C'est lundi !

Carnet de bord, lundi 28 juin 2021

Bienvenus sur Ma petite Médiathèque, voici, comme chaque lundi, mon petit carnet de bord de la semaine passée : articles publiés, livres lus et bilan de visionnage au rendez-vous.

Lectures de la semaine

lectures terminées

J’ai terminé la lecture du premier tome des enquêtes d’Enola Holmes de Nancy Springer

Synopsis : S’il est une chose que j’aimerais savoir, c’est pourquoi ma mère m’a nommée ” Enola “.
Enola qui, à l’envers, se lit : alone. En anglais : seule. Et c’est bel et bien seule que je me suis retrouvée le jour de mes quatorze ans, ma mère ayant disparu de notre manoir de façon inexpliquée. J’ai alors été contrainte d’en informer mes frères aînés que je n’avais pas revus depuis dix ans – Mycroft et Sherlock Holmes. Or ce n’était pas eux qui allaient m’être d’un grand secours. Jugeant que mon éducation laissait à désirer, Mycroft n’avait qu’une idée : m’expédier en pension pour faire de moi une lady.
En outre, Sherlock estimait ma capacité crânienne bien trop limitée pour pouvoir résoudre le mystère de cette disparition. J’étais pourtant la seule à avoir décelé des indices dont mon détective de frère n’avait pas la moindre idée. C’est donc le coeur empli d’espoir, que j’ai décidé, malgré mes appréhensions, de partir à la recherche de ma mère. Seule. (source : livraddict)

J’ai beaucoup aimé cette lecture, s’il n’y a pas beaucoup d’action (bien moins que dans l’adaptation cinématographique) j’ai particulièrement apprécié les informations données sur la condition féminine de l’époque.

ma chronique

Des bulles et encore des bulles avec un manga et deux BD.

Sengo, tome 3 : Famille

Synopsis : Sur le front chinois, Kawashima, qui n’avait pas l’expérience du front, a tué pour la première fois lors d’un exercice destiné à endurcir les jeunes recrues.
Après la guerre, de retour dans un Japon qu’il s’imaginait ne jamais revoir, Kawashima vit avec les fantômes de ses camarades morts au combat et de cet homme qu’il a lui-même décapité, jusqu’au jour où il s’écroule… (source : livraddict)

Encore un bon tome.

Graines de cheffes

Synopsis : “Je me sentais à ma place en cuisine. Je faisais découvrir à mes nouvelles amies le goût de Taïwan… Et maintenant, j’allais faire venir A-Ma grâce à sa spécialité.” (source : livraddict)

une jolie lecture.

Ada

Synopsis :Début du XXè siècle, quelque part en Europe centrale. La jeune Ada vit seule avec son père, un bûcheron aussi rustre qu’autoritaire. Le talent et la curiosité de la fillette pour la peinture ne font qu’attiser la colère et le mépris du père. Consciente que l’affrontement n’est pas une option, Ada fait mine de se soumettre à l’autorité paternelle, pour mieux, secrètement, s’adonner à sa passion. Pour autant, l’orage se prépare au loin et il sera difficile d’y échapper. (source : livraddict)

Une lecture étonnante. Très peu de texte, mais de très belles planches.

J’ai enfin pris le temps de découvrir petite marmotte a la bougeotte, un très joli album plein de douceur

Synopsis : Biscotte la marmotte ne tient pas en place. Elle veut tout voir, tout apprendre, tout savoir ! Rien ne l’arrêtera. Sauf l’hiver, peut-être ? Quand arrive le grand froid, c’est l’heure d’hiberner pour les marmottes. Quoi ? Six mois à dormir dans ce trou ? Ah, ça non !

lectures en cours

J’ai commencé De l’autre côté du pont, roman jeunesse de Padma Venkatranam. Mais je n’ai pas vraiment accroché. Non pas que ce soit mal écrit, mais l’histoire ne correspond pas du tout à mon humeur du moment. Là on rajoute du malheur au malheur et c’est too much pour moi. Je n’ai pas envie de ça en ce moment. Je vais donc mettre cette lecture de côté pour le moment, j’y reviendrais plus tard, car je suis tout de même intrigué et j’ai envie de savoir ce qu’il va arriver aux personnages (j’ai bien peur que ce ne soit rien de beau).

Synopsis : Chaque jour est un combat dans les rues bondées de Chennai, en Inde. Et lorsque Viji et sa soeur, Rukku, fuguent pour ne plus subir la violence de leur père, la situation semble sans espoir. Dans un monde impitoyable et dangereux, où nul n’accorde un regard aux parias, elles sont des plus vulnérables. Mais leur rencontre avec deux jeunes sans-abri, sur un pont en ruine, va peut-être tout changer. (source : livraddict)

Je n’ai guère plus de chance avec la Divine Comédie. Si j’ai vraiment accroché avec la visite des enfers, j’adhère moins au purgatoire (et je crain le pire pour le paradis), je vais donc avancer à petites touches, un chant par ci un chant par là.

Bref j’avais besoin de légèreté et d’humour. J’ai alors sorti de ma PAL le premier tome de Broadway limited de Malika Ferdjoukh et je me régale. Je n’ai lu que les 90 pages pour le moment, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à entrer dans cette atmosphère et il me tarde de lire la suite.

Synopsis : Normalement, Jocelyn n’aurait pas dû obtenir une chambre à la Pension Giboulée. Mrs Merle, la propriétaire, est formelle : cette respectable pension new-yorkaise n’accepte aucun garçon, même avec un joli nom français comme Jocelyn Brouillard. Pourtant, grâce à son talent de pianiste, grâce, aussi, à un petit mensonge et à un ingrédient miraculeux qu’il transporte sans le savoir dans sa malle, Jocelyn obtient l’autorisation de loger au sous-sol. Nous sommes en 1948, cela fait quelques heures à peine qu’il est à New York, il a le sentiment d’avoir débarqué dans une maison de fous. Et il doit garder la tête froide, car ici il n’y a que des filles. Elles sont danseuses, apprenties comédiennes, toutes manquent d’argent et passent leur temps à courir les auditions. Chic a mangé tellement de soupe Campbell’s à la tomate pour une publicité que la couleur rouge suffit à lui donner la nausée. Dido, malgré son jeune âge, a des problèmes avec le FBI. Manhattan est en proie à l’inquiétude depuis qu’elle a cinq ans. Toutes ces jeunes filles ont un secret, que même leurs meilleures amies ignorent. Surtout Hadley, la plus mystérieuse de toutes, qui ne danse plus alors qu’elle a autrefois dansé avec Fred Astaire, et vend chaque soir des allumettes au Social Platinium. Hadley, pour qui tout a basculé, par une nuit de neige dans un train. Un train nommé Broadway Limited. Le livre le plus étourdissant de Malika Ferdjoukh. (source : livraddict)

Visionnages de la semaine

Loki, saison 1, épisodes 1 à 3

Affiche LokiLors du dernier film des Avengers, Loki (celui du passé) s’empare du tesserac et s’échappe créant ainsi une perturbation dans l’ordre du temps. Débarque alors une police temporelle qui l’arrête (encore) et l’emmène dans un lieu où sont arrêtés et détruits tous les “variants” comme lui. Personne ayant dévié de la ligne temporelle choisie par les gardiens du temps. Il est sur le point de se faire condamner quand un policier intervient pour demander que Loki soit intégré à son équipe. En échange de la vie sauve Loki doit s’engager à aider se dernier à capturer… Loki. Un autre variant Loki met la pagaille dans la ligne temporelle et élimine bon nombre des policiers temporels. Maos Loki étant Loki, les choses ne vont pas se passer comme prévu.

J’adore Loki et j’étais impatiente de découvrir la série qui lui serait dédiée. Mais j’avoue qu’après avoir vu le premier épisode j’étais hyper déçue. C’est assez ridicule, absurde et pas hyper bien joué. Il y a un côté hyper enfantin que j’avais du mal à comprendre. Cela sonne un peu comme une parodie, sauf que je n’ai pas les codes pour trouver ça drôle. Je pense que ça regorge de clin d’oeil à de vieilles séries américaines, mais comme je ne les connais pas ça me laisse de marbre. J’ai tout de même poursuivi. Le deuxième épisode est déjà plus agréable, avec un peu plus d’action. Loki redevient le personnage qu’on connaît, espiègle et prétentieux. Mais je n’étais pas encore complètement convaincue jusqu’au twist final. Là je me suis dit “tient ça prend une tournure plus intéressante”. Et cela se confirme avec le 3e épisode. De nouvelles pistes et un nouveau personnage. Un face à face Loki-Loki léger, mais amusant. Bref, avec ce troisième épisode je suis enfin prise par l’histoire et j’ai bien envie de poursuivre l’aventure.

Wanda Vision, saison 1, épisodes 1 et 3

Affiche WandaVisionWanda et Vision filent le parfait amour dans un univers tout droit sorti des écrans TV. La vie est parfaite, trop peut-être. N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche ? Leur vie est une parodie de sitcom, pas une vie. Et quelles sont ces interférences que Wanda n’arrête pas d’entendre ?

Une série vraiment très originale, où le sens est à chercher dans le petit détail qui cloche et pas du tout dans l’histoire que l’on suit. Clin d’oeil aux anciennes séries américaines, chaque épisode reproduit la vie telle qu’on la représente à la TV à diverses époques. On passe ainsi du noir et blanc à la couleur. Le premier épisode rend hommage à ma sorcière bien-aimée, et il y a bien d’autres clins d’oeil à la culture télévisuelle américaine que je n’ai pas saisis. Les aventures vécues par Wanda et Vision sans très légères, basé sur l’humour de situation.

C’est très déstabilisant, on est bien loin de l’ambiance des films des Avangers, mais ces petits détails qui clochent intriguent et j’ai bien envie de voir où tout cela nous mène. Mais j’avoue que les premiers épisodes ne m’ont pas vraiment transporté. C’est original et intrigant, mais ça manque un peu de tension. Du petit quelque chose qui donne envie de voir la suite.

Independence Day : Resurgence

Affiche Independence Day : Resurgence

Synopsis : La Terre est menacée par une catastrophe d’une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d’un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l’ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l’humanité de l’extinction. (source : SensCritique)

20 ans après avoir vaincu les extraterrestres, les humains vont devoir faire face à une nouvelle invasion. Un film d’action pour mettre le cerveau en pause. On a passé un bon moment, mais je me souviens déjà plus de l’histoire.

Luca

Affiche Luca

Direction l’Italie pour ce nouveau Disney que nous avons regardé en famille. Une jolie aventure qui prône l’amitié et la tolérance vis-à-vis des différences.

Synopsis : Dans une très jolie petite ville côtière de la Riviera italienne, un jeune garçon, Luca, vit un été inoubliable, ponctué de délicieux gelato, de savoureuses pasta et de longues balades en scooter. Il partage ses aventures avec son nouveau meilleur ami, mais ce bonheur est menacé par un secret bien gardé : tous deux sont en réalité des monstres marins venus d’un autre monde, situé juste au-dessous de la surface de l’eau… (source : SensCritique)

Une jolie aventure familiale, pleine d’humour. Je suis pas très fan de l’aspect graphique, quoi que je soit impressionné par le travail de textures. Mais l’histoire est sympa.

Sexe et identité au-delà de la binarité

Que signifie être une femme, être un homme ? Est-ce une réalité chromosomique, hormonale ou une identité sociale définie par l’individu ? Les jeunes adultes sont de plus en plus nombreux à rejeter l’opposition binaire dictée par le sexe biologique pour embrasser des identités diverses, allant de la fluidité de genre à la transidentité.

Un changement de paradigme qui peut laisser perplexes les profanes, et qui suscite la défiance de certains groupes conservateurs pour lesquels la différence des sexes doit rester au fondement de nos sociétés. Ce sujet vertigineux et politiquement sensible soulève une myriade de questions auxquelles tentent de répondre les sciences naturelles et sociales. Si certains chercheurs parlent désormais du sexe biologique comme d’un continuum, d’autres soulignent l’importance de la socialisation dans le renforcement des rôles de genre. D’autres encore s’interrogent sur la pertinence de catégories rigides : en termes de comportements ou de préférences, les variations entre individus l’emportent bien souvent sur les différences entre les sexes… Ce documentaire éclaire avec pédagogie une problématique aux ramifications complexes, notamment au travers de précieux témoignages de personnes transgenres. (source : Arte)

52 minutes pour s’interroger sur l’identité sexuelle de nos jours. Intéressant. Et ça m’a donné envie de lire Des sexes innombrables de Thierry Hoquet.

à voir sur Arte.tv

Sur le blog

What else ?

En juillet nous avons rendez-vous avec les contes et légendes d’Inde. Rendez-vous commun entre les Etapes indiennes et le Challenge Contes et Légendes. Cette année Blandine se joint à Hilde et moi-même pour organiser ce rendez-vous.

 

Share

Commentaires

28 juin 2021 à 19:40

J’ai adoré WandaVision, mais les premiers épisodes m’avaient clairement déstabilisée… Je trouve que la tension arrive quand même pas mal par la suite…
Quant à Loki, dommage pour le côté enfantin qui ne se prête guère au personnage mais la série semble s’améliorer !
Bonne semaine 🙂



28 juin 2021 à 21:57

Pas mal de choses dans mes wishlist
Broadway limited me tente bien, j’adore les couvertures et ce que tu en dis me rassures.
Oups pour Loki, je crois que je fais bien d’attendre d’emmagaziner des épisodes.
Attends un peu pour Wanda, tu y arrives à ce qui te manque.
Luca est prévu comme chaque nouveau Disney mais je n’en attends rien de fou fou.
Je note le documentaire sur le sexe et l’identité, des sujets qui m’intéressent mais où je pense mélanger pas mal de choses ><
Très belle semaine à toi en tout cas 😀



    29 juin 2021 à 08:23

    Broadway limited c’est super, je me régale à chaque chapitre.
    Pour Wanda, je suis vraiment curieuse de voir où tout cela mène. Pour Loki, je crois que tu as raison, mieux vaut attendre un peu et enchaines les premiers épisodes. L’intrigue gagne un peu en profondeur à chaque épisode mais le début très enfantin et parodique est quelque peu déstabilisant. Et comme dis Yomu-chan (ma grande) on retrouve pas vraiment le personnage de Loki.
    Je reportage arte est intéressant et peut être écouté comme un podcast en faisant autre chose
    très bonne semaine à toi



29 juin 2021 à 09:25

Oh je pioche tout plein de bonnes idées !!



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.