Sur un air de Fado [BD]

17 février 2021 10 Par Bidib

sur-un-air-de-fado

La couverture de cette BD m’a tout de suite attiré, cet homme qui avance d’un pas tranquille alors même que des ombres menaçantes l’entourent m’a interpellé.

Lisbonne , 1968. La dictature bat son plein. Salazar est au pouvoir depuis 40 ans. Fernando Pais est médecin et veut mener sa petite vie tranquille, loin de la politique. Mais peut-on mener sa petite vie sans se poser de questions quand le pays est bâillonné par un régime totalitaire ? Voilà une interrogation à la fois historique et d’actualité.

Historique, car elle nous ramène dans le Portugal des années 60. Il y a ceux qui ont choisi de quitter le pays et ceux qui sont restés, mais ce n’est pas parce qu’on reste qu’on est d’accord avec le régime. Mais, ne rien faire, ne rien dire n’est-ce pas la même chose qu’adhérer ? C’est à ce dilemme que va être confronté notre héros le jour où un gamin s’attaque à lui parce qu’il l’a vu sortir d’un poste de police où il s’était rendu pour une visite médicale. Alors que Ferdinando pense n’avoir rien à voir avec les flics, le gamin pense qu’il est des leurs et cette situation va le mener à ressasser des souvenirs de jeunesse quand il s’était retrouvé impliqué, par amour, dans des mouvements d’opposition. Lui il a décidé de rester, de mener sa petite vie, loin de la politique, mais aujourd’hui ce choix lui parait bien plus lâche qu’il ne l’aurait cru. Et pourtant il dit aussi quelque chose de sensé, si tout le monde part que restera-t-il du Portugal qu’il aime tant ? Seulement les adeptes du parti au pouvoir, n’est pas une forme de lâcheté aussi que de fuir ?

Plus que dans la réflexion politique, Ferdinando nous balade dans ses souvenirs, gardant toujours une certaine distance, se gardant d’avoir des avis tranchés, de prendre position, pourtant la réflexion est là, subjacente.

D’actualité, toujours, car de par le monde nous n’en avons pas fini avec les dictatures et qu’il suffit de regarder les infos pour voir des abus de pouvoir et des oppositions bâillonnées de partout. Faut-il s’en laver les mains et tenter de vivre sa vie ? Faut-il s’insurger au péril sa vie ? Voilà une question à laquelle il n’est vraiment pas facile de répondre.

J’ai beaucoup aimé ce titre qui alterne les épisodes dans le présent et le passé du héros. Qui nous montre un homme ordinaire et sa façon de s’adapter à la vie sous une dictature. C’est intéressant pour la réflexion et le témoignage historique, mais c’est aussi très agréable à lire. J’ai aimé la façon dont le récit s’articule, la façon dont le personnage se dévoile petit à petit.

sur le site des éditions Dargaud

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré


C’est ma proposition pour la BD de la semaine, retrouvez toutes les billets chez Moka 

Share