2 Daniel Lee pour le prix d’1

Lassée par les navets américains, j’ai voulu voir ce qui se faisait ailleurs dans la même catégorie. C’est ainsi que nous avons choisit Dragon Squad, film d’action hong-kongais réalisé par Daniel Lee.

dragon-squad.jpg

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a bien rit tant le scénario et truffé de ces petites incohérences et détail ridicules qui viennent donner une saveur bien particulière à ce genre de films.

Quand on a l’habitude des film de kung fu (un de mes péché mignon) on n’ pas peur des scénes ridicules. Sauf que, en général elle sont pleinement assumée en tant que ridicules. Ici c’est très sérieux. Ce qui rend le film encore plus drôle.

Quand les personnages apparaissent on assiste à de sorte de flash back nous les présentant, on croirait revoir Sailor Moon et ses petites copines se changer (pendant trois plombes) avant de ce décider enfin à attaquer le méchant. Comme dans tous les film d’action, les gentils sont sensé être super fort, tireurs hors paire, mais arrivent à manquer une cible presque immobile à 3 mètres d’eux. Avec un tireur d’élite qui les canardes du haut d’un immeuble, il prennent le temps de se faire des petits coucou. Ou encore, le chef de la police enguele tant qu’il peut son équipe de choc car ils n’ont pas réussi à protéger le prisonnier ; chose étrange, personne ne pense à lui rappeler qu’ils leur à fait suivre une voiture leurre et non pas la camionnette où se situait le dit prisonnier. Ils ont beau être super doués dans leur spécialité, ils vont avoir du mal à protéger un prisonnier qu’on ne leur confie pas ! Voilà le genre de détail qui de toute évidence ne choquent ni le scénariste ni le réalisateur (il me semble que le réalisateur a participé à l’écriture du scénario, c’est sans doute pour ça). Moi, ça me fait mourir de rire. Franchement, quand les héros se prennent une balle, on est presque content, ils ne l’ont pas volé ces andouilles.

Mais tout de même, malgré toutes les gaffes et stupidités du scénario, on ne tombe pas aussi bas que  Unités d’élite. Les scènes de baston ne sont pas trop mal. C’est l’aventage des film d’action asiatique, quelques passes de kung fu et tout de suite ça en jete mieux que les grosses brutes américaines (enfin, y a des brutes américaines qui offrent aussi quelques belle bagarres).

A noter la présence de Sammo Hung. Si vous êtes fan de film de kung fu son nom ne doit pas vous être inconnu. Sauf si comme moi, vous n’avez pas la mémoire des noms, alors je vous met une photo:

sammo-hung.jpg

Et maintenant, ça vous dit quelque chose ? Moi je l’aime beaucoup, il a l’art de faire des combat avec les objet les plus improbables. Ici c’est une bouilloire qui y passe 🙂

Avec tout ça, j’en oublie de vous donner le synopsis. Je vais me contenter de vous mettre la bande annonce :

IFrame

black maskFort de ce film merdique haut en couleurs, je suis allée faire un tour sur le web et voilà que je tombe sur un autre film de Daniel Lee, dispo sur Youtube, avec rien moins que Jet Li. Alors bon, s’il y a Jet Li, je ne peux que regarder. Il s’agit de Black Mask, une histoire avec des super-hommes crée par l’armé. Fallait pas s’attendre à des merveille avec ce réalisateur. Mais là ! L’un des commentaires sur youtube disait « le pire film de Jet Li », j’ai bien peur qu’il ne soit pas loin de la réalité. Daniel Lee réussi à nous livrer un film aussi nul du point de vu de la scénographie et de celui de la chorégraphie des combat. Dans ce film, tout est sans intérêt. C’est grotesque mais le réalisateur se prend encore très au sérieux.Ou alors faut le prendre au deuxième degré, auquel cas, c’est pas assez drôle.

Décidément avec ce réalisateur, j’ai pas fait bonne pioche.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *