Wisteria Maiden

Comme chaque année, quand la saison des glycines arrive, mon cœur s’émeut. J’aime la glycine, ses grappes mauves et son parfum délicat… Et, à chaque fois que je la contemples, je pense à cette dance kabuki qui porte leur nom.

Chaque année, au printemps, je repense à Tamasaburo Bando et sa performance dans Fuji Musume (藤娘), traduit en anglais par Wisteria Maiden. Cette année j’ai décidé de partager avec vous cette danse kabuki que j’affectionne particulièrement.

 Fuji Musume fait partie d’un Gohenge Buyo (pièce composé de 5 différentes danses interprété par le même acteur) nommé Kaesu Gaesu Onagori Otsue. Elle fut interprété pour la première fois en 1826.

Seki Sanjûrô II interpretant Fuji Musume – estampe de Utagawa Kunisada I (1826)

Dans la vidéo ci-dessus, Fuji Musume est interprété par Tamasaburo Bando, un célèbre onnagata, né en 1950, qui en 2012 reçoit le titre de « trésor national vivant« .

Les onnagata ou oyama (女形) sont des acteurs masculin spécialisé dans les rôle de femmes. Au XVII siècle une loi interdit au femme de monter sur scène. Mesure qui avait été prise pour combattre la prostitution qui gravitait autour du théâtre. Afin de contourner cette interdiction, certains acteurs ses spécialisèrent alors dans les rôles féminins : les onnagata. Les problèmes de prostitution ne furent guère réglé mais ainsi naquit l’art de sublimer la femme. Fréquent dans le théâtre kabuki, les onnagata existent également dans le théâtre Nô ou Kyôgen.

source : « Fuji Musume » or « Wisteria Maiden » shown in flight

Share

Une réflexion au sujet de « Wisteria Maiden »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *