Tous les articles par Bidib

Mangaka #4 – Kaori Yuki

C’est pour l’auteur à l’honneur du mois d’octobre que je voulais présenter cette mangaka qui colle ci bien à l’ambiance d’Halloween. Heureusement le challenge d’Halloween est prolongé jusqu’au 18 novembre ce qui me laisse le temps de faire d’une pierre deux coup en novembre 😉

L’auteur à l’honneur en novembre sur Ma petite Médiathèque sera : Kaori Yuki. Une mangaka spécialisé dans le dark shôjo. Vous aimé les ambiances gothiques, les princes ténébreux, les romance inquiétantes, les personnages dérangeants… ses manga sont pour vous !

Anime - Angel Sanctuary Wallpaper

J’avais déjà parlé de Kaori Yuki lors de la semaine shôjo de 2014 (ou là là ! C’est pas tout jeune ça !) Cette chronique sera pour moi le moment idéal pour moi de faire le point sur ses manga disponibles en français et de me préparer une petite wish-list 🙂

Manga news - YUKI KaoriKaori Yuki (由貴 香織里) est son nom de plume. Elle née à Tokyo vers 1960 (l’année exacte de sa naissance semble être un mystère, en voilà une mangaka des plus coquette! ).

Elle commence à travailler comme mangaka professionnelle en 1987 en publiant plusieurs  nouvelles dans le magazine Hana to Yume. Elle travaille avec ce magazine ainsi que d’autres appartenant à l’éditeur Hakusensha jusqu’en 2010. Depuis elle travaille avec l’éditeur Kôdansha et publie dans le magasine shôjo Aria.

Hana to Yume 8
Hana to Yume – 1995
Aria – 2015

Elle se spécialise dans le dark shôjo, un genre loin de romances rose bonbon qui aborde des thèmes parfois très glauques comme la mort, le suicide, l’inceste (voir tous à la fois !). Elle met même en scène un prince nécrophile ! Ses shôjo sont sombres mais aussi drôles. Elle joue avec les codes du genre qu’elle n’hésite pas à détourner et à pousser jusqu’au ridicule.

Graphiquement ses manga sont très travaillé, l’ambiance y est très gothique et s’inspire du XIX siècle européen mais aussi et surtout du Visual Kei, mouvement rock japonais dans lequel le visuel joue un rôle aussi important que la musique, si ce n’est plus. Ces héros sont souvent androgynes et on des penchant pouvant mettre très mal à l’aise. Nous avons le prince nécrophile mais il y a aussi le frère incestueux et bien d’autres personnages ambigus.

Résultat de recherche d'images pour "ludwig revolution"

Parmi ces sources d’inspiration les contes, légendes et mythologies occidentales semblent occuper une place très importante. Des contes de fées aux anges, ou encore les vampires, nombreuses sont les références qui nous seront très familières.

Bibliographie

  • 1988 : Kaïné – one-shot
  • 1992 : Comte Cain – terminé en 5 tomes
  • 1993 : Les contes cruels – one-shot
  • 1993 : Gravel Kingdom – one-shot
  • 1995 : Angel Sanctuary – terminé en 20 tomes
  • 1998 : Boy’s next door – one-shot
  • 2001 : God Child – terminé en 8 tomes
  • 2001 : Néji – one-shot
  • 2004 : Ludwig Revolution – terminé en 4 tomes
  • 2004 : Le Parfum – one-shot
  • 2004 : Vampire Host – one-shot
  • 2005 : Fairy Cube – terminé en 3 tomes
  • 2008 : The Royal Doll Orchestra – terminé en 5 tomes
  • 2010 : Devil’s Lost Soul – terminé en 6 tomes
  • 2013 : Ludwig Fantasy – 1 tomes (toujours en cours)
  • 2014 : Alice in Murderland – 6/8 tomes (toujours en cours)

Manga - Kaïné Manga - Comte Cain Manga - Contes cruels (les)

Manga - Gravel Kingdom Manga - Angel sanctuary Manga - Boy's next door

Manga - God child Manga - Neji Manga - Ludwig Révolution

Manga - Parfum (le) Manga - Vampire Host Manga - Fairy Cube

Manga - The Royal Doll Orchestra Manga - Devil's Lost Soul Manga - Ludwig Fantasy

Manga - Alice in Murderland

La plupart de ses manga sont publié chez Tonkam sauf Devil’s Lost Soul et Alice Murderland qui sont sorti chez Pika.

Kaori Yuki et moi :

Le manga qui m’a fait découvrir Kaori Yuki c’est Ludwig Revolution.

Cette série revisite les contes des frères Grimm. Ludwig est le prince de chacun de ces contes et les princesses n’y sont pas si innocentes.

Nous avons une chaperon rouge tueuse, une blanche neige séductrice, des princesses fantômes… Le seul qui semble un peu normal est le serviteur du prince, enfin si on fait abstraction de ses penchants masochistes parce que vu tout ce que lui fait subir son maître, on ne peut expliquer autrement sa fidélité. Et que dire du prince, il a plus l’allure d’un chanteur de visual kei que d’un chevalier servant.

Kaori ajoute une couche très glauque aux contes de Grimm, mais ce manga est aussi très drôle.

mon avis sur Ludwig Revolution

anime manga - Angel SanctuaryMais mon premier contact avec l’univers de Kaori Yuki c’est fait avec Angel Sactuary dont je ne connais que la version animée.

Le héro de la série est un ado amoureux de sa sœur qui est en réalité la réincarnation d’un ange. Le côté inceste m’a pas mal dérangé. Cet OVA ne fait que 3 épisodes, mais je ne me souviens pas si je l’ai regardé en entier.

Je ne sais pas pour le manga mais la série animée était très accès sur le mélo et peu sur l’humour. Je n’en ai pas un bon souvenir.

Manga - Comte CainAprès Ludwig Revolution, j’ai déniché quelques autres tomes de divers manga de Kaori Yuki. Parmi cela j’ai un petit faible pour le Comte Cain.

Cain est le jeune héritier d’une prestigieuse famille mais il est rejeté par sa famille car il est le fruit d’une union entre un frère et une sœur. S’ajoute à sa mauvaise réputation un drôle de passe temps : il collectionne les poisons. Il se retrouve au centre de plusieurs incidents et peu à peu il devient évident que quelqu’un en a après lui.

C’est la première longue série de Kaori Yuki. Son style y est déjà bien marqué. J’ai bien aimé le personnage principal et le mystère qui plane autour de lui. L’ambiance est glauque et décalée. C’est tragique mais pas trop mélodramatique. Enfin, du peu que j’en ai lu parce que je n’ai pas réussi à réunir les 5 tomes pour le moment ^^’

Il me reste à lire  Le Parfum et un tome de God Child (malheureusement pas le 1). J’aimerais compléter les séries Comte Cain et God Child.

Pour en savoir plus


   Auteur

Share

Plaisir d’offrir… et de rire !

C’est avec ce nouveau coffret réunissant les deux album publié par Rue de Sèvre que j’ai découvert Olivier Tallec. Ce fut le coup de foudre. Oui carrément ! Je lis rarement de BD humoristiques, c’est pas trop ma tasse de thé. Si j’avais eu envie de découvrir Plaisir d’offrir c’est parce que j’ai été séduite par la couverture. J’avais envie d’en savoir plus. Ne connaissant pas du tout j’ai donc ouvert les albums sans aucun à priori. Si la couverture laissais bien entendre que l’humour serait de mise. Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. Une très jolie surprise m’attendait.

Les deux livres ont plus l’allure d’un album jeunesse que d’une BD avec leur format à l’italienne et leur illustrations couleur plein page, nous somme loin du format classique des BD avec leur bulles. J’ai pensé tout de suite aux albums jeunesse parce que c’est justement ce qui m’a plu en premier : les illustrations. Je les trouve très belles, douces, avec un sens de l’humour subtil et cynique, comme j’aime. Le contraste entre la douceur des couleur et des courbes avec les blagues acerbes et toujours justes rend ces albums d’autant plus percutant.

J’ai été séduite par la qualité des illustrations, mais, dès premières pages, j’ai craqué pour le sens de l’humour de Tallec. J’ai vraiment ris de bon cœur. Non seulement c’est drôle mais c’est aussi une critique très pertinente de notre société. Je n’avais pas encore fini le premier album que j’appelais Chéri. J’étais sure que ça allait lui plaire aussi. Et je ne me suis pas trompée, alors que nous partageons rarement nos lectures, nous étions là, tous les deux, un album à la main, à rire et à nous montrer la cases les plus drôles, avant de s’échanger les tomes et de recommencer.

Si j’ai aimé les deux albums qui composent ce coffret, j’ai une petite préférence pour Bonne Continuation, que je trouve plus drôle.

 

J’ai commencé cette chronique en vous disant que je ne connaissais pas l’auteur, au fait j’ai menti. J’avais déjà lu un livre qu’il avait illustré mais je ne fais le lien que maintenant 😀

Après avoir lu ces deux albums, et avoir pensé que les illustrations étaient dignes d’un bel album jeunesse, je suis allé fouiller le site de Rue de Sèvre pour en savoir un peu plus sur Olivier Tallec et son oeuvre. S’il n’a publié chez eux que ces deux albums, Tallec est également auteur de nombreux album jeunesse. Comme quoi, mon ressenti était finalement proche de la réalité. Et on épluchant sa bibliographie j’ai découvert que j’avais déjà lu un de ses albums, un titre pour lequel il ne signe que les illustrations, le texte étant de Thierry Lenain. Vous connaissez peut-être, il s’agit de Il faudra. Un très bel album que j’avais découvert il y a 5 ans (vous me pardonnerais de pas avoir fait de suite le lien ^^’ ). Je vais tacher cette fois de ne pas oublier ce nom et rester à l’affût de ses futures création.

Une très belle découverte.

Pour en savoir plus :

Olivier Tallec sur le site de Rue de Sèvre

le site de l’auteur

⇒ facebook : Olivier Tallec, Rue de Sèvres

à lire l’avis de Noukette sur Bonne journée et Bonne continuation

Le coffret : Bonne journée + Bonne continuation + un ex-libris offert

Merci à Rue de Sèvre pour cette lecture.

Share

Mots de Christoph Niemann

Un très gros album, un drôle d’abécédaire, ou une sorte de dictionnaire. Un gros volume avec une couverture cartonnée. A chaque page un mot ou un concept, illustré avec humour.

Je l’ai trouvé, pour ma part, assez drôle et efficace. J’ai tout particulièrement apprécié les associations d’images pour les homonymes.

Résultat de recherche d'images pour "MOTS Christoph Niemann"

Les dessins sont simples, en noir et blanc, parfois sur fond coloré mais le plus souvent sur fond blanc. La première réaction de Mimiko, à qui je montre toujours les albums que je reçois, même si elle a parfois, comme ici, passé l’âge, a été de me demander si on pouvait le colorier. Ma première réaction a été de dire non ! C’est pas un livre de coloriage ! Après l’avoir feuilleté moi-même je me rends compte que c’est la réaction coincée d’une grande personne pour qui tout est sacré. Certes ce n’est pas un livre de coloriage, mais elle a raison ! Toutes ces illustrations noir et blanches donnent envie de les colorier. Et puis le but du livre est de faire comprendre par l’image le sens des mots, certains très concret (garçon, fille) d’autres plus abstrait (partager, la surprise, complémentaire). Or colorier n’est-ce pas la meilleure façon de s’approprier les images, alors pourquoi pas.

Le livres s’adresse aux enfants à partir de 5 ans, je pense qu’il accompagnera très bien la découverte de l’écriture et de la lecture en cp.

Mimiko, qui est déjà en CM1, a d’abord été repoussé par l’aspect simple qui l’identifie à un livre pour tout petits. Finalement elle ce l’est approprié comme « outil pédagogique » nécessaire pour jouer les maîtresse. Elle aime l’objet, gros livre carré avec belle couverture cartonné, qui lui donne un aspect de dictionnaire et… mine de rien, me voyant le feuilleter, elle est venu me demander quelques explications complémentaire pour des mots tel que « complémentaire » qu’elle ne connaissais pas.

Bref, moi je n’ai plus le public adapté sous la main, mais j’ai trouvé ce livre pas mal du tout et j’aurais eu plaisir à le lire avec mes filles au moment de la découverte de l’écriture. Même si j’avoue ne pas apprécier particulièrement le style des dessins.

Sorti en librairie le aujoud’hui.

Merci à l’école des loisir pour cette découverte.

pour en savoir plus :

chut les enfants lisent

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #82

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

J’ai fini le tome 2 de Monstress commencé la semaine dernière. J’ai beaucoup aimé. Vivement la suite.

J’ai également terminé Les petites victoires de Yvon Roy. très touchant. Une belle lecture dont je vais vous reparler très vite.

Yomu-chan m’a prêté le premier tome de Golden Kamui, j’ai eu un peu de mal dans les premières pages mais finalement, une fois l’histoire lancée c’est pas mal. On a envie de savoir la suite. Je vais attendre qu’elle l’achète 😉

Yomu-han m’a aussi ramené les tomes de Devils Line qu’elle avait chez elle :

Je lui ai aussi piqué le dernier tome que je lui ai acheté cette semaine, on ne dira pas que c’était un cadeau intéressé 😛

j’ai égalent lu l’encyclopédie des revenants et des non-mort. Je vais essayer de trouver le temps de publier un petit billet dans les jours qui viennent.

J’ai également lu le dernier tome de L’enfant et le Maudit. J’aime beaucoup cette série. Mais les tomes se finissent trop vite !!

Et puis j’ai pris le temps je me plonger dans le premier tome de l’île errante. Je suis un peu déçue, il a moins de personnalité que Forget-me-not

Couverture L'île errante, tome 1

J’allais oublier le tome 3 du Mari de mon frère ! Toujours aussi sympa. Je vais très vite m’offrir le quatrième et dernier tome.

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "Le chat n’a que faire des souris mortes"

Nous continuons la lecture de cette étrange pièce de théâtre avec Mimiko.

Je lirais

Couverture La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l'hiver

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Saphir pris au piège ! par Cantin

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "Le chat n’a que faire des souris mortes"


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog

Share

Devils Line

J’ai découvert cette série la semaine dernière et j’en ai lu les 8 tomes publié chez Kana. La série compte 10 tomes au japon où elle est toujours en cour. Le tome 9 est prévu pour le 17 novembre. Le manga est de Ryô Hanada.

Cette série met en scène des vampires et une histoire d’amour entre un vampire et une humaine. Rien de bien nouveau jusque làm me direz-vous. Et c’est exactement ce que je pensais aussi avant de commencer la série.

Si celle-ci souffre de quelques clichés incontournables, la façon dont les vampires sont abordé n’est pas sans intérêt et l’intrigue politique qui en découle est assez bien menée. Histoire d’amour reste trop stéréotypée mais au fil des tomes les personnages gagent en charisme et leur histoire de cœur n’éclipse pas le reste. L’ensemble est plutôt bien équilibré.

Résultat de recherche d'images pour "devils lines ryo hanada"

Mais peut-être devrais-je commencer par raconter un peu l’histoire du manga ?

Nous somme à Tokyo, les vampires sont des humains comme les autres exception faite de leur soif de sang qu’il répriment pour pouvoir vivre incognito dans la société humaine. Réprimer cette soif ne se révèle pas si facile que ça. La simple vue du sang ou une trop grande excitation sexuelle peut les mener à se transformer. Après mutation, leur force se découple et ils perdent totalement le contrôle, devenant des prédateur pour les humains.

Afin d’éviter la panique, leur présence est cachée au grand publique et une unité spéciale de police, composé à la fois d’humains et de vampires, enquête sur les crimes commis par les vampires. Anzai est l’un de leur membre. Le jeune homme hybride, craint plus que tout sa nature vampirique qu’il arrive à plutôt bien contrôler avant sa rencontre avec Tsukasa. Il vole au secours de la jeune femme alors qu’elle était sur le point de devenir la victime d’un vampire assassin. C’est le coup de foudre entre les deux jeunes gens qui commencent à se fréquenter sans trop savoir quelle va être la nature de leur relation. Cela aurais pu durer ainsi longtemps mais c’est sans compter sur les machination d’une association anti-vampire. Va s’en suivre une longue lutte entre les anti-vampire infiltré partout et les flics pro vampires. A qui faire confiance ? Quelle sont les véritables motivation de ces terroristes anti-vampires ? Voilà qui rend le manga intéressant.

S’joute aux intrigue polico-policière le mystère qui plane sur les origines d’Anzai et sur un autre hybride qui va croiser son chemin. Et n’oublions pas nos tourtereaux qui voient leur relation évoluer tout aux longs des épreuves aux quelles ils sont confronté. Bref, du suspens, du mystère, du sang et même un peut de préliminaire sont au menu.

Il y a beaucoup de personnages et c’est parfois un peu compliqué de s’y retrouver entre les noms, mais cela fait aussi la richesse de l’intrigue. Le groupe de personnages principaux est assez conséquent. Au fils des tomes de nouveaux personnages viennent s’y ajouter et même si le couple Anzai/Tsukasa occupe une place centrale, les autres membres de l’équipes sont aussi bien présents. Côté « méchants », ils y aussi pas mal de monde, chacun étant animé par des motivations différentes, ce qui fait leur richesse. Le « boss maléfique » est le stéréotype du méchant par excellence mais il n’est pas dénoué de charme. Très charismatique, on a du mal à cerner ses motivations, ce qui le rend particulièrement intrigant.

Quand au couple Anzai/Tsukasa, il souffre un peu trop du cliché du genre. Lui mystérieux et ténébreux, omnibulé par le désir de la protéger, elle l’oie blanche, pure, innocente, naïve… Bref on est dans le stéréotype du genre et c’est assez agaçant, surtout dans le premiers tomes où on joue beaucoup la dessus. Comme tous ce genre d’héroïne, Tsukasa se fait aimer de tout le monde, elle aime tout le monde… Mais au fil des tomes, elle gagne en intérêt. L’oie blanche, vierge malgré ses 25 piges, n’est pas si nunuche que ça. Elle n’hésite pas a aller au devant du danger pour elle aussi protéger celui qui se croit assez fort pour s’en sortir tout seul et surtout, c’est un détail mais qui m’a beaucoup plu, elle n’hésite pas à prendre les devant quand il s’agit de passer à l’épate suivante dans leur relation (si vous voyez  ce que je veux dire…).

Anzai en revanche je trouve qu’il évolue peu, ou pas en bien. Si son côté décalé est sympa au début, ses atermoiements deviennent un peu soûlant. Il reste keblo sur « j’ai tellement peur de la blesser » et tourne toujours au tour du même pot, alors qu’elle a montré à plusieurs reprise ne pas avoir froid au yeux. Sans doute les tomes suivants le verrons évoluer mais j’ai peur qu’on se fige un peu trop dans se stéréotype maintes fois vu et revu du gars qui a tellement peur de la blesser.

Résultat de recherche d'images pour "devils lines ryo hanada"

L’intrigue est bien construite et chaque tome donne envie de lire la suite. Sans être face à une oeuvre particulièrement marquante, nous avons là du bon divertissement. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les 8 tomes. Et j’ai hâte de découvrir la suite.

Devils line sur le site de Kana


Share

13 reasons why

Couverture Treize raisons / 13 reasons why

En rentrant du lycée Clay trouve devant ça porte un colis qui lui est adressé, sans aucune indications quant à l’expéditeur. A l’intérieur il trouve sept k7 audio. Qui peut bien envoyer des k7 ? Qui en utilise encore ? Curieux, Clay se rend dans le garage où le vieux poste de son père permet encore de lire des k7. Mais là, horreur ! C’est la voix d’Hannah qui s’adresse à lui. Hannah s’est suicidé quelques semaines plus tôt, et ces sept k7 sont sa lettre d’adieux. Elles les adresse à ceux qu’elle croit responsable, d’une façon où d’une autre de sa chute. A chaque face un nouvel accusé. Elle y raconte les incidents qui ont, les uns après les autres, détérioré son état d’esprit et son estime d’elle même au point d’en arriver à cette décision fatale.

Ce court roman nous donne deux points de vue, celui de Clay, qui découvre avec stupeur les petites boules de neige qu’Hannah raconte et qui les unes s’additionnant aux autre ont provoqué une avalanche. Une avalanche de sentiment submerge le garçon qui n’avait rien vu, rien compris de tout cela, ou qui n’avais pas voulu voir, comme c’est souvent le cas. La deuxième voix est celle d’Hannah elle-même qui se raconte, qui tente d’expliquer pourquoi et comment elle en est arrivé là et qui, surtout, cherche à faire peser sur chacun de ses camarades une part de responsabilité. Elle veut qu’il prennent conscience de la gravité de leurs actes. Elle veut qu’il comprenne que tout ce que l’on fait porte à conséquences. Une stupide blague potache peut dégénérer et peser bien lourd dans l’équilibre fragile d’une adolescente en détresse.

C’est en cela que j’ai trouvé ce roman intéressant. Si les anecdotes raconté par Hannah peuvent paraître parfois très superficielle et qu’elle ne suffisent pas en elle-même à conduire au suicide, cela permet au lecteur de se questionner sur son propre comportement. Ce n’est pas parce que je ne pense pas à mal que je ne fait pas de mal. Ce que je prends pour une blague, peut blesser l’autre de façon parfois très violente. Bien sûr, le suicide est une décision définitive qui relève plus de la fragilité personnelle que d’une attitude, même déplacée et violente des camarades, mais quand on se retrouve en grande fragilité, un mots de travers et tout bascule.

Si Hannah cherche à faire peser la culpabilité sur ses camarades c’est sans doute pour s’amputer une part de sa propre responsabilité et rendre sa décision plus acceptable pour elle-même. Elle cherche à se justifier. Et peut-être, sans doute même, à se venger et faisant culpabiliser ceux qui l’ont blessé. C’est une démarche qui se comprend. Cela ne veut pas dire qu’ayant écouté tout le discours d’Hannah, nous lecteurs arrivions à la même inéluctable décision. La plupart des adolescent ayant subi une situation similaire prendront une tout autre décision, et rare sont ceux qui en arrivent là. Mais je trouve ça bien de faire prendre conscience au jeune lecteur que tout a une conséquence. Et si les conséquences ne sont pas toujours aussi graves, il faut toujours se poser la question, suis-je en droit de faire subir tel ou telle humiliation à un(e) camarade ? Est-ce que la soit-disant plaisanterie peut tout excuser ?

J’ai trouvé, moi, qu’Hannah se fait une montagne de pas grand chose et que son incapacité à réagir aux premiers incident sont autant la cause des incidents suivant que le manque de discernement et les conduites inappropriés (voir inacceptables) des camarades incriminés. Mais finalement n’est-ce pas le propre de l’adolescence de se faire une montagne de rien ? La seule et unique responsable du suicide d’Hannah est et restera Hannah. Mais une main tendue au bon moment, un peu plus de délicatesse, un peu moins égoïsme et d’égocentrisme de chacun aurait pu changer les choses.

Le message est finalement très salutaire. Restez vigilant, vos actes ont des conséquences. Pensez à l’impact de ce que vous faite sur les autres avant d’agir stupidement. Un livre qui pour cette raison aurait sa place à l’école, notamment dans le cadre d’un travail sur le harcèlement à l’école.

Share

C’est le premier, je balance tout #5 – Novembre 2017

Nouveau rendez-vous initié par Lupiot, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lu le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier


Lectures, Top & Flop

Couverture Treize raisons / 13 reasons why  Couverture Le concile des arbres

 Résultat de recherche d'images pour "sorcières candace savage"

  

 

 

 Couverture La très grande carotte

Couverture Bonne continuation Couverture Bonne journée

Couverture Les petites victoires  

Couverture Devil's line, tome 2 Couverture Devil's Line, tome 3 

 Couverture Monstress, book 2 Couverture L'enfant et le maudit, tome 3

Les tops du mois

Bon, je ne dirais pas que cette bd est un chef d’oeuvre, mais cette saga familiale, mignonne comme tout, offre un questionnement très intéressant, et surtout à la portée de tous, sur l’homosexualité et son acceptation dans la société. Rien que pour ça il merite une place dans le top.

Couverture Bonne continuationCouverture Bonne journée

Mais le coup de cœur du mois je le dois à Olivier Tallec avec le coffret plaisir d’offrir réunissant les deux albums Bonne journée et Bonne Continuation publié par Rue de Sèvres. Je ne connaissais pas du tout et j’ai trouvé ça excellent. On a beaucoup ris avec Chéri autours de ces deux albums.

Les flops du mois

Résultat de recherche d'images pour "sorcières candace savage"

J’avais emprunté ce livre pour le challenge Halloween mais j’ai pas trop accroché au texte. J’ai bien aimé le feuilleter, il est richement illustré mais je m’attendais à de petit textes, non un long texte dont j’ai trouvé les quelques bribes que j’ai tenté de lire assez rébarbatif.

Destinations par Medvedkova

Mais le flop ultime, c’est Destination. Il y a des fois des livres que j’apprécie moyennement mais si je me suis engagée à les lires je me force quand même. Là c’était plus fort que moi. J’ai vraiment pas pu. Je n’ai absolument rien aimé de ce livre (mon avis un peu plus détaillé ici)

Chroniques d’ailleurs

Un avis concis sur Tue-moi plutôt sous un cerisier à lire sur When I Deream : sources. Ce manga m’avait attiré par sa couverture mais j’avais des doutes quant à son contenu. Kiba-chan me donne envie d’en savoir plus et de me faire un avis par moi-même.

Cette chronique sur le film Dans un recoin du monde redouble mon envie de voir le film. D’autant plus que j’adore Fimyo Kôno, l’auteur du manga à l’origine du film.

Vu/lu ailleurs

Je ne résiste pas à l’envie de partager tout de suite cette vidéo que j’avais mis de côté pour le jour où j’écrirais un article sur l’un de mes roman préféré : 1984 de George Orwell. Bon, cet article je ne suis pas prêt de l’écrire. Il faudrait d’abord que je le relise et tout. Or j’ai pas envie d’attendre pour partager cette vidéo de Monsieur Phi qui s’intéresse ici à un aspect particulier du roman : la novlangue. Vous avez aimé le roman ? Vous aimerez cette vidéo (enfin, j’espère). Vous n’avez aucune idée de quoi je parle, regardez cette vidéo, vous aurez peut-être envie de lire le roman après 😉

Alors ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ce que j’ai fais de mieux

Côté blog, octobre été sous le signe d’Halloween avec le Challenge Halloween de Lou & Hilde. C’était la première année que j’y participé et je me suis beaucoup amusée. Je n’ai pas vraiment eu le temps de proposer de vais articles sur le sujet, mais j’adore les challenges de ce genre parce qu’il poussent toujours à aller vers des lectures qu’on aurais pas eu autrement. Toutes n’ont pas été satisfaisantes, mais le partage et la bonne humeur étaient de mise. J’ai vraiment envie de recommencer l’année prochaine. Merci Lou & Hilde 🙂

Le challenge devait se finir aujourd’hui mais il va jouer les prolongation. Rendez-vous le 18 novembre pour un récap de fin.

Et c’est également ce mois si que j’ai découvert les joie du read-a-thon.

Le rat d’Halloween

Le RAT d’Halleween, le retour

Côté vie, j’ai avancé dans les petits travaux de la maison. Fini de réhabiliter un placard encastré qui avait été condamné, reconstumiser la cuisine, j’ai rempoté toutes mes jolies plantes à suspensions et j’ai même préparé un coin potager pour le printemps prochain 🙂

 

Opération rempotage finie #mamaisonestunejungle #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Nouveau potager enfin mis en place 🙂 #monjardin #monpotager #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Share

Achats livresques #3 – Octobre 2017

Ce mois-ci j’ai craqué pour

BD, manga & Co

Le mari de mon frère T.2 L’Île errante - Latitudes T01 Couverture L'enfant et le maudit, tome 3

côté manga, une nouveauté à côté de laquelle je ne pouvais pas passer (j’en avais parlé ICI) et quelques suites que je tardais à m’offrir.

Légendaires. World Without : Le Royaume des larmes Les Légendaires T13 : Sang Royal

Le dernier Légendaires pour Mimiko. Je ne pouvais pas y échapper.

7 Nains

Déniché d’occaz, en vue du mois des contes et légendes (que je compte organiser début 2018)

Pico Bogue

Encore une pépite trouvé pour trois fois rien. ♥

Couverture Les mémoires de Vanitas, tome 1

Un cadeau pour Yomu-chan (que je vais lire avant de lui offrir quand-même :p )

Couverture Monstress, book 2

et un comics pour finir le mois en beauté (maté moi cette couv !! )

Romans jeunesse

Le journal d'Aurélie Laflamme Tome 7 : plein de secrets  Couverture Edgar Destoits, tome 1 : L'étrange affaire du loup de la nuit

du girl power pour ma petite nièce et du fantasy pour ma petite Mimiko.

Beaux livres

Couverture Le livre secret des vampires Couverture Encyclopédie des revenants et des non-morts : Fantômes, vampires et zombies

une trouvaille et une campagne Ulule pour le Challenge Halloween.

Résultat de recherche d'images pour "matin arbre aïcha"

Et une autre campagne Ulule pour la poésie 🙂

Et aussi…

Résultat de recherche d'images pour "minecraft ender guide" Résultat de recherche d'images pour "le journal de mickey hors serie mythologie"

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #81

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

J’ai terminé le recueil de nouvelles et dans l’ensemble j’ai trouvé ça plutôt sympa à lire. Chronique à venir 🙂

Puis le RAT d’Halloween II a commencé et là j’ai lu beaucoup de manga :

Une sélection très vampiresque. Classique mais efficace.

Je lis

Pour le read-a-thon d’Halloween j’ai choisi des lectures de circonstance :

 

Je n’ai pas avancé d’un pouce en 15 jours :

Une lecture intéressante que j’ai mis en pause le temps de quelques lectures Halloweensques :

Une lecture à deux voix avec Mimiko :

Résultat de recherche d'images pour "Le chat n’a que faire des souris mortes"

Des lectures très varié ^^

Je lirais

  

ou peut-être autre chose

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Je lis

Je lirais

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Pico Bogue Résultat de recherche d'images pour "minecraft ender guide"

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "Le chat n’a que faire des souris mortes"


C’est lundi on fait le point :

La semaine dernière sur le blog :

top 10 des articles les plus vus :

  1. Sapin à colorier et autres bricolages de Noël
  2. The Ancient Magus Bride – le tome 1
  3. Des yôkai et des anime 
  4. Le RAT d’Halloween, le retour
  5. C’est lundi que lisez-vous ? #80
  6. La Reine des Neiges
  7. Sword Art Online vs Log Horizon
  8. Yôkai, ces créatures sorties du folklore japonais qui peuplent les manga
  9. Des yôkai et des manga
  10. Les petits plats faciles de Bidib #3 – Butternut à cheval
Share