Archives par mot-clé : série policière

TBTL 2018-46 – Quête ou enquête

Rendez-vous initié par Bettierose Books, le Throwback Thursday Livresque nous invite à évoquer de vieilles lectures autour d’un thème commun chaque jeudi.

Ce thème m’a tout de suite fait penser à une série manga policier en 4 tomes que j’avais bien aimé : Border de Yua Kotagawa, Kazuki Kaneshiro.

Couverture Border, tome 1

Une jeune policière en formation doit faire équipe avec un inspecteur qui vit avec une balle dans la tête. Ces jours sont comptés, mais cette blessure lui a ouvert de nouvelles portes. Depuis qu’il a été touché, il peut voir les fantômes des victimes des meurtres sur lesquels il enquête. Les victimes vont l’aider à résoudre leur propre meurtre.

J’en garde un très bon souvenir, ça me donne envie de la relire 🙂

Vous connaissez ? Avez-vous d’autres séries manga policiers à me conseiller ?

Share

Trace, experts en science médicolégale – tome 1

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore les séries TV policières. J’y ai pris goût j’étais encore qu’une gamine, j’aimais en regarder avec ma grand-mère . Puis je m’y suis remise quand j’ai eu l’âge  d’avoir mon appart et ma télé. J’ai regardais je ne sais pas combien d’épisodes des experts and Co. Mais je n’ai lu que très peu de manga policiers. Alors quand j’ai eu connaissance de la nouvelle série policière sortie en cette fin d’été chez Komikku et prenant comme cadre un laboratoire de la police médico-légale japonaise, j’ai eu très envie de découvrir la série. Et voilà que c’est chose faite. J’ai lu le tome 1 de Trace, et j’ai bien aimé.

Dans ce premier tome, on suit une jeune employée du laboratoire médico-légale qui va devenir l’assistance du docteur Mano, un jeune expert auprès duquel elle doit parfaire son apprentissage. Mano est assez froid et distant et leurs premiers contacts ne sont pas faciles, mais sa rigueur au travail impressionne la jeune femme.

Nous suivons donc les deux experts pendant leurs analyses qui se déroulent au sein du labo. Il y a beaucoup de preuves à analyser et nos laborantins ne se mêlent pas des enquêtes, leur travail consiste à révéler la vérité qui se cache derrière les preuves. Traces de sang, analyse ADN et blouse blanche, pas de flingues, d’enquêtes, de courses-poursuites ou de machiavéliques tueurs en séries à traquer. Le quotidien des experts médico-légaux est bien loin de l’action et du glamour des séries télé, au grand dam de notre héroïne qui s’ennuie dans le labo. Mais c’est justement ce côté réaliste et trivial que j’ai aimé. L’auteur donne d’ailleurs pas mal d’explications sur les analyses auxquelles procèdent les personnages.

Mais si nous n’avions eu que des analyses au labo, cela aurait pu devenir ennuyeux. Ne vous inquiétez pas, l’auteur a pensé à tout . Mano a un sombre passé à élucider. Sa famille a été assassinée et l’affaire n’est toujours pas résolue. Mano veut faire éclater la vérité.

Sans être particulièrement marquant, que se soit dans sons synopsis ou dans son graphisme, ce premier tome de Trance n’en est pas moins agréable et se lit rapidement. À la fin, l’envie de lire la suite était là. J’ai hâte de lire la suite.

Et puisqu’on parle manga policier, j’en profite pour vous demander quelques conseils lectures. Quelles séries me conseillerez-vous?


 

Share

Ripper Street

J’avais commencé une série policière italienne pour le mois italien, mais je n’ai pas eu le temps de la finir avant la fin de mai. J’étais partie pour continuer en juin, mais, Mois Anglais oblige, j’ai eu envie de me faire une petite série britannique, et en VO of course.

Pour l’occasion, j’ai donc ressorti une série que j’avais déjà vu (en français la première fois ^^’) : Ripper Street, créée par Richard Warlow (2012).

Synopsis : Londres, fin XIX. Jack l’Éventreur a disparu depuis quelque temps quand de nouveaux cadavres apparaissent. L’oeuvre d’un copieur ? Fausses pistes ? L’inspecteur Edmund Reid va devoir trouver des réponses, avec l’aide de son fidèle bras droit et d’un ancien chirurgien américain dépravé.

Je vous en reparlerais bientôt. Pour l’heure, je m’en vais profiter des premiers épisodes.


 British mysteries 2016_2.jpg

Share

L’Aliéniste

New York, fin XIX. Un tueur en série s’en prend à de jeunes prostitués travestis. La police, gangrénée par la corruption et des méthodes d’un autre temps, n’arrive pas à faire face à ces atroces homicides. Theodore Roosevelt, alors tout fraîchement promu à la tête de la police new-yorkaise, décide de demander l’aide de Laszlo Kreizler, un aliéniste. Kreizler sera aidé, dans son enquête, par John Moore, illustrateur habitué des scènes d’homicide, Sara Howard, la première femme à travailler pour la police de New York et les frères Isaacson, deux jeunes inspecteurs juifs férus de méthodes d’investigations modernes et scientifiques.

L'Aliéniste : Affiche

J’avais été frappé par le nom de Roosevelt me demandant pourquoi utiliser le nom d’un célèbre président pour un personnage de fiction. Honte à moi, le personnage fait bien référence à cette grande figure de l’histoire, puisque Rooosvelt, avant d’avoir été le vingt-sixième président des États-Unis, avait été le chef de la police de New York de 1895 à 1897. La série nous le montre comme quelqu’un d’intégré et progressiste qui lutte comme il peut contre la corruption et les idées archaïques qui animent une police qu’il a du mal à diriger puisque toujours sous l’emprise de l’ancien commandant.

Roosvelt (le vrai) et Brian, sa « doublure » dans L’Aliéniste

En dehors du personnage de Roosvelt, j’ignore si historiquement la série tient la route, mes connaissances du XIX siècle étant pour ainsi dire nulles, je saurais bien incapable d’en juger. Et tout cas, ça marche très bien, on y croit.

Kreizler est ce qu’on appelait à l’époque un aliéniste, autrement dit un médecin spécialisé dans les aliénés, c’est ainsi qu’on appelait les malades mentaux. Ce qui motive le docteur, plus encore que d’arrêter le meurtrier, c’est de comprendre ce qui pousse un homme à devenir un tueur d’une telle cruauté. Plus enclin à chercher à cerner la personnalité du meurtrier qu’à étudier les pistes et indices de l’enquête, Kreizler est un profiler avant l’heure. Tout comme les frères Issacson seraient des experts avant l’heure. Quant à Sara et John, ce sont finalement les seules à mener une enquête à l’ancienne, interroger témoins et archives en tout genre.

Résultat de recherche d'images pour "the alienist"

Les différents membres de l’équipe sont très complémentaires, et tous à leur manière douée d’une forte personnalité. Ma préférence va à Sara qui doit faire preuve de beaucoup de courage et de sang-froid pour arriver à ce faire une place dans un univers uniquement masculin dans une société encore très misogyne. La place d’une femme est au foyer, pas au poste de police. Elle n’a que peu d’alliés, seul Roosvelt, dont elle est la secrétaire, et les frères Isaacson lui font confiance au sein de la police. Pour les autres, elle n’a rien à faire là. John, aussi, est très touchant, sans doute le plus humain de la bande, plein de faiblesses, mais d’une grande générosité, malgré son air de bourgeois égoïste. Kreizler est une tête à claque, toujours trop sûr de lui, hautain et très dur envers ses amis. Tous sont attachants à leur manière.

Résultat de recherche d'images pour "the alienist"

J’ai beaucoup aimé cette série qui m’a vraiment tenu en haleine malgré peut-être une fin un peu bâclée. Le dernier épisode est sans doute le moins bon. Mais tout du long des 9 autres épisodes on ressent vraiment la tension monter, l’ambiance glauquissime des bas fonds, l’ambiance non moins pesante qui pèse sur Roosvelt et son équipe qui en plus de ce battre contre le meurtrier doit se battre contre la police et ses réticences.

J’ai trouvé que les acteurs sont plutôt bons et c’est bien filmé. Les gros plans sur les visages des personnages font ressortir toutes les émotions qui les habitent dans une société où il ne pas vraiment d’usage de s’exprimer librement.

La série a été réalisée par Hossein Amini début 2018. La première saison est terminée en 10 épisodes. Cette saison est l’adaptation du roman éponyme de Caleb Carr. Aucune suite ne semble prévue pour le moment.

L'Aliéniste par Carr

Share