Archives par mot-clé : gâteau

Gâteau sans oeufs

J’étais partie pour préparer un gâteau au yaourt tout ce qu’il y a de plus classique quand je me suis rendue compte que je n’avais plu d’œufs et, évidemment, il pleuvait des cordes. J’avais pas du tout envie de sortir. J’ai bien pensé y envoyer Mimiko mais bon, je trouvais ça un peu vache 😀 Je me suis dit qu’il existait sans doute des recette pour faire des gâteaux sans œufs. Et je suis tombé sur une recette de gâteau au yaourt sans œufs. C’est très simple, on remplace l’œuf par un deuxième yaourt.

 ingrédients :

  • 2 pts de yourt
  • 3 pots de farine
  • 1 pot de sucre de canne
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • extrait de vanille
  • 1/2 pot d’huile de pépins de raisin

Comme pour le gâteau au yaourt classique, j’ai mis tous les ingrédients dans le saladier et mélangé jusqu’à obtenions une pâte lisse et homogène.

Malheureusement mes mésaventures ne s’arrêtèrent pas là, puisque une fois la pâte dans son moule beurré, le four a décidé de mourir. Comme ça, sans crier gare. Je me suis retrouvée sans four ! Nous n’avons pas eu de gâteau au goûter mais cela m’a permis de faire une expérience intéressante. Ne voulant pas perdre ma préparation, je l’ai congelé telle quelle, directement dans le plat à gâteau, et une fois le nouveau four en place je l’ai ressorti du congélo, j’ai laissé une petite heure à l’air libre pour qu’il décongelé et cuit au four 180°C pendant 30 minutes. C’était très bon.

à tester aussi :

gâteau au yaourt aux deux chocolats

gâteau au yaourt rapadura et patate douce


Share

Gâteau à l’orange sanguine

Le dernier dimanche du mois, avec la brigade des Gourmandises, on se pique des recettes. C’est chez Asphodèle que je suis allé piocher cette recette qu’elle proposais pour le challenge Polar de Sharon. J’y aurais bien participé, ne serait-ce qu’avec cette recette mais… en déhors du côté sanglant des oranges, je ne serait la relier à aucun polar.

Comme à mon habitude, j’ai un peu modifié la recette de départ pour l’adapter à mes goûts. Si j’ai repris exactement les doses prescrites par Asphodèle, j’ai modifié le procédé de réalisation et remplacé le Grand Marnier par du rhum à la vanille. Et j’ai utilisé des vrais oranges sanguines puisque, coup de bol, j’ai réussi a en trouver 🙂

gâteau à l’orange (presque) sanguine d’Asphodèle

Ma recette :

four préchauffé à 180°C

pour la pâte:

  • 150 gr de beurre (sortir à l’avance du frigo pour qu’il soit bien mou)
  • 140 gr de sucre de canne + 1 cuillerée de sucre vanille maison
  • 3 gros oeufs
  • 180 gr de farine + 1 sachet de levure chimique
  • zeste et jus de 2 oranges sanguines

pour le sirop :

  • 50 gr de sucre de canne
  • 1 bâton de cannelle
  • jus de 3 oranges sanguines

Comme préconisé par Asphodèle, j’ai commencé par le sirop pour que la cannelle ai le temps de bien infuser. Dans une casserole j’ai mis le sucre, le jus et la cannelle et j’ai mis sur feu moyen, en tournant légèrement la casserole sur elle même de temps à autres pour que le sucre soit bien dissout. Pendant que le sirop bouillonne tranquillement j’ai préparé la pâte. Je ne serais pas trop dire combien de temps j’ai laissé le sirop réduire, jusqu’à ce que ça consistance me semble bonne. En fin de cuisson j’y ai ajouté un bouchon de rhum vaille maison. Une fois prêt je l’ai réservé dans un récipient à bec pour pouvoir le verser plus facilement le moment venu.

Pour la pâte j’ai procédé un peu différamment de ce qui était conseillé parce que j’aime les gâteau très aérés, du coup j’ai monté les blancs en neige et je les ai incorporé à la pâte à la fin pour une pâte plus aérée.

Dans un saladier j’ai travaillé au batteur électrique le beurre et le sucre+sucre vanillé. Une fois le mélange bien lisse j’ai ajouté les jaunes d’œufs un à un, le zeste, puis la farine et le jus peu à peu jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse et homogène. J’y ai ensuite ajouté les blancs en neige que j’ai délicatement incorporé à la cuillère.

J’ai versé la pâte dans un moule à kouglof et enfourné dans un four préchauffé à 180°C pour 45 minutes. Je vérifie la cuisson avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir propre.

Après avoir laissé refroidir le gâteau quelques minutes, je l’ai démoulé et ai imbibé le haut avec le sirop à l’orange préalablement préparé. Là encore j’ai dévié de la recette originale, puisque Asphodèle imbibe la base quand le gâteau est encore dans le moule à kouglof.

Comme je n’ai qu’un gros moule à kouglof la pâte était insuffisante pour le remplir entièrement, j’aurais du utiliser une moule à couronne, j’aurais moins galéré pour le démoulage. En revanche tout le monde était ravi. On s’est régalé et on m’a demandé d’en refaire. Il me reste quelques orages, j’en referais sans doute un deuxième 🙂


 

Share

10 ans et un gâteau

C’est dimanche, le jour du projet 52-2018 chez moi mais aussi le rendez-vous culinaire Les Gourmandises d Syl auquel je n’ai pas encore participé. Et justement j’avais envie de le faire aujourd’hui avec une petite recette très simple : celle du gâteau d’anniversaire de Mimiko qui avait invité ses camarades détruire la maison faire la fête hier après-midi.

Quel rapport avec le projet 2-2018, me direz-vous. C’est simple, le thème de cette semaine était « se réchauffer ». Qu’il y a-t-il de plus réchauffant qu’une « maman je t’aime », une fois la fête d’anniversaire fini et le migraine bien installée ? Alors voilà ce qui me réchauffe en cette troisième semaine de 2018 : les mots doux de ma poulette.

Mimiko faite ses 10 ans 🎂

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Le gâteau aux deux chocolats

ingrédients :

  • 2 yaourts
  • 3 pots de sucre roux
  • 5 pots de farine de blé
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 2 oeufs
  • 1 pot d’huile de pépins de raisin (vous pouvez utiliser de l’huile d’olive ou de tournesol, je préfère l’huile de pépins de raisin car son goût est neutre)
  • 1/2 tablette de chocolat blanc patissier
  • 1 ou deux poignées de pépites de chocolat au lait

J’ai tout d’abord séparé le jeune du blanc. Les blanc seront monté en neige avec une pincée de sel et ajouté au reste de la pâte à la fin.

Au jaunes j’ajoute le yaourt, la farine, le sucre, l’huile et la levure. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Puis ajouter le chocolat blanc haché et les pépites de chocolat au lait. Bien mélanger. Ajouter le blanc monté en neinge bien ferme et mélanger délicatement avec une cuillère en soulevant la pâte jusqu’à obtention d’une pâte légère et homogène.

Moi j’ai cuit le gâteau dans un four chauffé à 190° pendant 45 minutes. Mais je pense que j’aurais pu monter le four à 195° et réduire un peu le temps de cuisson.

Le gâteau est à mon gout très sucré, peut-être deux pots de sucre auraient suffit v que le chocolat blanc est déjà très doux. La texture est très agréable. Le chocolat blanc est invisible mais on sent bien le goût. A refaire, mais la prochaine fois je teste avec 2 pots de sucre seulement et un mélange de farine de blé/ farine de riz.

Envie de tester ? Laissez-moi en commentaire vos résultats 🙂

logogourmandises2017-2

Bon, pour ma première participation à ce rendez-vous gourmand je suis un peu à côté de la plaque. Il parait que le dernier dimanche du mois on se pique des recettes, mais fallait bien que pour ma première fois je mette les pieds dans le plat 😀

Share

Panettone et Pandoro, 2 incontournables du Noël italien

La semaine dernière j’ai partagé avec vous une recette de kouglof, il n’avait pas beaucoup levé mais le goût était super bon. Mimiko avait préféré la précédente version, plus aérée et un plus sèche.

Aujourd’hui c’est de deux autres brioches typiques de Noël que je vais vous parler : le panettone et le pandoro, des incontournables en cette saison sur une table italienne.

Panettone :

Gâteau traditionnelle du nord de l’Italie que l’on mange traditionnellement à Noël. C’est une brioche avec des raisin sec et des fruits confits.

recettes :

Je n’ai encore jamais essayé de faire mon panettone moi-même. Généralement je me contente d’en acheter ^^

Mais pour l’occasion j’ai cherché des recettes. Parmi toutes celles que j’ai vu, j’ai sélectionné les deux qui me semblaient les plus simples. Vous laisserez-vous tenter par un atelier pâtisserie ?

je commence par la recette de Benedetta. Elle me parait plus simple et moins longue que d’autres recettes. J’ai déjà préparé plusieurs pas proposé par Benedetta et c’est pas trop mal. Et même si on parle pas italien c’est assez clair.

⇒ chaîne youtube Fatto in casa da Benedetta

Cette recette à l’air plus simple. On ne travaille qu’une seule fois la pâte. En revanche elle laisse reposer 8 h avant la cuisson. Je n’ai encore jamais essayé aucune recette de cette chaîne.

⇒ chaîne youtube 10 minuti per cucinare

Si l’italien est une barrière, j’ai aussi trouvé une recette de panettone sur le blog Lacath au four et au moulin. Lacath nous propose une recette préparable  la machine à pain. Là, d’un coup je me sent plus motivé XD

Pour les moules en papier, on en trouve sur internet. On trouve aussi des moules en métal réutilisables.

Pandoro :

recette :

Encore une fois je partage des recettes pioché sur le net sans les avoir testé. Tout comme le panettone, le pandoro est une brioche assez longue à préparer.

Si jamais vous avez le courage de vous lancer, dites moi ce que ça a donné 🙂


Share

Kouglof

Pour le challenge Christmas Time de cette année j’ai choisi de partager avec vous une recette de Noël alsacienne : le kouglof (aussi appelé kougelhopf et bien d’autres orthographes encore). Selon la légende ce serait les rois mages qui auraient préparé ce gâteau pour remercier un pâtissier de son hospitalité. D’où sa forme de turban.

J’ai découvert cette recette il y a quelques temps et Mimiko l’aime beaucoup. Avec les vacances de Noël qui approchent, le froid qui s’installe, le moment était parfait pour en refaire 🙂

La recette que j’ai tenté cette fois s’inspire de la recette du blog Il était une fois la pâtisserie. Sauf que comme à la maison il n’y a personne qui aime les raisins secs à part moi, je les ai remplacé par des pépites de chocolat.

Voici ma version :

ingrédients :

  • 20 cl de lait écrémé
  • 1 sachet de levure boulangère déshydraté
  • 2 pincées de sel
  • 100 g de sucre
  • 500 g de farine
  • 2 oeufs
  • 160 g de beurre mou
  • une poignée d’mandes
  • une poignée de pépites de chocolat

pour le sirop :

  • 15cl d’eau
  • 100 g de sucre
  • 1 cuillère de zeste d’orange seché
  • 1 cuillère de zeste de citron séché
  • 1 bouchon de rhum à la vanille

Comment procéder :

Dans un bol tiédir 10 cl et y verser la levure boulangère, laisser reposer 15 minutes.

Si vous avez un robot super, sinon ben tant pis pour vous 😛 Moi j’ai du faire ça avec un fouet électrique et c’est long !

Dans un bol mélangeur mettre les œufs, le sel, le sucre, la farine, le reste du lait et le lait à la levure. Pétrir pendant une quinzaine de minutes. Puis ajouter le beurre mou et pétrir encore 15 minutes.

Laisser reposer 1 heure. Puis ajouter les pépites de chocolat. Beurrer le moule et y verser la pâte. Laisser reposer encore 1 heure.

Je ne sais pas si c’est à cause du du fouet électrique (mais je me voyais mal pétrir à la main durant une demi-heure) mais ma pâte n’a pas beaucoup levé. 🙁 La dernière fois j’avais du faire ça à la main ou moins pétrir je me souviens plus, en tout cas elle était beaucoup plus levée.

Cuire 40 minutes à 180°C

Pour le sirot mettre dans une casserole le sucre, les zestes et le rhum. Porter à ébullition.

Démouler et enduire avec le sirop.

#kouglof

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

La semaine prochaine e vous propose un autre brioche de Noël, venue d’Italie


Share

Gâteau au yaourt, variation n°1 : patate douce et rapadura

La seule recette de gâteau que j’ai réussi à retenir c’est celle du gâteau au yaourt parce qu’il y a pas de poids, de mesures et tout un tas de chiffres à retenir. Tout se compte en pot de yaourt, c’est facile et c’est l’idéal pour préparer un gâteau avec les enfants 🙂

Si la recette de base m’a été apprise par une copine quand on était encore gamines, depuis je me suis amusé à inventer tout un tas de variations autour de cette recette. Pour inaugurer le département cuisine de Ma petite Médiathèque (il y en avais un sur l’ancien blog, mais ici il n’y en a toujours pas) j’ai choisit de partager avec vous ma toute dernière tentative : patate douce et rapadura.

Ingrédients :

  • 2 yaourts
  • 3 pots de farine T80 bio
  • 3 pots de farine blanche
  • 2 pots de sucre complet bio rapadura
  • 1 pot de sucre de canne roux
  • 2 œufs
  • 1 pot d’huile
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1/2 patate douce mixée crue

Comment procéder :

On met tous les ingrédients (sauf la patate douce) dans un saladier, mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène. On incorpore la patate douce mixée, on mélange bien. On met le tout dans un moule beurré et on cuit à 180-190°C durant 30-35 minutes.

Le rapadura est un sucre de canne non raffiné que l’on trouve dans les magasin bio. Il est riche en oligoéléments et moins sucré que le sucre raffiné. Il a un petit goût caramélisé que j’aime bien. Je l’utilise à la place du sucre pour proposer des recettes pas trop sucrée à mes enfants.

mimikoCe qu’en pense Mimiko :

trop bon ! Il a un goût meilleur. Et la patate douce c’est bon en gâteau.

Share