Grands et petit écrans, bilan de la semaine #1

Voici le premier billet de cette nouvelle rubrique. L’idée de cette nouvelle rubrique a germé en lisant les comptes rendus de visionnage de Tachan. Depuis un moment je me dis que j’aimerais parler des séries et un peu plus des films que je regarde, mais je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à me lancer. Et comme j’aime bien aller piquer des idées de visionnage chez Tachan, je me dis que je pourrais faire un petit billet du même genre .

Je vous donne rendez-vous les vendredis pour un petit point sur ce que j’ai regardé sur grand et petit écran.

Séries

Grace and Frankie – saison 1

Résultat de recherche d'images pour "Grace and Frankie"Synopsis : Tout commence dans un restaurant, Grace et Frankie s’y retrouvent avec leur mari respectifs. Elles ne sont pas vraiment amies, elles se ressemblent si peu. Mais leurs maris sont associés et les deux familles se fréquentent depuis longtemps. Grace et Frankie sont loin de se douter de la révélation que les deux maris ont prévu de leur annoncer ce soir. Voilà 20 ans que Robert et Sol sont amant. Las de vivre leur amour caché, ils ont décidé, à 70 ans passés, de faire leur coming out et de quitter leurs épouses respectives pour se marie. Le choc des deux femmes est immense, aucune n’a vu le coup venir. Face cette situation, les deux femmes aux caractères opposés vont se soutenir et devenir de véritables amies.

Mon avis : C’est le pitch de départ qui m’a donné envie de voir cette série. J’en avais assez des séries d’actions j’avais envie d’une tranche de vie, mais pas des romans d’adolescent. Cette situation de départ me semblait prometteuse et j’ai regardé par curiosité le premier épisode. J’ai tout de suite accroché. Les situations sont cocasses, ce double divorce et les interactions entre Grace, une businesswoman à la retraite, et Frankie, une hippie professeur d’art, sont à la fois drôles et touchantes. Nous ne sommes pas dans le drame et le déchirement, Grace, Robert, Frankie et Sol n’ont pas oublié leurs longues années de mariage, les familles qu’ils ont construites, n’ont pas de reproches à se faire si ce n’est que tout se termine pour recommencer une nouvelle vie à 70. C’est tendre, c’est drôle, les personnages sont pittoresques et délicieusement caricaturaux. C’est très américain, et sa marche plutôt bien. Je me suis attaché à ces deux familles et j’aime suivre leur nouvelle vie. Comment Robert et Sol deviennent un couple officiel après 20 ans passés dans l’ombre, comment Grace et Frankie arrivent à cohabiter ensemble malgré leur différences.

The Big Bang Theory – saison 2

Affiche The Big Bang TheorySynopsis : des geeks intellos, un surdoué pas très doué avec les autres et une belle blonde, voilà le départ de cette série humoristique riche en référence à la culture pop

Mon avis : c’est notre série familiale, on l’a déjà vu, et là on recommence. Mimiko adore, Chéri ça le fait bien rire et moi… je trouve ça drôle aussi. Les gags ont beau être répétitifs et les personnages aussi caricaturaux les uns que les autres, ça nous fait toujours rire.

Hero Mask – Saison 1 épisode 1 à 4

Hero Mask - Saison 1Synopsis : une organisation criminelle utilise des masques leur permettant de changer d’apparence. James Blood va mener l’enquête.

Mon avis : n’ayant vu que 4 épisodes c’est un peu difficile à dire, surtout que je n’ai pas vraiment bien suivi. Je ne sais pas si le scénario est confus ou si c’est moi qui n’est pas eu le temps de lire tout les sous-titre, mais le début ne m’a pas semblé très clair. En revanche, j’ai bien aimé l’esthétique, très différente de ce que j’ai l’habitude de voir en anime. Ceci dit, ça fait tellement longtemps que je n’ai pas vu d’anime, que je suis un peu lente au démarrage, j’ai du mal à suivre la VO (je fais toujours autre chose en même temps, du coup je pige rien). L’ambiance de cette série policière me plait bien et je vais regarder encore quelques épisodes avant de décider si j’aime ou pas.

12 Monkeys – saison 2 épisodes 5 et 6

12 Monkeys - Saison 1Synopsis : 2043, l’humanité a été décimée par un virus. James Cole est envoyé dans le passé pour détruire la menace qui plane sur l’humanité. Dans la première saison, Cole multiplie les voyages dans le temps pour détruire la menace avec l’aide du Dr. Cassandra Raily.

[spoiler] Dans cette seconde saison, Cole et Raily vont devoir se mesurer à l’armée des 12 singes qui peut ne détruire rien de moins que le temps lui-même.

Mon avis : la série est une adaptation du film l’armée des 12 singes de 1996. Je ne me souviens plus si je l’ai vu ou pas. Mais l’histoire je la connaissais un peu près. La première saison de la série était plutôt sympa. Certains reprochaient au Dr Raily d’être un peu passif dans la première saison. Du coup, bam ! Saison 2 elle change. Mmmm…. ah ça ! pour devenir bad as, elle le devient, mais un peu trop. Celle qui voulait sauver tout le monde se met à vouloir dégommer tout le monde. Elle a perdu toute sa compassion et j’avoue l’aimer encore moins qu’avant. J’ai trouvé son changement de caractère trop abrupt et je n’ai pas vraiment compris. L’explication qu’elle donne ne me semble pas suffisante. Par ailleurs l’intrigue devient un peu WTF. Détruire le temps ? Sérieux ? Détruire l’humanité me semblait plus pertinent. J’accroche moins avec cette seconde saison qu’avec la première.

 

Il y a quelques séries que j’ai déjà finies et dont j’avais envie de parler, je profite de cette première chronique pour rattraper un peu de mon retard.

Stanger Things – saisons 1, 2 et 3 [série TV]

Stranger Things - Saison 1Synonpsis : Dans une petite ville de l’Amérique profonde des années 80, une bande de jeunes geeks intello va être confronté à des événements étranges. Une créature qui agresse les habitants, des disparitions mystérieuses et l’apparition d’une jeune fille aux étranges pouvoirs.

Mon avis : j’ai regardé cette série avec Chéri et on a adoré la première saison. Le Pitch est sympa, il y a un bon rythme et l’ambiance années 80 nous rappelle notre enfance, surtout qu’on ne lésine pas sur les clins d’oeil et les références. Une petite série, pas prise de tête qui marche très bien. Évidemment on a enchaîne sur les saisons suivantes et là, malheur ! La qualité se dégrade de saison en saison, les acteurs qui jouèrent plutôt bien les gamins font des ados affreusement surjoués et ridicules, on n’y croit pas une minute. Sans parler du fait que les personnages perdent toute saveur, deviennent presque antipathiques et ne sont plus du tout attachants. Le propre de l’adolescence ? Est-ce fait exprès ? Je ne sais pas, mais ça ne passe pas du tout. La dernière saison était une horreur, pas un seul épisode sans qu’on se dise : « mais que c’est mal joué ! ». Et l’histoire suit la même pente. Sur la première saison ça tenait plus ou moins bien la route, après ça se détériore jusqu’à une dernière saison aux monstres plus dégoûtants qu’effrayant. On en fait trop sur tous les plans et ça ne marche plus. Dommage, parce que la première saison était vraiment chouette.

Anothe Life – saison 1

Another Life - Saison 1Synopsis : Un étrange artefact a débarqué de l’espace et c’est déposé sur terre. Incapable de communiquer avec cet objet extraterrestre et de comprendre ses intentions, le gouvernement envoie une expédition spatiale vers la planète qui semble échanger des communications avec l’artefact. Voici Niko  et son équipage parti pour un voyage interstellaire de plusieurs mois. Mais rien ne se passe comme prévu.

Mon avis : je viens tout juste de finir la première saison et finalement j’ai bien aimé. Les premiers épisodes pourtant ne m’avaient pas convaincu. Ce n’était vraiment pas terrible ni du point de vue du jeu d’acteur ni de celui du scénario un peu tiré par les cheveux. Finalement je me suis attaché à Niko, qui, soit dit en passant, je trouve très belle, et ai été prise par l’histoire. Une histoire pleine d’incohérences, faut vraiment pas réfléchir à la vraisemblance de l’histoire. Mais il y a des petits trucs sympas, comme, par exemple, l’intelligence artificielle qui à force de penser a développé une véritable personnalité est devenue une vraie personne, un sujet qui me plait beaucoup. Bref ce n’est pas très intelligent comme série, mais je me suis laissé prendre au jeu et je regarderais volontiers la suite.

Films

Malgré tout

Malgré toutSynopsis : 4 sœurs se retrouvent pour l’enterrement de leur mère. Celle-ci leur joue un dernier ! Afin de voir ses filles se rapprocher les unes des autres, elle veut qu’ensemble elles cherchent leurs pères biologiques. Eh oui, maman a une surprise pour vous ! Papa n’est pas votre père et, pour simplifier les choses, vous n’avez pas toutes le même père. Un synopsis typiquement espagnol.

mon avis : J’ai beaucoup aimé ce film. Ça m’a fait penser aux films d’Almodovar, en moins déjoncté quand même. Les 4 sœurs vont devoir chercher ensemble leurs pères et découvrir qui est le père de qui si elles veulent toucher l’héritage. Avec les indices que leur maire a laissés au notaire, elles partent sur les traces de la vie amoureuse de leur mère. Et les hommes de sa vie étaient très hauts en couleur. Les 4 sœurs ne sont pas au bout de leur surprise. Bon, j’ai deviné de suite qui était le dernier père, le plus difficile à dénicher puisque la mère ne laisse pas d’indices sur lui. Je vous l’ai dit, j ‘ai pensé à Almodovar, de là, il était pas difficile de comprendre qui était le père. Mais ça ne m’a pas gâché le film puisque ce n’est pas tant l’enquête qui importe, mais plutôt de voir comment vont réagir les 4 sœurs à l’avalanche d’information et de sentiment que leur mère leur lègue. Une comédie drôle et ensoleillée

Share

Dreamland – tome 1

.

Terrance, un jeune homme de 18 ans en dernière année de lycée se découvre un jour un étrange pouvoir, celui de pouvoir voyager à travers Dreamland, le pays des rêves aux 1000 royaumes. En tant que “voyageur”, Terrence a aussi acquis un autre pouvoir, celui de la maitrise du feu. Grâce à ce pouvoir, qu’il ne maîtrise pas encore très bien, il peut en découdre avec les maléfiques êtres des cauchemars. Glandeur le jour, héros la nuit, voilà une nouvelle vie qui commence pour ce mollasson. Car oui, dans la vie de tous les jours ce n’est pas son entrain qui l’étouffe. Un peu mou et gobeur de mouche, il est pourtant mu par un sens de la justice à la limite du stupide qui lui fait prendre une drôle de direction dans la terre des songes. Il décide de devenir le défenseur des rêves.

Un personnage typiquement shonnenesque si j’ose dire. Un départ de loser qui cache un grand cœur et un grand pouvoir. La trame a tout du shonen classique : l’aventure, les rencontres et des liens d’amitié qui commencent à se nouer, le parallèle avec la vie quotidienne et son lot de niaiserie de lycéen (un peu d’amour en passant). Bref on a tous les ingrédients.

Mais avoir les bons ingrédients ne suffit pas, encore faut-il savoir les marier pour obtenir une recette réussie. Mon ressenti à la lecture du premier tome est assez mitigé. Je n’ai pas été emballée. Je trouve que le début manque un peu de rythme et que les personnages ne sont pas très attachants. Mais il y a des petites choses qui m’ont plu. Au niveau du dessin par exemple je trouve que Reno Lemaire a réussi un très bon mélange de culture avec un graphisme et une mise en page digne d’un manga made in Japan tout en ayant des clins d’oeil français. Je trouve par exemple que le prof de gestion a la tête typique des professeurs dans la bd humoristique franco-belge et dans le contexte manga j’ai trouvé ça très drôle. Et ça marche, ce n’est pas du tout choquant. Le mélange des styles est très bien maîtrisé. Est-il volontaire ou inconscient je ne serais le dire, mais j’ai bien aimé cette touche personnelle.

Quant au récit, si le début manque un peu d’entrain (à l’image du personnage principal) l’auteur a su poser son clifenger sur la dernière page du volume pour donner envie de lire la suite, chose que je ferais sans doute (sans pour autant me jeter dessus).

Dreamland visual 1

le site dédié

sur le site de l’éditeur

⇒ Reno Lemaire page facebook

⇒ sur Amazon, BDFugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi le dossier de Manga News, une interview de Reno Lemaire sur le Jounal du Japon et l’avis de Po Pah de naka manga

 

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #125

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane. et maintenant pas I Belive in Pixies Dust.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?


Les lectures de Bidib

J’ai lu

Manga - Manhwa - Habitant de l'infini (l') - Edition 20 ans

Couverture La goûteuse d'Hitler

Je lis

Couverture Romanesque - La folle aventure de la langue française

Couverture My Home Hero, tome 1

Je lirais (peut-être)

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Couverture Félin pour l'autre !, tome 2 Couverture Ken'en : Comme chien et singe, tome 4

Je lis

Je lirais (peut-être)

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais (peut-être)


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Les années passées nous parlions de

2018

Sans Elle – Amélie Antoine [audible]

2017

Manga, yôkai et douceur

2016

Les rivières de Londres -Le dernier apprenti sorcier ~ by Yomu-chan

2015

L’homme Bonzaï

Déjà-vu ~ L’amour est éternel

2014

jalousie, quand tu nous tient

images pour le plaisir des yeux #1 ~ est em

2013

En route vers l’île infernale

Le loup de Hinata

2012

5cm per second

Kwaïdan

Share

Premières lignes #20 – L’Estrange Malaventure de Mirella

Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Aujourd’hui j’ai pioché dans ma PAL ma prochaine lecture en roman jeunesse : l’estrange malaventure de Mirella  de Flore Vesco, publié par l’école des loisirs.

Ce que je m’en vais conter eut lieu il y a fort longtemps, dans la bourgade d’Hamelin. Comme chacun sait, cette cité est sise dans les nordiques contrées du Saint Empire germanique. Là-bas se déroulèrent des événements terribles et inouïs.

Cette histoire a agitée bien des langues. Elle a voyagé, a été maintes fois couchée par écrit. Peu à peu, l’affreuse malaventure est devenue un conte pour enfants. Une courte fable qu’on narre aux marmots avant le coucher, pour peupler leurs rêves de sordides images.

Estrange malaventure de Mirella (L')

Je lirais ce roman dans le cadre du mois des contes et légendes, si vous aimez les contes, venez vous joindre à nous !

Share

La goûteuse d’Hitler [audiolivre]

Couverture La goûteuse d'Hitler

Il m’aura fallu du temps pour venir à bout de ce roman historique. C’est dans sa version audio, lu par Audrey Sourdive et paru chez Audible, que j’ai découvert La goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino. Il ma fallu du temps pour l’écouter parce que c’est un sujet difficile, la guerre, le nazisme… des sujets difficiles à digérer que j’avale par petites quantités.

Mais cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé ce roman, bien au contraire ! C’est un très beau roman, intéressant et très humain.

Rosella Postorino met en scène la vie des goûteuses d’Hitler, des femmes qui sont enrôlées de force pour goûter tout ce que mange le Führer.

1943, Rosa fuit Berlin bombardée et se réfugie à la campagne, chez ses beaux parents. Là, elle est engagée comme goûteuse, une travail bien payé qu’on ne peut pas refuser. Chaque jour, elle et ses compagnes vivent dans la peur d’être empoisonnées.

Rosa n’est pas une nazie, pas plus que ne le sont la plupart des Allemands, pas plus que ne l’est sont mari qui pourtant c’est engagé dans l’armée. Rosa n’est pas nazie, mais sa patrie oui.

Rosella Postorino nous raconte deux histoires, celle des goûteuses et de Rosa en particulier, mais aussi celle du peuple allemand. Ce peuple qui n’était pas composé que de nazi, mais qui doit continuer à vivre, qui pense à son propre bonheur, qui ne veut pas perdre la guerre, qui n’est pas méchant, en tout cas pas plus méchant que n’importe quel autre peuple.

Les nazis c’est le mal. Le mal absolu, une plaie béante dans notre histoire qui ne s’est pas encore cicatrisée. Et pour répondre à cette blessure, nous les diabolisons, tous. On présente souvent l’Allemagne nazie comme un tout méchant à détruire, je pense notamment aux films américains. Mais on oublie que derrière Hitler, derrière la machine de guerre et de destruction que fut l’Allemagne nazie, il y avait des gens ordinaires, des gens qui doivent travailler, qui pensent à leur famille, des gens qui n’adhérent pas à la philosophie nazie, mais ont-ils le choix ? Ont-ils envie de se révolter ? De courir ce danger ? Certains oui, d’autre se plient parce qu’il faut bien continuer à vivre.

Ces goûteuses, à l’image du peuple allemand, se plient à leur devoir, certaines avec ferveur, d’autres avec dégoût, et certaines encore avec une certaine indifférence. Rosa est déchirée par des sentiments contradictoires, dans une trahison permanente d’elle-même. Un personnage très humain que j’ai parfois aimé, parfois haï, parfois compris et parfois non.

J’ai trouvé quelques longueurs, certains aspects du récit ont pris trop de place, mais j’ai aimé la plume de l’auteur, c’est bien écrit.

Un beau roman que j’ai pris le temps de goûter en prenant garde à ne pas laisser le poison s’immiscer.

sur Audible


Share

[Manga] Graineliers – tome 1, une petite déception

C’est à la bibliothèque que j’ai découvert Graineliers, de Rihito Takarai, un shonen publié par Ototo.

Manga - Graineliers

J’aime beaucoup les manga de Rihito Takarai, non pas pour leurs intrigues ou leurs scénarios qui ne sont pas toujours excellents, mais pour la délicatesse de son trait et l’ambiance délicate qui s’en dégage. D’elle, je ne connaissais que les yaoï et shonen-aï. Et dans le yaoï j’accorde plus d’importance à l’ambiance et aux personnages qu’à l’intrigue en elle-même. Or, ici, l’auteur se lance dans un shonen fantasy. Si le dessin et les personnages ont leur importance, c’est surtout le scénario qui va m’importer. Et la cohérence de l’univers. Ce premier tome est loin de m’avoir convaincu.

Le début de l’histoire est plutôt confus, l’auteur ne prend pas assez de temps de présenter l’univers. Il est question de graines permettant de faire tout un tas de choses, comme le feu. C’est certes original, mais… pourquoi utiliser des gaines pour faire du feu alors qu’il suffit d’une allumette ? On ne nous explique pas vraiment la nature de ces graines ni leur intérêt. Il y a des graines, des graineliers et c’est comme ça. À nous de faire avec. Du coup, j’ai trouvé toute l’histoire un peu tirée par les cheveux, le postulat de départ ne m’ayant pas convaincu.

Dans cet univers fantastique, nous suivons Lucas et son ami d’enfance. Tous deux veulent devenir un jour graineliers. Un métier prisé puisque tout fonctionne à coup de graines. Lucas vit avec son père, un ancien grainelier taciturne qui cache quelque chose. Un jour alors que la garde débarque chez eux, le père confie des graines interdites à Lucas qui les avale, et s’enfuit.

Il se réveille deux ans plus tard chez son meilleur ami qui entretemps est devenu grainelier. Lucas a avalé une de ses graines qui transforment les humains en être mi-humain mi-végétal.

Malgré un univers trop mal présenté, il y a quand même une histoire qui donne envie de savoir ce qu’il va advenir de nos personnages, mais là encore ce n’est pas clair. Pourquoi le père de Lucas lui fait avaler des graines qui peuvent le tuer ? Patience, me direz-vous, pour le savoir faut lire la suite. Certes, mais laisser du suspens pour donner envie de lire la suite et balance des trucs comme ça sans la moindre explication ce n’est pas la même chose. À vouloir trop ménager ses effets, Rihito Takarai finit par ne pas en dire assez. Dans ce premier temps, l’univers de Graineliers est brouillon et manque de fondations solides. Reste à espérer que les tomes suivants apportent rapidement de quoi asseoir son univers.

Graineliers visual 1
©2014 Rihito Takarai

Graphiquement rien à redire, c’est beau, comme toujours. J’aime vraiment le dessin de Rihito Takarai et je la retrouve ici avec la même délicatesse.

→ à lire aussi les avis de Tachan et Xander (qui ne partagent pas du tout mon avis !)

Graineliers sur le site des éditions Ototo

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Share

La Révolte [roman historique]

J’ai adoré ce roman ! Difficile d’en parler tellement je suis sous le charme.

La révolte par Dupont-Monod

Dans ce roman Clara Dumont-Monod nous raconte Aliénor d’Aquitaine vue par son fils, Richard Cœur de Lion. C’est une Aliénor très subjective et intime qu’on découvre à travers le regard plein d’amour d’un fils écrasé sous le poids des deux parents trop puissants : Aliénor la magnifique et Plantagenet le terrible.

Si le roman prend des libertés avec l’histoire au profit du romanesque, il nous livre un portrait riche d’une femme forte du Moyen Âge. Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur elle et sa famille, sur leur histoire.

Le regard que Richard porte sur sa mère dans le roman est très touchant. À travers ses yeux elle parait encore plus grande. Mais là encore, le romanesque cède à l’histoire. Les réflexions de Richard comme celles de sa mère m’ont paru bien trop modernes pour être celles de personnes ayant vécu au XII siècle. Cette modernité les rend, en revanche, très proche de nous, on s’identifie, on s’attache, on éprouve pour eux l’amour qu’on éprouve pour des personnages de fiction. Et pourtant, derrière la fiction il y a l’Histoire, la vraie. L’histoire de deux pays , mais aussi l’histoire étonnante de ces souverains d’un autre temps au destin fabuleux.

Au-delà du destin d’Aliénor et de Richard, il y a des mots. Ceux de Clara Dumont-Monod dont le style m’a tout de suite emporté. Très vivant, très intime, beau, poétique, mais vif et rythmé. Bref, une écriture comme je les aime. Un roman qu’on lit trop vite et qu’on garde au creux du cœur après l’avoir refermé.

De Richard et de l’Aliénor je savais si peu de choses, ce roman m’a donné envie de les connaitre et de (re)découvrir l’histoire du XII siècle.  Si vous avez des livres d’histoires sur cette période à me conseiller, je suis preneuse. Pour  ma part, je ne peux que conseiller La Révolte, un coup de cœur pour moi.

les premières lignes

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

Share

Première ligne #19 – La révolte

Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Voici quelques dimanches que je n’ai pas eu le temps de participer au rendez-vous des premières lignes. La dernière fois j’avais pioché dans ma PAL, cette semaine je partage avec vous les premières lignes de mon dernier coup de cœur : La révolte de Clara Dupont-Monod.

Dans les yeux de ma mère, je vois des choses qui me terrassent. Je vois d’immenses conquêtes, des maisons vides et des armures. Elle porte en elle une colère qui me condamne et m’oblige à être meilleur.

Ce soir, elle s’approche. Sa robe caresse le sol. À cet instant, nous sommes comme les pierres des voûtes, immobiles et sans souffle. Mais ce qui raidit mes frères, ce n’est pas l’indifférence, car ils sont habitués à ne pas être regardés ; ni non plus la solennité de l’entretien – tout ce qui touche à Aliénor est solennel. Non, ce qui nous fige, à cet instant-là, c’est sa voix. Car c’est d’une voix douce, pleine de menaces, que ma mère ordonne d’aller renverser notre père.

J’avais remarqué ce titre dès sa sortie, mais ce n’est que le mois dernier que j’ai enfin eu l’occasion de le lire et j’ai eu un coup de cœur pour ce roman historique.

Couverture La révolte

Share

C’est le 1er (août 2019) je balance tout

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lue le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de Juillet

Il y en a qui attendant les vacances avec impatience pour avoir enfin le temps de lire. Moi j’attends toujours mes vacances avec impatience, mais j’ai jamais le temps de lire ! Mais je n’étais en vacances que 15 jours, alors j’ai quand même lu un peu ce mois-ci.

(cliquer sur les couvertures pour accéder aux éventuelles chroniques)

Couverture Ceux qui restent

Couverture Le bateau de Thésée, tome 1 Couverture Le bateau de Thésée, tome 2 Couverture Le bateau de Thésée, tome 3

Couverture La révolte Couverture L'épopée de Gilgamesh

Top et Flop

Couverture La révolteQue de jolies lectures ce mois-ci, avec un coup de cœur pour la révolte que j’ai adoré (et dévoré). Dans ce roman on découvre Aliénor d’Aquitaine, une femme fascinante, à travers le regard de son fils Richard Cœur de Lion. ça se lit très vite et ça m’a vraiment donné envie d’aller approfondir mes connaissance sur cette époque.

Couverture Le bateau de Thésée, tome 1Côté BD j’ai tout aimé mais avec une préférence pour le bateau de Théssée qui m’a vraiment capté. Rien à voir avec la mythologie, ce manga nous raconte l’étrange histoire d’un jeune homme qui remonte dans le passée et cherche à comprendre pourquoi son père est devenu un assassin. Mais, était-ce vraiment lui ?

Sur la blogosphère

ces chroniques-là m’ont donné envie de lire

Grâce nous a fait découvrir dans le dernier TBTL un recueil de contes qui me fait bien envie :

TTL 43 – Les contes de Korotoumou- Amadou Koné

les geeks sont dans la place !

Nostroblog est de retour dans cette rubrique avec un super article de Bobo

L’ère des Cristaux : suivons la voie du bouddhisme

ce n’est pas la première fois que ce manga me fait envie, mais là je me suis dis qu’il faut vraiment que je me lance ! Je viens d’ailleurs de comander les 2 premiers tomes 🙂

les rendez-vous blogo

Le mois dernier j’ai oublié de partager le palmares des Sama Awards aux quels j’ai participé :  Le palmarès des Sama Awards 2019

Rendez-vous à venir :

Titine nous propose de partir en Amérique :

Le mois américain 2019

Sharon nous invite au frisson avec son challenge polar

Challenge Polar et Thriller 2019-2020 : c’est le top départ aujourd’hui !

et moi (oui, je me fais un peu d’auto pub 😛 ) je vous invite dans un monde merveilleux :

Le mois des contes et légendes 2019 c’est pour bientôt

Pendant ce temps-là sur le net

Terre vivante vous connaissez ? C’est une maison d’édition accées jardin, écologie que j’aime beaucoup. Il éditent un magazine de jardinage écolo que je suis depuis des années : 4 saison et ils ont aussi une chaîne youtube. Je suis tombé sur une petite série fort intéressante : l’autonomie au jardin en 12 leçons.

Juillet et moi

Juillet, les vacances d’été qui commencent. L’école qui se termine. Adieu école primaire ! Mimiko à fini son cycle élémentaire ! Et moi j’ai pris un coup de vieux  T_T ça fait toujours tout drôle le passage au collège, mais avant la rentrée j’ai 2 mois pour me préparer psychologiquement. 😀

Juillet, vacances et canicules. Moi qui n’aime ni le soleil, ni la chaleur, me voilà servie !

#52livres2019

livres, fleurs, etc.

J’ai pas mal jardiné ce mois-ci malgré la chaleur et j’ai publié pas mal de photos (sur instagram)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Nouvelle arrivée au jardin😍 #monjardin

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Fleurs au potager #monjardin #monpotager #fleurs

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#monjardin #mamaisonestunejungle

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

et quelques vidéo sur youtube.

Je suis aussi partie en vacance : Creuse, Puy de Dôme, Corrèze. Un petit tour en famille c’était très sympa.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Sur le chemin des vacances nous avons rendu visite aux animaux préférés de Mimiko #loup

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Profiter de la chaleur du matin pour visiter Collonge-la-Rouge #correze

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

par contra je n’ai pas beaucoup lu 😀

Le Récap du mois

avec tout ça j’ai quand même pas mal blogué ce mois-ci : 23 billets.

les top ten de juillet :

Top Ten Tuesday #52 – wishlist

Top Ten Tuesday #53 – les 10 romans à relire

Top ten tuesday #54 – 10 contes de mon enfance

Top Ten Tuesday #55 – Les 10 livres avec une belle histoire d’amitié

Top Ten Tuesday #56 – Les 10 plus beaux livres jeunesses

Les throwback thursday livresque

TBTL 2019 #14 – dépaysant

TBTL 2019 #15 – super héros

TBTL 2019 #16 – quête

TBTL 2019 #17 – Deuil

quelques chroniques :

Jean de la lune

Ma vie dans les bois – tome 2 [manga]

Abécédaire Tomi Ungerer [album jeunesse]

et autres broutilles. Bref un mois bien rempli.

Share

blog d'une dyslexique amoureuse des livres