Ninn, tome 1 : La Ligne Noire [BD jeunesse]

20 mai 2020 23 Par Bidib

Couverture Ninn tome 1

Voilà quelques mois que ce titre trainait dans ma PAL, il était temps que je m’y mette. Je ne regrette pas d’avoir enfin tenté l’aventure en cette belle après-midi de mai.

Installé sous l’ombre d’un merisier, bercée par le chant des oiseaux et le vrombissement des abeilles, je suis partie explorer les recoins cachés du métro parisien en compagnie de Ninn. De quoi nous faire voir le morne métro sous un autre œil.

Ninn est une gamine de 10 ans, elle vit avec Omar et Matteo, deux agents de la RATP. Ils l’ont trouvé bébé, abandonnée sur le quai du métro. Du moins c’est ce qu’ils lui ont dit. Ninn aimerait en apprendre plus sur son passé.

Est-ce parce que c’est tout ce qu’elle sait d’elle, ou parce que les deux hommes qui l’ont élevé y travaillent, ou tout simplement parce que c’est un immense terrain de jeu renfermant bien de surprises ? Sans doute un peu tout ça à la fois. Le métro est son lieu préféré, son espace, son domaine. Elle aime y passer du temps, observer ses stations, ses usagers, discuter avec ceux qui y travaillent. Dans le métro, elle pourrait y passer des heures.

Son passé mystérieux va se révéler à elle peu après qu’elle ait rencontré un vieux fou qui arpente le métro pour y chasser des papillons invisibles. Car il y a dans le métro bien des choses que nous autres, simples usagers, ne pouvons pas voir.

Voilà une belle aventure fantastique qui fait de cette espace si triste un monde merveilleux.

Dans ce premier tome, l’histoire s’installe lentement. On fait la connaissance de Ninn et avec elle on apprend à aimer le métro. Puis le merveilleux fait son apparition par petites touches, un rêve, des papillons, un tigre en papier. L’histoire de Ninn cache des secrets et il va bien falloir qu’Omar et Mattéo se décident à lui dire la vérité. À la fin de ce premier tome, on quitte le métro pour le Grand Lointain. Hâte de voir ce que ce monde fantastique nous réserve comme aventure.

J’ai trouvé cet album très agréable à lire, les personnages sont sympas et surtout j’ai aimé le regard que la petite Ninn porte sur cet environnement que tout le monde semble détester. Cela ne m’a pas forcement donné envie de prendre le métro, mais la prochaine fois que j’y serais obligée, je regarderais sans doute ce décor avec un autre regard, moins angoissé.

⇒ Jean Michel Darlot au scénario, Johan Pilet (facebook) au dessin

sur le site de Kennes éditions

⇒ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

⇒ à lire aussi les avis de Mylène, Bouma, Hilde, Azilis


rendez-vous chez Moka


avec cette lecture je participe aux challenges :

(cliquez sur les logo pour en savoir plus)

Share