Archives par mot-clé : littérature contemporaine

Pourquoi j’ai mis de côté Avec Elle [audible]

Je vous ai récemment parlé du roman Sans Elle d’Amélie Antoine que j’avais écouté en audio sur audible. J’avais alors expliqué que je n’éprouvais pas de réelle empathie pour les personnages, que je ne m’étais pas attaché à eux. En effet, je ne les aimais pas. Je n’aimais pas leur caractère, mais la situation à laquelle ils doivent faire face, la disparition d’un enfant, est si grave qu’on leur pardonne. Ou plutôt on accepte de subir leur caractère.

Malgré ces sentiments pour les personnages, j’avais poursuivi la « lecture » et avait trouvé des qualités indéniables au roman.

Comme je l’expliquais dans ma chronique, j’avais été attiré par le projet littéraire du roman, à savoir 2 romans, 2 destinées, une même famille, racontés par 2 auteurs. Aussitôt fini Sans Elle j’ai donc commencé Avec Elle. On y retrouve la même famille, mais la petite Jessica ne disparaît pas. Et c’est là que les traits de caractère des personnages deviennent plus intolérables. Avec la disparition de sa fille, je pouvais pardonner facilement à la mère son caractère franchement insupportable. Mais là, ses tourments amoureux me la rendent seulement antipathique. Elle a un caractère que je ne supporte pas et je ne lui trouve aucune excuse valable. J’ai donc beaucoup de mal à m’investir dans la lecture. Non pas à cause de la qualité du texte. Mais vraiment à cause de la personnalité des personnages, incompatible avec moi. Je n’en aime aucun. La mère est insupportable, j’ai envie de la baffer. Le père est indolent. Et les deux jumelles… j’ai envie d’en prendre une pour frapper l’autre. Jessica est égocentrique au possible et Colin culpabilise pour tout, n’extériorise rien. C’est trop frustrant pour moi.

Voilà pourquoi, après plus de trois heures d’écoute (sur un total de 9) j’ai décidé de mettre de côté cette lecture et de ne pas aller plus loin. Peut-être y reviendrais-je plus tard. Peut-être que cette lecture est simplement incompatible avec mon humeur du moment. Ou peut-être est-ce simplement une lecture incompatible avec mon caractère et mes goûts. Quoi qu’il en soit, je n’y prends pas plaisir et je ne vais pas me forcer.

L’avez-vous lu ? Avez-vous lu les deux tomes de la série ? Je serais curieuse de connaitre votre ressenti.

sur Amazon

la série sur Audible

Couverture de Avec elle

Share

Le joueur d’échecs

Avec cette lecture, je termine enfin ma première ligne du challenge petit bac 2017 (j’ai choisi de ne remplir qu’une ligne à la fois pour ne pas me disperser). Mais cette dernière lecture ne s’st pas faite sans douleur. Le joueur d’échecs est pourtant un tout petit roman que j’aurais du lire vite fait. J’ai mis quelques chose comme 5 mois  pour venir à bout de ses 95 pages ! J’ai cru que je n’y arriverais jamais et je crois bien que j’aurais abandonné en route si je n’avais pas eu besoin de ce titre pour finaliser le challenge.

Couverture Le joueur d'échecs

J’avais choisi ce titre parce que Chéri m’en avais dit beaucoup de bien, je devrais pourtant savoir que nous n’aimons pas les mêmes livres… Mais il m’en a dit tellement de bien que j’ai eu très envie de le lire. Bizarrement, moi j’ai pas accroché du tout. J’ai trouvé ça très long à démarrer et quand finalement on en arrive au vif du sujet… ben j’ai été déçue.

Le joueur d’échec nous raconte l’histoire d’une homme qui a été fait prisonnier par les nazi et qui, pour ne pas devenir fous c’est accroché de tout son esprit au jeu d’échec, à moins que ce soit ce qui justement l’ai rendu fous…

Tout commence sur un navire de passager. Le narrateur y rencontre un champion d’échec et nous raconte qui est cette homme, avant qu’il ne rencontre un homme capable de le battre et que ce dernier ne nous raconte à son tour son histoire.

J’ai trouvé ce livre très ennuyeux et dans un style vieillot. C’est écrit de telle sorte qu’au lieu de m’imaginer une ambiance années 50, j’avais dans la tête des bourgeois fin XIX. L’histoire en elle même n’est pas sans intérêt mais il n’y a pas eu la petite étincelle qui me donnait envie de poursuivre ma lecture. je l’ai picoré une page par ci, une page par là, jusqu’à ce que je décide de profiter du RAT de Noël pour enfin m’en débarrasser.


 

Share