Les enfants parallèles que j’ai découvert le travail de Xavière Devos.

Les Enfants Parallèles

En lisant cet album, je suis tombée sus le charme de ses dessins.

Je suis donc allé faire un tour sur son artbook. En y découvrant de nombreux dessin inspiré des contes et légendes, je n’ai pas résisté à la tentation d’en partager quelques-uns et vous faire ainsi découvrir cette artiste (si vous ne la connaissiez pas encore).

Voici un incontournable petit chaperon rouge.

un magnifique dragon

Trois petits cochons très drôles.

Une sorcière et ses chats noirs.

Découvrez ses dessins et ses peintures sur son site et sa page facebook.

Quelques-uns de ses livres sur le thème des contes et légendes

  Couverture de l'ouvrage La Princesse au don perdu

Princesses et sorcières aux éditions la martinière

  

grand méchant loup (et autres contes) aux éditions élan vert

Et parce qu’il n’y pas que les contes dans la vie, je vous mets aussi le lien vers les livres qu’est a illustré pour les éditions Léon art & stories.

Pour ma part j’ai noté plusieurs de ces titres dans ma wishlist !


Share

La vie Nocturne des arbres

La vie nocturne des arbres n’est pas un simple album, c’est une oeuvre d’art. Les sérigraphies des 3 artistes gond (Bhajju Shyam, Durga Bai, Ram Singh Urveti) sont sublimes, d’une incroyable finesse, avec des couleurs magnifiques qui ressortent particulièrement bien sûr l’épais papier noir. Les textes sont assez mystiques et font référence aux légendes et croyances gond.

La vie nocturne des arbres

Plus qu’un album, c’est un livre objet d’art qui est plus beau à regarder qu’intéressant à lire. J’ai été subjuguée par les sérigraphies dont le style particulier ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais qui moi me touchent beaucoup. Je ne savais rien de l’art visuel gond, communauté de l’État du Madhraya Pradesh, au centre de l’Inde. Ce livre m’a donné envie d’aller plus loin et d’en apprendre d’avantage sur les Gond et leur culture.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Coup de coeur album #albumjeunesse #gondart

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Une superbe découverte que je dois à la bibliothèque. Assurément un coup de coeur que je conseille encore plus au grand qu’aux petits.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La vie nocturne des arbres @actessud #gondart #albumjeunesse

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Connaissiez-vous l’art gond ? avez-vous d’autres lectures à me conseiller ?

The Nigt Life of Tree a été publié pour la première fois en 2006. En 2013 Acte Sud jeunesse propose une première édition. L’édition que j’ai eu la chance de lire, et qui est vraiment très belle, date de 2015, il s’agit d’une édition limitée et numérotée.

sur le site d’Acte sud

⇒ sur Amazon

Le coin des curieux

Voici quelques vidéo qui intéresserons peut-être les plus curieux.


 chut les enfants lisent

Share

Botticelli, La renaissance de la beauté [L’Art & la matière]

C’est un peu par hasard, au grès des flâneries, que je suis tombé sur cet album de la collection L’Art & la matière des éditions Palette. Une collection de monographies destinées aux jeunes lecteurs. Comme moi-même j’adore Botticelli, et ce depuis mon enfance, je n’ai pas résisté à la tentation de l’offrir à Mimiko, ma cadette.

Ce que j’aime dans cette collection c’est qu’une grande place est donnée aux tableaux eux-mêmes. Les explications sont courtes et claires. Écrites en gros caractères et n’occupent pas trop de place. Ce trouve cette approche intéressante parce que trop d’explications rebouteraient les plus jeune ou feignant lecteurs. Cet album permet de se familiariser avec l’art de Botticelli et son contexte, mais surtout d’admirer ses peintures.

Mimiko n’a d’ailleurs prêté aucune attention au texte et c’est contenté des images. Je n’ai pour ma part pas insisté pour le lire avec elle. Cela fait partie des albums et livres que j’aime laisser traîner à la maison en attendant que la curiosité fasse son chemin. Et je l’ai vue feuilleter cet album plusieurs fois.

⇒ sur Amazon ou Decitre

D’autres artistes et mouvements artistiques sont disponibles dans la collection. J’aimerais m’en procurer d’autres. Malheureusement, cette collection ne semble plus commercialisée (le site de l’éditeur n’en parle même pas), il ne reste plus qu’à les dénicher d’occasion.

éditions Palette


 challenge petit BAC 2018 Challenge Il Viaggio : on repart?!!!

Share

images pour le plaisir des yeux #28 – cats and fairy tale

Pour le mois des contes et légendes en mars dernier j’avais proposé une petite sélection de paper toys vintage. Parmi ces paper toy plusieurs appartenais à la même série, avec des chat en lieu et place de personnages. C’est une série de 6 cartes peintes par Louis Wain et dates de 1930. Louis Wain est un peintre anglais de la fin XIX début XX. Il est connu pour ses chats anthropomorphes.

Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales" Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales"

Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales" Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales"

Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales" Résultat de recherche d'images pour "Paper toy vintage fairy tales"


Share

images pour le plaisir des yeux #27 – Isabel Greenberg

En mars dernier je vous ai parlé de la bande dessinée Les cent nuits de Héro. J’avais beaucoup aimé cette bande dessinée qui s’inspire des univers de contes de fées et propose une propagande féministe intelligente. C’est avec ce titre que j’ai découvert le travail de Isabel Greenberg.

Aujourd’hui je profite du Mois Anglais pour mettre à l’honneur cette artiste en vous montrant quelques-unes de ses productions.

More charcoal

Une publication partagée par Isabel Greenberg (@isabel_greenberg) le

Toutes ces illustrations sont issue de son compte instagram. Vous pouvez également suivre son actualité sur son compte twitter et son site web.

Est également disponible chez Casterman L »encyclopédie des débuts de la terre.

L'encyclopédie des débuts de la terre


Share

projet 52-2018 #semaine 18 – Fontaine

Et bien, même en utilisant instagram j’ai un peu de mal à suivre le rythme cette année encore ^^’ Après quelques semaine d’oubli me revoici pour le projet 52-2018 ! Cette semaine le thème était fontaine. Et ça tombe bien, mardi dernier nous avons profité du jours férié pour découvrir Celle-sur Belle. L’abbaye était agrémenté d’un joli jardin à la française avec en son milieu une fontaine.

J’ai pris beaucoup de photos de notre balade, dès que je trouve un peu de temps je ferais un billet.

En attendant découvrez d’autres fontaines chez Ma

Share

image pour le plaisir des yeux #24 – Bake Bake Gakko

Bake Bake Gakko.jpg

Pour le rendez-vous yôkai du challenge Un mois au Japon j’ai choisi de vous montrer une estampe ukiyo-e de Kawanabe Kyōsai : Bake-bake gakkô (école pour fantôme). Une estampe mettant en scène des démons et kappa qui étudient avec des maîtres habillée à l’occidentale, parodie du système éducatif mis en place par le gouvernement de Meiji.

Share

La fée Mélusine

Habitant dans le Poitou, je ne pouvais pas ne pas parler de Mélusine la fée bâtisseuse. Je ne compte plus le nombre d’églises et de château qu’on lui doit dans le coin. Mais savez-vous qui est Mélusine.

Il existe de nombreuses ouvrages sur Mélusine, au rayon jeunesse de la bibliothèque j’ai emprunté un album de Michel Cordeboeuf et Hervé Le Gall, publié au éditions du Bastberg.

Je l’ai choisit parce que le texte y était assez court et facile à lire. Nous l’avons aussitôt lu et j’ai trouvé la lecture agréable. On y retrouve la légende de Mélusine tel que nous la raconte Elodie Fondacci, à quelques détails prés.

Le texte est très agréable, en revanche je n’ai pas vraiment accroché au dessin, les visages ne sont pas très beaux, ce n’ai pas très armonieux.

sur le site de l’éditeur

⇒ sur Amazon

Melusine 12430 m 2 vol 7
Jean d’Arras (Paris, 1859)

La bibliothèque possède d’autres versions de ce conte, j’y jetterais un œil à l’occasion mais je n’aurais pas le temps de le faire avant la fin du mois. Pour cette session je me contenterais de terminer en musique. J’aime beaucoup cette chanson interprété par de Marie Milliflore, Les derniers Trouvères.


 

Share