Archives du mot-clé Asie

Pérégrination vers l’est, sur les terres de Bouddha

Aujourd’hui je ne vous parlerais ni de roman, ni de manga mais bien d’un livre de photo que j’ai découvert grâce aux éditions Asiatika.

Résultat de recherche d'images pour "Pérégrination vers l'est, sur les terres de Bouddha"

Dans Pérégrination vers l’est, sur les terres de Bouddha, Stéphane Castagné, photographe amateur, nous invite dans un magnifique voyage dans l’est de l’Asie.

Les photos y sont regroupées en quatre chapitres : Peuples d’Asie, Lieux de prières, Monuments et Paysages. Photos couleurs et noirs et blanc, toutes sont d’une très grande poésie.

J’ai beaucoup aimé la première partie où des portrait cohabitent avec des instants furtifs de vie, des jeunes moines qui jouent, des femmes qui discutent assises à l’ombre… Il y a beaucoup de beauté et d’humanité dans tous ces clichés.

Photo serpent artbook - Editions Asiatika

Dans la partie lieux de prière et monuments on découvre des monuments connus mais il y a d’autres clichés, particulièrement intéressant qui saisissent des détails. Ce sont sans doute mes photos préférées. Les monuments sont joliment mis en valeur, mais ces détails dégagent une poésie et un quelques chose de nostalgique très touchant.

C’est un peu frustrant de ne pas avoir les mots pour vous parler des photographie de Stéphane Castagné à leur juste valeur. J’ai trouvé cet album très beau. Si les paysages qu’il nous montre ne m’étaient pas inconnu, le regard qu’il pose sur les paysages et les gens est particulièrement touchant et nous invite au voyage, à la rencontre. On referme le livre en ayant l’impression d’avoir entre nos mains un bout de son voyage, un peu de ses émotions, de ses rencontres. Un livre que je conseille aux amoureux de l’Asie et des belles photos.

Merci aux éditions Asiatika pour cette découverte

Retrouvez le livre sur le site de l’éditeur

Share

L’élu de Shiva

L’élu de Shiva, conte indien repris par Philippe Barbeau (texte) et Isabelle Manoukian (illustrations), est un très joli conte indien publié aux éditions du Jasmin que je découvre grâce à la masse critique Babelio.

Mani est très pieux. chaque jour il prie avec ferveur. Avec tant de ferveur qui mérite bien une visite de Shiva, le dieu de la destruction et de la création du monde. Le dieu lui parait en rêve et lui annonce sa venue le lendemain. Très excité Mani prépare le meilleur des accueil pour Shiva. Mais alors qu’il l’attend, c’est un jeune garçon qui veut une des gâteau, un mendiant qui lui demande quelques chose à manger et un pèlerin qui veut un bout de banc pour se reposer qui viennent l’importuner. Mani entre dans une grande colère, comment osent-il prétendre à ce qu’il a préparé pour le grand Shiva. Plus il attends, plus il s’agite, la colère et la frustration l’habitent. Le dieu ne vient pas. On peut donc faire confiance à personne ? Pas même au dieu ?

Après une nuit de cauchemars, Mani découvre à son réveil une vache sacrée qui l’amène après de Shiva. Celui-ci lui demande « pourquoi ne m’a-tu pas reçu ? » Stupéfait Mani ne comprends pas. Shiva lui explique, « je suis venu par trois fois et par trois fois tu m’a chassé ». Honteux Mani abandonne tous ses biens pour se faire sadhû, mendiant qui parcourt le pays en quête de spiritualité.

Ce conte, très classique, et très bien mené. La tension monte et les détails du dessins viennent appuyer le texte. Au fur à mesure que la colère monte chez Mani, le dessin qui décore son entrée se déforme et s’enlaidi. Mimiko, qui au départ boudait car elle avait envie de lire autre chose, s’est très vite laissé prendre au jeu et observait attentivement les modifications du dessin. Et bien qu’elle ne l’ai avoué qu’a demi mots je pense qu’elle a apprécié cette histoire. Quand à moi j’ai beaucoup apprécié la morale : rester humble et ouvert aux autres, un trésor peut se cacher en chacun d’eux.

Pour tous les amateurs de contes


 

Share