Archives du mot-clé Cosey

FIBD 2018 – Mes pérégrinations, épisode 2

Le 7 février j’ai partagé quelques unes des photos que j’ai ramené du Festival de La Bande Dessinée d’Angoulême où j’étais (en bonne compagnie) fin janvier. Je vous ai parlé des expo de Alix, La nouvelle génération du bd arabe, Titeuf, Tezuka et Venise. Un programme déjà assez dense pour un premier épisode. Le temps est venu de partager les autres expos du féstival.

En remontant de l’expo Alix, le jeudi matin je m’était arrêté sur l’expo de Emmanuel Guibert. Je l’ai revu ensuite avec Yomu-chan dimanche midi. J’ai beaucoup aimé. Il y a avait beaucoup de planches originales, mais aussi d’autres travaux plus artistiques, c’était très varié et intéressant.

 

Avez-vous remarqué la petite intrusion en bas de la première planche ? 😀

Après quoi j’ai pris le temps de flâner dans la bulle des éditeurs indépendants avant d’aller (au bon moment, il y avait personne) profiter de l’expo dédié à Sonny Liew qui se tenait dans la cave du théâtre. J’aime beaucoup cet espace. L’expo était très sympa, il y avait beaucoup de planches originales et les styles graphiques étaient très différents d’une planche à l’autre. Si différents qu’à un moment j’ai cru qu’il s’agissait de dessinateurs différents. Mais non, toutes ces planches étaient de Sonny Liew dont la bd  Charlie Chan Hock Chye, Une vie dessinée est sortie en 2017 chez Urban Comics. Après avoir visité l’expo 2 ou 3 fois, j’ai fini par craquer et m’acheter le bouquin, mais je n’ai pas encore eu le temps de le lire. En revanche j’ai trouvé la démarche très intéressante. J’espère qu’il sera à la hauteur de mes espérances.

Autre expo visité deux fois c’est celle de Naoki Urasawa. J’adore ce mangaka, qui a selon moi un très bon sense de la narration. Si son dessin est particulier et se démarque dans la masse de production du manga, c’est surtout la façon dont il raconte des histoire que j’aime chez lui. Cette expo était très plaisant. Il y avait énormément d’originaux et c’est toujours intéressant de découvrir les planches originales et étudier la façon dont le dessin est crée. Nombreux détails de construction disparaissent une fois l’oeuvre imprimée. Il y avait aussi beaucoup à lire, et je regrette qu’il n’y ai pas eu un catalogue d’expo. J’aurais beaucoup aimé l’acheter. Je n’aime pas tellement prendre le temps de lire sur place les explications. Je lis beaucoup trop lentement et ça me demande beaucoup trop d’effort pour faire ça debout entre une planche et l’autre, mais j’aurais eu plaisir à y revenir tranquillement chez moi. Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de voir l’expo à Angoulême, elle est visible à l’Hotel de ville de Paris jusqu’au 31 mars.

En revanche, moi qui n’ai pas encore fini la série Monster, je me suis fait grave spolier ! T_T

Ce qui était agréable, en revanche, c’était de découvrir ses travaux préparatoires ainsi que ces dessins de jeunesse.

J’adore la tronche des prof qu’il avait dessiné sur ses intercalaires XD

Le vendredi matin, dès l’ouverture, nous nous sommes dirigé vers d’expo dédié à Cosey, le grand prix 2017, qui se tenais dans l’hôtel Saint Simon. Choix pas très judicieuse selon moi, le lieu ne pouvant accueillir qu’un petit nombre de personnes à la fois, tu fais la queue pendant une plombe. M’enfin, passé la longue attende, l’expo était très sympa. Il y avait là encore un bon nombre de planches originales qui étaient très plaisantes à regarder, même si ça ne m’a pas vraiment donné envie de lire ses bd. Trop chargées pour moi. Et aussi un peu trop old school.

 

Voila pour ce qui est des expos officielles. J’ai aussi visité l’expo Marion Montaigne, mais je n’ai pas de photo. J’ai pas vraiment apprécié l’expo, tout comme celle de Gilles Rochier. Quant aux autres expo officielles, je ne les ai pas vues

Dans une troisième épisode, je vous parlerais des expo off que j’ai aussi visité.

 

Share