Archives du mot-clé Niort

Japaniort

A l’heure où les réseaux s’enflamment pour la Japan expo, moi je vais vous parler d’une petite cousine de province : la Japaniort. Mini convention pour japanophiles et geeks en tout genre (les fans de starwars ou de Harry Potter avaient aussi de quoi s’amuser), qui se tenait à Niort le premier week-end de juillet.

C’était ma première fois. Et ce fut trop rapide. Mais bon 😉

Ayant un week-end bien rempli je n’ai pu y faire qu’un bref tour le dimanche après-midi. Je n’ai même pas eu le temps de visiter tout les stands, alors que c’était pas bien grand. J’ai profité du peu de temps que j’avais devant moi pour recueillir de jolie dédicaces

Trésor rapporté de la @japaniort @isseki_nicho #bd #globalmanga et #carnetdevoyage

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Merci au duo de l’ @ateliersento pour cette jolie dédicace 😍 @isseki_nicho #japon #yokai #bd

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

J’ai quand même pu faire un crochet par le stand de l’association des joueur de Go de Niort pour y apprendre – après un an à me dire “la semaine prochaine, j’y vais” – qu’ils ont déménagé dans des locaux beaucoup plus loin de chez moi T_T

J’ai découvert aussi la danse Yasakoi et la troupe Koidoukai de Bordeaux qui la pratique. J’ai trouvé ça très sympa. Une idée de sport pour notre très sportive Yomu-chan ?

Aucun texte alternatif disponible.Et enfin, j’ai profité de l’occasion pour aller à la rencontre de l’association Sakura, association niortaise qui a pour but de promouvoir la culture traditionnelle japonaise. Enfin l’occasion d’adhérer et rencontrer des japanophiles dans ma ville. Sur leur stand on pouvait, moyennant une petite compensation, enfiler un kimono et se balader dans un mini jardin japonais.

Il y avait aussi des conférences, des expos, du cosplay, des sabres laser, des baguettes magiques, du fantasy, des clones, des oreilles de chat, des ados boutonneux et de vieux geeks, des nénettes sexy, des gamins heureux, des grognons aussi (cela étaient avec nous…. no comment…). Bien des choses que je n’ai pas vu, une chaleur étouffante et beaucoup trop de bruit. Mais c’est sur, je reviendrais. Et cette fois avec ma voiture 😛

Share

Nulle part a Niort

quatrième de couverture :

Si la salle du conseil municipal de Niort avait été une église, le citoyen aurait pu y jouer de l’orgue. De son perchoir, il avait une vue panoramique sur l’ensemble de la nef… Une scénographie prémonitoire qui aurait comme anticipé l’irrémédiable déclin du politique… Une scénographie limpide comme toutes les mises en scène religieuses car chacun sait que les croyants ne sont pas là pour réfléchir. Les élus de la majorité étaient donc disposés en fer à cheval, le regard tourné vers l’autel. Ainsi, aucun ne pouvait échapper à la vigilance du mâle dominant. Le choix du fer à cheval avait aussi l’avantage de dégager une fosse centrale réservée à l’opposition… Avec un rapport de force qui ne laissait aucun doute sur l’issue de la célébration… Trois douzaines d’élus majoritaires encerclaient neuf élus d’opposition… Avec une telle disposition, chaque messe municipale s’achevait nécessairement par l’absolution…

C’était un soir d’hiver. Je rentrais à Niort par le train. Ma semaine de travail se terminait et je me souvenais de cette affiche aperçue sur la caisse de la librairie où j’ai mes habitudes. Elle annonçait une rencontre avec un écrivain niortais pour le vendredi en question. Je m’y rendai donc par pure curiosité n’ayant ni lu ce livre, ni aucun autre de l’auteur.

Une fois sur place j’ai acheté le livre et profité de la présence de l’auteur pour me le faire dédicacer. Tant qu’à rencontrer un auteur, autant lire son bouquin me disais-je. Mais secrètement je m’attendais à ne pas aimer. J’avais cru comprendre qu’il était question de politique et moi et la politique… j’avais peur de trouver cela fort ennuyeux.

Et ben non !! Dès le début je l’ai trouvé très sympa à lire. J’aime la façon dont le livre est écrit, avec beaucoup de dialogues qui le rendent très vivant. Le style est très plaisant, fluide. Je l’ai lu à une vitesse incroyable, moi qui suis d’ordinaire si lente ! C’était un vrai plaisir.

Quand à l’histoire, elle n’est finalement pas ennuyeuse du tout. Ecrit à la façon d’un roman policier, on se prend bien vite au jeu et on enchaîne les pages sans presque se rendre compte qu’il n’est pas question de crime, mais plutôt de nous montrer les rouages du pouvoir politique local.

Il y a un grand nombre de personnages, le Maire, les élus locaux, les journalistes… Nicolas Marjault réussi à tous les rendre vivants. Ce ne sont pas que des noms, mais des personnalités que l’on rencontre.

Vivant, vivant… je n’ai que ce mot à la bouche, mais c’est ce que j’ai retenu de ce livre. Les personnages parlent et évoluent de façon très cinématographique. On les voit vraiment. Et c’est exactement le genre de littérature que j’aime. Je veux voir l’histoire que je lis.

Bref une très bonne découverte et un agréable moment de lecture. Peut-être pas un livre qui me marquera dans le temps mais un très bon moment passé.

Mais ce livre parlera-t-il a ceux qui ne connaissent pas la ville de Niort ?

Si s’était amusant de retrouver des lieux qui me sont connu, je ne trouve pas que son aspect local et eu un grand impact sur ma lecture. Cela aurait très bien pu être ailleurs.

Découvrez le livre sur le site de l’éditeur


lieu
Share

Projet 52-2016 #semaine 50 – Lumière

Dimanche dernier, pour le projet 52-2016, je vous proposais le premier épisode des éclairages de Noël fait sur le donjon de Niort, profitant du thème nuit. Cette semaine je remet ça avec la suite du conte illustré que nous somme allé voir ce soir. Et profite ainsi du thème de la semaine qui est Lumière

Le donjon en fête – épisode 2

20161218_190159 20161218_190315 20161218_190326 20161218_190427  20161218_19055620161218_185951

La semaine dernière le ciel était limpide et noir et les éclairages contrasté bien, ce soir le ciel était brumeux et c’est donc sur fond rougeâtre que nous avons regardé le donjon s’animer. Le spectacle était moins joli. D’autant plus que nous somme arrivé au moment même ou le préambule se terminait (dernière photo). Or le préambule c’est ce que je préfère. Le conte du petit sapin est… un peu trop… comme dire… Je n’aime pas vraiment le style de dessin et l’histoire raconté est du même acabit, un peu simple quoi. Pas très artistique.

Pour découvrir d’autres lumières, rendez-vous chez Ma

Share

Projet 52-2016 #semaine 49 ~ Nuit

Cette semaine le thème du projet 52-2016 est la nuit, et moi, j’étais pressé de prendre en photo les éclairages de Noël, j’ai confondu avec le thème de la semaine prochaine : Lumière. Ditons plutôt que j’ai mélangé dans mon esprit nuit+lumière = éclairages de Noël ^^

Qu’à cela ne tienne, mes photos entreront dans une thème comme dans l’autre puisque c’est bien la nuit qu’on peut admirer les illuminations. Mais ne vous inquiétez pas ce ne sera pas les mêmes photos.

Le donjon en fête – épisode 1

A l’occasion des fêtes de fin d’année le donjon de Niort se pare de mille lumières et chaque semaine de 17h à 23h on peut découvrir un épisode d’un petit conte mettant en scène un petit sapin. Hier soir nous somme allé voir le premier épisode dont voici les images :

20161210_185447 20161210_185536 20161210_185645 20161210_185740 20161210_185842 20161210_190155 20161210_190219 20161210_190254 20161210_190327 20161210_190546

Rendez-vous dimanche prochain pour le deuxième épisode 😉

D’autres photo de nuit chez Ma


et puisque c’est Noël 😉

rp_ob_4698d3_logo1.jpg

Share

Balade niortaise #1

C’était la fin de l’été, peu après la rentrée. Les grosses chaleur étaient encore là. Je rentrais du travail. En ouvrant la porte je trouve mes filles avachie sur le canapé et je me dit que si je franchi la porte je finirais inexorablement sur ce même canapé. L’envie soudaine de me balader me prend. Je propose à la petite Momiko de faire une balade photographique aux regards croisé et nous voilà partie chacune un appareil photo à la main et d’un panda qui se reconnaîtra.

Nous avons vagabondé au hasard des rue et photographié ce qui nous semblait joli voici le résultat.

Mon regard c’est posé sur :

20160906_17564120160906_175549 20160906_175334 20160906_174836 20160906_174705 20160906_174427 20160906_183837 20160906_175922 20160906_180353 20160906_181144 20160906_181602 20160906_181818 20160906_181938 20160906_182315

Le regard de Mimiko c’est arrêté sur :

dscf5111 dscf5124 dscf5120 dscf5119 dscf5117 dscf5113 dscf5100 dscf5101 dscf5109

Share