Premières lignes #14 – La fille sans nom

Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Aujourd’hui j’ai choisi de partager avec vous les premières lignes d’un roman que je commence à peine. Je ne sais pas encore ce que je penserais de cette lecture. Mais j’ai adoré le chapitre d’introduction !

Couverture La fille sans nom

1
Une ombre sur l’eau

La rue est sombre et silencieuse.

Je n’ai pas l’habitude d’être dehors à cette heure là.

Il est quatre heure du matin. La ville est déserte, c’est l’heure des chats, des chauves-souris…

Et des fugueuses.

Parce que c’est ce que je suis. Une fugueuse. Je viens de m’enfuir de la maison.

Je dois être complètement dingue.

Ou désespérée.

Sans doute les deux.

Quitter ma maison, ma chambre, mon lit, ma couette chaude, pour quoi déjà ?

Pour donner une leçon à mes parents. Parce que la communication n’est plus possible entre nous. J’ai beau parler, j’ai l’impression d’être face à un mur. Deux murs, même. Béton d’un côté, brique de l’autre. On s’y écorche les phalanges, mais rien ne bouge. C’est toujours les murs qui gagnent, quelle que soit la force de nos coups.

La Fille sans nom, Maëlle Fierpied, l’école des loisirs.

Share

2 réflexions sur « Premières lignes #14 – La fille sans nom »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *