Daytripper, au jour le jour ~ by Yomu-chan

Bonjour !

Aujourd’hui je vous écrit un petit billet à l’occasion du mois Brazil du challenge Amérique Latine. Je vais vous parler de Daytripper, une Bande-dessinée que j’ai trouver un peu par hasard en demandant conseil à ma libraire pour le thème du carnaval le mois dernier, en pensant au Brésil elle m’a proposé cette BD dans la quelle il n’est pas du tout question du fameux carnaval mais qui a bien été écrite par deux brésilien et qui se joue dans leur pays 🙂

Il s’agit donc d’une oeuvre des frères Fabio Moon et Gabriel Ba ! Je l’ai donc dit deux auteurs brésiliens. Ils mettent ici en scène Bràs un journaliste des rubriques mortuaires à Sao Paulo. On suit les pas de cet homme, l’accompagnant dans diverses tranches de vie, et… il meurt. Ce n’est pas un spoil ne me frappez pas ! Car c’est la particularité même de cette bande-dessinée, à chaque chapitre on retrouve Bràs à un âge différent et à chaque fin de chapitre il meurt d’une manière différente.

Cela peut apparaître un peu troublant mais je trouve que ça relève d’un grand travail narratif. Malgré son âge changeant, et son parcours de vie différent à chaque fois (puisqu’il meurt le bougre) on reconnaît notre héro. On retrouve plusieurs personnages qui font le lien entre les chapitres, les auteurs ont placé quelques phrases, quelques pensées qui reviennent et nous rappellent l’aspect un peu surnaturel d’une vie qui perdure même quand elle n’est plus là ou pas encore là. Tout ça pour dire que le choix narratif n’impose pas un recueil déstructurer, il y a un vrai fil conducteur qui relie toutes ces nouvelles.

Mais on apprécie tout de même ce découpage puisque le recueil est assez conséquent, environ 245 pages, et 10 chapitres, et on peut ainsi les lires séparément, s’arrêter et reprendre au chapitre suivant.  En plus chaque début de chapitre et accompagné d’une illustration sur une page entière qui résume un peu la nouvelle et son ambiance, se sont de très beaux dessins !

Parlons justement des illustrations, puisqu’il s’agit d’une bande-dessinée et que c’est important ! J’ai globalement beaucoup aimé le style. N’étant pas trop adepte de la couleur, j’ai pourtant apprécié la douceur de celles proposées par Gabriel Ba. Les pages sont toutes en couleurs (sauf quelques croquis à la fin du livre)  mais se ne sont pas des couleurs vives qui agressent les yeux, au contraire elles servent à élaborer cette ambiance si particulière qui règne dans la bande-dessinée. Une sensation de calme, un peu nostalgique, dans des tons un peu pastels.  Pour ce qui est du dessin en lui même: Gabriel Ba  a un trait de crayon assez réaliste, avec des visages assez détaillés, assez marqué. Mais les dessins ne sont pas trop chargés et restes très expressifs.

En clair c’est une très chouette découverte et je vous conseil vivement la lecture de Daytripper ! L’histoire soulève la question de la vie et de la mort qui peut arriver n’importe où, n’importe quand. Le seul petit bémol que je pourrais apporté à ma critique c’est que les auteurs ont parfois trop cherché à dramatiser la mort. Autant dans certaines nouvelles elle intervient de façon inattendue et « réelle », mais des fois c’est un peu trop « gros ». Mais je n’en dis pas plus et je vous laisse découvrir par vous même et me dire ce que vous en avez pensé.

Share

2 réflexions au sujet de « Daytripper, au jour le jour ~ by Yomu-chan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *