Archives du mot-clé premières lignes

premières lignes #7 – la combe aux Loups

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Ma dernière participation remonte à pratiquement un mois. Je suis pas très régulière, mais c’est un rendez-vous que j’aime bien parce que ça permet de donner un aperçu des roman plus concret qu’un simple résumé. Ce sont souvent les premières lignes qui nous donnent envie de lire un roman une fois passé l’étape de la couverture et la quatrième de couverture.

Pour cette semaine j’ai choisi un livre que je commence à peine mais qui a de très bonne premières ligne. Le genre de première page qui te donne vraiment envie de lire la suite.

L’année de mes douze ans, j’ai appris à mentir.

Je ne parle pas ici de petites histoires que les enfants inventent. Je parle de vrais mensonges, nourris par de vraies peurs, je parle de choses que j’ai dites et faites et qui m’ont arrachée à la vie que j’avais toujours connues pour me précipiter dans une nouvelle vie.

C’est à l’automne 1943 que mon existence, jusque-là paisible, s’est mise à tourbillonner, non seulement à cause de la guerre qui avait entraîné le monde entier dans la violence et les hurlements, mais à cause de la fille au cœur noir qui arriva dans nos collines et changea tout.

Résultat de recherche d'images pour "la combe aux Loups"

Share

Premières lignes #6 – Le Bonhomme de Neige

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

J’ai choisi de partager les premières lignes du thriller Le Bonhomme de neige, histoire de vous donner un aperçu du roman que je vous proposais de gagner cette semaine. Pour participer au concours, c’est ici.

Place aux premières lignes :

C’était le jour où la neige arriva. Il était onze heures du matin lorsque d’énormes flocons jaillirent sans prévenir d’un ciel incolore et s’abattirent sur les champs, les jardins et les pelouses  du Romerike, à la manière d’une armada  du lointain espace. À deux heures, les chasse-neige étaient à pied d’oeuvre à Lillestrøm, et à deux heures et demie, tandis que Sara Kvinesland  roulait lentement, précautionneusement, au volant de sa Toyota Corolla  SR5, entre les villas de Kolloveien, la neige de novembre s’étendait tel un édredon sur le paysage ondoyant.

Couverture Inspecteur Harry Hole, tome 07 : Le Bonhomme de neige

Share

Premières lignes #5 – Le dernier loup-garou

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.

Aujourd’hui je vous propose les premières lignes du roman que je viens juste de commencer : le dernier loup-garou de Glen Duncan. Je n’ai lu qu’une quarantaines de pages et je ne sais pas encore quoi penser du roman. Mais les premières lignes m’avaient donné envie :

« C’est officiel, dit Harley. Ils ont tué le Berlinois il y a deux nuits. Tu es le dernier. » Un silence, puis : « je suis désolé ».

Hier soir. Dans la bibliothèque de l’étage, chez lui, à Earl’s Court. Il se tenait légèrement penché en avant, crispé, entre la cheminée de pierre et le canapé sang-de-bœuf. J’occupais le fauteuil près de la fenêtre, un verre de Macallan de quarante-cinq ans d’âge et une Camel filtre à la main, les yeux fixés sur la nuit londonienne où la neige tombait dru. Parfum de mandarine, de cuir et de pin en combustion. Les quarante-huit heures écoulées n’avaient pas complètement dissipé l’engourdissement de la Malédiction : le loup s’attarde toujours dans les poignets et les épaules. Malgré ce que je venais d’entendre, je me disais : Je vais demander à Madeline de me masser ; huile de jasmin tiède et main magnolia aux ongles démesurés que je n’aime pas – que je n’aimerai jamais.

Couverture Le Dernier loup-garou

Share

Premières lignes #4 – Ecrire une chronique de Christine Berrou

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures. Aujourd’hui ce ne sera pas les premières lignes d’un roman, mais d’un manuel pratique que je suis en train de lire : écrire une chronique presse, radio, télé web de Christine Berrou publié par Eyrolles dans la collection  Les Atelier d’Ecriture.

Couverture Ecrire une chronique presse, radio, télé, webCher lectueur, chère lectrice, je vous remercie de ce que vous venez de faire, à savoir ouvrir mon livre et en lire les premières lignes. C’est un geste qui se perd, et rien que pour ça, veuillez trouver ci-joint un bisous en onomatopée, le voici : smack.

J’ai trouvé cette façon de commencer plutôt amusante. Ce n’est pas tout les jours qu’on commence un livre avec un bisous en pièce jointe. 😀

La suite du livre est plaisante aussi, mais j’attends de l’avoir fini pour vous en parler d’avantage.

Share

Premières lignes #3 – Agatha Raisin and the Quiche of Death

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures. Aujourd’hui je vous propose les premières lignes du tome 1 d’Agatha Raisin que j’ai commencé ce weekend à l’occasion du Marathon de lecture British Mysteries .

Couverture Agatha Raisin and the first two tantalising casesMrs AgathaRaisin sat behind her newly cleared desk in her office in south Molton Street in Mayfair. From the outer office came the hum voices and the clink of glasses as the staff prepared to say farewell to her.

For Agatha was taking early retirement. She had built up the public relations firm over long hard years of work. She had come a long way fromher working-class background in Birmingham. She had survived an unfortunate marriage and had come out of it, separeted and battered in spirit, but determinated to succeed in life. All her business efforts were to one end, the realization of a dream – a cottage in the Costwolds.

A Touch of England: Cotswold Cottage
source image : A Touch of England: Cotswold Cottage

Share

Premières lignes #2 – Mon père est parti à la guerre

Mon père est parti à la guerre par BoyneChaque soir, avant de s’endormir, Alfie Summerfield s’efforçait de se remémorer à quoi ressemblait sa vie avant le début de la guerre.Plus le temps passait et plus il avait de al à garder ses souvenirs intacts.

John Boyne

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures.


Share

Premières lignes #1 La patience du Baobab

La vie, c’est pas facile, les vivants savent ça et les morts n’ont pas oublié.La vie est probablement plus vivable si tu respires au-dessus du seuil de pauvreté, même si ceux qui ont la chemise, la cravate et la veste, et l’épiderme blanc, disent que l’argent ne fait pas le bonheur. Ils disent ça avec la langue bien droite, alors que toi, avec tes deux oreilles grandes ouvertes, tu entends. Entendre c’est gratuit, rire aussi. Bon, tu écoutes en toute impunité, tu comprends dix sur dix, et tu ris jaune de toutes tes dents sans rien payer.

Couverture La patience du baobab


Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures. Les premières lignes de La patience du Baobab d’Adrienne Yabouza m’ont donné envie de sauter le pas et de participer à ce rendez-vous.

Share