Petit panier de manga # 4

Le panier de manga a vu sa formule changer à l’occasion de la Semaine Shôjo. Ayant aimé cette dernière formule mêlant nouveauté et vieilleries, j’ai décidé de la pérenniser.

Bonne lecture !


Akihabara@deep – T1 :

 On commence ce panier avec une séries stoppée, sortie chez 12bis en 2008.

Résumé :

Akihabara@deep, une petite société informatique, se lance dans une cyber-war contre une grande entreprise de haute technologie. La guerre qui fait trembler le quartier d’Akihabara, cette guerre économique du futur, vient d’être déclarée !

(quatrième de couverture)

Mon avis :

Heu… comment dire ça poliment… Le dessin est… horrible, je ne trouve décidément pas d’autres mots. C’est super mal dessiné, le dessinateur n’a aucun talent, ou alors c’est un débutant.
En tout cas il ferais bien de prendre (ou reprendre) quelques cours de dessins. Les proportions ne sont pas respectées, les planches sont très inégales, les visages inexpressifs… bref il y a rien, mais alors rien du tout à en tirer. Les couvertures étaient pourtant pas trop mal réussies et assez intrigante. Seuls s’en sortent les paysages urbains très bien fait, mais, malheureusement très rares.

L’histoire ? Elle est à la hauteur du dessin : sans intérêt. Nous sommes à Akihabara, le quartier des otaku et les personnages principaux sont une bande d’otaku plus ou moins hikikomori. Cela aurais pu être un sujet intéressant mais… non ! Ou alors c’est qu’il faut faire parti de se monde là pour s’identifier et trouver un quelconque intérêt à cet histoire… Pour ma part je pense seulement que le scénariste est aussi mauvais que le dessinateur (oui parce qu’il s’y sont mis à deux pour nous sortir ça).

On comprends aisément pour la série aie été stoppé, ce qu’en revanche j’ai plus de mal à comprendre c’est pourquoi elle a été publiée. Qu’un manga de ce genre sorte au Japon ou la production manga est faramineuse, soit, mais ce titre ne mérite absolument pas qu’on se donne la peine de le traduire.

J’ai le tome 2 mais déjà pour terminer le premier j’ai du me forcer…

Par curiosité, je viens de jeter un œil à aux notes qu’on attribue à ce tome sur Manga News. Et ben, je suis carrément surprise ! La rédaction lui attribue un 18/20 ! Les lecteurs, plus lucides, donnent une moins bonne note, mais il n’y en a qu’une de mauvaise : celle que je viens de lui attribuer.
Manga news nous parle même de manga « philosophique », j’ai pas du assister au mêmes cours de philo…

 Akihabara@Deep

Titre VO : アキハバラ@DEEP

Dessin : Akane Makoto

Scénario : Ishida Ira

2006

Type : seinen

Genre : tranche de vie

Éditeur VO : Shinchôsha

Éditeur VF : 12bis

Nombre de volumes : 6/6 terminé (commercialisation stoppée)


Kids on the slope – T1 :

Après cette déception qui ne valais même pas les 2€ investi, je me suis réconcilié avec les manga grâce au premier tome de Kids on the slope, josei de Yuki Kodama, dont j’avais adoré la version animée sortie l’année dernière. J’ai hésité, non pas à cause du scénario puisque je l’aime déjà, mais justement de peur de m’ennuyer en lisant une histoire que je connais déjà. Mais la critique qu’en a fait Choco sur Le Grenier à livre à fini de me convaincre.

 Résumé :

À la fin des années soixante, alors que le Japon occupé fait face à de grands changements sociaux, la musique venue des États-Unis va faire naître, entre deux adolescents que tout oppose, une amitié complexe. Kaoru vient tout juste d’emménager en ville. D’un naturel solitaire et studieux, il n’a pas pour habitude de se mêler à ses camarades de classe. Et pourtant, sa rencontre avec le bagarreur Sentarô va radicalement changer sa vie…

La chronique d’une jeunesse bercée par le jazz des 60’s.

 (Quatrième de couverture)

 Mon avis :

Ce premier tome m’a convaincu et voilà une série de plus que j’ajoute aux séries à suivre (ça commence à faire un peu trop pour mon porte-feuille, va falloir choisir).

J’y ai retrouvé avec plaisir les personnages de la série qui est d’ailleurs très fidèle au manga. Je n’ai donc rien appris de nouveau sur eux mais c’est agréable à lire.

Le premier tome se concentre surtout sur la rencontre et les débuts d’amitié qui se lie entre Kaoru et Sentarô, qui commence d’ailleurs d’une façon assez ambiguë. Quant à Ritsuko, la jeune fille modèle et troisième membre du groupe d’amis, elle est moins consistante, à l’image peut-être de se que doit être une jeune filles convenable dans le Japon des années 60. Si on sent qu’elle n’est pas comme toutes les jeunes filles du lycée, elle reste discrète.

Un mot sur le dessin, simple mais séduisant par son originalité.

Une bonne série et qui plus est à un pris très abordable (ce qui va faire peser la balance en sa faveur au moment du choix fatidique du passage en caisse)

 Kids on the slope

Titre VO : 坂道のアポロン

Auteur : Yuki Kodama

2007

Type : Josei

Genre : Romance, Tranche de vie, Historique

Éditeur VF : Kazé Manga (collection Kazé-Sojo)

Éditeur VO : Shôgakukan

Nombre de volumes : 1/9 (terminé au Japon)

     Extrait en ligne


Zéro – Histoires courtes de Kei Toume Volume 1 :

J’ai d’abord lu le deuxième volume de ce recueil d’histoires courtes : Déviances. Ce dernier m’avait plus, j’ai donc décidé de m’acheter le premier volume. Et j’ai enfin pris le temps de le lire.

 Résumé :

Mao est une adolescente au passé trouble et mystérieux. En effet, mêlée à une sombre histoire d’agression à l’arme blanche, elle a été contrainte de changer de lycée. Dans son nouvel établissement, la jeune fille se retrouve rapidement isolée : en plus des rumeurs qui courent sur son compte, son allure étrange effraie les autres élèves. Après une période d’adaptation, elle parvient tout de même à se trouver des amis. Mais ces derniers se servent d’elle à son insu pour livrer des marchandises aux yakuza. Mao se fait arrêter et renvoyer du lycée. Pour elle, l’heure de la vengeance a sonné…

source : Manga News

 Mon avis :

Contrairement à Déviances, ce premier volume ne regroupe pas plusieurs histoires mais une courte série : Zero. Une histoire assez tourmenté, aux accents largement exagérés et peu réaliste d’une vengeance en milieu scolaire. Malgré la tournure gore que prend très vite cette histoire, elle illustre bien la difficulté de s’intégrer quand on a 16-17 ans.

J’aime le dessin au trait rapide de Kei Toume. Pourtant je préfère ses autres mangas.

Zero

Titre VO : Zero

Auteur : Kei Toume

1999

Type : seinen

Genre : Suspence, action

Éditeur VF : Punch comics

Éditeur VO : Gentôsha

Nombre de volumes : 1/1 (commercialisation stoppée)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *