Archives par mot-clé : cinéma finlandais

La Reine-garçon

C’est par hasard que je suis tombé sur ce film sur Arte. Je n’avais jamais entendu parler ni du sujet (la reine Christine de Suède) ni  de son réalisateur Mika Kaurismäki (frère d’Aki, insiste Arte, je suppose qu’on est censé savoir qui est ce Aki…). Un film historique, cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas vu, alors pourquoi pas. Et je n’ai pas regretté ce choix !

Résultat de recherche d'images pour "La Reine garçon"

Christine, fille unique du roi Gustave II Adolphe, lui succède alors qu’elle est encore enfant. L’Europe est déchirée par la guerre de 30 ans qui oppose les catholiques aux protestants. La jeune princesse est éduquée comme un garçon dans la fois luthérienne. Enfant très intelligente, élevée par le chancelier et délaissée par sa mère (femme décidément déséquilibrée), Christine se passionne pour la philosophie de Descartes. Couronnée à sa majorité, Christine reçoit le titre de roi selon la volonté de son père afin de pouvoir accéder au trône. (d’où le titre anglais beaucoup plus pertinent The Girl King, le titre français ne veut pas dire grand-chose).

La reine Christine veut moderniser son pays et mettre fin à la guerre, prône la liberté de pensée (et de mœurs) et aimerait que son peuple soit plus instruit. Elle n’a de cesse de repousser ses prétendants sachant pertinemment qu’une fois mariée, elle sera écartée du pouvoir.

Ses idéaux politiques et philosophiques ne trouvent que peu d’écho à la cour. Ses passions privées  se heurtent également à l’inacceptation. Fasse à tant de pression, la reine finira par prendre une décision drastique. Elle finira sa vie à Rome.

Le film débute alors que Christine n’a que 10 ans. Le chancelier vient l’arracher aux mains de sa mère qui depuis deux ans vit recluse dans un deuil des plus morbides. La petite fille grandit puis monte sur le trône. Découvre le pouvoir, puis l’amour, puis la frustration, la trahison, la déception… Le film se termine par son départ.

Résultat de recherche d'images pour "La Reine garçon"

J’ai beaucoup aimé ce film tout d’abord parce que je ne connais rien à l’histoire de Suède et j’étais ravie d’en apprendre plus sur ce pays.

Mais au-delà de l’intérêt historique, j’ai trouvé ce film très beau. La mise en scène est soignée, théâtrale (comme il se doit dans une cour royale). Le jeu d’acteur m’a plu et je me suis beaucoup attaché à la reine (jouée par Malin Buska). Un seul détail m’a chiffonné : la voix de Descartes qui est vraiment étrange.

le film est disponible sur Arte+ jusqu’au 15/07/2018

Le film m’a donné envie d’en savoir plus sur cette reine. Connaissez-vous des ouvrages qui pourraient m’éclairer.

Wenceslas Hollar - Queen Christina of Sweden (State 1).jpg

Share