Archives du mot-clé #CoulissesDuBlog

#CoulissesDuBlog – tu veux ma photo ?!

trucs-de-blogueuse-coulissesdublog-2017

Pour cette nouvelle semaine d’introspection bloguesque le sujet est « vie perso ». Parler ou ne pas parler de sa vie perso sur le bolg, là est la question. Au tout début, j’étais très secrète sur moi-même. Je faisais très attention à ne donner aucun détail pratique sur ma véritable identité. Un peu comme dans les recommandations qu’on fait aux enfants. En revanche, mes sentiments ont toujours été visibles, je ne sais pas écrire autrement. A tel point que finalement je me suis dit que ceux qui connaissent Bidib, me connaissent peut-être mieux que ceux qui ont mon numéro de téléphone. A partir de là cela n’avait plus de sens d’avoir tant de secrets. (voir réflexion concernant facebook).

Du coup maintenant, je suis plus encline à donner des détails tels que le nom de ma ville ou à échanger mon vrai nom par message privé avec les internautes, mais j’aime quand même séparer ma vie et mon blog. Je ne veux pas mettre de photo de moi où encore moins de mes enfants. S’il y a des photos personnelles, elle sont toujours prises de façon à ce qu’on ne puisse pas nous reconnaître. Par pudeur plus qu’autre chose. Et pour respecter l’intimité de ma fille cadette qui n’a pas encre l’âge de décider en toute conscience de ce qu’elle veut faire de son image. Nous en parlons souvent, surtout dans le cadre du compte instagram que je partage avec elle. Souvent, elle me demande, quand elle fait une photo, si c’est pour tout le monde, pour la famille ou juste pour nous et on réfléchit ensemble pour savoir à qui elle veut la montrer et comment faut prendre la photo selon le public visé.

Finalement dans Ma petite Médiathèque qu’y a-t-il de ma vie privée ? Des sentiments, des impressions, et parfois quelques bribes de vécu distillés au fils d’avis littéraires quand tel où tel aspect de ma vie influe sur ma façon de percevoir un livre. Par exemple, je ne pouvais pas expliquer pourquoi j’ai détesté Sans toi, sans laisser entendre que mon père nous a abandonné puisque c’est le sujet même du livre. En revanche, ces réflexions sur ma vie personnelle ne font jamais l’objet d’articles à part entière. Ce n’est pas du tout le sujet du blog.

En conclusion, je dirais que ceux qui aiment lire des anecdotes de vie ne trouverons pas leur bonheur dans Ma petite Médiathèque, mais que ceux qui lisent régulièrement Ma petite Médiathèque me connaissent très bien, peut-être mieux que ma propre famille.


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog8

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share

#CoulissesDuBlog – des images ou la vie !

trucs-de-blogueuse-coulissesdublog-2017

Pour ce nouvel épisode de #CoulissesDuBlog Mia nous invite à parler des photos et des images. Personnellement, j’aime illustrer mes articles. D’une part pour donner une meilleure idée du livre dont je parle, surtout pour les albums jeunesse où les bd. Le graphisme jouant une part très importante dans ce type de livre, mettre des images est plus parlant que de longs paragraphes explicatifs. Surtout que je n’ai pas le vocabulaire et les connaissances nécessaires pour critiquer le dessin.

Mais ce n’est pas la seule utilité des images. Entrecouper le texte de photo est une respiration qui pour moi permet d’aller le texte et lui donner une meilleure harmonie. Le rendre plus attractif et plus facile à lire.

En tant que dyslexique, j’ai parfois beaucoup de mal à lire les blogs qui mettent peu où pas d’images et utilisent des typographies particulièrement petites. J’ai besoin, pour pouvoir lire, que ce soit aéré, écrit gros et de préférence entrecoupé d’images. Certains blogueurs font le choix de mettre les images dans un diaporama en fin d’article plutôt que dispersées dans l’article. Pourquoi pas. C’est efficace pour ce qui est de donner une idée générale du livre. En revanche, cela amène moins de respirations au texte.

En tant que lecteurs, j’aime trouver des images, alors j’en mets aussi beaucoup en tant que rédacteur.

Et pour ce qui est des droits d’auteur ? Ben, disons que… j’y prête pas tellement attention. J’essaye de mettre mes propres photos quand c’est approprié, mais je ne peux pas toujours le faire. Je pars du principe que si je mets des illustrations provenant d’un livre sur un article qui en parle, je rends service au dit livre puisque je lui fais de la pub, donc je ne vois pas pourquoi je n’utiliserais pas les images. Même chose pour les dessins animés. Quand, en revanche, j’utilise les photos de quelqu’un d’autre, j’essaye dans la mesure du possible de citer l’auteur et la source. Si jamais on me demandait de supprimer des images non autorisées, je le ferais immédiatement et c’est bien normal. Mais on ne m’a encore jamais fait la demande.


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog-7

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share

#CoulissesDuBlog – je blogue donc je suis

Elle était facile celle-là. Facile, oui, mais plutôt vraie.

Pourquoi je blogue ? C’est venu comme ça, de fil en aiguille. Tout à commencé avec une mère-enfant qui, pour se donner bonne conscience, ou tout simplement parce qu’elle trouvait ça drôle, proposa à sa fille otaku en herbe de transformer sa passion pour les anime japonais en un jeu culturel. La première étape fut l’apprentissage de la langue japonaise, la seconde la tenue d’un blog de critiques. Finalement, les mois passants, mère et enfant se rendirent compte que ce petit jeu amusait tant l’une que l’autre. Peut-être même plus la mère que la fille. Tant et si bien qu’un beau jour, par sa mère agacée, la fille lança à la face de sa daronne : « t’as qu’à te créer ton propre blog ! ». Pas con comme idée. C’est ainsi que j’eus l’idée du blog de Yomu-chan et que Yomu-chan pensa le mien. Et aujourd’hui, nous voilà réunies en un seul blog.

Depuis, si j’ai arrêté de regarder des animes et d’apprendre le japonais, le blog est resté et a pris une place très importante dans ma vie. Pourquoi cette envie d’écrire ? Le blog comble plusieurs de mes aspirations. D’une part, j’ai toujours aimé écrire, coucher noir sur blanc toutes ces idées qui fourmillent dans ma tête. Au début, j’écrivais des contes, mais leur qualité ne justifie pas que j’en afflige le web. Finalement, même si ça n’a rien à voir, écrire mes avis sur telle où telle lecture satisfait mon désir de poser des mots sur l’écran blanc. C’est aussi, peut-être, une revanche sur la dyslexie qui faisait des livres, le Graal de mon enfance.

La seconde chose que le blog m’a apporté, et c’est là sans doute la principale raison de sa longévité (5 ans déjà ou seulement, cela dépend du point de vue) : l’échange. J’étais, et je suis un peu encore, quelqu’un de très réservée. Je me fais assez difficilement des amis, je ne sais pas tenir une conversation, faire du badinage, être à l’aise dans une réunion d’inconnu. C’est donc toujours difficile pour moi de me lier avec des personnes que je rencontre. Derrière mon écran, je suis comme protégée, je peux m’exprimer à ma façon, le filtre se fera tout seul. Ceux qui apprécient ma façon de m’exprimer me contactent à travers des commentaires sur le blog, puis sur facebook et petit à petit, une complicité se crée. Même si ces échanges sont, dans un premier temps, purement virtuels, ces rencontres m’ont sorti de mon isolement.

C’est d’ailleurs amusant pour moi de voir comment le simple fait de tenir un blog et communiquer avec les autres blogueurs a accompagné une profonde mutation de ma personnalité. Si je ne suis toujours pas particulièrement extravertie, il est aujourd’hui beaucoup plus simple pour moi de communiquer avec les autres, même en chair et en os, d’aller vers des gens que je ne connais pas, de prendre la parole en public, et même de passer 4 jours au Festival d’Angoulême presque sans paniquer 😀 (étape suivante, le mojito ! 😉 )

Comme vous voyez, les raisons qui me poussent à tenir un blog sont très personnelles et intimes. Le blog participe à mon équilibre. C’est le jardin dans lequel je viens me ressources, dans lequel je peux créer, très modestement, et où je peux rencontrer, échanger, découvrir.

Comme la plupart des blogueurs, j’ai des hauts et des bas, des périodes très productives et d’autres où je l’oublie presque, mais j’y reviens toujours parce que ça finit par me manquer.

Je me rends compte que c’est toujours la même chose qui renvient quand je raconte les coulisses du blog, que ce soit à travers l’orthographe, facebook ou le pourquoi du comment, je tourne toujours autour de la rencontre avec l’autre. Conclusion, quand j’entends les bien-pensant dire qu’à cause d’internet et des réseaux sociaux il y a moins de communication qu’avant ça me fait bien rire. Tout dépend des personnalités, pour certains, c’est une aide précieuse pour l’aller vers l’autre.


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog6

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share

#CoulissesDuBlog – Trafic, ô mon beau trafic, qui est la plus belles du royaume ?

Pour ce quatrième rendez-vous de #CoulissesDuBlog Mia nous invite à causer de trafic. Pas celui du le périf, celui des fréquentation de nos blogs.

Comme Mia le souligne dans son article, les statistiques sont souvent un sujet tabou. Nombreux sont les blogueurs qui répondent « oh ! tu sais moi les statistiques… je regarde jamais…« . Mmmm… j’ai un peu de mal à le croire. Ne serait-ce que par curiosité, je suis sûre que tout le monde y jette un œil (ou deux) de temps à autre mais cela fait peut-être cupide de l’admettre. Or si on tient un blog c’est avant tout pour se faire plaisir, certes, mais aussi pour être lu. C’est intéressant de voir combien de visiteurs fréquentes le blog, quels sont les articles les plus fréquentés, etc…

Personnellement j’y jette un œil régulièrement. Au moins une ou deux fois par semaines. J’aime avoir une idée de la progression des fréquentations dans le temps et puis je publie (presque) tous les lundi le top 10 des articles les plus fréquentés de la semaine.

C’est intéressant mais c’est un outils à utiliser avec du recul. Le nombre de visiteur ne nous indique pas le nombre de personne qui ont réellement lu l’article. Dans mon cas par exemple, l’article le plus fréquenté depuis trois an c’est La Reine des Neiges. Je pense qu’il n’y a pas plus de 5% des visiteurs qui l’ont réellement lu. En tout cas je n’ai eu que peu de retours. Ce sont d’abord les images qui ont fait venir les visiteurs. A tel point que j’ai décidé de supprimé de l’article toutes les images du célèbre film de Walt Disney que, soit dit en passant, j’ai détesté. D’autres sont venu pour le titre, mais ils ont dû être déçu.

Déçu doivent l’être aussi ceux qui ont atterri sur le second article le plus fréquenté du blog. Il suffit de mettre le mot « sexe » dans un titre ou dans le texte pour faire exploser les chiffres de fréquentation ! XD

Et si je regarde mes chiffres de janvier, ils ont explosé ! Mais je n’ai aucune fierté à en tirer. 80% des visiteurs de janvier sont venu uniquement pour participer aux concours d’anniversaire, parfois même sans lire entièrement l’article qu’il commentaient.

Bref tout ça pour dire que pour si regarder ses statistique n’a rien d’honteux, la qualité des visite prévaux sur la quantité. Et qu’il est bien plus intéressant d’avoir peu de lecteurs intéressés que beaucoup de passage 🙂


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog5

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share

#CoulissesDuBlog – face de livre

Dans le cadre de l’événement interblog #CoulissesDuBlog cette semaine, nous sommes invités à parler de facebook. Le blog Ma petite Médiathèque a sa page dédié depuis très longtemps. Sa création m’était parue très vite comme une évidence.

A l’époque, j’utilisais beaucoup facebook à titre personnel poussée par des amis et une famille dispersé aux 4 coins d’Europe, et même au-delà des océans. C’est une amie, qui m’est très chère et qui a quitté notre vieux continent pour le nouveau monde, qui m’avait poussé à créer un compte. Entre les vies de wander woman que chacun mène et le décalage horaire, c’est difficile de caler nos séances de chat. Facebook ne peut pas remplacer ces moments de discussion privilégiés, mais ça permet de rester en contact, de savoir ce que l’autre fait ou aime entre 2 rendez-vous annuels. C’est ainsi que j’ai découvert facebook et je m’y suis vite investie. De news et des photos de ma famille couvraient mon mur. Avec ce profil, je gérais la page facebook du blog mais très vite je me suis retrouvé confronté à 2 difficultés.

Ma première difficulté fut de constater que je ne pouvais interagir qu’avec les personnes et les blogueurs qui avaient une page ou qui commentaient sur ma page. Ceux dont l’actualité était distillée par un profil n’étaient atteignable que par un autre profil. Je me suis donc posé la question de la création d’un autre profil en tant que blogueuses et non en temps que personne. Pourquoi ? Pour moi Bidib est une partie de ma personnalité, mais je voulais bien faire la distinction entre ma vie de blogueuse et ma vie de famille. Même si finalement ce n’est qu’une barrière virtuelle, car la plupart de mes amis aiment la page du blog et suivent mon deuxième profil. Il y a des choses que je n’avais pas forcement envie de partager avec tout le monde, il y a toujours le membre de la famille avec qui tu ne t’entends pas mais que tu peux pas bannir de tes amis sur facebook sans friser la crise diplomatique, vous voyez ce que je veux dire ? Et inversement, je n’avais pas envie d’exposer les photos de mes enfants à des inconnus avec qui je n’ai eu que des échanges virtuels. J’aurais pu me prendre la tête en créant des groupes de partage, mais j’avais à l’époque pensé que ce serait plus simple de gérer une double identité facebookienne.

La deuxième difficulté, je l’ai rencontré du côté perso. A cause du décalage qu’il y a entre le moment où tu écris et celui où on va te lire, et sans doute aussi à mon sens de l’humour douteux (il n’y a que 2 ou 3 personnes que j’arrive à faire rire, je m’interroge sur leur santé mentale) j’ai eu quelques prise de tête assez sévères où je me suis retrouvée dans des situation hyper tendues pour un rien. Et là, j’ai dit stop ! Je suis pas sur facebook pour me faire emmerder. Si les gens pigent pas que je blague, je vais arrêter de blaguer. Et petit à petit, j’ai arrêter d’un peu presque tout faire sur mon profil perso. Il ne me sert à échanger dans des groupes hyper privés.

Du coup, j’en arrive à me demander si cela a un sens de continuer à gérer une double personnalité.

De plus en plus, mes amis virtuels deviennent de vraies rencontres et savent comment je m’appelle, et le fait de dévoiler cette identité ne me dérange plus du tout. Maintenant que ma belle-mère aime mon blog et peut y découvrir l’amour que je voue au yaoi, plus rien ne me fait peur. J’ai fait mon coming out XD

Voici pour ce qui est de ma relation à facebook. Mais la question était plutôt de s’intéresser à la relation entre facebook et le blog. Personnellement, je trouve que ça apporte un plus, car on peut facilement y partager les liens, et même intégrer des groupes d’intérêt commun pour y échanges nos lectures et autres comme avec le groupe que j’ai récemment créé pour le challenge Des livres en cuisine et qui ma fois remporte un succès fou ! Heu… Non, je rigole.

Cela me permet aussi de facilement suivre l’actualité des blogs des autres. Je suis très lentes (et un peu feignante) alors je ne prends jamais le temps d’aller directement voir sur le blog. Je préfère suivre les profils ou pages facebook et m’abonner aux newsletters pour directement recevoir les dernier articles publié et ne cliquer que sur ce qui m’intéresse.

C’est un outil intéressant pour un blogueur, mais gare aux pertes de temps. Combien de fois je me suis dit : j’ai une heure à consacrer au blog, je fais un petit tour vite fait sur facebook avant et… L’heure s’est écoulée avant que je ne me connecte au blog. Maintenant, j’ai facebook sur mon téléphone ce qui fait que je peux suivre l’actualité tout en préparant le dîner et ainsi vraiment me consacrer au blog au moment où je me pose.

Et vous, êtes-vous des adeptes de facebook ?


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog4

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

 

Share

#CoulissesduBlog – j’ai mal à mon ortographe

Ah ! L’orthographe ! Que c’est douloureux !

Pour cette troisième semaine des #CoulissesduBlog Mia nous propose de se pencher sur l’orthographe. Un sujet sensible dans blogosphère. Et ultrasensible dans ma vie!

trucs-de-blogueuse-coulissesdublog-2017

Il y a les intégristes, les puristes de l’orthographe qui ne vous laissent rien passer… Moi je suis plutôt de ceux pour qui le fond compte plus que la forme. Il m’arrive parfois de lire des articles avec de jolies coquilles, ça me fait sourire, mais je n’y prête pas plus attention que ça sachant que je suis capable de bien pire. Si ce que l’article raconte est intéressant peu m’importe les imperfections et si ça ne m’intéresse pas, je passe simplement mon chemin.

Attention, je ne suis pas en train de dire que je me fous de l’orthographe. Je trouve cela très bien qu’il y aie de nombreux blogueurs et blogueuses qui fassent très attention et qui tentent de préserver la langue française. Ce qui m’irrite, ce sont ces intégristes qui sous prétexte que tu fais des fautes te traitent comme un imbécile et ne prêtent aucun crédit à tes propos. Et non, je ne dramatise pas. Il m’est arrivé plusieurs fois depuis la création de ce blog d’avoir des commentaires agressifs, voir insultants à cause de mon orthographe. Que l’on me laisse un avis sur tel ou tel livre avec au passage un petit avertissement « attention aux fautes, l’article en est truffé » j’en serais même reconnaissante. J’irais me relire et me corriger dans la foulée. Mais quel intérêt de me laisser un commentaire pour ne parler que de mes fautes d’orthographe ? Si ça vous pique trop les yeux allez voir ailleurs ! Personne ne vous oblige à lire mes articles. C’est une attitude que je ne comprends pas. A part me blesser, je ne vois pas le but. Surtout qu’ils ne savent rien de moi. Faire des fautes d’orthographe ça ne veut pas dire qu’on s’en fout, que l’on ne sait pas parler un bon français ou qu’on a rien d’intéressant à dire. Il y a peut-être des blogueurs qui ne font vraiment pas d’effort, mais ce n’est pas du tout mon cas.

Récemment, j’ai eu droit à des attaques très agressives sur mon orthographe en réaction à mon article Log Horizon vs Sword Art Oline. Parmi les commentaires sympathiques (laissés sur facebook, même pas sur le blog, il ne se sont as donné cette peine), une personne faisant preuve d’une grande intelligence et d’une plus grande politesse encore m’a attaqué avançant qu’avec une orthographe pareil, il n’était pas entonnant que je n’ai rien compris aux deux romans. Si cette personne s’était donné la peine de lire l’article dans son entier et non seulement le titre et le premier paragraphe, elle aurait vu que je mettais moi-même l’accent sur les différences entre les deux titres et que son commentaire était aussi stupide et méchant qu’inutile.

C’est suite à cet épisode que le sous-titre du blog a changé. J’en avais assez qu’on se moque méchamment de moi ! Ecrire un simple article me prend toujours des heures. Puis je me relis et je me relis encore. Rien n’y fait. Il reste toujours des fautes. Tous les articles ont été relus au moins 4 fois avant d’être publiés ! Et oui…  je sais, c’est terrible une orthographe pareille T_T

Et ne venez pas me dire qu’il faut lire pour s’améliorer ! Il ne se passe pas un jour sans que je lise. Et je suis toujours nulle. Je ne photographie pas les mots. J’ai beau les lire, 2 seconde plus tard, j’ai déjà oublié comme ils s’écrivent.

Chéri dit que je me suis beaucoup amélioré depuis que je tiens le blog et qu’il ne faut pas que je fasse attention à ces commentaires désobligeants, que ces gens-là ne savent pas les efforts que je fais. J’ai beau savoir qu’il a  raison à chaque fois, je suis dans tous mes états. J’aurais beau faire des efforts, je serais toujours dyslexique. Et le français (qui n’est pas ma langue maternelle) ne m’aide pas avec toutes ses lettres muettes et les mille façons d’écrire le même son T_T Alors oui, je fais des fautes ! Mais j’aime lire et écrire. C’est le comble d’une dyslexique amoureuse des livres.

Malgré quelques personnes faisant preuve de méchanceté, je suis heureuse d’avoir rencontré des personnes capables de voir au-delà des fautes et avec qui je peux avoir de beaux échanges sur mes lectures. Et je remercie aussi mes proches qui me soutiennent et m’encouragent dans cette aventure. Leurs conseils et leurs corrections me sont toujours d’une aide précieuse.

Je continuerais à écrire et à faire des fautes parce que dans mon cas s’est incurable. Mais je continuerais à faire des efforts, à lire et relire mes articles, même les anciens, pour que ce blog ne pique pas trop les yeux. Merci pour votre soutien et votre indulgence.


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog3 

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share

#CoulissesDuBlog – objectifs 2017

Des bonnes résolutions je n’en prends plus. De toute façon je ne m’y tiens jamais. Encore la semaine dernière je me suis dit que ça serait bien de me remettre au sport puis… je me suis recouché 😂

Mais des objectifs pour le Blog j’en ai quelques uns.

Tout d’abord j’aimerais tenir mes rendez-vous hebdomadaires  :

  • #Clundiquelisezvous pour faire le point sur nos lectures
  • Participer plus souvent au top ten tuesday
  • Et cette année j’aimerais aussi participer au rendez-vous littérature jeunesse du mercredi avec « Chut les enfants lisent« 
  • Et enfin le projet 52-2017 avec une photo tous les dimanches

Puis il y a de nombreux challenges dans lequel se je me suis lancé. Ceux chez mes camarades :

  • Je lis aussi des album au quel je participe pour la cinquième  année consécutive  (que le temps passe vite) et qui est toujours un plaisir de partage avec les blogueuses mais aussi (et surtout) avec Mimiko ma petite dernière.
  • Il viaggio pour partir à la (re)découverte del’Italie. Ce sera ma troisième année.
  • Le challenge Petit Bac au quel je participe pour la première fois pour partager toujours plus de lectures, découvrir de nouveaux blogs et me motiver pour descendre ma PAL

Puis il y a les challenges que j’animé sur Ma petite Médiathèque et que j’aimerais voir grandir :

  • Des livres en cuisine qui pour sa troisième année à fait peau neuve et devient un challenge annuel, ouvert à tous et qui invite nos livres en cuisine
  • Aux couleurs du Brésil, un challenge perpétuel que j’ai créé il y a un moment et qui dépérit gentiment faute de participants (et de participation de ma part)
  • Enfin il y a le challenge Amérique du sud – Amérique latine initié par Eimelle et que j’ai repris début janvier. Je suis très motivée mais on ne peux pas dire que j’ai beaucoup de retours pour le moment

Il y a aussi les #CoullissesDuBlog que je commence avec ce billet. L’idée de parler du blog et non pas de mes lecture me plaît assez, j’espère trouver le temps et l’inspiration pour y participer régulièrement.

Quel autre objectif pour 2017 ?

Voir Yomu-chan écrire plus souvent pour ce merveilleux blog qu’est Ma petite Médiathèque 😊 mais je sens qu’elle est bien partie pour ! Espérons que ses études lui laissent assez de temps. J’aimerais aussi voir Mimiko participer mais… j’ai peu d’espoir. À moins que je ne lui créé une rubrique jeu vidéo. ..

Pour ce qui est de mon implication dans le blog,  outre les rendez-vous hebdomadaire et les challenges, j’aimerais trouver le temps de publier quelques nouveaux articles pour la rubrique le coin écolo, parler un peu plus de cinéma et proposer régulièrement des balades. Pour les lectures je ne m’en fait pas. Je sais qu’il y en aura plein 😁

Voilà, c’est tout. Et c’est déjà pas mal !


« Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog2

Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017 »

Share