Archives par mot-clé : édition frimousse

Poils de loup [album jeunesse]

Il était une fois… un loup.
Un P’tit Loup…
Un drôle de P’tit Loup qui n’aimait personne.
Non !
Lui, ce qu’il aimait, sa passion, c’était les mutons !
Il adorait les moutons ! (Normal pour un p’tit loup…)
Mais vous ne devinerez jamais pourquoi !

Un album tout mignon avec un P’tit loup tricoteur. À la maison on a passé l’âge, mais peu importe ! Moi, j’ai adoré ce petit album. Je trouve les dessins adorables, l’histoire est drôle et le texte de la bonne longueur, ni trop ni trop peu. Un bon album pour le coucher.

Jean-Marc Derouen

Maurèen Poignonec (instagram, facebook)

éditions Frimoüsse

→ chez votre libraire préféré ou sur Amazon


chut les enfants lisent

Share

L’autre pays [album jeunesse]

L’autre Pays est un album de Ingrid Chabbert et Guridi, sorti aux éditions frimoüsse dans la collection La Question (l’Album philo). Il raconte avec beaucoup de pudeur et de subtilité l’histoire d’un petit garçon qui quitte son pays en guerre pour trouver refuge dans un autre pays.

Ici rien n’est vraiment nommé. On comprend que le pays est en guerre par un dessin de préface, un dessin au style enfantin qu’on peut supposer être un dessin du héros. L’enfant est petit, il sait qu’il va partir très loin avec ses parents, mais il ne comprend pas vraiment l’ambiance lourde de la famille en ce lundi matin. Les adultes sont graves, mais il n’ose pas poser de questions. Il se contente de suivre ses parents dans un long voyage. Et quand enfin ils arrivent dans l’autre pays, il est rassuré en voyant les yeux pétillant de ses parents.

On ne sait pas quel pays est fui, quel pays accueille. Si les inscriptions en arabe font penser aux réfugiés qui quittent la Syrie, cette histoire peut être celle de n’importe quel enfant réfugié, actuel ou passé.

C’est avec délicatesse qu’on évoque ce départ. Dans ce manque de’information j’y vois de la pudeur et de l’universalité, mais cela décrit aussi l’état d’esprit de l’enfant qui ne comprend pas vraiment les enjeux de ce qui est en train de se jouer, car il est trop petit pour tout comprendre, il ne fait que soupçonner la gravité de la situation en se fiant aux émotions qu’il ressent chez ses parents. Nous voyons cette histoire à sa hauteur.

Un très joli album, plein de douceur avec ce dessin rond, qui permet d’aborder le thème des réfugiés avec les enfants dès le plus jeune âge.

⇒ édition Frimoüsse

 Ingrid Chabbert sur facebook

⇒ Guridi sur facebook

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Je partage cette lecture avec Blandine.

Retrouvez dans la même collection

(accédez à ma chronique en cliquant sur l’image)

Share

Liloo Filles des Cavernes – tome 1, la grande chasse

40 000 ans avant notre ère. Chez les caverneux, la jeune génération ne répond pas vraiment aux attentes des ainées. Liloo, une jeune fille pleine d’entrain ne rêve que d’une chose, participer à la grande chasse. Absurde ! Les filles, ça ne chasse pas ! Silex en revanche est un garçon et qu’il le veuille ou non, il devra partir à la chasse avec les hommes. Mais Silex est un artiste. La chasse ne l’intéresse pas.

Le jour de la grande chasse arrive et Liloo est laissé au campement avec les autres femmes, mais elle n’a pas l’intention de se laisser faire. Elle va suivre de loin les hommes. Une tempête de neige l’éloigne du groupe. Arrivera-t-elle a retrouver le groupe ?

Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire pour vous laisser le plaisir de la découverte.

J’ai trouvé cette BD très mignonne, on transpose des préoccupations très modernes aux hommes préhistoriques et ça donne un décalage plutôt drôle. Silex par exemple envoie des sms aux générations futures : “signe de la main de silex”. Liloo est aussi très moderne avec ses revendications féministes. Bon cela continue de véhiculer des clichés sur les “hommes de cavernes” pas vraiment fondé (il n’y a aucune preuve historique qui prouve que les femmes ne participaient pas à la chasse, j’ai même lu un article qui expliquait qu’il était fort probable que les femmes y participaient au même titre que les hommes, mais bon…) ne chipotons pas.

Liloo est adorable, l’histoire est mignonne, c’est drôle, il y a de l’action. Une jolie bande dessinée jeunesse qui, sans être remarquable, est très agréable à lire.

Je me demandais d’ailleurs pourquoi Mimiko n’avait pas aimé et puis je suis tombé sur la scène où des loups endossent le rôle du méchant et j’ai compris. Les loups, c’est sacré, et n’importe quelle histoire qui le montre sous un mauvais jour n’aura aucune chance de trouver grâce à ses yeux.

Moi j’ai trouvé ça charmant et il y a cette touche de mystère à la fin qui donne envie de découvrir les tomes suivants.

Résultat de recherche d'images pour "Liloo Filles des Cavernes"

Liloo  filles des cavernes de Stéphane Tamaillon (texte) et Pierre Uong (illustrations) est publié par Frimoüsse.

⇒ achetez sur amazon (ou chez votre libraire préféré)

Share

Une histoire courte

Avec une histoire courte de Jérôme Camil, les éditions Frimoüsse nous offrent encore un excellent album ! J’ai adoré.

Couverture Une histoire courte

Tu veux une histoire pour dormir ?
Bon d’accord, mais une histoire courte alors !

Tout commence avec un parent qui doit raconter une histoire à son enfant. Courte alors, précise-t-il. Un prince va sauver une princesse et gloups ! se fait dévorer par le dragon. Fin. Comment ça fin ? C’est décidément trop court pour l’enfant qui réclame une histoire un peu plus longue que ça. Le parent reprend alors, bon finalement ça ne s’est pas vraiment passé comme ça… Et l’histoire recommence un peu plus longue, mais toujours pas assez. Et puis cette fin, ça ne va pas. À chaque fois que le mot fin est prononcé, l’enfant a des réclamations à faire. Le parent n’a d’autre choix que d’ajuster son histoire jusqu’à ce que l’enfant s’endorme enfin.

J’ai adoré la chute finale. Non pas celle du texte, mais celle muette de l’illustration qui n’est pas sans me rappelle un autre album des éditions Frimoüsse que j’ai adoré : Mon petit frère est un monstre.

J’ai aussi beaucoup aimé le dessin à la fois mignon et drôle. Un album parfait pour la lecture du soir. C’est d’ailleurs Mimiko qui a tenu à me le lire. Comme quoi les albums c’est drôle pour tout le monde, même quand on est grand ou presque.

les éditions Frimoüsse

⇒ achetez sur Amazon ou Decitre


 

Share

Gare au loup

Pour le mois des contes et légendes, Mimiko nous a imposé une piste de jeu : le loup. Et des loups dans les contes il y en a beaucoup. Mais plutôt que d’en choisir un en particulier j’ai demandé à Mimiko (puisque c’est elle qui nous impose cette piste de jeu) de sélectionner dans sa bibliothèque tous les albums qui entrent à la fois dans la thématique loup et conte. Voici le résultat :

Toute une déclinaison du célèbre conte du Chaperon Rouge avec, pour finir, un grand méchant loup qui cherche un remplaçant.

Commençons par le Chaperon rouge de Perrault adapté par Anne-Sophie de Monsabert et illustré par May Angeli, tiré du coffret Contes de Perrault (éditions l’élan vert). C’est la version triste, celle sans chasseur. Dans ce coffret ce qui surprend c’est surtout la forme. Nous avons, en effet, 6 contes à déplier. J’avoue que c’est surtout sa forme originale qui m’a fait craquer.

⇒ sur Amazon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Contes de Perrault #lemoisdescontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Après cette adaptation fidèle, nous avons trois autres adaptations très libres et farfelues du Chaperon Rouge :

Le Loup de la 135e. Rébecca DAUTREMER. (Dès 5 ans)Dans Le loup de la 135e la forêt devient le quartier d’Harlem, le chaperon un petit garçon à la coupe afro et le loup ? Le loup n’est autre qu’un filou du quartier qui cherche à arnaquer le petit garçon. Mère-grand devient un grand-père qui ne va pas se laisser faire. Le loup va prendre une bonne fessée. ET que ça lui serve de leçon.

Un joli album qui ne fait allusion au conte d’origine que de très loin par de petits clins d’œil. J’ai d’ailleurs hésité à l’inclure à notre sélection puisqu’il n’y a pas de véritable loup, mais… le titre a suffi à me donner envie de le glisser dans la pile. 🙂

J’aime beaucoup les illustrations.

Écrit par Rébecca Dautremer et illustré par Arthur Leboeuf, aux éditions Seuil jeunesse.

→ à lire aussi l’avis de Blandine

⇒ sur Amazon ou Decitre

Catherine Leblanc et Charlotte Des Ligneris - Le grand méchant livre.Dans Le grand méchant livre, c’est la fillette qui fait peur au loup avec un livre. C’est que le loup ne sait pas lire ! Et la fillette lui en raconte des belles, un chasseur pourrait  sortir du livre et lui tirer dessus. Le loup s’enfouit, mais il revient à la charge. Mais elle ne se laisse pas faire. Elle sort un livre et lui raconte une version du chaperon rouge qui lui fait si peur au loup qu’il s’enfuie en criant « grand méchant liiiivre ».

Un album amusant qui m’a plus séduit par l’histoire que par les illustrations.

Par Catherine Leblanc, Charlotte Des Ligneris, aux éditions Seuil jeunesse.

⇒ sur Amazon et Decitre

On délire toujours autour du petit chaperon rouge avec Devine où j’suis ! Avec ses allures de matriochka, le petit chaperon se retrouve dans un sacré pétrin, elle a été avalée toute crue par le loup, mais celui-ci a été lui aussi avalé par un ogre, lui-même avalé par un dragon, qui lui est emprisonné. Heureusement le chaperon à son portable. Elle appelle sa mère qui par un heureux hasard est en train de prendre le thé avec la mère louve, Mme Ogresse et toutes les autres mères. Va falloir qu’ils se recrachent les uns les autres vites fait sinon ça va barder !

Un album très drôle.

Par Richard Marnier et Aude Maurel aux éditons Frimoüsse.

ma chronique

⇒ sur Amazon ou Decitre

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez - Grand méchant loup cherche remplaçant.Après avoir été malmené par tant de versions du chaperon, il est fatigué ! Le grand méchant loup cherche remplaçant.

Un album bien amusant avec toute une ribambelle de personnages plus improbables les un que les autres qui viennent postuler pour le poste du grand méchant loup.

Un album qui m’avait frappé par la qualité du papier, un détail me dirait vous, mais un détail d’importance quand le livre va être manipulé par des petites mains.

Écrit par Igrid Chabbert et illustré par Sylvain Diez, aux éditions Frimoüsse.

ma chronique

⇒ achetez sur Decitre ou Amazon

Connaissiez-vous ces albums ? En avez-vous d’autres à nous conseiller ?


même le logo colle parfaitement au thème XD

Share

Team Blast – tome 1

Couverture Team Blast

Deux enfants se promènent dans un musée où sont exposé des objet de notre quotidien et qui ont, apparemment, disparu depuis. Il y a même une pièce où est reconstitué un coin de nature. Les enfants ont à peine le temps de s’émerveiller, un zombi arrive et les emporte. Ils se retrouvent sur un bateau  avec le zombi et son amie la plante carnivore. Ils requièrent l’aide des enfants pour détruire un monstre créé par la pollution. C’est ainsi que né la Team blast. Le zombi, la fleur et les deux enfants vont devoir se battre contre les conséquences d’une pollution excessive pour préserver ce qui reste de nature.

Résultat de recherche d'images pour "Team Blast"

J’ai trouvé l’idée amusant. Tout en ayant une lecture classique d’enfant partant à l’aventure, des monstres à combattre et même un zombi (on se croirait dans un jeu vidéo) les jeunes lecteurs sont sensibilisés aux problèmes de pollution et ses conséquences.

L’idée est très bonne, le résultat mitigé. Je n’ai pas vraiment accroché. Ça va vite en besogne et on ne prend pas vraiment le temps de présenter les personnages ou le contexte. Nous sommes vraiment dans un jeu vidéo, on rentre dans le vif de la partie en ayant zappé la cinématique d’intro. Ce manque de contextualisation m’a un peu perturbé, ça rend le propos peu lisible. Et… pourquoi un zombi ?!

Bref, c’est rapide, facile à lire il y a de l’action et de l’humour, mais il manque un petit quelque chose pour le rendre plus lisible dans son propos.

Share

Le fromage

Tout est bon dans le fromage !

Éléonore Thuillier et Clotilde Goubely nous offrent une histoire à la fois drôle et riche en références.

Maître Corbeau sur un arbre perché tient dans son bec un fromage.

Maître Renard, par l’odeur alléchée, lui dit à peu près ceci :

-Et dis donc, il sent bien bon ton fromage. Tu m’en donnes un peu ? S’il te plaît…

Tout commence avec le corbeau et le renard de La Fontaine qui se disputent le fameux fromage. Mais l’ours arrive et confisque le précieux goûter. Mais avant qu’il ai eu le temps de filer la souris, arrive… Le fromage passe ainsi de main en main dans une sorte de répétition, grand classique dans l’histoire pour enfants.

J’aime beaucoup les dessins, je les trouve très originaux avec ce mélange de réalisme dans les textures et les « visages » comiques des animaux. Quant aux textes, bien que très court nous a fait bien rire avec ses nombreux clins d’œil aux  fables, contes et comptines. C’est un peu comme un jeu de piste, à chaque page on se demande à quoi ça nous fait penser. J’ai adoré la page où l’on découvre la réserve du blaireau.

⇒ sur Amazon et Decitre

Frimoüsse

Éléonore Thuillier (facebook)

Clotilde Goubely (site)


Share

Grand méchant loup cherche remplaçant

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez - Grand méchant loup cherche remplaçant.

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez nous racontent le recrutement du nouveau grand méchant loup. Car oui, le grand méchant loup est fatigué, il veut partir à la retraite, mais il lui faut trouver un remplaçant. Il poste alors une petite annonce. Les candidats se succèdent, mais qui est trop lion, qui trop mouton, qui trop petit… le grand méchant loup écarte tous les candidats un à un. Mais il y en a bien un qui ne va pas s’avouer vaincu aussi facilement !

Un joli album, avec une histoire très simple et un texte très court, mais rigolo. Les dessins, comme le texte est minimaliste avec des formes très géométriques . J’ai aimé le contraste entre le réalisme des bâtiments et les animaux très stylisés. Même si je trouve ces derniers un peu trop stylisés.

À noter la qualité de l’album, avec une belle couverture rigide d’un beau bleu et un papier très épais.

Un album qui devrait plaire aux plus petits et qui va vite se lire et se relire.

⇒Paru chez Frimoüsse.

⇒ achetez sur Decitre ou Amazon

Ingrid Chabbert sur facebook

Sylvain Diez


challenge petit BAC 2018 challenge albums 2018

Share

Ultraviolette se rebiffe

Hier je vous parlait de Tine & Junior, une bande dessinée jeunesse des éditions Frimoüsse. Aujourd’hui je vous en présente une autre mais, malheureusement, Ultraviolette n’a pas fait mouche chez nous.

Couverture 2018

Violette vit sur une péniche avec son père. Un jour, elle reçoit un cadeau tout pourri avec un petit mot très méchant. Cela semble venir de son meilleur ami, ni une ni deux, elle file chez lui pour une petite discussion, mais ce n’est pas lui. Qui peut donc avoir envoyé ce mot ? Et pourquoi la mairie voudrait-elle que la péniche déguerpisse ? Coïncidence ? Ultraviolette mène l’enquête.

Je n’ai pas vraiment accroché avec cette bd jeunesse. Que ce soit le dessin ou l’histoire, cela m’a laissée assez indifférente. Je n’ai pas trouvé les personnages attachants et l’intrigue du récit ne tient pas vraiment en haleine. Quant au dessin, il est très particulier et si je ne l’ai pas trouvé désagréable, la magie n’a pas opéré.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


chut les enfants lisent

Share

Tine & Junior – Les géants de pierre

J’ai eu la chance de lire plusieurs albums jeunesse des éditions frimoüsse et je n’ai jamais été déçue. J’étais très curieuse de découvrir leur collection BD Mousse. Je vais vous parler de Tine & Junior, Les géants de pierre, le premier titre de leur collection bd que je vous présente, avec Ingrid Chabbert au scénario et Brice Follet au dessin.

Résultat de recherche d'images pour "Tine & Junior - Les géants de pierre"

Tine et Junion partent à la montagne avec leur cousin chez le grand-père. C’est en traîneaux qu’ils rejoignent le chalet où les attend une bonne fondue. Mais ce qui devait être de belles vacances risque de virer au drame. Après le dîner, le grand-père fait un malaise et ne se réveille plus.  Les enfants n’ont pas le choix, faut trouver un médecin. Ils attellent le traîneau et partent dans la nuit. Une rencontre magique les attend.

Résultat de recherche d'images pour "Tine & Junior - Les géants de pierre"

Les personnages sont assez stéréotypés : l’intello a des lunettes, la gentille c’est une fille et le chamailleur fait une tête de plus que l’intello. Pas très original comme trio. Mais ils sont sympathiques. Toujours promptes à se chamailler, mais ils n’hésitent pas à se serrer les coudes et à se protéger les uns les autres.

C’est un peu court pour bien faire monter la tension, mais c’est une jolie histoire, on apprend quelques petits trucs sur le Tibet et, en refermant ce tome, l’envie de découvrir les autres aventures de Tine & Junior est là.

⇒ acheter sur Decitre 

Brice Follet (sur facebook)

Ingrid Chabbert (sur facebook et twitter)

⇒ les éditions frimoüsse

 

Share