No.6

No.6 est un anime de 11 épisodes produite par les studios Bones en 2011. La série est tiré d’un light novel* éponyme d’Atsuko Asano, également adapté en manga.

 

No.6.jpg

Synopsis :

Shion vit dans la cité No.6, une utopie où la pauvreté n’existe pas. la cité vous fourni tout ce dont vous avez besoin. Ayant des capacités intellectuelles hors du commun, Shion vit dans le cartier le plus luxueux de la ville et est sélectionné pour intégrer l’école d’élite. Mais un soir, il rencontre Nezumi, un jeune criminel en fuite. L’ayant aidé à s’échapper, Shion va se voir retirer tous ses privilèges. 4 ans plus tard, témoins d’étranges accidents, il sera confronté au terrible secret que cache cette ville trop parfaite.

Critique :

Un anime au graphisme classique mais très plaisant.
Malgré le côté clairement shônen-ai* de la relation entre les deux héros, la romance n’efface pas l’intrigue, qui est assez bien mené. Je regrette un peu la surenchère glauque vers la fin de la série. Bien que les scènes choquantes servent à appuyer l’évolution des personnages, elle manquent parfois d’explication pertinente. Mais, malgré une contextualisation pas assez travaillé, la série est très agréable.

Opening :

J’ai un petit faible pour l’oppening de l’anime : Spell, interprété par LAMA 

 

La série n’étant pas licencié en France, vous trouverez une fansub en streaming sur le site de Manga Passion : link

 

Site officiel de l’anime : link

 

                                          ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le livre :

La light novel d’Asano compte au Japon 9 tomes. Les 5 premiers ont été traduits en français par Jean-Charles Vidal et publié par les Éditions du Rocher dans la collection jeunesse.

 

 


*light novel (ライトノベル) : type de roman japonais destiné à un public de jeune adultes. Il ne dépasse généralement pas les 40 à 50.000 signes et est souvent agrémenté d’illustrations. Tout comme le manga, il est généralement pré-publié dans des revue, par chapitre.

*shônen-ai (少年愛) : se réfère au manga et animes relatant des histoires d’amour entre deux jeunes hommes, n’ayant pas de caractère explicitement sexuel. Genre très populaire au Japon. Le terme n’est pas très utilisé au japon à cause d’une ancienne connotation négative. On lui préfère le terme anglais Boy’s Love (ボーイズラブ), abrégé BL.
Share

Une réflexion au sujet de « No.6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *