manga - BD - comics

Petit panier de manga #32

Coucou tout le monde ! Que diriez-vous d’un petit manga pour se détendre ?

Non ? Ce n’est pas grave, passez votre chemin. On se retrouve la semaine prochaine, il y aura des BD 😉

Envie d’un manga ? Allé, c’est parti pour quelques lectures sympas.

Liddell au clair de lune, tome 1

Couverture Liddell au clair de lune, tome 1

shojo de Yoshimi Uchida (Black Box, 2021)

J’ai découvert ce manga chez Tachan et j’ai eu très envie de le lire. Je ne regrette pas du tout de m’être laissé séduire par sa chronique. J’ai beaucoup aimé ce premier tome.

Hugh, un beau jeune homme charismatique, est hanté par un étrange rêve qu’il fait encore et encore : une maison qu’il ne connaît pas et que pourtant lui semble si familière. Cette maison semble l’appeler chaque nuit. Son ami  Vladimir intrigué par ce phénomène commence à s’intéresser au sujet et cherche à comprendre ce que cela signifie. Secrètement amoureux de Hugh, il sent celui-ci lui échapper. Échapper peu à peu à la réalité au profit de ce rêve qui l’obsède même au réveil. Avec Vi, une jeune femme travaillant dans la mode, ils formaient un trio inséparable. Vi aussi est amoureuse de Hugh, mais celui-ci est indifférent aux sentiments de ses amis dont il ne semble pas percevoir la nature.

Un manga étrange où il ne se passe pas grand-chose, qui prend le temps de poser son décor. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui se dégage de ce premier tome. Le dessin a un côté très vintage (pour cause, la version originale date de 1982), mais que moi j’aime beaucoup. C’est fin, élégant, beau. Les personnages sont étranges, un peu distants, sur leurs réserves, tout est dans le non dit. J’ai trouvé les dynamiques de ce trio touchantes. Certes ce n’est pas original en soit, le triangle amoureux on a déjà vu, mais il est ici joliment exploité. Vladimir et Vi ont une complicité créée par leur échec à conquérir le coeur de Hugh. Quant à Hugh il semble avoir une grande affection pour ses deux amis, mais il ne se rend absolument pas compte de la nature des sentiments qu’ils ont à son égard. Il est toujours souriant et prévenant, mais aussi très distant. Semble ne jamais être affecté par ce qui l’entoure. La seule chose qui le trouble c’est cet étrange rêve.

Une ambiance particulière, un manga qui ne plaira peut-être pas à tout le monde à cause de son rythme assez lent et de son manque d’action. Moi j’ai adoré.

sur le site des éditions Black Box

→ à lire aussi : l’avis de Tachan

c’est le titre que j’ai choisi pour le rendez-vous de la BD de la semaine

retrouvez toutes les participations chez Noukette

Avec cette lecture je participe également au challenge Halloween, au Pumpkin Automne Challenge, au challenge de l’Imaginaire, au challenge Lire au féminin et au challenge des Histoires & des Bulles.

Pumpkin Autumn Challenge 2021   lire au féminin


Onmyôji, celui qui parle aux démons,  tome 2

Couverture Onmyôji : Celui qui parle aux demons, tome 2 : Le moineau vermillon

josei de Reiko Okano et Baku Yumemakura (Delcourt, 2008)

Puisque j’étais d’humeur à lire des manga contemplatifs où l’on cause plus qu’on agit, il était logique de caser Onmyôji just’après Liddell. Ici encore nous avons des personnages qui discutent beaucoup, avec bien peu d’action et une ambiance très particulière. Alors qu’avec le titre précédent nous étions à Chicago de nos jours, avec Onmyôji nous sommes dans le Japon de l’ère Heian.

Semei est un mage du Yin et du Yang, il travaille pour la cour impériale, mais est loin d’avoir l’attitude d’un courtisan. Il vit dans sa maison, entourée d’objets magiques. C’est son ami Hirosama qui lui apporte les requêtes de la cour. Semei semble tout prendre à la légère, aime taquiner son ami et se moquer des nobles. Mais l’air de rien, il sait remettre les esprits à leur place. Dans ce tome il devra s’occuper d’un fantôme qui se dirige en char au palais impérial, effrayant chaque nuit des personnes sur son passage. Dans la mission suivante, Seimei devrait dompter un petit démon qui joue des farces sur un chemin de montagne.

Bien que Semei se batte contre des créatures surnaturelles telles que fantômes et yôkai, ne vous attendez pas à d’épiques combats. C’est par les récitations magiques et la poésie que notre mage remet de l’ordre. Mais avant cela il prend toujours le temps de discuter avec son ami devant une tasse de saké. Il prend le temps aussi de nous expliquer les principes du Yin Yang et comment il était utilisé à l’époque. C’est ainsi que nous découvrons que les plans de la capitale ne doivent rien au hasard.

Une série pour les amoureux de Japon antique, des manga contemplatifs et des causeries autour d’un verre. Un très beau dessin.

J’avais déjà lu cette série il y a plusieurs années, prêtée par Tenger. En tombant sur le tome 2 d’occasion, je n’ai pas hésité à l’acheter et j’ai pris encore plus de plaisir lors de cette relecture qu’à ma première lecture.

Malheureusement le manga n’est plus commercialisé, faut tomber sur un exemplaire d’occasion ou le trouver à la bibliothèque.

Avec cette lecture je participe également au challenge Halloween, au challenge Contes & Légendes, au Pumpkin Automne Challenge, au challenge de l’Imaginaire, au challenge Lire au féminin et au challenge des Histoires & des Bulles.

Pumpkin Autumn Challenge 2021  lire au féminin


La voie du tablier, tome 3

Couverture La voie du tablier, tome 3

de Kousuke Oono (Kana, 2020)

Tatsu l’immortel a quitté les yakuza pour devenir homme au foyer. Et il met autant de sérieux à faire sa lessive que jadis il en mettait à exterminer ses adversaires. Ce qui donne lieu à des scènes très drôles.

Dans ce manga humoristique, les saynètes de vie se succèdent sans fil conducteur. Un titre très drôle à lire pour se détendre et se vider la tête. J’aime beaucoup l’ambiance, le décalage entre l’intensité du personnage et les tâches qu’il doit accomplir. Mimiko est totalement fan.

sur le site des éditions Kana

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge des Histoires & des bulles et au Pumpkin Automne Challenge

Pumpkin Autumn Challenge 2021  


Demon Slayeur, tome 3

Couverture Les rôdeurs de la nuit / Demon Slayer, tome 03

de Koyoharu Gotôge (Panini, 2018)

Une série que Mimiko affectionne et qu’elle m’a prêtée. J’avais bien aimé les deux premiers tomes, mais j’ai un peu moins accroché avec celui-ci. J’ai passé un bon moment, mais je trouve que ça traine un peu en longueur.

Le héros a perdu sa famille, décimée par un démon. Suite à ce tragique accident, il suit un entrainement et devient chasseur de démon. À la fin du deuxième tome, on quittait notre héros aux prises avec deux démons supérieurs. Le combat se poursuit pendant une longue partie de ce tome. Trop longue à mon goût. Une fois cet affrontement passé, nous avons une nouvelle aventure plus légère et drôle avec un autre chasseur de démon qui a la particularité d’être un froussard de première, mais il cache un atout secret dans sa manche. J’ai trouvé cette aventure plus plaisante à lire. C’est drôle et sa va vite. J’ai peur que la suite ne me réserve un peu trop de combats qui s’étirent en longueur. Pas sûre de poursuivre la série jusqu’au bout si les combats deviennent trop longs. Je préfère bavarder devant un saké en causant de démons (cf Onmyôji) que de suivre un combat qui n’en finit pas.

sur le site des éditions Panini

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

Avec cette lecture je participe également au challenge Halloween, au Pumpkin Automne Challenge, au challenge de l’Imaginaire et au challenge des Histoires & des Bulles.

Pumpkin Autumn Challenge 2021  

Share

Commentaires

3 novembre 2021 à 11:55

Ce n’est pas moi qui va être rebuté par des mangas contemplatifs ! 😉



3 novembre 2021 à 17:55

J’aime bien le côté vintage du dessin, pourquoi pas !



4 novembre 2021 à 09:55

bonjour, comment vas tu? Lidell me tente beaucoup. cela fait un moment que je lorgne dessus et j’attends d’avoir les moyens.
par contre, j’ai vu la version animée de la voie du tablier et je n’ai pas du tout aimé. à voir ce que ça donne en version manga.
passe un bon jeudi et à bientôt!



4 novembre 2021 à 15:32

Je repasse la semaine prochaine pour les BD ! 😉



7 novembre 2021 à 08:22

je passe (même si j’avoue que certaines choses pourraient me plaire, c’est une torture !!)



8 novembre 2021 à 20:39

Lol Demon slayer qui traine en longueur au tome 3 sur 20… j’ai peut-être bien fait de ne pas pousser lol
Je suis ravie de t’avoir bien conseillée avec Liddell, il est tellement atypique qu’on a toujours peur, mais il est si étrangement beau.
J’aimerais bien mettre la main sur Onmyoji personnellement, depuis le temps qu’on m’en parle !
Et oui, Tatsu est une valeur sûre côté humour 😀



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *