The Tarot café, du manhwa et des cartes

Que diriez-vous de vous faire tirer les cartes ? Et si pour cela nous allions dans le Tarot café de Pamela ? Dans ce café elle y reçois des êtres extraordinaires venu cherches son aide et voire, grâce à ses cartes un peu plus clair dans les sentiments. Ces créatures, vivant incognito parmi les hommes, sont de tout bord. On y croise des loup-garous, des vampires, des fantômes et bien d’autres créatures fantastiques venue se faire tirer un tarot.

 

The Tarot Cafe est un manhwa (bd coréenne) Sang-sun Park publié par Soleil manga en 2004 et malheureusement stoppé avec seulement 6 des 7 tomes qui composent la série. Encore un très bon manhwa stoppé avant la fin (cf Coy) T_T

Dans le premier tome on découvre Pamela et son étrange café. Le tome recueil 4 histoires indépendantes entre elle (la dernière se termine dans le tome 2), nous rencontrons ainsi un chat magique, un vampire amoureux, une petite fée espiègle et un alchimiste marionnettiste. Toutes les histoires tournent autours du sentiments amoureux et sont tragiques.

Ce premier tome m’a laissé une impression assez mitigée. J’ai aimé l’esthétique du dessin, très surchargé au style gothique improbable me rappelant les manga de Kaori Yuki, mais les histoires contée étaient un tantinet trop mélodramatiques à mon goût et les personnages un peu trop maniéré (là encore ça me rappel Ludwig de Kaori Yuki, mais en moins mauvais caractère). Mais la pointe de shonen-aï de la dernière aventure à titillé mon imagination perverse fertile. Si bien que je n’ai eu aucune peine à enchaîner avec les tomes suivants.

Avec le deuxième tome Pamela gagne un nouveau compagnon d’infortune. Le beau Belus nous avait été présenté dès le premier tome même si ça présence ne nous est pas expliqué. Au tome é arrive un jeune loup-garou que Pamela prendra sous son aile et embauche comme garçon dans son café. Nouveau personnage mais aussi nouvelle structure de récit. Là ou le premier tome proposait 4 histoires sans lien elles, le deuxième tome cherche à donner plus de profondeurs aux personnages principaux. Nous avons le loup-garou et son histoire, mais aussi des bribes du passé de Pamela qui remontent à la surface avec l’irruption d’un beau jeune homme semblant resurgir de son passé, et quel passé ! Nous apprenons ainsi qui est Pamela. A partir de là les histoires individuelles des personne venues se faire lire les carte et l’histoire de Pamela s’entremêlent.

Avec ce fil conducteur le récit devient plus captivant. Et malgré le mélodrame toujours très présent, j’ai commencé à vraiment apprécier l’histoire (ou plutôt devrais-je dire les histoires). La tension monte. Les personnages cachent leur jeu et il se pourrait bien que Pamela se trouve en danger. Dès leur on a envie de savoir ce qui c’est passé, pourquoi les personnages agissent de telle façon et comment Pamela va tirer son épingle de se nœuds de sentiments.

Tout comme Coy, ce sunjeaong manhwa (équivalent du shôjo japonais, soit un manhwa destiné à un public féminin), mélange romance classique avec la romance shonen-aï (entre jeunes hommes) ce qui moi me plait beaucoup. J’aime en effet beaucoup lire des yaoi mais souvent je leur reproche de crée des univers où n’existent que des hommes gay. Or ici on trouve de la romance pour tous les goût. J’aime beaucoup ce mélange qui se fait de façon très naturelle sans qu’aucun personnage ne s’en étonne. Bref un univers comme je les aime, on aime qui on aime peut importe que ce soit des femmes, des hommes, humains ou pas.

Après avoir lu les 4 premiers tomes vient le temps de la frustration. Comme j’ai beaucoup aimé, j’avais envie de lire la suite et les volumes d’occasions que j’ai pu trouvé en ligne sont à des prix un peu excessif. De plus la série n’a jamais été terminé en France (avec un seul tome manquant !!!). C’est ainsi que j’ai pu découvrir que le manhwa était aussi disponible en anglais  et en espagnol. Du coup j’ai bon espoir. Il se pourrait bien que je m’offre la fin dans une autre langue.

 

En tout cas, si vous tombé sur ce manhwa par hard, je vous le conseille, à condition d’aimer les mélodrame aux allures gothiques 😉

shôjo qui ne se déroule pas au Japon
manhwa
manhwa
Share

4 réflexions au sujet de « The Tarot café, du manhwa et des cartes »

  1. Je me rappelle que lors d’un voyage en Angleterre j’avais dû chercher ce manga pour une amie qui n’avait pas la suite (à ce moment je crois que le titre était en pause en France, il me semble qu’il a repris avant de s’arrêter). Bref, j’en avais profité pour le lire et j’avais bien aimé les petites histoires indépendantes mais si certains effets de styles graphiques (comme les SD) n’étaient pas terrible.
    Pour le coup, j’ai acheté par la suite « les bijoux » du même auteure et je le déconseille fortement, c’est un des plus mauvais titres que j’ai dans ma biblio. Les défauts de Tarot café sont ici exacerbés, l’histoire est bâclée, c’est incohérent, simpliste, mièvre et larmoyant dans ce qu’il y a de pire. Je me suis toujours dit que j’en parlerais un jour (dès que j’ai un peu de temps) parce qu’il y a dire….

    1. J’ai finalement craqué pour la version espagnole que je devrais recevoir dans quelques jours (si tout vas bien)
      Merci pour les bijoux ! Ayant aimé The Tarot café j’étais tenté de me l’acheter mais je vais m’abstenir XD

  2. Hello, je ne sais pas si je dois me laisser tenter par ce manhwa. Je trouve les dessins sublimes mais j’ai peur que l’histoire soit un peu plate ! Qu’en pensez vous ?

    1. L’histoire n’est pas spécialement originale mais elle est plutôt bien menée. Le premier tome est une suite d’histoires décousue mais dans les tomes suivants on s’intéresse à l’histoire des protagoniste et ils y a plusieurs rebondissement. Moi j’aime bien. Je viens justement de lire cette semaine le tome 5 et 6 dont j’ai finalement acheté la version espagnole (ça me fait tout drôle de lire un manga en espagnol ^^)
      Et avec 6 tomes en tout, on prends pas trop de risques ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *