Archives par mot-clé : chaperon rouge

Gare au loup

Pour le mois des contes et légendes, Mimiko nous a imposé une piste de jeu : le loup. Et des loups dans les contes il y en a beaucoup. Mais plutôt que d’en choisir un en particulier j’ai demandé à Mimiko (puisque c’est elle qui nous impose cette piste de jeu) de sélectionner dans sa bibliothèque tous les albums qui entrent à la fois dans la thématique loup et conte. Voici le résultat :

Toute une déclinaison du célèbre conte du Chaperon Rouge avec, pour finir, un grand méchant loup qui cherche un remplaçant.

Commençons par le Chaperon rouge de Perrault adapté par Anne-Sophie de Monsabert et illustré par May Angeli, tiré du coffret Contes de Perrault (éditions l’élan vert). C’est la version triste, celle sans chasseur. Dans ce coffret ce qui surprend c’est surtout la forme. Nous avons, en effet, 6 contes à déplier. J’avoue que c’est surtout sa forme originale qui m’a fait craquer.

⇒ sur Amazon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Contes de Perrault #lemoisdescontesetlegendes

Une publication partagée par Bidib Ma Petite Médiathèque (@bidibmpm) le

Après cette adaptation fidèle, nous avons trois autres adaptations très libres et farfelues du Chaperon Rouge :

Le Loup de la 135e. Rébecca DAUTREMER. (Dès 5 ans)Dans Le loup de la 135e la forêt devient le quartier d’Harlem, le chaperon un petit garçon à la coupe afro et le loup ? Le loup n’est autre qu’un filou du quartier qui cherche à arnaquer le petit garçon. Mère-grand devient un grand-père qui ne va pas se laisser faire. Le loup va prendre une bonne fessée. ET que ça lui serve de leçon.

Un joli album qui ne fait allusion au conte d’origine que de très loin par de petits clins d’œil. J’ai d’ailleurs hésité à l’inclure à notre sélection puisqu’il n’y a pas de véritable loup, mais… le titre a suffi à me donner envie de le glisser dans la pile. 🙂

J’aime beaucoup les illustrations.

Écrit par Rébecca Dautremer et illustré par Arthur Leboeuf, aux éditions Seuil jeunesse.

→ à lire aussi l’avis de Blandine

⇒ sur Amazon ou Decitre

Catherine Leblanc et Charlotte Des Ligneris - Le grand méchant livre.Dans Le grand méchant livre, c’est la fillette qui fait peur au loup avec un livre. C’est que le loup ne sait pas lire ! Et la fillette lui en raconte des belles, un chasseur pourrait  sortir du livre et lui tirer dessus. Le loup s’enfouit, mais il revient à la charge. Mais elle ne se laisse pas faire. Elle sort un livre et lui raconte une version du chaperon rouge qui lui fait si peur au loup qu’il s’enfuie en criant « grand méchant liiiivre ».

Un album amusant qui m’a plus séduit par l’histoire que par les illustrations.

Par Catherine Leblanc, Charlotte Des Ligneris, aux éditions Seuil jeunesse.

⇒ sur Amazon et Decitre

On délire toujours autour du petit chaperon rouge avec Devine où j’suis ! Avec ses allures de matriochka, le petit chaperon se retrouve dans un sacré pétrin, elle a été avalée toute crue par le loup, mais celui-ci a été lui aussi avalé par un ogre, lui-même avalé par un dragon, qui lui est emprisonné. Heureusement le chaperon à son portable. Elle appelle sa mère qui par un heureux hasard est en train de prendre le thé avec la mère louve, Mme Ogresse et toutes les autres mères. Va falloir qu’ils se recrachent les uns les autres vites fait sinon ça va barder !

Un album très drôle.

Par Richard Marnier et Aude Maurel aux éditons Frimoüsse.

ma chronique

⇒ sur Amazon ou Decitre

Ingrid Chabbert et Sylvain Diez - Grand méchant loup cherche remplaçant.Après avoir été malmené par tant de versions du chaperon, il est fatigué ! Le grand méchant loup cherche remplaçant.

Un album bien amusant avec toute une ribambelle de personnages plus improbables les un que les autres qui viennent postuler pour le poste du grand méchant loup.

Un album qui m’avait frappé par la qualité du papier, un détail me dirait vous, mais un détail d’importance quand le livre va être manipulé par des petites mains.

Écrit par Igrid Chabbert et illustré par Sylvain Diez, aux éditions Frimoüsse.

ma chronique

⇒ achetez sur Decitre ou Amazon

Connaissiez-vous ces albums ? En avez-vous d’autres à nous conseiller ?


même le logo colle parfaitement au thème XD

Share

Devine où j’suis !

Devine où j’suis ! voilà un album original et drôle. Merci aux éditions Frimoüsse pour cette lecture.

Cette petite fille tout de rouge vêtue, le téléphone à la main, enfermée dans un endroit des plus inquiétants a de quoi éveiller la curiosité. L’anachronisme entre le téléphone portable et la tenue de la petite fille ne fait que renforcer cette impression. Quelle histoire vont donc nous raconter Richard Marnier et Aude Maurel ? Que cache cette couverture à la fois familière et étrange ?

C’est une réécriture du traditionnel Chaperon rouge qui nous attend mais elle n’a plus grand chose à voir avec la version classique que nous connaissons tous. Seuls les clins d’œil aux personnages de nos contes d’enfance relient l’album au vrai Chaperon rouge. Les clins d’œil et son chaperon ! Ici le Chaperon à une allure de matriochkas, ces poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Logiquement la mère et la grand mère ont le même aspect, tout en rondeur.

Mais que fait donc notre chaperon rouge dans cette drôle de grotte ?

Maman ! c’est moi le petit Chaperon Rouge, devine où j’suis !

Tu est chez Mère-grand, pourquoi ?

Pas du tout ! je suis dans le ventre du Grand Méchant Loup !

ENCORE ! Passe-le-moi, j’ai deux mots à lui dire …

S’en suit une série de situation burlesque dans les quelle la mère du chaperon, qui tente de prendre le thè avec ses amies, se doit de remonter les bretelle à tous les vilains petits méchants qui se sont avalé les autres

recrache ma fille, sinon ça va barder !

J’ai trouvé ça vraiment très drôle. On perd ici tout le sens de mise en garde de la version originale du Chaperon mais on y gagne en rigolade avec une histoire à répétition très efficace et un détournement dans lequel on retrouve les personnages traditionnels des contes de fée classiques les uns après les autres. On commence avec le Chaperon rouge et le fameux grand méchant loup, puis c’est au tour de l’ogre, du dragon et du chevalier.

Point besoin de chasseur pour libérer le petit Chaperon, l’autorité des mères suffit à remettre de l’ordre dans ce grand capharnaüm. Encore faut-il prévoir suffisamment de goûter pour cette bande d’affamé !

J’ai apprécié que la référence au chaperon rouge ne se fasse pas dès le titre mais seulement une fois la deuxième page tourné. Cela laisse un peu de temps à l’enfant avec de reconnait des éléments qui lui sont familier.

Une lecture amusante pour un détournement réussi.


à lire aussi l’avis de Johanne


rp_logoalbums2016.jpg

Share