Archives par mot-clé : Milan jeunesse

Docteur Jekyll et Mister Hyde [album jeunesse]

c’est dans le cadre du British Mysteries read-a-thon que j’ai lu cet album emprunté à la bibliothèque. Je l’avais remarqué depuis un moment, l’occasion était idéale pour se jeter à l’eau.

Couverture Docteur Jekyll et Mister Hyde (album)

Tout le monde a déjà entendu parler de L’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, écrit par Robert Louis Stevenson en 1886. Je n’ai jamais lu la version originale, mais je connais cette histoire depuis si longtemps que je ne me souviens pas par quel biais je l’ai découverte. Sans doute par le cinéma.

Est-il vraiment utile d’en résumer l’histoire ? Allez quelques mots pour resituer : Londres, fin XIX. Deux gentlemen se promènent et évoquent de fait étranges. C’est ainsi qu’on découvre l’histoire du Docteur Jekyll qui donna vie à son double maléfique, M. Hyde. On découvre l’histoire d’abord par un ami du docteur, puis à travers ses propres mots dans une lettre qu’il lui adresse.

Avec Mimiko nous avons lu la version traduite et adaptée par Maxime Rovere et illustré par Sébastien Mourrain. La couverture est magnifique et très inquiétante. Les illustrations de l’album sont moins mystérieuses et plus explicites, mais tout aussi inquiétantes. L’ambiance du brouillard londonien est parfaitement rendue pas les desseins très sombres où seules quelques touches d’ocre ressortent ici et là.

J’ai lu cet album à haute voix et ce fut une très agréable surprise. Pour deux raisons. La première est que c’était relativement facile à lire. Ceux qui me connaissent savent que la lecture à haute voix est un exercice difficile pour moi, la musicalité et le rythme de la langue utilisé peuvent complètement me paralyser (dyslexie oblige), ici j’ai trouvé un texte fluide et un rythme agréable qui m’ont grandement facilité la tâche. C’était très agréable à lire, même à voix haute.

La seconde surprise a été de constater que Mimiko écoutait attentivement l’histoire. Cet album lui a beaucoup plu, même si elle ne l’avouait jamais. Elle n’arrêtait pas de râler : « c’est encore long ? « . Mais dès que je faisais durer un silence quelques secondes de trop : « pourquoi t’as arrêté de lire ! ». Pour vérifier, si je ne lisais pas dans le vide… et non, tout le monde était attentif, même Chéri là-bas au fond, l’air de rien, je l’ai vu écouter.

Image associée

Un très bel album qui nous a permis de (re)découvrir un classique de la littérature britannique. Un beau moment de partage autour de la lecture. Comme quoi lire à voix haute est un exercice intéressant même avec les grands enfants. Mimiko vient d’avoir 11 ans et si nos lectures ne sont plus une routine du soir depuis près d’un an déjà, la lecture à voix haute reste un moment de rencontre privilégié autour de la lecture et nous en faisons encore souvent, surtout le week-end par temps pluvieux. Cet album s’y prêtait très bien.

sur le site des éditions Milan jeunesse

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi les avis de Framboise et Moka


 

Share

Peau d’Âne – Anne Romby [album jeunesse]

Comment résister à la magnifique couverture de cet album ? Pourtant je n’ai pas été convaincue.

Couverture Peau d'Âne

Faut dire que ce conte ne me plait pas. La princesse est si belle… cela suffit. Sa beauté c’est tout ce qui compte. Cela suffit à faire perdre la tête à son propre père qui veut l’épouser. Cela suffit au prince pour tomber éperdument amoureux et vouloir l’épouser…

Moi, un conte qui dit que tout ce qui compte chez une femme c’est qu’elle soit belle et délicate, je n’adhère pas vraiment. Quand en plus il me dit qu’il suffit de se cacher sous une peau d’âne pour devenir laide et donc sans intérêt, j’adhère encore moins. Et quand enfin on me dit que l’héroïne, pour se sortir de sa misère n’a qu’à cuire un gâteau, ça m’achève ! Les femmes doivent être belles, délicates, silencieuses, discrètes et savoir cuisiner. Quelle belle morale.

Vous l’aurez compris je n’aime pas le conte de Peau d’Âne de Charles Perrault. Mais l’intérêt de cet album ne réside pas tant dans l’histoire que dans les illustrations de Anne Romby, vraiment magnifiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Peau d’âne illustré par Anne Romby #milanjeunesse #anneromby #contesetlegendes #albumjeunesse #challengecontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Dommage que je découvre son talent à travers un compte qui ne me plait pas.

sur le site de l’éditeur

⇒ sur Amazon ou chez votre libraire préféré


 chut les enfants lisent

Share

à dada en bibliothèque

Pour les vacances d’été notre bibliothèque municipale a eu une super idée : un paquet surprise sur un thème, on ne sais pas ce qu’on va découvrir dedans. Mimiko a choisi un paquet destiné au 5-8 ans sur le thème « dada ». Voici ce qu’elle y a découvert :

20160726_214419

Je ne commenterai pas le dvd au quel je n’ai jeté qu’un œil distrait. Les vieilles séries de ce genre c’est pas mon truc. Mimiko en revanche a bien accroché.

Nous avons lu les 3 albums ensemble

Le cheval blanc de Suho

Le cheval blanc de Suho

un conte populaire mongol raconté par Yûzo Ôtsuka, illustré par Suekichi Akaba, paru dans la collection Aux couleurs du temps (BnF/Centre national de la littérature pour la jeunesse)

Les dessins sont très stylisés et pas trop a mon goût mais nous avons pris beaucoup de plaisir à le lire ensemble. Mimiko a beaucoup aimé cette histoire même si elle est assez triste.

Suho, un jeune mongol qui aimait chanter, rencontre un jour un poulain blanc. Ils grandissent ensemble dans la steppe jusqu’au jour où Soho participe avec son cheval blanc à une course. Le seigneur, jaloux de la beauté de son cheval, s’en empare par la force. Mais le beau cheval veut retrouver Suho, il arrive a s’enfuir mais une fois arrivé il meurt épuisé. Sohu récupère alors sa peau,  ses os et son crin pour créer un morin-tehour, une viole à tête de cheval. Grâce à cet instrument le cheval sera pour toujours auprès de son maître.

Un joli conte. Qui donne envie d’écouter un morceau de musique autour d’un feu de camps.

Dada

Dada

De Germano Zullo et Albertine, éditions La Joie de lire

Un album très drôle qui nous aura bien fait rire 🙂

Roger Canasson et Dada sont des champions de saut d’obstacles. Ils sont presque invincibles, car ils forment une paire parfaite. On pourrait croire qu’ils ne constituent qu’une seule et même personne.

Mais un jour plus rien ne va. Roger cherche a savoir pourquoi Dada n’arrive plus à sauter. Et c’est bien drôle. Un album léger qui fait rire ou sourire, parfait pour s’endormir de bonne humeur (et en plus ça ce lit très vite, parfait pour les soir pressé).

Pégase et Bellérophon

Afficher l'image d'origine

de Christine Palluy et Elodie Nouhen, aux édition Milan jeunesse.

Personnellement je ne suis pas séduite par les illustrations d’Elodie Nouhen, mais j’ai bien aimé cet album et je ne connaissez pas cette légende grecque. Mimiko était déçue parce que l’histoire se termine mal. Mais ce n’est pas comme si le héros ne l’avait pas cherché !


Une très jolie initiative de la bibliothèque qui nous a fait découvrir de joli livres, très différents les uns des autres.


11 et 12 et 13/20
11 et 12 et 13/20
Share