Réinterprétation de la princesse au petit pois

Dans le cadre des contes en cuisine j’ai eu envie de réinterpréter à ma façon un conte dont le nom me fait déjà penser à la cuisine : La princesse au petit pois.

Par une nuit d’orage, une jeune fille frappe à la porte d’un château. quand on lui ouvre elle dit être une princesse et chercher refuge pour la nuit. Elle est si belle que le prince s’éprend immédiatement d’elle. Mais la reine se méfie, rien ne prouve qu’elle soit vraiment une princesse. Pour en avoir le cœur net, elle cache sous une épaisse couche de matelas un petit pois. Au matin, elle demande à la jeune fille. Celle-ci avoue avoir avoir très mal dormi à cause de quelque chose de dur qui lui meurtrissait le dos. Seule une vraie princesse a la peu si fragile et sensible pour sentir un petit pois à travers tant de couches de matelas. Rassuré sur le noble sang de la belle, le prince épouse la princesse, et tout est bien qui fini bien.

Je suis si douillette, qu’enfant on se moquait souvent de moi en m’appelant la princesse au petit pois. L’idées de réinterprété ce conte en cuisine s’est très naturellement imposait à moi.

J’ai imaginé un « lit » fait d’une couche de petits pois, puis de deux purées de couleurs différentes pour les matelas. Un tartare de betteraves et un tranche de truite fumée en guise de princesse. Parce que si les princesses c’est pas forcement rose, ce n’est pas autrement qu’avec des couleurs guirly que j’imagine celle-ci.

le lit :

une couche de petits pois (que j’ai acheté en bocal et fait simplement chauffer avec une branche de romarin, puis égouttés), une couche de purée de pomme de terre préparée avec des pomme de terre cuite à la vapeur, un peu de lait, du beurre et beaucoup de muscade et une couche de purée de patate douce préparée avec la patate cuite à la vapeur du beurre et une pointe de muscade. Quelques tours de moulin à poivre et deux ou trois pincée de gomasio (sésame grillé et salé)

La princesse :

tartare de betterave : une belle betterave cuite coupée en très petits dés, assaisonnée avec une vinaigrette à base d’huile d’olive à l’ortie, vinaigre balsamique, sel, paprika et graines de sésame blanc.

Pour l’huile d’olive à l’ortie, j’ai mis deux cuillère à soupe d’ortie sèche dans une petite bouteille en verre, puis j’ai recouvert d’huile d’olive bio et laissé infuser un bon mois avant de l’utiliser. ça donne un petit gout délicat et très agréable à l’huile. Je l’utilise pour les salades. J’aurais voulu faire une vinaigrette avec du vinaigre de framboise mais je n’en avais plus.

une tranche de truite fumée avec quelques gouttes de citron.

  

Simple mais efficace. Tous les goût se marient très bien et c’est joli dans l’assiette. Les filles étaient ravie. Mimiko m’a même donné un 10/10 😀 Yomu-chan n’avait qu’un reproche, ça refroidi un peu trop vite.


 

Share

15 réflexions sur « Réinterprétation de la princesse au petit pois »

  1. J’adore ! J’ai moi aussi repris « la princesse au petit pois », j’ai commencé mon article, pour le plat je ne serais pas aussi inventive que toi !

  2. C’est très joli ! Et comme ça, tu traites la Princesse de betterave ?!
    L’assortiment est bien fait et avec une tranche de saumon, ça doit être super bon.

  3. Excellente la princesse betterave! C’est très bien fait.
    Je suis en promenade mais après je retourne bouquiner un peu avant la fin du marathon. 😉 Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *