manga - BD - comics

Petit panier de manga #34

Coucou! Me revoici avec un panier de manga. Enfin ! 🙂

Spy x Family, tomes 1 et 2

Couverture Spy X Family, tome 1 Couverture Spy X Family, tome 2

de Tatsuya Endo (Kurokawa, 2020)

Résumé : Twilight, le plus grand espion du monde, doit pour sa nouvelle mission créer une famille de toutes pièces afin de pouvoir s’introduire dans la plus prestigieuse école de l’aristocratie. Totalement dépourvu d’expérience familiale, il va adopter une petite fille en ignorant qu’elle est télépathe, et s’associer à une jeune femme timide, sans se douter qu’elle est une redoutable tueuse à gages. Ce trio atypique va devoir composer pour passer inaperçu, tout en découvrant les vraies valeurs d’une famille unie et aimante. (source : livraddict)

C’est Mimiko, ma fille cadette, qui m’a prêté ce manga. Elle le trouve très drôle et était persuadée que j’allais l’aimer aussi. Et elle ne s’est pas trompée. J’ai trouvé le premier tome hilarant. Le deuxième est très drôle aussi, mais j’ai plus ri avec le tome 1.

Le trio agent secret – tueuse à gages – enfant télépathe fonctionne très bien. Et le fait que chacun ignore le secret des autres crée des situations très comiques. En même temps, on voit des liens affectifs se nouer entre les personnages qui au début se sont associés pour servir leurs propres intérêts, mais qui finissent par se comporter comme une famille presque normale. Je n’ai lu que les deux premiers tomes pour le moment, mais je vais continuer. C’est drôle, mais il y a aussi une véritable histoire avec l’agent secret qui doit mener à bien sa mission et aussi un engagement affectif avec les personnages, vont-ils former une vraie famille ? Moi je leur souhaite, ils sont trop mignons tous ensemble. Mais cela risque d’être compliqué, très compliqué. Surtout dans le cadre sociopolitique qui sert de décor à l’intrigue. L’univers est très largement inspiré de l’Europe pendant la guerre froide.

→ sur le site des éditions Kurokawa

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi l’avis de Tachan

avec cette lecture je participe au challenge de l’imaginaire et au challenge le tour du monde en 80 livres


Don’t Call It Mystery, tome 02

Couverture Don't Call It Mystery, tome 02

de Yumi Tamura (noeve grafx, 2021)

Résumé : Totono observe, analyse, déduit et conseille, avec une franchise frôlant parfois l’impertinence. Il pourrait sembler hautain, mais n’émet jamais de jugement, quelles que soient ses conclusions. Il est jeune et réservé, mais pose un regard éclairé sur ses contemporains. Et l’on élucide à ses côtés autant de petits tracas quotidiens, souvent révélateurs de la société japonaise, que de crimes sordides. (source : livraddict)

J’avais aimé le premier tome pour son personnage atypique, mais j’avoue avoir mis un certain temps à en venir à bout. Alors que j’ai dévora la suite. On retrouve dans ce deuxième tome cet étrange jeune homme, un peu dans son monde, avec un sens de l’observation et de la déduction hors du commun. Et c’est un plaisir de le suivre dans ses réflexions. Le tome 1 se terminait en plein suspens. Totono se retrouve dans un bus détourné avec d’autres personnes et on ne sait pas quel est le but des ravisseurs. Le tome 2 s’ouvre donc avec la conclusion de cette affaire. Une affaire complexe avec plusieurs rebondissements et un dénuement intéressant. Totono fait la rencontre d’un homme aussi étrange que lui qui ne le laisse pas indifférent.

Après cette affaire difficile, notre héros décide de se rendre à Hiroshima et c’est dans le train que se déroule la deuxième intrigue. Une étrange histoire de mots codés. Encore une fois nous n’avons pas beaucoup d’action, Totono ne bouge pas de son siège et tout se passe dans les échanges qu’il a avec sa voisine. Il faut aimer les manga où on parle beaucoup. C’est une ambiance très particulière, mais j’aime beaucoup. Ce deuxième tome m’a d’ailleurs plus séduit que le précédent parce que je savais à quoi m’attendre.

Le tome se termine encore avec le début d’une nouvelle aventure. Totono a le chic pour se retrouver impliqué dans les plus étranges histoires. J’ai hâte de découvrir comment cette nouvelle intrigue va se déroule dans le tome 3.

→ sur le site des éditions noeve grafx

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

→ à lire aussi l’avis de Tachan

avec cette lecture je participe au challenge Polar et Thriller et au challenge le tour du monde en 80 livres

 

c’est le titre que j’ai choisi pour le rendez-vous

retrouvez toutes les participations chez Stephie


Mononoke

Couverture Mononoke

de Shigeru Mizuki (éditions Cornelius, 2021)

Résumé : Les yokaï sont ces êtres surnaturels qui habitent les coins d’ombre, les lieux oubliés ou les soupentes des maisons.
Ces fantômes, bienveillants ou hostiles, apparaissent à de rares occasions pour se coller au dos des gens, apporter la chance ou encore leur faire peur en lançant des haricots rouges sur le sol. Rares sont ceux qui les voient, encore plus rares sont ceux qui les connaissent.
Shigeru Mizuki n’est pas seulement celui qui a sauvé les yokaï de l’oubli lorsque le Japon, désireux de gagner sa place parmi les nations d’après-guerre, tournait le dos à ses légendes. Non, Shigeru Mizuki est tout simplement le plus grand chasseur de yokaï que le monde ait jamais connu. Il est celui qui les a débusqués jusque dans les campagnes les plus reculées, les recensant et les dessinant avec une exactitude parfois photographique. Son travail a suscité un intérêt nouveau pour ces légendes oubliées, qui s’est mué avec le temps en un véritable engouement populaire. Sans ses dessins, Totoro et les créatures magiques de Miyazaki n’aurait jamais vu le jour. De nombreuses études ont été fondées sur le travail de Mizuki et une chaire d’étude des yokaï a d’ailleurs été ouverte à l’université de Tokyo.
Ce livre recense d’incroyables dessins que Shigeru Mizuki a consacré aux yokaï et présente, en noir et blanc ou en couleur, chacun des monstres par son nom. Une préface restituera la dimension historique et culturelles des yokaï, et détaillera l’apport majeur de Shigeru Mizuki à la connaissance de ces êtres invisibles. (source : livraddict)

Le résumé est bien plus long que tout le texte de cet album ! Le livre est très beau, il y a de très belles illustrations de yokaï, avec leur nom et… c’est tout. Pour chaque yokaï nous n’avons que le nom. Or j’aurais aimé en apprendre davantage sur certains d’entre eux. Si j’ai beaucoup aimé regarder les images, je reste sur ma faim.

→ sur le site des éditions Cornélius

→ sur Amazon, BD Fugue ou chez votre libraire préféré

avec cette lecture je participe au challenge de l’imaginaire et au challenge le tour du monde en 80 livres

Share

Commentaires

19 janvier 2022 à 09:55

Spy pourrait plaire à ma nièce! (Pas à moi, je suis toujours allergique aux manga 😀 )



19 janvier 2022 à 12:06

J’avais déjà entendu parler de spy, mais je ne connaissais pas son aspect hilarant. A tenter



19 janvier 2022 à 15:54

Je ne me suis toujours pas mise aux mangas… Et Monononke à l’air d’avoir de belles illustrations, mais s’il n’y a rien d’autre, c’est effectivement un peu dommage !



19 janvier 2022 à 17:50

pas très tentée pour cette fois !



19 janvier 2022 à 21:12

Tentée par la découverte de Spy ! Tu as lu “NonNonBâ” de Shigeru Mizuki (chez Cornelius aussi) : un gros énorme manga grâce auquel j’avais découvert les yokaï – j’avais beaucoup beaucoup aimé !



23 janvier 2022 à 07:35

comme d’hab, manga, je passe 🙂



23 janvier 2022 à 20:31

“SpyxFamily” est dans ma liste d’envies depuis un moment ^^ “Mononoke” me tentait bien mais j’avoue que le manque d’informations sur les yokai me rebute un peu ; je le feuilletterai probablement, si j’en ai l’occasion.



23 janvier 2022 à 21:27

Spy x family, des élèves m’en ont parlé… mais je n’ai pas sauté le pas… Pourquoi pas ?



24 janvier 2022 à 11:27

Dommage pour le 3e titre, le seul qui aurait pu me tenter…



24 janvier 2022 à 22:08

Celui sur les Yokaï a l’air un peu trop frustrant pour moi ><
En revanche, bien contente que comme moi tu aies été séduite par l'humour de Spy x Family, même si je concède que les tomes et chapitres sont inégaux, ainsi et surtout par Don't call is mystery donc je suis de plus en plus fan. Vive Totono \0/



29 janvier 2022 à 19:03

Je traine toujours un peu des pieds quand il s’agit de se lancer dans un manga.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.