Archives du mot-clé Urban China

Red Angels

Je dois cette lecture à la masse critique de Babelio et je suis ravie d’avoir remporté ce titre parce que je vraiment pris une claque. Au bon sens du terme.

Je suis ravie d’avoir découvert Seven avec ce titre, je ne connais vraiment pas grand chose au manhua et cet auteur m’était totalement inconnu. J’ai vraiment beaucoup aimé son style graphique mais aussi la façon dont il met en scène ses planches.

Red Angels raconte la vie de quelques prostituées dans un quartier malfamée des année 1990 gravitant autour du propriétaire de l’immeuble qui ne se pose pas en véritable personnage mais plutôt comme témoins de ces existences chaotiques qui remplissent son immeuble. Il se lie d’amitié avec ses locataires et nous raconte leurs histoires telle qu’il les a perçues. C’est un livre très sombre et qui véhicule peu d’espoir. Les auteurs n’offrent aucune échappatoire à leurs héroïnes.  Je dis bien les auteurs car si c’est Seven qui est au dessin et au scénario, ce titre est une adaptation du roman documentaire de Li Yaosha.

On suit en parallèle l’histoire de plusieurs locataires. Pris à parti par le propriétaire de l’immeuble nous devenons à notre tour témoin de leur malheur, de leurs espoirs, de leur naïveté et de leur stupidité aussi. Le manque d’instruction de ces filles est souvent mis en avant pour expliquer leur situation et leur déchéance. Comment elles sont manipulé, ou comment elle acceptent l’inacceptable parce qu’elle pensent que c’est ainsi que ça doit être, comme cette femme un peu simplette qui vient des montagnes et qui subit en permanence la violence de son mari sans jamais se rebeller.

Je n’avais jamais vu un homme aussi irascible.

Je n’ai su qu’après qu’ils venaient tous deux des mont Daliang, dans le Sichuan. Ils n’avaient pas fait d’études et avaient appris la vie sur le tas, à l’ancienne. Il trouvait donc normal de frapper sa femme, qui n’osait pas protester.

[…]

Très souvent, quand je la voyais chanter devant ses programmes favoris, j’avais le sentiment… qu’A Ping n’était qu’une enfant

C’est très sombre, mais il y a une certaine tendresse à l’égard de ces femmes perdues. Tendresse renforcée par le dessin : les visages des femme laissent toujours paraître une certaine innocence malgré le métier qu’elle exercent. Le proprio est touchant parce qu’il est touché par le destin de ces femme. Mais au même temps il met un peu mal à l’aise car il se contente d’observer sans vraiment remettre en cause cette situation, cette réalité sociale. ça le dérange mais il ne fait rien pour changer les choses.

Une lecture très intéressant autant par propos que par son esthétique. A lire.

Paru aux édition Urban China

Share

nouveautés manga #6 Juin 2015

Que nous réserve le mois de juin ? A vrai dire je n’ai rien remarqué de particulièrement excitant dans les sorties de juin. tout au plus quelques titres qui attirent mon attention sans trop que je sache encore si j’aurais vraiment envie de les lires ou pas.

Les nouveaux manga :

des nouveau manhua de Urban China ont attiré mon attention : Légendes de Tarsylia de Miaou Wu et Petit canard de Na  Liu et Andreas Vera Martinez. Tout deux prévu pour le 12 juin.

 

Alors que les Légendes de Tarsylia nous promet un monde de légendes et magie et un design inspiré du théâtre des ombres, Petit Canard et un recueil de nouvelles réalistes qui a travers les souvenirs personnels de l’auteur nous dépeint la Chine des années 70. Deux styles très différents mais qui tout deux semblent intéressant. Le terrible dilemme sera : vais-je me laisser tenter ? Le quel choisir ? Les deux ?

Un autre titre m’intrigue parmi les nouveauté de juin. Enfin… nouveauté seulement dans nos contrée car il s’agit d’un manga des années 70 de Machiko Satonaka : Cléopâtre. Je suis pas très fan des vieux manga, mais j’avoue que se titre historique me fait envie.

Il est prévu pour le 20 juin chez Black box.

Les animes :

J’ai noté la sortie en blu-ray de l’intégrale de Shi Ki chez Kazé le 17 juin. J’avais commencé  à regarder cette série en streaming complètement illégal après avoir lu l’article de Yomu-chan sur les anime d’horreur. Puis l’anime a du être licencié, bref je ne l’ai plus retrouvé et j’ai laissé tomber. Le début était plutôt pas mal. Cette sortie en blu-ray serait peut-être l’occasion de m’offrir une petite pose anime ^^

Séries en cours

 Pas mal de sorties de ce côté là. Comme à mon habitude, je tiens pas le rythme et la plupart des tomes prévu pour juin sont loin devant le dernier tome que j’ai lu.

  

  

Mais parmi tous ceux-là il y a une sortie que j’attends de pied ferme : Erased tome 5. J’ai vraiment beaucoup aimé cette série.

Share

Nouveautés manga #5 ~ Mai 2015

la sélection du mois d’avril était plutôt maigrichonne, celle de mai va être bien plus riche en nouvelles séries. Et moi qui n’a pas avancé d’un iota sur mes séries en cours, ni sur les nouveauté des mois précédents !

Le nouvelles séries :

La première série à avoir attiré mon attention est Sangsues de Daisuke Imai dont le 1er tome sort le 13 mai chez Casterman. J’ai été séduite par la couverture et le titre qui m’intriguent, le pitch ne fait que titiller d’avantage ma curiosité, mais aussi un peu mes crantes. Il y a des chances que j’aime pas. Tout dépend du degrés de violence et de la façon dont le sujet est traité. En tout cas ça m’intrigue.

Yoko, une fille à première vue ordinaire, s’est évaporée. Nous ne la voyons pas, mais elle est là, juste sous nos yeux : Yoko vit chez nous pendant notre absence, allant d’un appartement à un autre selon ses besoins et ses envies. Yoko est une sangsue : elle a cessé d’exister aux yeux de  la société et vit désormais, invisible, dans ses replis, dans l’angle mort de nos consciences. Elle se croit seule dans son cas, elle va découvrir toute une société parallèle, un amas d’électrons libres qui coexistent sans que nous les voyions alors que la violence y est omniprésente. Car les sangsues se disputent nos domiciles, qu’elles appellent des nids, s’affrontent dans de sanglantes guerres de territoire et se livrent à des vendettas qui tournent volontiers au massacre.

(source : Casterman)

Autre série a avoir attiré mon regard grâce à sa couverture : The ancient magus bride, qui sort le le 15 mai chez Komikku. Sa couverture est intrigante, le pitch aussi :

Chisé Hatori a 15 ans. Elle n’a ni famille, ni talent particulier, ni aucun espoir dans la vie. Un jour, elle est vendue à un sorcier, un non-humain dont l’existence remonte à la nuit des temps… Il la prend sous son aile pour faire d’elle sa disciple et lui annonce qu’à terme, elle deviendra son épouse. Alors, les aiguilles qui semblaient à tout jamais figées dans son cœur se mettent à tourner de nouveau, petit à petit…

(source : Manga Sanctuary)

Puisque nous somme dans le fantastique, pourquoi aller carrément du côté du heroicfantasy avec The Heroic Legend of Arslân ? Le manga sort chez Kurokawa le 15 mai. ça fait une éternité que je n’ai pas craqué pour un manga de leur catalogue. Ce genre d’histoires ne correspondent pas vraiment à mes lectures du moment, mais pourquoi pas, si c’est bien fait…

À la frontière de l’Orient et de l’Occident se trouve le prospère royaume de Parse tenu d’une main de fer par le redoutable roi Andragoras. Avec sa frêle carrure et son maniement approximatif des armes, difficile pour le jeune prince Arslân de revendiquer son statut d’héritier du trône. Alors âgé de 14 ans, il va prendre part à sa première bataille afin de repousser l’envahisseur dans la plaine d’Atropathènes. Un jour marqué du sceau de l’infamie qui fera basculer à jamais son destin et celui du royaume de Parse.

(source : Kurokawa)

Oublions les mages et les princes pour un peu de frissons, de suspens et de fantômes ! l’adaptation de Another en manga, sortira le 20 mai chez Pika. J’avais bien aimé la série animé, plutôt bien ficelé. Je n’ai pas découvert le pot au roses avant la fin et ça c’est suffisamment rare pour me faire plaisir. Mais maintenant que je connais l’histoire, est-ce que j’accrocherais autant au manga ? D’autant plus que le dessin n’est pas de ceux qui me plaisent. Mais rien que par curiosité, je jetterais volontiers un œil au premier tome.

En 1972, Misaki, élève très populaire du collège Yomiyama-Kita, périt brusquement dans un accident, juste après son passage en 3e3. Refusant d’admettre sa mort, ses camarades de classe décident de faire “comme si Misaki était en vie”. Toutefois, à la fin de l’année, Misaki apparaît sur la photo de classe…
Vingt-six ans plus tard, Kôichi Sakakibara est transféré dans cette même classe. Il se rend vite compte de l’atmosphère sinistre qui règne parmi ses nouveaux camarades et se pose des questions sur une étrange jeune fille qui se nomme Misaki…

(sources : Pika)

Après tout ces frissons, j’ai bien envie de découvrir le manhua prévu pour le 22 mai chez Urban China : Joker Danny, un récit post-apocalyptique.

La Terre a été ravagée par une peste mystérieuse. En quelques mois seulement, l’humanité a quasiment disparu. Dans une petite cité encore épargnée par la catastrophe vit Danny, un jeune orphelin turbulent qui a une tache de naissance en forme de larme sous l’œil gauche. Par un jour pluvieux, un visiteur venu de loin arrive en ville : Aurèle, un artiste peintre renommé. Voici l’histoire de leur rencontre…

(source : Urban China)

Retour à la dure réalité avec un titre qui devrait être très intéressant chez Akata : Je reviendrais vous voir (sortie prévue pour le 28 mai). Après Daisy, lycéenne à Fukushima, ce nouveau titre revient sur la catastrophe du 11 mars 2011 par l’expérience personnelle d’un auteur pour livres d’enfant parti comme bénévole dans les zone sinistrée. A lire.

Nobumi est un jeune père de famille. Il est surtout auteur de livres illustrés destinés aux enfants. À l’instar de nombreux japonais, il sera, le 11 mars 2011, choqué à vie par la triple catastrophe qui s’abat sur son pays. Un peu naïf, et le cœur empli d’espoir, il décide alors d’envoyer gratuitement plusieurs milliers d’ouvrages jeunesse (dont les siens) pour distraire les enfants de la zone sinistrée. Mais quand il annoncera son don sur son blog, les réactions des internautes seront pour le moins… violentes ! Choqué et meurtri jusqu’au plus profond de son âme, Nobumi va alors vivre une véritable crise artistique, dont une seule issue sera possible : laissant pour plusieurs jours sa vie confortable de tokyoïte, il part en tant que bénévole volontaire, pour aider à la reconstruction de la zone sinistrée du nord est du Japon. Il y découvrira un paysage encore pire que tout ce qu’il avait pu imaginer… Suivez son émouvante histoire vraie, mise en dessins sous la plume des meilleurs mangakas japonais !

(source : Akata)

Un peu de douceur dans ce monde de brutes avec un titre qui m’attire par pure curiosité : La princesse de la cuisine. La couverture et le pitch ne me disent rien mais comme ça parle de cuisine, je m’attends à être agréablement surprise comme avec un amour de bentô 🙂

Le tome 1 et 2 sortirons le 21 mai chez Clair de lune.

Place à l’imagination et à la créativité ! Voici un manhwa qui donne l’eau à la bouche ! Gaufres, omelette, okonomiyaki, dôme en gelée, bavarois, tarte aux fruits… Préparez tous les plats de fêtes que vous aimez ! Lignac, le plus beau garçon de l’école, a invité toute la classe à son anniversaire. Mais pourquoi il nous a demandé d’apporter des plats fait maison ?! Je veux épater Lignac. l’ennui, c’est que je suis nulle en cuisine !! Fort heureusement, un petit lutin va m’aider ! C’est la chance de ma vie !! J’ai remarqué que cette chipie de Rose cuisinait de mieux en mieux. Quel est donc son secret ?! Haedam est un diminutif de « comme le soleil ». Il regroupe des auteurs qui désirent apporter un sourire aussi lumineux que le soleil aux enfants. Les sept membres du studio travaillent main dans la main pour la réussite de ce beau projet. Kim Suk-Hee, La gaieté et la douceur qui se dégagent de son univers font la joie des lecteurs. « Princesse des fourneaux » est le fruit d’une longue préparation. L’artiste s’est toujours sentie attirée par la cuisine qui, à l’instar du manhwa, permet de donner libre court à l’imagination. Stimulée par la dimension ludique et créative de « Princesse des fourneaux », Kim Suk-Hee s’est attelée à la tâche avec la passion d’un chef qui cuisine avec amour pour régaler ses invités. « En vous souhaitant une lecture savoureuse ! »

(source : Manga Santuary)

Je termine ce tours des nouveauté avec un autre manhua d’Urban China prévu pour le 22 mai : Mon étoile secrète. Les émois de l’adolescence c’est pas vraiment mon truc, mais le dessin et surtout les couleurs de la couverture me plaisent beaucoup. Les quelques pages qu’on peut voir sur le site de l’éditeur, me font envie, surtout pour leur aspect graphique.

En quittant son bourg natal pour étudier au lycée de Wuhan, la jeune Xiaoxi ne s’attendait pas à un changement aussi radical. Perdue dans l’agitation de cette grande ville, elle se sent moins elle, moins douée et moins légitime que ses camarades de classe. Sa rencontre avec Yan Huan, la plus belle fille de l’école, et Lin’an, le brillant étudiant, va lui permettre de s’épanouir dans ce nouvel environnement, mais va également la confronter aux émois de l’adolescence…

(source : Urban China)

Côté anime :

Jusqu’à présent je ne m’était intéressé qu’au sorties manga, mais pourquoi pas parler d’anime aussi ! ça fait un moment que j’ai pas prix le temps d’en mater (c’est terrible le travail ! ça vous fait passer à côté de ce qui est vraiment important!) mais il y a quelques sorties dvd qui ont attiré mon attention.

Commençons par Hamatora, dont l’intégrale sort le 6 mai (hé mais c’était hier ça !) chez Kazé. Je connais pas du tout mais la jaquette m’a attiré et le pitch à l’air sympa. Une histoire de détective et de pouvoir surnaturel, je dirais qu’il y a là des ingrédients pour me plaire. Ajoutez à ça un charadesign classique mais plutôt sympa. ça me fait envie. Bon, quand je vois le prix en revanche ça me refroidie directe (12 épisodes pour 35€). Je n’achète les dvd sur un coup de tête quand c’est vraiment pas cher. Sinon, je regarde d’abord, j’achète après.

Dans l’agglomération japonaise de Yokohama, les détectives privés Nice et Murasaki de l’agence Hamatora, ont recueilli des informations sur un tueur en série qui s’attaque aux personnes nées avec le « Minimum », un pouvoir dont un petit nombre d’individus est pourvu. Possédant eux-mêmes ce pouvoir, les deux enquêteurs se retrouvent malgré eux entraînés dans cette affaire…

(source : Kazé)

Autre sortie dvd à avoir retenu mon attention : Suisei no Gargantia, série en 12 épisodes + 2 OAV dont l’édition gold sort le 14 mai chez Black box. Avant j’étais fan de sf, je lisais de la sf, je regardé de la sf, je buvais de la sf… bref j’étais à fond ! Ces dernier temps je suis moins… heu… moins geek (la faute au travail tout ça ! C’est qu’on en deviendrais sérieux ! à moins que ça ne soit l’âge…) mais une bonne séries sf de temps à autres je dis pas non. Et le charadesign de Suisei no Gargantia est plutôt sympa, pas très original mais bon, ça donne envie. Quand au prix, c’est déjà un peu plus abordable.

Dans une galaxie lointaine, l’Alliance Galactique est en guerre contre une race d’extraterrestres pour sa survie. Au cours d’une bataille, le jeune soldat Red est aspiré dans une distorsion de l’espace-temps. A son réveil, six mois plus tard, il découvre une étrange planète inondée par la mer et dont l’air est respirable. C’est le berceau de l’humanité, la Terre, dont l’Alliance Galactique avait perdu la trace depuis des siècles…

(source : Manga Sanctuary)

Séries en cours :

Toujours plus de séries en cours, pas une de terminées depuis le dernier billet… Bref, avec toutes les sorties intéressantes qu’il y a ce mois-ci, je vais avoir du mal à tenir le rythme !

Ce mois-ci parmis mes séries, il va y avoir pas moins de 7 nouveaux tomes. Va falloir faire un tris et établir quelques priorité. Je met dont une option sur A Silent Voice, le tome 3 sortira le 15, Gokusen, le tome 10 est prévu pour le 13, et rendez-vous sous la pluie dont le tome 8 sort le 22.

  

Share

Nouveautés manga #4 – sorties d’avril 2015

 Voici ma nouvelle petite sélection côté sortie manga du mois :

Nouveauté :

Au pays du cerf blanc :

Le premier avril dernier sortait ce titre proposé par les éditions de La Cerise. Au pays du cerf blanc est une adaptation du roman de Chen Zhongshi, illustré par  Li Zhiwu. Nous vous avons déjà parlé de ses magnifiques illustrations que nous avions pu découvrir dans une expo au FIBD cette année. J’avais eu envie de craquer pour le livre, qui y était disponible en avant -première mais le prix m’en a dissuadé. Néanmoins je le met sur ma liste de cadeau (bon ok Noël c’est pas pour tout de suite…)

La bataille de Sahngai 1937 :

Je le site car il est sorti le 10 avril, mais à vrai dire je l’ai déjà puisque j’ai profité de la présence de l’auteur au FIBD pour l’acheter et me le faire dédicacer. Je voulais le lire et vous le présenter avant sa date de sortie officielle mais j’ai pas eu le temps. J’essaye de faire ça avant la fin du mois.

Pour la petite présentation il s’agit d’un manhua de Bo Lu sorti chez un nouveau label spécialisé dans la BD chinoise : Urban China.

C’est chez ce même label que vient de sortir La princesse vagabonde de XIA Da dont Yomu-chan vous à parlé très récemment.

Côté nouvelles séries manga il n’y a rien d’autre qui ai tiré mon attention en ce mois d’avril (cool je vais pouvoir me rattraper sur les sélection précédentes !) si ce n’est 2 guides dont l’un devrait arriver bientôt dans ma boite au lettre puisque j’avais participé au financement du projet : Histoire(s) du manga moderne et Hong Kong Comics une histoire du manhua

 

du côté des séries en cours :

Noragami tome 3 : le premier tome m’a moyennement convaincu, si je trouve l’idée originale et les personnages très amusant. L’ensemble était trop convenue, trop lisse et la chute du premier tome pas très bien gérée. Néanmoins l’intrigue mêlant le Japon moderne au son folklore via un dieu de bas étage rêvant de vénération et proposant son aide à tous ceux qui sont prêt à lui faire une offrande est vraiment marrante. J’avais aimé l’anime, je continuerais volontiers cette série sur quelques tomes pour voir.

Gokusen : le tome 9 est sorti le 1er avril. Je n’ai pas encore rattrapé mon retard mais cette série fait partie de celle que je compte bien poursuivre. J’adore la prof/yakuza !

Food wars ! : le tome 4 est sorti le 8 avril. Moi j’ai eu un coup de cœur pour le tome 1 mais depuis j’en suis restée là… Allé on se bouste et on se prépare des petits plats 🙂

Rudolf Turkey : le tome 3 sort le 23 avril. Le premier tome m’a beaucoup fait rire, avec son anti-héros, ses poulettes sexy et les 2 secrétaires à double tranchant. Bref une ambiance disjoncté servie par un très jolis dessin, idéal pour se détendre sans réfléchir.

Acid Town : un yaoi avec une histoire, c’est suffisamment rare pour être noté ! le 4 tomes d’Acid Town sort le 26 avril. Je n’ai pas encore dépassé le tome 2 et si en effet le titre propose une intrigue et une ambiance post apocalyptique, les personnages sont à mon goût un peu trop classiques. Et le héros, un peu trop entouré de drames…

Coté série en stand-by, le tome 8 de Adekan sort le 10 avril, alors que le tome 6 de Mon histoire est prévu pour le 17 avril.

Share

La Princesse Vagabonde ~by Yomu-Chan

Je sais, pardon désolé, ça fait plusieurs lonnngues semaines que je suis revenue d’Angoulême et du temple de la Bande Dessinée et que je n’ai toujours rien chroniqué mais que voulez vous ? La Flemme aiguë de la lycéenne otaku ça se guérie pas aussi facilement que ça !

Mais bon, comme la sortie officielle de Princesse vagabonde est pour bientôt (très bientôt) je m’active un chouillat pour vous proposer ma chronique avant que les libraires ne mettent  les exemplaires en magasin 😉  La Princesse Vagabonde est un Manhua que je me suis offert lors du festival de la BD à Angoulême, je l’ai dégoté dans le stand dédié à la Chine. Ce livre est écrit et illustré par Xia Da, auteur que je ne connaissais pas du tout. Alors qu’est-ce que j’en dis ?

11131795_726718887445752_1373143604_n

Commençons avec un petit synopsis : 

L’histoire se situe dans une Chine de l’an 626. On y fait la connaissance de la princesse Yongning qui doit fuir Chang’an (la capitale) alors que son oncle est entrain de décimé toute sa famille pour accéder au pouvoir. Notre belle et intelligente héroïne se déguise alors en marchand vagabond et entreprend un voyage initiatique avec comme objectif de « conduire son oncle aux enfers les plus sombres, jusqu’à sa mort« .

numérisation0043

Et voilààààà ! Un pitch qui à première vue ne semble pas très originale et qui pourtant nous laisse envisager un bon, très bon, manhua ! En effet, même si la trame principale sent le vu et revu ( d’ailleurs ça me fait penser à une série anime sortie il n’y a pas longtemps : Akatsuki no Yona. Il faudra que je vous en parle à l’occasion. Et on pourrait aussi citer la fleur millénaire et bien d’autre encore.) l’auteur nous propose tout de même des personnages hyper intéressants. Notamment la princesse, qui pour une fois n’a rien de niais et de romantique; en effet c’est une jeune fille qui à suivie un entrainement militaire et qui semble très douée, c’est une personne lucide et pragmatique mais tout de  même jolie et séduisante. AURONS NOUS ENFIN UN PERSONNAGE FÉMININ QUI POURRAIT ETRE PARFAIS ??! Il y a aussi ce petit garçon téméraire qui rejoint la route de notre princesse , il est très attachant et on a très vite envie d’en savoir plus sur lui. Et puis ce général turc qui a le regard si méchant et le corps si attirant, hum mais que nous réserve la suite de l’histoire ?!

numérisation0044

Bon, et sinon concrètement  qu’est-ce que j’ai pensé de ce premier tome de La Princesse Vagabonde ? Et bien je dirais que c’est franchement un bon début. On nous jette directe dans l’action, chose plaisante, et on nous offre plein de mystères à élucider. Reste à savoir si l’auteur saura tenir le rythme qu’elle nous impose dans le premier tome et si toutes les révélations seront à la hauteur du suspens. En tout cas j’ai très très envie de lire la suite ! Je suis aussi obligée de vous parler du dessin ! En effet, Xia Da nous ne cesse de nous mettre des magnifique illustrations plein les yeux, toute en finesse mais pleines d’une force qui colle très bien au scénario. J’ai hâte de voir comment la série va évoluer.

numérisation0042

En conclusion, si vous êtes friand de shojo mais que vous cherchez quelque chose de pas trop niais avec une pointe d’aventure alors sautez sur ce premier tome de princesse vagabonde et puis revenez ici pour me dire ce que vous en avez pensé !

 Love Kiss Cœur Prout (et chocolat parce que ce week-end c’est pâques !)  

 

11117797_726718677445773_1082961544_n

Share