Nouveautés manga & BD #25 – janvier 2019

Une éternité que je n’avais pas reprit ce rendez-vous mensuel. Est-ce qu’en 2019 j’arriverai à être plus assidue ? Rien n’est moins sûr mais voyons déjà ce que nous réserve ce mois de janvier.

Nouveautés manga

Manga - Manhwa - Livre de Jessie (le)Le livre de Jessie de Park Kun-Woong, chez Casterman.

Résumé : Le dessinateur coréen Park Kun Woong s’empare d’un témoignage très sensible sur l’occupation japonaise : un journal rédigé à quatre mains par un couple et commencé à la naissance de leur fille Jessie. Ce récit qui court sur plusieurs années et capte avec beaucoup de densité le quotidien familial en temps de guerre est régulièrement comparé au Journal d’Anne Franck. C’est aussi un récit de transmission, dans lequel des jeunes parents confient à leur fille leur combat pour l’indépendance, leur engagement pour un pays qu’ils sont obligés de fuir et retrouveront en 1945. (source : Manga News)

Pourquoi ? L’histoire coréenne est un domaine que je connais très peu et ce manhwa serait l’occasion d’en apprendre plus sur ce pays et sa culture.

Manga - Manhwa - Je suis née dans un village communautaireJe suis née dans un village communautaire de Kaya Tanaka, aux éditions rue de l’échiquier.

Résumé : Kaya Takada a vécu au Japon une aventure peu ordinaire : elle a passé toute son enfance et son adolescence au sein d’un village communautaire. Inspiré par les idées libertaires qui ont abondamment circulé dans les années 1970, le village atypique dans lequel elle a grandi était une communauté rurale alternative, aux moeurs à la fois innovantes et sévères : pas de propriété privée, des lieux d’habitation dépourvus de clés, des biens matériels partagés avec tous, etc. Parallèlement à ces pratiques généreuses, le mode de vie était marqué par une rigueur monastique et un climat terrorisant : deux repas par jour seulement, des lieux de résidence séparés pour les parents et les enfants, des punitions corporelles pour faire régner une discipline de fer, etc. Aux yeux du reste du monde, la communauté était regardée comme un lieu étrange que les gens « ordinaires » appelaient « le Village », comme ils auraient dit « la secte.»… C’est dans cet environnement déroutant que Kaya Takada a vécu jusqu’à l’âge de 19 ans, avec ses activités et ses bonheurs simples, mais aussi, comme une litanie sans fin, ses contraintes et ses brimades… Le choc du livre naît de la confrontation entre la fraîcheur du récit de Kaya, mené « à hauteur d’enfant » avec franchise, humour et entrain, et la radicalité des moeurs de cette collectivité singulière, extraordinairement rigide et dogmatique. (source : Rue de l’échiquier)

Pourquoi ? Moi je suis née chez des hippies… blague à part, ce qui m’intéresse le plus dans ce genre de récit c’est le « choc des cultures » que l’on ressent quand on a grandi dans un environnement particulier et qu’on découvre la vie des autres, un choc des cultures intra-muros, si j’ose dire. Puisque sans changer de langue, sans changer de pays, on  est tout de même confronté à des modes de vie et surtout des modes de pensée très différents. Mais je suis sceptique, curieuse et sceptique concernant ce titre.

Celle que je suis de Bingo Morihashi et Suwaru Koko, aux éditions Akata.

Résumé : Années quatre-vingt, Tokyo. Yûji Manase est étudiant. Mais il vit au quotidien avec deux secrets dont il n’a jamais parlé à personne : d’une part, les sentiments qu’il éprouve pour son ami de longue date Masaki Matsunaga, et de l’autre, le malaise qu’il ressent vis-à-vis de son corps. Un jour, Yûji pose la main sur une robe que sa sœur a laissée dans son appartement, sans savoir que cet acte allait bouleverser sa vie… (source : Akata)

Pourquoi ? Parce que c’est Akata ! Le titre et la couverture auraient pu faire penser à un x-ème yaoi mais… puisque c’est Akata c’est toute autre chose. Sans doute allons-nous avoir un manga sérieux sur le transgenre et le transsexualisme, comme nous avons eu des manga sérieux sur l’homosexualité (Le mari de mon frère, éclat(s) d’âme. Et ceux qui me connaissent savent que les questions de genre m’intéressent particulièrement.

MW d’Osamu Tezuka, aux éditions Delcourt/Tonkam.

Résumé : Michio Yuki est un être à deux visages. Employé de banque modèle, il est pourtant capable de se muer en la pire des créatures et de commettre les crimes les plus odieux. Engagé dans une spirale meurtrière, il ne peut néanmoins s’empêcher de se confesser au père Garai après chaque accès de violence. Un lien particulier unit les deux hommes et pourrait bien expliquer l’origine du mal de Yuki… (source : Manga News)

Pourquoi ? La curiosité. Tezuka n’est pas n’importe quel mangaka. J’ai eu de beaux coups de coeur comme de belle déception en lisant ses manga. Et cette couverture m’intrigue, tout comme le résumé.

Nouvelles extraordinaires d’Edgar Allan Poe chez Nobi Nobi !

Résumé : Adaptation en manga de cinq nouvelles fantastiques d’E.A. Poe extraites des «Nouvelles histoires extraordinaires» : «Le coeur révélateur», «La barrique d’amontillado», «Le masque de la mort rouge» et «La chute de la maison Usher». Le volume contient également le poème «Le corbeau».

Pourquoi ? Une bonne idée pour le challenge Halloween 2019, non ? J’ai bien essayé de lire les nouvelles d’Allan mais… je me suis endormie avant d’avoir fini le livre. En manga ce sera plus facile 😛

Les recettes chinoises de  Monsieur Panada Roux de Wu Xiaozhou et Wang He.

Résumé : La cuisine chinoise est reconnue comme étant l’une des plus riches et variée au monde, et c’est à cet art culinaire que veut nous initier Wang He. À l’aide de ses douces aquarelles, elle nous invite à un voyage aussi bien gustatif que culturel, car les douze recettes qui composent cet ouvrage sont autant d’occasions pour l’autrice de nous conter les légendes et qui entourent ces plats. Une découverte et un régal.

Pourquoi ? Ce serait une magnifique façon de commencer le challenge Des livres en cuisine.

Nouveautés BD & comics

La venin – tome 1 de Laurent Astier, chez Rue de Sèvre.

Résumé : Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n’est moins sûr, car dans l’Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses… Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez. (source : Rue de Sèvres)

Pourquoi ? Un bon western, ça fait longtemps, et une héroïne bad as, j’aime ça.


Quelles sont les nouveautés qui vos font envie ce mois-ci ?

Share

2 réflexions sur « Nouveautés manga & BD #25 – janvier 2019 »

  1. Je suis très tentée par Le livre de Jessie mais je crains un peu le prix ^^!
    Tu as très bien résumé pourquoi j’avais pris Celle que je suis ><
    Et MW est forcément sur ma liste aussi, Tezuka oblige !
    Il me tarde de voir ce que tu prendras 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *