Tous les articles par Bidib

Peau d’Âne – Anne Romby [album jeunesse]

Comment résister à la magnifique couverture de cet album ? Pourtant je n’ai pas été convaincue.

Couverture Peau d'Âne

Faut dire que ce conte ne me plait pas. La princesse est si belle… cela suffit. Sa beauté c’est tout ce qui compte. Cela suffit à faire perdre la tête à son propre père qui veut l’épouser. Cela suffit au prince pour tomber éperdument amoureux et vouloir l’épouser…

Moi, un conte qui dit que tout ce qui compte chez une femme c’est qu’elle soit belle et délicate, je n’adhère pas vraiment. Quand en plus il me dit qu’il suffit de se cacher sous une peau d’âne pour devenir laide et donc sans intérêt, j’adhère encore moins. Et quand enfin on me dit que l’héroïne, pour se sortir de sa misère n’a qu’à cuire un gâteau, ça m’achève ! Les femmes doivent être belles, délicates, silencieuses, discrètes et savoir cuisiner. Quelle belle morale.

Vous l’aurez compris je n’aime pas le conte de Peau d’Âne de Charles Perrault. Mais l’intérêt de cet album ne réside pas tant dans l’histoire que dans les illustrations de Anne Romby, vraiment magnifiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Peau d’âne illustré par Anne Romby #milanjeunesse #anneromby #contesetlegendes #albumjeunesse #challengecontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Dommage que je découvre son talent à travers un compte qui ne me plait pas.

sur le site de l’éditeur

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


 chut les enfants lisent

Share

Saint George et le dragon [album jeunesse]

Je vous avais parlé de la collection Caldecott en janvier avec un conte classique mis en image par Paul O. Zelinsky qui nous avait amené dans une ambiance Renaissance italienne. Aujourd’hui c’est une légende dorée à l’ambiance médiévale que je vous propose.

Couverture Saint Georges et le Dragon

De Saint George je ne savais pas grand chose et j’ignorais qu’il était le Saint patron de l’Angleterre.

J’étais ravie de découvrir cette légende grâce à cet album, mais je dois avouer que le texte de Margaret Hodges m’a laissé assez indifférente. Est-ce le texte original où sa traduction qui est en cause, je ne serait le dire. Mais alors qu’on nous annonce  » une adaptation très libre et non dénoué d’humour » moi je n’ai vu qu’un texte assez fade et très classique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Saint George et le dragon par Trina Schart Hyman

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Cet album s’inspire de l’un des récit de La légende dorée, recueils de légendes chrétiennes sur la vie des Saint écrit au XIII siècle par Jacques de Voragine.

L’ambiance moyenâgeuse est très bien rendue par les illustration de Trina Schart Hyman.

J’ai beaucoup aimé ses dessins mais aussi la mise en page avec ses bordures illustrées qui font un penser au enluminures. ces bordures, parfois simplement décoratives, viennent enrichir de nouveaux détails les illustrations principales et font de ce livre un très bel objet. En tout cas, c’est pour moi l’illustration qui fait l’intérêt principal de ce livre.

Mais je ne vous ai même pas raconté la légende de Saint Georges !

Bon, elle n’a rien de très original et le titre suffit à la résumer, un preux chevalier, un mauvais dragon, une belle princesse pure et courageuse. Et voilà vous tenez votre recette.


 

Share

Le réseau Corneille [livre audio]

Couverture Le réseau Corneille

C’est dans sa version audio, disponible sur audible et lue par Caroline Klaus, que j’ai découvert ce roman historique écrit par Ken Follet. Et c’est aussi avec cet audio livre que je découvre l’auteur. Son nom ne m’était pas inconnu, mais je n’avais encore jamais lu l’un de ses romans.

Le Réseau Conrneille raconte l’histoire d’un groupe d’agent secret britannique exclusivement féminin qui, à quelques jours du débarquement à s’infiltrer en France pour saboter le réseau téléphonique allemand.

Le groupe est dirigé par une jeune Anglaise au caractère bien trempé, marié à un français membre de la résistance. Elle va monter une mission qui requiert une équipe féminine, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Mais sa détermination et son intelligence lui voudront quelques appuis.

En France, un redoutable ennemi l’attend, elle et son équipe. Un agent de renseignement allemand particulièrement doué pour les interrogatoires est bien décidé à mettre la main sur elle pour pouvoir démanteler une bonne partie des réseaux de la résistance du nord de la France.

Ken Follet, auteur britannique est spécialiste des romans historiques et ça se sent. Le roman semble bien documenté et de nombreuses descriptions nous permettent de vraiment s’immerger dans l’ambiance de l’époque. Tout y est mis en image, les tenues, la façon de se comporter, de manger, de travailler. C’est très cinématographique, je trouve.

Et c’est aussi une histoire intéressante qui met en lumière à la fois le rôle de la résistance et celui des femmes au sein de celle-ci (comme au sein des services de renseignement).

Les personnages sont tous très romanesques, trop peut-être. Il y a des moments où je trouve que l’auteur en fait un peu trop, notamment dans le romantisme. Je trouvais ça parfois incongru vis-à-vis du contexte historique.

J’ai trouvé le roman intéressant et agréable, mais un peu trop long à mon goût. J’avais hâte d’arriver au bout, d’autant que si les rebondissements ne manquent pas, le récit n’offre aucune véritable surprise.

Un petit mot sur la performance : Caroline Klaus rend le récit vivant en changeant d’intonation d’un personnage à l’autre, sa voix est très agréable.

sur Audible

Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?  Connaissez-vous Ken Follet ? Quel autre roman me conseillerez-vous ?


 

Share

C’est le 3, je balance tout – Mars 2019

Rendez-vous initié par Lupiot, et repris par Charmant Petit Monstre, conçu comme le « petit frère dérangé » du C’est lundi que lisez-vous. Entre le récap de lecture, le bilan et la revue de presse, Lupiot nous invite à tout balancer les 1er du mois.

  1. Top & flop lu le mois dernier
  2. Au moins une chronique lu le mois dernier ailleurs
  3. Au moins un lien qui a fait « wahou » le mois dernier (hors chroniques littéraires)
  4. Ce que j’ai fait de mieux le mois dernier

c'est le 1er

Mes lectures de Février

  

  

  

Un mois plutôt riches en lectures : 4 BD, 7 albums et un audiolivre.

Top et Flop

Pas vraiment de flop, mais des petites déceptions, notamment avec le tome 2 de Spill Zone que je n’ai pas trouvée à la hauteur du tome 1. Et la malédiction de l’anneau d’or qui, s’il est visuellement magnifique, m’a déplu dans la forme du récit et surtout dans ce que moi j’y ai vu entre les lignes.

Gros coup de cœur, en revanche, pour l’album ma mère que j’aimerais bien m’offrir.

Sur la blogosphère

ces chroniques-là m’ont donné envie de lire

Moka partage un coup de cœur et ça donne envie :

L’Enfant seule – Guojing

Les geeks sont dans la place !

J’ai cliqué parce que j’aimais le nom du blog et cette petite chronique m’a donné envie de regarder l’anime !

Critique Anime – Devilman Crybaby

Je ne suis pas fan de Nihei Tsutomu, je n’ai essayé de lire qu’un seul de ses titres et je ne suis jamais allé au-delà des premiers chapitres. Mais j’aime beaucoup ses dessins et tout particulièrement ses paysages. J’ai apprécié l’expo qui lui était dédiée à Angoulême. Le Journal du Japon nous propose un article pour aller plus loin.

NIHEI Tsutomu : rétrospective sur son œuvre cyberpunk !

Otaku entre les otaku, ce mois-ci je citerais le Chapelier Fou qui nous parle de Lady Oscar. Avec cet éclairage, les incohérences que j’avais ressenties quand je regardais l’anime à la télé enfant prennent tout leur sens.

Lady Oscar de la Censure

les rendez-vous blogo

Direction les États-Unis pour un challenge très intéressant, en voici le récap de fin :

African American History Month Challenge 2019 : c’est fini!

Pendant ce temps-là sur le net

Février et moi

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#monjardin #monpotager #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

#52livres2019

livres, fleures, etc…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les prémices du printemps #monjardin #urbangarden

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Ce mois de février a été particulièrement doux et cela nous a rendus tous un peu schizophrènes. D’un côté je n’ai pas pu réprimer la joie d’enfin profiter du soleil et du jardin, de l’autre… je m’inquiète beaucoup et espère que l’impacte de cet hivers trop doux ne se fera pas trop sentir. En attendant, faut bien profiter de ce qu’on nous donne et c’est avec un grand plaisir que je suis retournée au jardin et plus particulièrement au potager. Un potager tout neuf puisque nous sommes devenus les nouveaux locataires de cette jolie parcelle en octobre dernier. Ce sera donc notre première saison. J’ai hâte !

Beaucoup de temps au jardin, mais aussi de joli moment de lecture

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le week-end s’ouvre sur un moment de paresse. Lecture au lit. Héraklès est ravi #bibliothequedejardin #lecturedujour

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Petite lecture avec Mimiko #challengebritishmysteries #readathon #bookgram

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ma #vendredilecture

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Du nouveau dans ma bibliothèque

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Trouvailles du jour #achatslivresques #livresdoccasion

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Petite trouvailles du jour #deslivresencuisine #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

J’ai craqué #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le petit dernier de ma #bibliothequedejardin #achatslivresques

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Mars est déjà commencé et le mois s’annonce riche. Beaucoup de lectures prévues, pas mal de travaux à faire au jardin, des idées de billets, beaucoup de rendez-vous… bref en mars je ne risque pas de m’ennuyer.

Share

Challenge Contes & Légende 2019 – Le récap

(dernière mise à jour le  17 mars 2019)

Le challenge Contes & Légendes 2019 c’est du 1er janvier au 31 décembre. Tout au long de l’années plusieurs jeu et rendez-vous sont proposé.

Pour tout savoir rendez-vous ici.

Voici tous nos liens 2019.

Un même article peut participer à la fois au rendez-vous mensuel et aux jeu en dix pistes, ne soyez pas surpris si vous retrouvez les mêmes titres 🙂


Le jeu en 10 pistes

Pour participer au jeu en 10 piste c’est très simple : il faut soumettre au moins un article par catégorie (chaque article ne peut figurer qu’une fois). Les participants ayant réussi à remplir les 10 pistes seront sacré Grand Conteurs.

C’est parti !

Des animaux à la fête

Bidib :
  1. Le grand méchant loup
  2.  Le taureau bleu
  3. Histoire du loup et du petit chaperon rouge aussi !

Contes de Montagnes

Tour de France

Les contes en images

Bidib :
  1. Raiponce
  2. La malédiction de l’anneau d’or
  3. Images pour le plaisir des yeux #29 – Xavière Devos et ses Contes & Légendes 
  4. Peau d’âne
FondantGrignotte :
  1. parcours photo thématique : réglons nos « contes 2019 » avec Bidib
  2. Variation sur le thème des Bottes des Sept Lieues ! 
Blandine :
  1. Raconte à ta façon… Le Petit Chaperon Rouge

Histoires burlesques

Pati Vore :
  1. Le renard sans le corbeau de Pascale Petit et Gérard DuBois

Coup de cœur

Blandine:
  1. La Petite Fille aux allumettes

grands et petits écrans

Triste fin

Blandine :
  1. Le petite chaperon rouge

Épiques aventures

Bidib :
  1. Persée vainqueur de la gorgone

une histoire venue de loin

Pati Vore :
  1. Le premier amour de Grand Corbeau de Muriel Bloch, un conte inuit du Groenland

Les rendez-vous de Mars

Contes classiques

Blandine :
  1. Le petit chaperon rouge
  2. Raconte à ta façon… le petit chaperon rouge
Bidib :
  1. Persée vainqueur de la gorgone
  2. Saint Georges et le dragon
  3. Peau d’âne
  4. La flûte enchantée
FondantGrignotte :
  1. Petites(s) Sirènes : souvenirs d’une représentation
Nathalie :
  1. Contes de la Bécasse – Maupassant

Saint Patrick

Bidib :
  1. Brendan et le secret de Kells

Hors série

Bidib :
  1. Ameline la joueuse de flûte
Blandine :
  1. La revanche des princesses

Envie de participer ? Les inscriptions sont ouvertes toute l’année.

Vous pouvez aussi nous rejoindre sur facebook

Laissez-moi ici tous vos lien en pensant à bien préciser si l’article participe à un rendez-vous et/ou au jeu en 10 pistes, à vous de me dire quel piste ! 😉

Share

Persée vainqueur de la Gorgone – Yvan Pommaux [album jeunesse]

Un dimanche après-midi pluvieux, le temps idéal pour la mythologie ! Et nous avions justement un album de mythologie grecque qui nous attendait : Persée vainqueur de la gorgone de Yvan Pommaux, sorti chez l’école des loisir en octobre dernier.

Couverture Persée Vainqueur de la Gorgone

Persée est le fils d’une princesse et de Zeus. Une prophétie annonce au roi que son petit fils le tuera, il veut alors empêcher sa fille d’avoir un enfant en l’enfermant dans une tour, mais Zeus, touché par la beauté de la belle, trouve une ruse pour s’unir à elle. Zeus étant le père, le roi ne peut pas tuer l’enfant, il décide alors de les jeter à la mer, enfant et mère, et de laisser les dieux décider de lors sort. Recueilli par des pécheurs, les deux survivront et Persée devient un fort et beau jeune homme. Mais un autre roi veut sa mère. Comme Persée est toujours là pour la protéger, pour s’en débarrasser le roi l’envoie tuer Méduse, l’une des trois gorgones.

Persée reviendra vainqueur. En chemin, il aura croisé le chemin de plusieurs dieux et nymphes qui lui viennent en aide. Il trouvera même l’amour. Avant de, sans le vouloir, tuer son grand-père dont il ignore tout.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Persée @yvanpommaux @ecoledesloisirs #contesetlegendes #mythologie #challengecontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

C’est un très joli album, qui nous a permis de découvrir ce mythe dont je n’avais qu’une très vague connaissance.

Le texte et les dessins sont très agréables, une carte et un petit lexique complètent l’histoire pour mieux s’y retrouver.

Mimiko s’est amusée à faire le lien avec le film de Percy Jackson que nous avons vu récemment, tout en me questionnant sur les différences, notamment sur l’apparence de Méduse. Et que dire des origines divines du jeune homme ?

Dans la même collection :

sur le site de l’éditeur

→ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


 

Share

Challenge Contes et Légendes – les rendez-vous de mars

Vous aimez les contes et les légendes ? Vous aimez en parler ? Alors qu’attendez-vous pour vous inscrire au challenges Contes & Légendes ?!

C’est déjà fait ? Bien nous pouvons continuer. 🙂

Mars est un mois bien riches pour les challengers Contes & Légendes, nous avons, en effet, ce mois-ci 2 rendez-vous thématiques.

Je m’associe avec Blandine et Nathalie pour explorer l’univers des contes classiques dans le cadre de leur challenge cette année je (re)lis des classiques. En mars elles nous proposent une thématique spéciale contes. A nous les Charles Perrault, les Grimm et autres vieux grimoires.

Nombreux sont les recueils et albums qui reprennent les contes classiques, vous n’aurez que l’embarras du choix. Mais partirons également à (re)découverte de la mythologie et des légendes classiques : dieux grecs et romains, fée et forêts enchantées, chercheurs du Graal et rois de légendes seront invités au banquet.

J’ouvrirai le bal dès demain en compagnie de Persée. Quels classiques inviterez-vous à danser ?

Le bal dure tout le mois !

Mars c’est aussi la Saint Patrick, l’occasion pour nous de partir en Irlande et d’en explorer les légendes. C’est du 11 au 17 mars que nous partons, quelle fée allez-vous emmener ?

Ce sera pour moi l’occasion de revenir sur un film d’animation que j’adore et d’en découvrir l’adaptation en BD, c’est une surprise, je ne vous en dis pas plus.

L’image contient peut-être : texte

Ces rendez-vous sont bien sûr cumulables avec le jeu en 10 pistes.

On se retrouve à la fin du moi pour un petit récap.

Share

Varg Veum – tome 2 : Pour le meilleur et pour le pire [roman policier]

J’avais commençais la lecture de ce polar norvégien en décembre, pour le challenge décembre nordique, mais… comme chaque année, décembre n’est pas un moi propice à la lecture, trop de choses à faire, et je n’ai pas réussi à le terminer à temps. Je terminais donc le roman en janvier, tranquillement, sans me mettre la pression et… je ne trouvais pas plus de temps pour enfin livrer mon avis sur Ma petite Médiathèque.

Le titre aurait pu finir sur la longue liste des livres lus et jamais chroniqués, mais je tenais à faire un petit billet, même si un bon mois est passé et que je préfère en général écrire à chaud. Je tenais à faire un petit billet pour deux raisons, la première est que ce roman m’attendait depuis des années. Je l’avais acheté et fait dédicacer lors d’une rencontre organisée par la médiathèque de Parthenay avec l’écrivain. Après avoir pris le temps de parler de cette rencontre, je trouvais que c’était la moindre des choses de dire quelques mots sur le livre. La seconde raison et sans doute la plus importante c’est que j’ai trouvé dans ce roman un style qui m’a beaucoup plus tout en ayant un roman policier plutôt ennuyeux, ça mérite bien quelques éclaircissements.

Couverture Pour le meilleur et pour le pire

Avant de commencer à proprement parler ma chronique, j’ai fait une petite pause pour relire le compte-rendu que j’avais fait de la rencontre. Celle-ci remonte à 2012, ce n’était plus très frais dans ma tête.

J’avais été séduite, à l’époque, par la façon de s’exprimer de Gunnar Staalesen. Et c’est effectivement cette façon de s’exprimer que j’ai beaucoup aimée dans ce roman, le premier que je lis de cet auteur. Je trouve qu’il y a beaucoup de poésie, une poésie cynique, mais une jolie poésie dans la façon dont il fait s’exprimer son personnage principal. J’ai noté de très nombreux passages, corné ici et là, souriant à la lecture d’un paragraphe, pour la beauté du texte, pour ce qu’il dit des hommes et de la société, sans réel intérêt pour l’histoire elle-même.

Car si j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et ce qu’il dit sur la nature humaine, l’enquête en elle-même je l’ai trouvée plutôt ennuyeuse. On est déjà à la moitié du roman quand enfin on découvre un mort, et même là les choses ne s’accélèrent pas vraiment. C’est long et sans surprise. Ce n’est vraiment pas l’enquête qui marque dans ce roman, mais plutôt l’ambiance générale du récit, le portrait que l’auteur fait de la ville à travers cette histoire.

Je n’avais pas fait attention à la date de sortie du roman et durant les premières pages j’étais un peu déstabilisé par des détails, comme la façon d’utiliser le téléphone. Après avoir compris que le roman était écrit dans les années 70, j’ai, en revanche, été très surprise de voir à quel point c’est actuel. Effectivement, on n’utilise plus le téléphone de la même façon, puisque maintenant on en a un quasiment greffé sur nous, mais pour ce qui est des interactions humaine, rien ne change vraiment. Je l’ai du coup trouvé très moderne.

En revanche pas très original. Nous avons encore à faire à un détective alcoolique et dépressif. Je suis un peu lasse des détectives alcooliques et dépressifs. C’est toujours pareil. J’ai d’ailleurs pensé au polar norvégien que j’avais lu l’année dernière pour le mois nordique, pas du tout la même ambiance, pas du tout le même style d’écriture, mais tout à fait le même type de personnage principal : alcoolique et dépressif, et divorcé.

Bref une expérience littéraire intéressante, qui me donne envie d’explorer l’oeuvre de Gunnar Staalesen, mais pas forcement à travers la sage de Varg Veum. J’aimerais beaucoup découvrir le roman de Bergen, une saga historique.

Avez, vous lu Gunnar Staalesen ? Laissez-moi vos impressions, vos conseils lecture.

Petits extraits choisis :

C’était un visage qui avait vu trop de nuits et pas assez de jours. C’était un visage qui avait traversé les couloirs les plus sombres de la vie et qui n’était jamais sorti à la lumière. Un visage que vous pouviez imaginer apprécier à condition de vous trouver dans une pièce obscure, à l’autre bout de la pièce, tourné dans l’autre sens. (p.80)

-L’amour? L’amour, c’est pour les jeunes gens qui pensent avoir la vie devant eux. L’amour est pour les rêveurs, quelque chose qu’on caresse à la lueur de la lune. L’amour… c’est ce en quoi les filles croient jusqu’à l’âge de treize ans, et que les garçon confondent avec la sexualité. L’amour ? je ne parle pas d’amour, je parle de mariages. (p. 175)

Février est un homme aux jambes trop courtes, quelques part dans les bois, du givre dans la barbe, un bonnet bien enfoncé sur le front et des yeux pâles comme l’hiver enchâssés dans un visage large et fort.

Mars est une femme. Mars est une femme qui vient de s’éveiller, au matin, qui se retourne dans son lit au moment où le soleil donne sur son visage, et qui vous demande d’une voix encore ensommeillée : c’est déjà le matin ? (p. 249)

Gunnar Staalesen sur le site de Gaia éditions


Aucune description de photo disponible. 

cover photo, L’image contient peut-être : ciel, nuage, océan, texte, plein air et eau 

Share

Spill Zone – tome 2

J’avais beaucoup aimé le premier tome de Spill Zone et celui-ci nous laissait beaucoup de questions. J’en attendais beaucoup de la suite.

Si vous n’avez pas encore découvert Spill Zone je vous invite à lire ma chronique sur le tome 1, je précise seulement que je suis bien moins enthousiaste avec ce second tome.

/!\ attention spoiler /!\

Pour ceux qui ont lu cette série en 2 tomes, prenez place, je vais vous expliquer pourquoi je suis déçue.

J’avais aimé l’ambiance particulière qui se dégagé du premier tome. On ne savait encore si nous étions dans un univers SF ou fantasy, les personnages étaient assez classiques. Mais l’ensemble était bien mené. J’avais aimé l’héroïne et le mystère était bien géré. Ce n’était pas clair, mais justement ça donnait envie de découvrir ce qui se cachait derrière ces zones infectées avec toutes ces étranges créatures. Il y avait une bonne tension dans le récit.

En ouvrant le second tome je voulais qu’on m’en mettre plein la vue, qu’on m’explique et surtout que l’explication soit à la hauteur !

Malheureusement, j’ai trouvé ce second tome moins bien mené. Ce n’est pas désagréable, mais il y a moins de tension. On nous donne des réponses, mais elles ne sont ni assez claires, ni assez spectaculaires. On ne sait pas trop pourquoi et comment, où plutôt le pourquoi et le comment sont un peu légers à mon goût. Sans parler du fait que les réponses tombent un peu à plat. Personne ne semble vraiment s’en soucier alors que, bon, c’est quand même ce qu’il y a de plus important parce que pour le reste on a des personnages plutôt ordinaires.

D’ailleurs, un nouveau personnage apparaissait à la fin du premier tome, un nord-coréen qui semblait maîtriser d’étrange pouvoir en relation avec ce qui se passe dans la zone. Le personnage est développé dans ce second tome, mais je n’ai pas bien compris son intérêt. Il n’apporte finalement pas grand-chose. Le fait qu’il soit nord-coréen me semblait être lourd de sens, mais ce n’est pas tellement exploité. La relation qu’il entretient avec le régime nord-coréen est assez ambiguë, je n’ai pas vraiment réussi à bien cerner le message que cela pouvait véhiculer, si tant est que ça en véhicule un.

Quant à Addie, le personnage principal qui m’avait bien plu dans le tome 1, elle perd ici un peu de sa saveur, se met en retrait pour laisser plus de place à sa petite sœur qui, en retrouvant la parole, perd de l’intérêt. Enfin, sa poupée est une peste, quand bien même elle aurait raison je ne vois pas comment prendre son parti.

Et la petite ouverture de fin, trop facile, ne suscite même pas de la curiosité.

Du coup, je suis déçue. J’ai passé un moment de lecture distrayant, mais je n’ai pas retrouvé le plaisir du premier tome. Ça ne m’a pas donné l’impression d’être en face d’une histoire vraiment construite. On dirait plutôt que le premier tome a été lancé avec de bonnes idées et on verra bien plus tard. Et que le second tome ait été écrit après, une fois l’inspiration partie. Les bonnes idées tombent à plat.

Où alors j’étais vraiment pas d’humeur. Mon ressenti est tellement différent d’un tome à l’autre que je me suis effectivement demandé si ce n’est pas moi qui n’était pas du tout dans le même état d’esprit entre une lecture et l’autre. Si vous avez lu les deux tomes, ça m’intéresse d’avoir vos impressions. Est-ce que vous avez aussi ressenti cette différence entre les deux volumes ?

ma chronique du tome 1

le tome 2 sur le site de l’éditeur

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #110

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane. et maintenant pas I Belive in Pixies Dust.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Qu’allez-vous  lire ensuite ?

Les lectures de Bidib

J’ai lu

 

 

 

Je lis

  

Je lirais (peut-être)

J’aimerais déjà finir au moins une de mes lectures en cours

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Couverture Ariol (2e série), tome 1 : Un petit âne comme vous et moi Couverture Dad, tome 1 : Filles à papa

Je lis

Couverture Le royaume des loups, tome 1 : Faolan le solitaire

Je lirais (peut-être)


C’est lundi on fait le point

La semaine dernière sur le blog


Et vous ? Que lisez-vous en ce moment ? Quelle lecture avez-vous envie de conseiller cette semaine ?

Share