Archives du mot-clé challenge Je lis aussi des albums

Prince en pince

Après Drôle de Princesse, voici un autre album qui se moque des contes de princes et princesses traditionnels. Prince en pince de Benoît Perroud est sorti aux éditions La Martinière jeunesse en 2014.

Le héro est ici un prince, tout ce qu’il y a de plus traditionnel, il est beau gosse, il chasse et fait des conquêtes. Mais voilà, un jour, par inadvertance, il écrase le crapaud d’une sorcière qui lui lance un maléfice. Lui, qui aimait les jolies fille, le voilà condamné à voir toutes ses belles et jeunes épouses se transformer en horrible monstre une fois la nuit de noce consommée. Plus de 20 mariage et toutes les épouses devenues laides finissent au cachot, jusqu’à ce que l’ennui pousse le malheureux prince à faire un tour dans la prison où il découvre la laide Cunégonde qui lit. Ne sachant pas lire lui même, il demande à celle-ci de devenir sa liseuse et, au bout de nombreuses lecture, le prince tombe pour la première fois vraiment amoureux. Il fini par épouser la laide Cunégonde, qui étant née laide ne se transformera point au petit matin. Il vécurent heureux, eurent des enfant et le prince appris à lire.

J’ai trouvé cet album très amusant. Le prince, futile à souhait est bien ridicule et voire ses jolies épouses se transformer et l’horrifier est amusant. Mais, comme dans tout bon contes, le personnage évolue, mûri. Ici c’est grâce à une laide mais intelligente jeune femme. Et les deux seront réuni par un amour véritable et pas un amour basé sur les apparences. Un joli conte avec une jolie morale et qui prends à contre-pied le conte traditionnel où l’héroïne est toujours belle, parce que une princesse digne de se nom se doit d’être belle… Et ben non ! Benoît Perroud se moque ici de ce dictât. La princesse sera laide, et c’est avec elle que le prince sera heureux en amour.

J’ai aussi beaucoup aimé le dessin, il est doux et drôle. Les monstres/princesses sont plus étonnants les uns que les autres.

Un joli album à ajouter à sa collection de contes.

sur le site de l’éditeur

Benoît Perroud

⇒ à lire aussi l’avis de MyaRosa

Prince en pince sur Amazon


 

Share

Du bon côté (l’Album philo)

Nous avions déjà parlé de l’un des album philo des éditions Frimoüsse. Dans leur collection La Question c’est l’album Du Bon côté de Marido Viale et Stéphanie Marchal que nous allons présenté aujourd’hui.

Il est là depuis si longtemps que personne ne sait pourquoi. On sais juste que les gens du bon côté du mur sont les gentils.

Il y a un mur, de chaque côté du mur les gens vivent paisiblement, les parents embrassent leur enfant et tous les mettent en garde : « ne vous approchez pas du mur ! ». Car si plus personne ne sais pourquoi il y a ce mur, tous affirment que les gentils sont du bon côté. Oui mais… y a-t-il un bon côté ? N’est-ce pas le même discours qui est fait d’un côté comme de l’autres ?

Un enfant curieux va faire un petit trou pour voir les méchant qui se cachent de l’autre côté mais il ne trouvera que des enfants comme lui. D’un petit trou les enfants en feront un grand et le mur tombera. Ils sont heureux tous ensemble mais que vont dire les adultes ? D’abord il cèdent à la panique, c’est normal les adultes voient des problèmes partout mais finalement il se rendrons compte que les enfants ont raison, de l’autre côté du mur les gens sont comme nous.

J’ai beaucoup aimé cet album, le texte est très court et très simple et pourtant il en dit long ! Les illustration sont simples et très colorées, pleines de bonne humeur.

J’ai tout de suite pensé au mur de Berlin. Sa chute avait marqué mon enfance. Même si je n’était qu’une petite fille, c’est un sujet qui m’avait profondément marqué. Aujourd’hui cet album me renvoie à un autre sujet d’actualité, la question des réfugié et de l’immigration clandestine. Comment ne pas penser à touts ces personnes qui fuient la guerre et la misère et qu’on revois de l’autre côté de la frontière. Mimiko me pose souvent la question du pourquoi, pas évident de répondre, surtout quand ce qui est morale et ce qui est légal ne vont pas de paire…

Cet album nous offre un support simple et agréable pour aborder la question avec les enfants et réfléchir avec eu sur la peur de l’autre et l’illusion des frontières. Un très bel album.

⇒ Achetez sur : Amazon, Decitre

Marido Viale

⇒ Stéphanie Marchal sur instagram et sur facebook

⇒ à lire aussi Dans l’atelier de Stéphanie Marchal 


chut les enfants lisentchallenge petit BAC 2018

Share

Blanche Neige – Francesca Rossi

Couverture Blanche neige (Rossi)

Tout le monde connais le conte de Blanche Neige, la version que nous livre Francesca Rossi n’a rien de particulièrement original. Elle reprend le conte des frères Grimm et le met en image.

L’album fait 64 pages, autan dire que même écrit gros Francesca Rossi prends sont temps. Ici Blanche Neige (comme dans toutes les versions traditionnelles que j’ai lu) est une vrais cruche aussi bonne et belle que sotte. Trois fois la méchante reine vient pour l’éliminer 3 fois elle lui ouvre la porte. Et histoire d’en rajouter une couche, Blanche Neige ne comprends pas pourquoi les nains s’inquiètent pour elle…

Bref, Blanche Neige n’est pas vraiment un de mes contes préféré. Je trouve l’héroïne sotte, et l’histoire sans grand intérêt.

En revanche j’aime beaucoup les illustrations de Francesca Rossi. Je les trouve très belles et élégantes. En revanche Mimiko ne les a pas du tout aimé.

Un joli album, un conte classique et pas de coup de cœur au rendez-vous pour nous.

Francesca Rossi

⇒ Francesca Rossi sur facebook

⇒ Acheter sur Amazon 


  

Share

Charles amoureux d’une princesse

Je flâné dans les rayons d’une librairie de déstockage que j’aime bien, il y a toujours de très jolis livres à des pris très intéressants. Si les titres ne sont pas des nouveauté, j’y trouve toujours des choses intéressantes. Et là je suis tombé sur un bon jour, il venaient de recevoir des palettes d’album jeunesse, je savais plus où donner de la tête. Tel un papillon affamé déboulant dans une prairie fleurie, je batifolé d’un tas de livre à l’autre. Trop dur de faire un choix ! T_T Il le fallait pourtant, je voyez planer au dessus de mon épaule le regard réprobateur de mon compte en banque. J’ai décidé donc de me concentrer sur ma thématique mensuelle : Contes et légendes. C’est donc dans ce cadre que j’ai fini par craquer pour l’un des albums du petit dragon Charles : Charles amoureux d’une princesse, de Alex Cousseau et illustré par Philippe-Henri Turin, sorti aux éditions Seuil jeunesse 2015.

Nous n’avons pas ici un conte au sens stricte du terme, mais un album qui s’amuse à en détourner les codes. Les dragons qui retiennent les princesses prisonnières n’est-ce pas un grand classique ?

Charles c’est un petit dragon, drôlement fichu. Il a des très, trop longues ailes qui traînent lamentablement derrière lui, il est minuscule et jaune vif. Pas vraiment effrayant. Faut dire que Charles est poète. Il traîne avec lui un livre de contes de fées.

Quand il arrive dans le royaume de Cornélia, une terrible dragonne qui a tout détruit, il lui fait part de son désir de trouver une princesse. Il cherchent partout mais quand il en trouvent enfin une Charles à déjà les yeux et le cœur ailleurs.

J’avais choisi ce livre parce qu’il me plaisait bien mais je n’était pas sûr qu’il plaise à Mimiko. A vrais dire j’en avais déjà repéré quelques exemplaires et je ne l’avais pas acheté, persuadé qu’il ne serait pas à son goût. quel ne fut ma surprise de la voir sauter de joie en brandissant Charles amoureux d’une princesse.

Nous l’avons lu le soir même et c’était une très jolie lecture. Les dessins sont très flashy mais agréables et amusant. Le texte est drôle aussi et se lis assez facilement à haute voix. C’était un très bon moment de  partagé.

Dès le lendemain je suis retourné à la librairie acheter les autres albums, mais nous n’avons pas encre eu le temps de les lires, cela ne saurait tarder.

Résultat de recherche d'images pour "Charles amoureux d'une princesse"

sur le site de l’éditeur

lire un extrait

Alex Cousseau

⇒ Achetez sur Decitre, Amazon


 

Share

Un bout de mer – Ingrid Chabbert et Guridi

-Dis, grand-grand-mère, as-tu réalisé tous tes rêves ?

C’est la question que pose Ali à son arrière grand-mère, inquiet de la voir faiblir. L’arrière grand-mène n’a pas de regret sauf un, celui de ne jamais avoir pris le temps d’aller voir la mer qui se trouve à deux jours de marche du village.

C’est décidé, Ali ira chercher la mer pour son arrière grand-mère trop faible pour marcher jusque là-bas. Avec son petit saut, Ali marchera deux jour pour découvrir la mer et un peu plus de deux jour pour revenir chez lui avec une toute petite goutte d’eau de mer. Le plus beau cadeau que grand-grand-mère ai jamais reçu.

C’est très joli album que nous proposent les éditions Frimoüsse, avec Ingrid Chabbert au texte et Guridi au dessin.

J’ai beaucoup aimé le dessin, minimaliste, graphique et pourtant très expressif. Le petit Ali est très touchant. Il aime beaucoup son arrière grand-mère et sans que jamais ces mots soit prononcé il lui fait la plus belle preuve d’amour qu’elle puisse attendre. L’arrière grand-mère est imposante, à l’image de l’importance qu’elle a dans la vie du petit garçon, habitué à passer ses journées à ces côté.

C’est aussi très agréable à lire, le texte est fluide et coule tous seul. Un vrais plaisir à lire à haute voix (et dieu sais que j’ai du mal avec la lecture à haute voix). Ici j’ai pris beaucoup de plaisir et ma langue n’a presque pas fourché. C’était un joli moment de tendresse partagé avec Mimiko, blottie contre mon épaule, qui aussi a aimé cet album.

Une jolie lecture, aussi agréable pour l’œil que pour l’oreille, pleine d’amour et de tendresse.

édition Frimoüsse

Ingrid Chabbert sur facebook

Guridi sur facebook

⇒ Achetez Un bout de mer sur Amazon ou Decitre


Share

Les trois petit quoi ?

Les trois petits cochons est sans doute le premier contes qu’on apprends enfant dans nos contrait. Je ne compte plus les adaptation et détournement que j’ai pu rencontrer. Celle dont je vais vous parler aujourd’hui est tout récente, sortie en février dernier aux éditions l’école des loisir. Raphaël Fejtö nous propose ici une version « à deviner » cartonnée à lire avec les tout petits. On ne fait pas qu’écouter et regarder l’histoire, on joue avec.

On retrouve ici l’histoire classique des 3 petits cochons avec la maison de paille, de bois et de briques, mais à chaque étape de l’histoire, l’enfant doit choisir entre 3 possibilité, que répond le cochon, que dit le loup, etc… Il y a même un labyrinthe pour aider le premier petit cochon à rejoindre son frère.

Graphiquement c’est très simple et classique. Je ne suis pas vraiment fan de ce genre d’illustrations. Au même temps elle sont très claire pour lire avec un très jeune enfant c’est pas mal. Il y a pas trop de détails et l’histoire et très facile à suivre. Et j’aime bien l’idée d’interagir avec le livre, de faire participer l’enfant pour qu’il ne soit pas passif durant la lecture. J’ai aussi apprécié le petit clin d’œil au Petit Chaperon rouge, un autre grand classique que l’on découvre des le plus jeune âge.

sur le site de l’éditeur

⇒ Achetez sur Amazon, Decitre


 

Share

Mon arbre – Gerda Muller

Couverture Mon arbreMon arbre de Gerda Muller, éditions l’école des loisir, en librairie aujourd’hui.

Benjamin et Caroline partent en vacance chez leur oncle garde forestier où les attend Robin, leur cousin. Robin connais bien la forêt, il les amène voir son arbre préféré : un très vieux chêne. Les saisons passent et les enfants reviennent rendre visite au chêne. Sous son ombre bienveillante, les enfants observent la nature : champignons, insectes, oiseaux, fan et sanglier… avec eux on découvre la vie dans la forêt. Tout au long de cette histoire on apprends plein de choses sur la forêt et son entretien. Et une fois l’histoire finie, on en apprends encore plus par de petites annexes explicatives donnant plein d’info supplémentaires sur les plantes et les animaux qu’on peut rencontrer en forêt.

La première chose que j’ai pensé en recevant le livre c’est que le dessin me rappelait les albums de mon enfance. J’avais l’impression de faire un bond dans le temps ! Et, je n’avais pas tort ! Ce livre, écrit et illustré par Gerda Muller, date de 1991 dans sa version originale. Autant dire que c’est un livre de mon époque. Je ne sais pas si je l’avais lu, si j’avais lu d’autres livres de Gerda Muller (ce qui est fort possible) mais les style graphique m’est très familier. J’avais des livres de ce genre, c’est sûr.

Du coup, j’avais un peu d’inquiétude en abordant ce livre avec Mimiko, je me demandais si  ce n’était pas vieillot pour un enfant d’aujourd’hui. Et ben, non ! Elle a beaucoup aimé. C’est vrais que le dessin est d’une autre époque, mais il est très joli, réaliste et très riche en détails. C’est très plaisant de découvrir dans les grandes planches les petits détails tel qu’un mulot caché sous un buisson, un oiseau dans les branches…

Le texte est également est très plaisant. On apprends beaucoup de choses tout en suivant les trois enfants dans leurs petites aventures ordinaires. Nous avons passé un très bon moment en compagnie de ce livre. En le lisant j’ai eu très envie d’aller me promener dans les bois, sentir l’odeur d’humus et les branches qui craques. Un livre qui donne envie de sortir et de découvrir. Pour tous les amoureux de la nature.

Un livre que je choisirais aussi pour l’école à la maison tant il est riche en informations et qu’il est facile de compléter le récit par une visite en forêt. A lire aussi à l’école.

sur le site de l’école des loisirs

les livres de Gerda Muller chez l’école des loisir

⇒ Mon arbre : sur Amazon


 chut les enfants lisent

Share

Les Saisons – Vivaldi Piazzolla

Les Saisons

C’est à la médiathèque que j’ai repéré cet album-cd. Ayant un faible pour Vivaldi, je n’ai pas réfléchi à deux fois avant de l’emprunter,  et se fut une très belle découverte.

Les saisons est un très joli conte musical écrit par Carl Norac, conté par Irène Jacob, illustré par Laurent Corvaisier, avec à la musique Marianne Piketty et Le Concert Idéal, chez Little Village d’Harmonia mundi.

Deux enfants perdus, d’un côté et de l’autre du monde. Nella, dans une forêt d’Europe, Federico dans les rues de Buenos Aires. L’un comme l’autres sont seuls mais possèdent un pouvoir magique grâce auquel il pourront se parler et se comprendre à travers l’eau et les saisons. Commence alors un dialogue entre les deux enfants, entre Vivaldi et Piazzolla.

L’histoire est très belle, poétique et romantique. La musique très présente en fait un disque très agréable à écouter.

Mais l’album illustré vaut aussi le détour ! J’ai beaucoup aimé les illustrations, très colorées et poétiques. Les visages des deux enfants dégagent beaucoup d’émotions. Plus j’avançais dans ma lecture/écoute, plus j’étais émue. Par le dessin et la musique, plus que par le récit lui-même. Ce dernier reste tout de même un joli conte sur l’amour capable de déplacer des montagne (ou de traverser l’espace et les saisons).

Et la musique est magnifique. Je connaissais Piazzolla mais je n’avais jamais écouté ses Estaciones Porteñas. J’adore !

sur le site du label Little Village

également disponible en cd simple


D’un livre 5 coups 😉

  challenge albums 2018 challenge petit BAC 2018chut les enfants lisent

 

Share

Challenge Je lis aussi des albums 2018

challenge albums 2018

Cela fait tellement longtemps que je participe à ce challenge que je ne serais plus dire ma combientième participation c’est. C’est en fait le premier challenge dans lequel je me suis lancé et depuis j’aime toujours autant.

Sophie Hérisson de Délivrer des Livres nous invite à partager nos lectures d’albums illustrés, pour enfants mais pas que.

Divers échelons sont proposé, moi je m’inscrit à chaque fois dans la catégorie des Verts, mon but chroniquer au moins 20 albums du 1er janvier au 31 décembre 2018.

12 thèmes mensuels non obligatoires nous sont proposé :
  1. Dyslexie
  2. Cuisine (en partenariat avec le challenge Des Livres en Cuisine)
  3. Adaptation des Classique (en partenariat avec le challenge Cette année je (re)lis des classiques)
  4. Japon (en partenariat avec Le Mois du Japon)
  5. Poésie
  6. Amérique du Nord
  7. Humour
  8. Humour
  9. Art(s)
  10. Sorcier et Sorcières (en partenariat avec le challenge Halloween)
  11. Guerre
  12. Amérique du Sud/Amérique latine (en partenariat avec le challenge Amérique Latine)
Envie de participer ? Rendez vous sur Délivrer des livres

Mes lectures 2017

Les lectures 2018:

Résultat de recherche d'images pour "Noëls du monde sylviane degunst" Les Saisons Couverture Mon arbre

  Couverture Blanche neige (Rossi)

   

  Couverture Créatures Fantastiques

 Devine combien je t'aime Swing Café

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez - Grand méchant loup cherche remplaçant. Riquette à la coque 

 

Share

Noëls du monde – Sylviane Degunst et Olivier Tallec

Résultat de recherche d'images pour "Noëls du monde sylviane degunst"

J’ai emprunté ce joli album à la médiathèque. Pour les fêtes ils nous avaient préparé des bacs spécial Noël et ce titre était celui qui m’attirait le plus.  Et puis il tombe pile poile pour le thème du jour du challenge Christmas Time !

Il n’est pas tout jeune, puisque l’édition que j’ai entre les mains (Père Castor – Flammarion) date de 2004. J’ignore si l’album est toujours commercialisé, mais si vous tombez dessus et que vous êtes un adepte des fêtes de fin d’année, je vous le conseille.

Sylviane Degubst (texte) et Olivier Tallec (illustrations) nous amènent faire un jolis tour du monde des fêtes de fin d’année : France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Mexique, Russie, Etat-Unis, Australie, Finlande, Liban, Madagascar, Brésil et mêmes au Philippines on faisant de petites escales dans d’autres pays. 93 pages de gourmandise et de fête !

En lisant ce livre, j’ai appris plein de coutumes que je ne connaissais pas. J’ai aimé la présentation. Pour chaque pays on donne les grandes lignes des diverses traditions : le sapin, les dates auxquelles on reçoit les cadeaux, les préparatifs, etc. mais aussi des recettes (un dessert à chaque pays ! sauf pour Madagascar ou il y a au menu de la viande à la viande) et aussi des chants de noël traditionnels (avec la traduction en français le cas échéant). Ce qui donne un vrais tour d’horizon des festivités. Sans parler des petites anecdotes qui parsèment le livre.

Cela donne envie de donner à son noël un petit goût d’ailleurs, de rajouter sous son sapin la petite araignée venue d’Ukraine, d’inviter la Befana déguster une galette des rois, de glisser des crackers sur la table de Noël, de préparer une farandole de desserts venu des quatre coins du monde… en revanche, pour le bain dans les lacs gelés, je passe mon tour !

L’heure est venue de rendre ce livre à la bibliothèque, mais je ne tacherais pas de le réemprunter l’année prochaine, et pourquoi pas en tester quelques recettes, à commencer par celle du panettone 😉


 

challenge albums 2018

Share