L’anime japonaise au diapason de la musique classique

Des animes on en trouve sur tout, pour tous les goût, pour tous les âges, du plus déluré au très sérieux, de l’ultra violent au super kawaii. Quoi qu’on aime, quoi qu’on cherche on est sur de trouver un anime ou deux à se mettre sous la dents.
Aujourd’hui je vais parler des animes dont l’intrigue tourne au tours de la musique classique. Une façon sympa de découvrir ou redécouvrir cette musique et la sortir des sentier battu de « musique pour intélo ». Je dit ça mais, on peut aimer la musique classique  et être fan d’anime ^^
Donc voilà, le thème est donné : musique classique. Je vais su présenter 2 séries entièrement tournées autour de la musique classique : Nodame Cantabile et La Corda d’oro, puis un long métrage de Isao Takahata : Goshu le Violoncelliste. Et je finirai avec un petit bonus (^_^).
/!\ Avis à tous les amateurs : si vous connaissez d’autres animes dédié à la musique classique, laissez moi un petit commentaire pour que je complète l’article 🙂

Nodame Cantabile

Titre original : のだめカンタービレ
nodame-cantabile.png
.
Cette anime en 3 saisons est tiré du josei manga éponyme de Tomoko Ninomya publié  entre 2001 à 2009 par les éditions Kodansha. Le manga compte 23 tomes dont 13 sont disponibles en français chez Pika.
Une première adaptation en drama a été tournée en 2006.
.
C’est en 2007 que les studios J. C. Staff s’attaquent à l’adaptation en anime avec une première saison en 2007. Celle-ci compte compte 23 épisodes et est réalisé par Kenichi Kasai.
 En 2008 sort la deuxième saison : Nodame Cantabile : Paris-Hen, 11 épisodes. Réalisé par Chiaki Kon.
Une troisième et dernière saison, Nodame Cantabile Finale, de 11 épisodes également sort en 2010.

Synopsis :

Noda Megumi (alias Nodame) est une étudiante de piano dans l’école de musique Momogaoka. Elle est doté d’une mémoire auditive extraordinaire mais elle est mauvaise élève. Ne prenant pas les cours très au sérieux, elle ne joue que quand elle en a envie et se bloque complètement devant des professeurs trop exigeants.
Tiens, ça me fait penser à quelqu’un ça ! Moi aussi, je t’aime yomu-chan ^-^
Excusez moi cet aparté personnel… Revenons à nos moutons !
Le hasard fait que le voisin de palier de Nodame  n’est autres que Chiaki Shinichi, un des étudiants les plus brillants et les plus populaires de l’école de musique. Brillant musicien, perfectionniste, il joue parfaitement le violon et est inscrit aux cours de piano, tout comme Nodame.
Il se rencontrent quand, écoeuré par l’odeur nauséabonde qui émane de l’appartement d’à côté, Chiaki décide d’aller parler à son voisin. Tous les oppose, elle est négligé, étourdie, spontanée et insouciante ; lui réfléchi, sérieux et studieux. Bien que dans un premier temps Chiaki soit dégoûté par le côté crado de Nodame, il tombe sous le charme de sa musique, qui, malgré le manque de technique, touche profondément son auditoire.
nodame.jpg
C’est ainsi que ces deux jeunes étudiants entament une drôle de relation. Nodame, tombée immédiatement amoureuse du beau Chiaki, fait tout pour devenir sa petite amie. Chiaki ne peut pas imaginer qu’une fille comme elle puisse être sa petite amie, pourtant il deviendra bien plus intime avec elle qu’avec qui que ce soit d’autre. Leur amitié tourne au tours de la musique classique et du désir profond de Chiaki de devenir un jour chef d’orchestre, malgré sa phobie des transports (avion et  bateau) qui l’empêchent d’envisager la poursuite de ses études de musique à l’étranger, seul moyen de vraiment se faire un nom dans le milieu.
Chiaki réussira-t-il à surmonter ses phobies et poursuivre ses rêves? Nodame parviendra-t-elle à séduire le beau Chiaki ? Regardez l’anime pour le savoir ! 😉

Mon avis :

C’est anime est vraiment très agréable. Non seulement on écoute de la bonne musique (et oui, j’aime le classique), on découvre pas mal de chose sur l’univers du classique : les différents instruments, auteurs, métier de chef d’orchestre…. Mais en plus les personnages sont extra.
.
Déjà ce n’est pas un shôjo, l’histoire ne se déroule pas dans un lycée et les personnages sont de jeunes adultes. Ce qui veut dire que l’ensemble est bien moins enfantin que la plupart de shôjo life school. Et c’est un bon point 🙂
.
Je n’ai rien contre un bon shôjo, mais bon, le côté puéril de leur romance, à la longue… Ici Nodame est aussi une pucelle qui n’a encore jamais embrassé de garçon, ça c’était difficile d’y échapper. Mais Chiaki lui, en revanche, des petites amies il en a déjà eu, et on imagine facilement qu’il n’ont pas fait de se bécoter en cachette. Ceci dit, le tout reste très chaste.
.
En réalité il y a bien une romance dans Nodame Cantabile, mais l’histoire se concentre autant sur la carrière et l’évolution des protagonistes dans l’univers de la musique que sur leur relations sentimentales.
.
Sans oublier l’humour. Car Nodame Cantabile c’est très drôle! Étonnant pour un anime sur le sujet de la musique classique, non ? Et justement, c’est le deuxième point positif. Le côté très drôle des personnage, et plus particulièrement de Nodame qui ne ratte pas une occasion de mettre les 2 pieds dans le plat, dédramatise le côté solennel de la musique, créant ainsi un bon équilibre.
.
Concerto pour Piano de Rachmaninoff, joué par Chiaki sous la direction de Franz von Stresemann, chef d’orchestre de renommée international qui vient enseigner quelques temps à l’école Momogaoka et qui accepte de prendre Chiaki comme élève  (leçon 10) :
.
Sonate en mi mineur pour violon et piano, Op. 82, Edegar joué par Chiaki et Nodame chez l’oncle de Chiaki (leçon 15) :
.
Rhapsody in Blu de Gershwin (leçon 10) :
 Il existe même des jeux Nodame Cantabile pour DS, PS2 et Wii ^^
.

La Corda d’oro :

Titre original :   金色のコルダ
la-corda-d-oro.png
.
Cat anime est tiré d’un shôjo manga de Yuki Kure, publié au Japon aux édition Hakusensha, lui-même adapté du jeu vidéo de rôle produit par la kohei.
.
L’anime a été réalisé par Kôjin Ochi Yoshida aux studios Yumeta Company.
.
Saison 1 : La corda d’oro ~ Primo Passo, 26 épisodes
Saison 2 : La corda d’oro ~ Secondo Passo, 2 épisodes
.

Synopsis :

Hino Kahoko est une élève du lycée Seisou, section générale. Le lycée compte 2 section : générale et musique.
.
Le jour de la rentrée elle arrive très en retard et, alors qu’elle reprends son souffle, la petite fée Lili lui apparaît. Étant la seule à pouvoir voir cette petite fée protectrice de l’école, Kahako est inscritte d’office aux concours de musiques qui auront bientôt lieu dans l’école alors qu’elle n’a jamais touché à un instrument de musique de sa vie.
.
Lili lui confiera Corda, un violon magique qui permet à n’importe qui de jouer à condition que la musique vienne du coeur. C’est ainsi que Kahoko se retrouvera à participer aux 4 sélections de musique de l’école au côté de musiciens expérimentés, tous issu de la section musique, exception faite de Ryotaro Tsuchiura qui, comme Kahoko, vient de la section générale.
.

Mon avis :

Contrairement a l’anime précédent ici on est bien dans un shôjo et l’intrigue, bien qu’elle tourne autour de la musique classique, se déroule dans la pure tradition du shôjo harem et pour cause, le scénario est tiré d’un jeu vidéo de rôle pour jeune filles.
.
Je m’explique : Hino Kahoko est une jeune fille pleine de vie, touchante et tout et tout… Grâce à sa force de volonté elle réussira à séduire presque tous les étudiants avec qui elle va être en compétition dans les concours de musique, et ceux-ci sont presque tous des garçon, évidemment !
.
Elle n’aura que l’embarras du choix pour se choisir un petit amis, avec bien sur 2 beaux gosses (ses préférés) qui devront se battre pour les beaux yeux de la belle. Heureusement pour nous ils se battront à coup de performances musicales 😀
.
Donc, pour conclure je dirais que l’intrigue est basique, du déjà vu mille fois, le graphisme pas désagréable, mais pas super non plus. Pour sauver l’ensemble des personnages somme toute attachant et, surtout, de la bonne musique à chaque épisode !
.
D’ailleurs, musicalement parlant, la qualité du son, des interprétations dans La Corda d’oro m’ont paru bien meilleures  que dans Nodame. Si ce dernier à un scénario plus intéressant, j’ai préféré la bande originale de celui-ci.
.
Performance  de Kahoko lors de la première sélection, accompagné par Tsuchiura au piano. Tristesse (Étude Opus 10 No.3) de Chopin :
.
Ave Maria de Schubert par Tsukimori Len et Hino Kahoko
.

Goshu le violoncelliste :

Titre original : セロ弾きのゴーシュ
.
goshu-le-violoncelliste-copie-1.png
.
Adaptation de la nouvelle éponyme de Miyazawa, ce long métrage a été réalisé par Isao Takahata (高畑・勲) en 1982. Ce film a reçu le prix Noborô Ôfuji, récompense reconnue dans le domaine de l’animation japonaise.
.

Synopsis :

Goshu est un violoncelliste d’orchestre maladroit. Malgré les remontrances du chef d’orchestre, il ne se décourage pas et travaille dur pour s’améliorer. C’est auprès des animaux qui lui rendrons visite : un chat, un coucou, un tanuki et un mulot qu’il apprendra ce qui lui manque et ainsi devenir un meilleurs musicien.
.

Critique :

Je n’ai pas grand chose à dire sur ce film. C’est mignon, on passe un très agréable moment en compagnie de Goshu et des petits animaux attachants et agaçants.
.
La persévérance et la ténacité de Goshu fini par payer. Il apprend à écouter les conseils que chaque animal lui livre directement ou indirectement. En ouvrant son cœur, sa musique aussi devient meilleure.
.
A regarder avec des petits qui s’amuseront  de voir tous ces animaux faire tourner en bourrique le pauvre Goshu.
.
bande annonce du film (en japonais) :
.
Pour plus d’infos sur le film, rendez-vous sur site Buta Connection
.

 

L’heure est venue de vous présenter le petit bonus :

Les descendant des ténèbres

(闇の末裔, Yami no matsuei)

Le héros est un shinigami travaillant pour le Jū Ō Chō, organisation qui depuis des millénaire guide les âmes des morts vers l’au-delà.
 
La série de 13 épisodes, réalisé par Hiroko Takita, est tiré du shôjo éponyme de Yoko Matsushita.  
.

Si je vous en parle ici, c’est que c’est cet anime qui m’a permit de découvrir un superbe morceau : la sonate en sol mineur de Tartini, connue sous le nom de Trille du Diable.

La légende veut que ce morceau ai été inspiré en rêve à Tartini par le diable lui-même. Une musique qui se prête très bien à une histoire de shinigami 🙂

.
Si l’intrigue principale de l’anime n’a rien à voir avec la musique classique, c’est au tours de la trille du diable de Tartini que se déroule l’action des épisodes 4, 5 et 6.
Voici un extrait de l’OST de l’anime:
et une version… plus moderne 🙂
  .
Je suis tombée sous le charme de ce morceau en regardant Les descendant des ténèbres. Depuis j’en ai écouté 10 versions différentes et j’ai compris l’importance de l’interprétation. D’un interprète à l’autre on a parfois l’impression qu’il ne s’agit pas du même morceau.

J’espère que vous aurez apprécié tous ces extraits.
.
Maintenant, si vous avez envie de pousser plus loin le rapprochement entre musique classique et anime, je vous conseille de lire le très intéressant et très long article de Mackie : Musique classique et anime : un accord presque parfait.
.
Moi j’aime et j’écoute beaucoup de musique classique, mais je dois vous avouez que j’y connais rien. Avec Mackie vous avez à faire à un vrai mélomane qui  en plus nous propose une discographie !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *