Archives du mot-clé Shun Saeki

Food wars !

J’avais repéré ce manga culinaire alors que je faisais mon repérage manga pour le chalenge 1%. Je l’ai acheté et lu très rapidement mais… j’ai toujours pas pris le temps de publier mon petit commentaire ! Comme on dit mieux vaut tard que jamais 🙂 Le temps est venu de vous livrer mes impressions.

Food wars ! quand la baston se fait à coup de petits plats cuisinés :

A la sortie de ce nouveau titre culinaire (le tome 1 est sorti en septembre dernier) certains étaient septiques. Je ne serais plus vous dire qui, quand, où exactement, trop d’eau à coulé sous les ponts depuis, mais je me souviens avoir lu quelques avis pas très positifs juste après sa sortie. Moi j’ai tout de suite accroché. J’ai adoré le premier tome.

Avec Foods wars ! on a un vrais shônen qui tache. Des personnages hystériques et exaltés, de la baston (psychologique certes mais baston quand même), un héros au sang chaud prêt à tout pour devenir le numéro 1, une compétition acharné, une sélection drastique et sans pitié, du fan service en veux-tu en voilà… Bref, tout les ingrédients du shônen de base sont là. Autrement dire tous les ingrédients pour me déplaire, ou du moins pas une recette pour moi.

Et bien, moi j’aime bien quand ça tâche. Pas toujours mais quand c’est bien dosé et que le fan service et l’hystérie générale est servie avec une bonne dose d’humour, ça me déplaît pas. Et c’est justement une des qualité de ce manga. C’est vrais que toutes les ficelle de la recette shônen sont utilisées, mais le tout m’a semblais pleinement assumé et pris à la légère avec ce soupçon d’autodérision qui rend la sauce plus digeste. Par exemple, alors que le fan service dans Spice & Wolf m’avait particulièrement agacé, celui beaucoup ostentatoire, grossier et ridicule de Food wars! m’a fait sourire. Pourquoi ? Tout simplement parce que Spice & Wolf avait un côté plus sérieux et mature en total contraste avec cette scène de pur fan service qui tombait sur l’intrigue comme un cheveux dans la soupe. Alors qu’ici le ton décalé est donné des le début avec Sôma qui s’exalte pour la cuisine populaire comme s’il nous parlait du plus précieux des trésors. Le fan service y est un peu comme un dessert un peu trop sucré à la fin d’un repas bien arrosé. C’est too much, mais ça passe.

Mais qu’est-ce qui m’a autant plus dans ce manga ? Et bien là cuisine tout simplement. Si le côté aventure culinaire à la légèreté d’un troupeau d’éléphants, ce titre à le mérite de nous proposer de vrais recettes suffisamment expliqué et/ou montrées pour que nous puissions les reproduire. Et ça c’est la principale qualité, selon moi, d’un bon manga culinaire : permettre au lecteur de cuisiner. Une qualité qui me fait facilement pardonner tous les autres défauts.

Les personnages sont plutôt sympa mais pas spécialement originaux, tout comme l’intrigue et le côté compétition qui sent le plat réchauffé. Mais les plats qui nous sont présenté sont des plats de tous les jours, des choses que nous pouvons préparer et manger un vendredi soir comme les autres. C’est un moyen amusant, car le manga est léger et se laisse lire facilement faisant même parfois sourire, de découvrir la cuisine populaire japonaise. Souvent les manga gastronomiques nous parlent de choses hors de notre portée, je pense notamment aux vins proposés dans Les gouttes de Dieu ou Sommelier, ou alors sont montré de façon sommaire de façon a vous faire saliver tout en étant incapable de tenter le coup. Dans Food wars! à chaque fois que Sôma propose un plat, il l’explique de façon à le rendre réalisable. Dans le deuxième tomes on a même des recettes détaillées avec doses exactes et tout.

En dehors de l’aspect culinaire du manga, j’ai trouvé le premier tome plus agréable que le deuxième, peut-être parce que plus axé sur Sôma, le personnage principal, et moins sur l’école. Ecole qui, soyons clair, n’a rien de vraisemblable, on y crois pas un seul instant et ça c’est un peu dommage. Les auteurs en font un trop et ça gâche le plat. Malgré tout j’ai envie de continuer cette série et découvrir de nouveaux plat à tester.

Retrouvez un plat tiré du tome 1 dans mon article A table ! aujourd’hui c’est menu manga.

La version française de ce manga nous est proposé par TonKam et 4 tomes sont actuellement disponibles. Au Japon la série est toujours en cours avec déjà 13 tomes à son actif.


L’adaptation animé est aussi disponible pour le public francophone en streaming sur adn (premier épisode gratuit, après il faut raquer !)

Share