Archives du mot-clé cinéma chinois

2 Daniel Lee pour le prix d’1

Lassée par les navets américains, j’ai voulu voir ce qui se faisait ailleurs dans la même catégorie. C’est ainsi que nous avons choisit Dragon Squad, film d’action hong-kongais réalisé par Daniel Lee.

dragon-squad.jpg

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a bien rit tant le scénario et truffé de ces petites incohérences et détail ridicules qui viennent donner une saveur bien particulière à ce genre de films.

Quand on a l’habitude des film de kung fu (un de mes péché mignon) on n’ pas peur des scénes ridicules. Sauf que, en général elle sont pleinement assumée en tant que ridicules. Ici c’est très sérieux. Ce qui rend le film encore plus drôle.

Quand les personnages apparaissent on assiste à de sorte de flash back nous les présentant, on croirait revoir Sailor Moon et ses petites copines se changer (pendant trois plombes) avant de ce décider enfin à attaquer le méchant. Comme dans tous les film d’action, les gentils sont sensé être super fort, tireurs hors paire, mais arrivent à manquer une cible presque immobile à 3 mètres d’eux. Avec un tireur d’élite qui les canardes du haut d’un immeuble, il prennent le temps de se faire des petits coucou. Ou encore, le chef de la police enguele tant qu’il peut son équipe de choc car ils n’ont pas réussi à protéger le prisonnier ; chose étrange, personne ne pense à lui rappeler qu’ils leur à fait suivre une voiture leurre et non pas la camionnette où se situait le dit prisonnier. Ils ont beau être super doués dans leur spécialité, ils vont avoir du mal à protéger un prisonnier qu’on ne leur confie pas ! Voilà le genre de détail qui de toute évidence ne choquent ni le scénariste ni le réalisateur (il me semble que le réalisateur a participé à l’écriture du scénario, c’est sans doute pour ça). Moi, ça me fait mourir de rire. Franchement, quand les héros se prennent une balle, on est presque content, ils ne l’ont pas volé ces andouilles.

Mais tout de même, malgré toutes les gaffes et stupidités du scénario, on ne tombe pas aussi bas que  Unités d’élite. Les scènes de baston ne sont pas trop mal. C’est l’aventage des film d’action asiatique, quelques passes de kung fu et tout de suite ça en jete mieux que les grosses brutes américaines (enfin, y a des brutes américaines qui offrent aussi quelques belle bagarres).

A noter la présence de Sammo Hung. Si vous êtes fan de film de kung fu son nom ne doit pas vous être inconnu. Sauf si comme moi, vous n’avez pas la mémoire des noms, alors je vous met une photo:

sammo-hung.jpg

Et maintenant, ça vous dit quelque chose ? Moi je l’aime beaucoup, il a l’art de faire des combat avec les objet les plus improbables. Ici c’est une bouilloire qui y passe 🙂

Avec tout ça, j’en oublie de vous donner le synopsis. Je vais me contenter de vous mettre la bande annonce :

IFrame

black maskFort de ce film merdique haut en couleurs, je suis allée faire un tour sur le web et voilà que je tombe sur un autre film de Daniel Lee, dispo sur Youtube, avec rien moins que Jet Li. Alors bon, s’il y a Jet Li, je ne peux que regarder. Il s’agit de Black Mask, une histoire avec des super-hommes crée par l’armé. Fallait pas s’attendre à des merveille avec ce réalisateur. Mais là ! L’un des commentaires sur youtube disait « le pire film de Jet Li », j’ai bien peur qu’il ne soit pas loin de la réalité. Daniel Lee réussi à nous livrer un film aussi nul du point de vu de la scénographie et de celui de la chorégraphie des combat. Dans ce film, tout est sans intérêt. C’est grotesque mais le réalisateur se prend encore très au sérieux.Ou alors faut le prendre au deuxième degré, auquel cas, c’est pas assez drôle.

Décidément avec ce réalisateur, j’ai pas fait bonne pioche.

Share

The story of Han Dinasty

un film de Wei Han Tao, Huang Wai Ming et Li Ji Qiang, sorti en 2007.

        han-dinasty.jpg

La pochette du DVD disait :

221 avant Jésus-Christ. Le premier empereur Qin réunifie le six états en guerre pour en faire le premier empire centralisé. Le travail incessant exigé dans les dernières années du règne de Qin ainsi que les brimades et arrestations arbitraires des intellectuels finirent par déclencher des révoltes…

Cela s’annonçait plutôt intéressant. Me voilà donc partie pour une soirée DVD en compagnie de ma chère cousine. Le problème c’est que le type qui a écrit le résumé pour la pochette n’a pas dû voir le même film que nous.

Le film commence sur une musique d’assez mauvais goût, deux armées s’affrontent : les jaunes et les rouges. Après plusieurs minutes, on se retrouve enfin dans un campements 2 officiers parlent à leur supérieur. OUPS ! Je n’ai pas mis les sous titres !! Je retourne au menu, et là, première mauvaise surprise : pas de sous-titres. On a le choix entre VO et doublage français. Rien de pire que le doublage dans ce genre de film. Mais bon, on prend notre mal en patience. Le film recommence, doublé cette fois. Les armées rouges et jaunes, la mauvaise musique ET une voix off qui nous raconte ce qui se passe. Perplexes, nous nous demandons pourquoi donc il y a une voix off dans la version française et pas dans la VO. Mystère.

Voici la tente, les 2 officiers ouvrent la bouche et ce qu’on redouté le plus arriva : un doublage à faire  pleurer. Courageuses, nous tentons de faire abstraction de cet affreux doublage pour ne se concentrer que sur l’histoire. Mais nous nous ne doutions pas encore que le scénario et la réalisation étaient bien pires.

Je cherche encore le rapport avec le résumé de la pochette.

Le films met en scène 2… je ne serais pas vraiment dire… tantôt ils sont appelés par leur sous-fifres « mon général » tantôt « altesse » ou « mon roi »… Bon, disons qu’il s’agit de 2 rois. Les 2 rois, donc, viennent de signer un accord de paix. Le roi rouge s’apprête à retourner chez lui en compagnie de sa belle épouse (premier prix du rôle féminin le plus inutile de l’histoire du cinéma). Mais le roi jaune, influencé par sa femme, jadis captive de leurs ennemis (oh! les méchants) et ses conseillers ambitieux décide d’attaquer et éliminer le roi rouge avant que celui-ci n’ai pu atteindre ses terres. Rien que cette scène est hilarante : le roi, ne sais prendre aucune initiative n’as aucune réflexion. « Vous devriez attaquer, altesse » « à bon? vous êtes sûrs? Bon, d’accord », ça c’est du roi qui fait peur ! Ben oui, il fait peur par son incompétence. Mais, attention , le roi rouge est une légende vivante, un guerrier redoutable, cela ne sera pas si facile de se débarrasser de lui. En fait, si ! Le super héros légendaire, sans doute, a dû être blessé à la tête dans un épisode précèdent, car j’ai rarement vu de stratégie plus pitoyable. Sans parler de stratégie, il n’est même pas capable de traverser une forêt sans se perdre. Il rentre chez lui, il devrait connaître le chemin. Mais non ! Dans la Chine antique on pouvait être un héros légendaire sans savoir s’orienter, traverser des villes quand on est poursuivit par une armée ennemie et finir sa route sur les bords d’un fleuve sans pont. Euh… ne savait-il pas qu’en empruntant ce chemin, qu’il a pourtant cherché, il se retrouverait sur les berges du fleuve ? Pourquoi donc, cherchait-il ce chemin ? Grand mystère du héros légendaire.

Voici pour l’histoire, parce que oui, l’histoire se résume à ça. Pendant tout le film le rouge fuit, le jaune le poursuit. Mais quelques détailles viennent pimenter ce beau film. Je ne sais pas si le problème vient du doublage ou du scénario mais, rien que pour donner un exemple, l’armée chinoise, quelle soit rouge ou jaune, ne connaît qu’un chiffre : 400.000 ! Les rouges déplorent de grosses pertes :  » nous ne somme plus que 400.000 ! ». On se demande alors pourquoi, avec un contingent pareil, il semblent tellement troublés par la fuite de … 1800 soldats. Le roi rouge doit être très attaché à ses hommes, sans doute. Oui mais, un peu plus tard il discute avec ses officiers, comment vont-ils faire !? L’armée ennemie est composé de plus de,  je vous le donne en mille : 400.000 soldats !!! Bon, alors, je suis pas un stratège expérimenté, les maths ça n’a jamais était mon fort, mais un peu moins de 400.000 contre un peu plus de 400.000, ça reste jouable, non? Et pourquoi annoncer des chiffres pareil quand on n’a pu assembler que 50 figurants pour les scène de combat ? Je ne donne ici qu’un exemple, j’aurais pu parler de cet officier qui perd son casque pendant sa réplique, les portes bannières jaunes qui tournent en rond derrière le roi rouge sans rien tenter, ou encore la scène émouvante où le roi rouge, ne pouvant sauver qu’une seule personne, choisit son cheval.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut surtout pas chercher une logique à tout cela. Et qu’il ne faut surtout pas acheter ce DVD, si ce n’est pour passer une soirée à rire. Car le film est tellement raté qu’il remplace parfaitement n’importe quelle comédie, surtout pour une soirée entre amateur du genre.

C’était une très bonne soirée et un très mauvais film

Share