Archives par mot-clé : Comme une orange

Conte de la nuit noire

Chaque année nous revenons du festival d’Angoulême avec l’un des albums de la petite maison d’édition angoumoisine Comme une Orange. J’aime beaucoup leur travail et cette année nous n’avons pas dérogé à la règle. C’est sur le magnifique Conte de la nuit noire écrit par Eric Wantiez et illustré par Geoffrey Grimal que nous avons jeté notre dévolu.

Résultat de recherche d'images pour "Conte de la nuit noire"

Les illustrations de Geoffre Griman sont magnifiques. Des grandes étendues impressionnantes pour un si petit format (format à l’italienne 15×21 cm). Les couleurs sont très vives et très belles.

Résultat de recherche d'images pour "Conte de la nuit noire"

Le texte d’Eric Wantiez est également très beau, simple, mais percutant, comme toujours. J’aime beaucoup son travail parce qu’il utilise des mots très simples et à la portée des enfants pour nous raconter des choses très vraies et parfois très dures. Ici, il est question d’un chasseur des steppes terrorisé par la nuit, et qui, n’écoutant que son désire égoïste, veut empêcher le soleil de se recoucher. Mais empêcher la nuit de venir aura de très lourdes conséquences sur la vie des animaux. Cela pourrait tout détruire. Et pourtant le chasseur s’entête. Il n’est pas encore trop tard pour réparer. Sera-t-il écouter ce que tentent de lui faire comprendre les animaux ? Sera-t-il surmonter ses peurs et prendre les bonnes décisions ?

Et nous, le saurons-nous ? Allons-nous continuer à tout détruire? Allons-nous enfin ouvrir les yeux et surmonter nos peurs ? Cela sera bien que l’humanité tout entière ait le courage de ce chasseur. Mais j’ai bien peur que cela n’arrive pas.

Eric Wantiez et Geoffrey Grimal nous offrent un conte écologique et poétique très touchant. Et un très beau livre à regarder, encore et encore.

Comme une orange

Eric Wntiez

Geoffrey Grimal (et son facebook)

⇒ sur Amazon et Decitre


 challenge petit BAC 2018

Share

Un secret

Un secret c’est l’histoire d’un secret partagé entre un grand-père et son petit fils.

– Grand-père? Si c’est un secret, ça veut dire que je ne devrais jamais en parler à personne ?

– Bien sûr que si, tu devras en parler. Les secrets sont fait pour être partagés. Mais attention ! On ne doit pas les partager avec n’importe qui ! Seulement avec des gens de confiance…

Parce qu’un secret, c’est un trésor.

C’est l’été, nous somme en 1970, et le protagoniste passe les vacances chez son grand-père, comme chaque été, dans la maison au bord de la rivière. Il cherche quelqu’un avec qui partager son secret. Mais ce n’est pas facile de trouver la bonne personne !

Le temps passe, la vie passe… et l’enfant grandi. C’est l’âge des premiers baisers, des premiers amours, l’âge adulte, le mariage… Le temps passe et le héros n’a toujours pas trouver le compagnon avec qui partager son trésor.

– tu te souviens de notre secret ? L’as-tu révélé à quelqu’un ?

– pas encore grand-père, pas encore…

-dépêche-toi mon petit, dépêche-toi.

Mais dans la vie des grands il y a le travail et encore le travail. Pas le temps pour les trésors, pas le temps pour les secrets ! Le temps passe et toujours personne pour partager le secret au bord de la rivière. Mais toute chose arrive à qui sait attendre et c’est un été de 2032 que le héro, devenu grand-père va partager son précieux secret.

– On va où, grand-père ?

– il y a un endroit que je dois te montrer. Un endroit secret.

 

C’est une histoires à la fois simple et émouvante que nous content là Eric Wantiez et Marie Deschamps. Une histoire qui vous donne envie de partager des secrets. Une histoire qui m’a ramené à mon enfance et à tous ces été passé avec mes grands-parents. J’ai repensé à tous ces choses partages et apprises avec eux. Une histoire qui m’a donné envie de devenir grand-mère pour à mon tours partager de précieux trésors.

Le texte simple et poétique et accompagne d’un joli dessin noir et blanc au trait stylisé et très expressif. Les bouilles rondes des enfants, les visages ridés des grands-pères sont attendrissant. Quant au paysage, il donne envie de se balader au bord de la rivière, sous les saules pleureurs (mon arbre préféré). Ce paysage ressemble sans doute à tous les bord de rivière de France et de Navarre, je n’ai cessé, pour ma part, d’imaginer le récit se déroulant au bord d’une rivière du marais poitevin, où canaux et rivières se croisent et s’entrecroisent pour offrir un magnifique terrain de jeu au grands-pères en bateau 🙂

Un très bel album, tendre et émouvant, sur la vie, le partage et les liens familiaux. Un album qui donne envie de devenir vieux, un jour. Un album pour les petits et les grands… et les vieux grands-pères 😉

Merci à Babelio pour la Masse critique qui m’a permis de découvrir cet album. Et mille merci aux auteurs et à leur maison d’édition Comme une orange, pour ce bel album et la jolie dédicace que j’ai eu le plaisir d’y découvrir.

SONY DSC

tous les livres sur Babelio.com

 

logoalbums20148/20 

Share