Petit panier de manga # 6

Me revoilà pour un panier de manga bien garni. Au menu des samouraïs sanglants, des cyborg en guerre, des kamikazes et pour un peu de douceur, on terminera avec un dessert pris à la Casetta dell’orso. Bref un panier très seinen.

Laissez vos impressions et vos conseil lectures ; )


Le Sabre de Shibito – T1 et 2 :

Voilà un seinen qui tâche ! Du sang, des têtes découpées, des membres arrachés, des marionnettes d’os et de chair… Vous l’aurez compris, ce manga est plutôt gore. A ne pas mettre entre toutes les mains ! Si on aime le genre, c’est pas inintéressant. Mais commençons par le résumé.

Résumé:

Un apothicaire ambulant se trouve bien malgré lui attaché à Shibito Saezuki, le dernier descendant d’un clan décimé, mort puis ramenée à la vie par son père grâce à la magie noire. Kinzô, l’apothicaire, se voit chargé de la lourde tache d’enseigner à Shibito la vie dans un monde qu’il a quité 100 ans plus tôt. Mais Shibito n’a pas encore retrouvé toute son humanité et, pour l’heure, il n’est qu’un redoutable guerrier tuant tout ce qui se trouve sur son chemin, menaçant même le pauvre Kinzô. Une rencontre va éveiller quelque chose en lui. Retrouverai-t-il son humanité ?

Mon avis :

Comme je le disais plus haut, on a là un manga plutôt sanglant, aucun détail ne nous est épargné, j’en ai parfois grimacé de dégoût. Pourtant l’ambiantation en pleine guerre féodale est sympa. De même, le mystère qui plane autour de Shibito donne envie de poursuivre la lecture et découvrir ce qu’il va devenir. Un manga pas extraordinaire mais avec lequel j’ai passe un bon moment. Je m’attendais à franchement pire !

Côté dessin, le style m’a rappelé celui de Tôme Kai dans Kuro gane.

Le Sabre de Shibito

Titre VO : しびとの剣

Dessin : Missile Kakurai

Scénario : Hideyuki Kikuchi

2002

Type : seinen

Genre : aventure, fantastique, samouraïs

Éditeur VO : Getôsha

Éditeur VF : 12 bis

Nombre de volumes : 8 (terminé) Commercialisation stoppée


Metal Brain 109 – T1 et 3

Pas de bol, sur une série en 3 tomes, il m’en manque un T_T

Résumé :

Dans un futur où les cyborgs sont aussi nombreux que les humains, ceux-ci ont prix les armes pour gagner leur liberté. Alors que Gun se promène à Freeland avec ses parents une attaque de cyborgs     éclate et il se retrouve pris entre deux feux. La famille de Gun se retrouve alors au premier plan d’une guerre opposant les humains au front de libération des cyborgs : le metal brain. Un conflit dans le quel les cyborgs feront plus preuve de plus d’humanité que les hommes.

Mon avis:

Et ben, moi j’ai bien aimé ! Bon, il me manque le tome du milieu et c’est bien dommage, surtout qu’à cause de cela j’ai bien moins accroché à la conclusion, même si j’ai réussi à suivre le cours de l’histoire.

C’est bien dessiné. Un dessin classique et pas particulièrement original rappelant celui de Hôjô Tsukasa, mais très bien réalisé, surtout dans le tome 1 où l’auteur s’applique plus. Certaines planche du troisième tome m’ont paru bâclé, le dessin y est moins chiadé, plus stylisé.

Quant à l’histoire, elle n’est pas spécialement originale, surtout pour les adepte de la SF en tout genre (un de mes péché mignons) mais le scénario est bien mené. La guerre opposant les cyborgs     aux humain est chargé d’une bonne intensité dramatique et émotionnelle avec des cyborgs qui se montrent bien souvent plus humains que les hommes qu’il combattent. Certaines scènes sont particulièrement percutante comme par exemple le père de Gun qui tue sous les yeux de son fils le cyborg qui vient tout juste de sauver la vie de Gun.

Les scènes d’humour sont assez grotesque et pas particulièrement réussies mais ont le mérite de détendre un peu l’atmosphère. Comme toujours dans la SF on a en fond une critique de la société, bien que cela reste assez superficiel.

Sur Manga News, le premier tome a reçu des critiques très vives que je ne partage pas. Si ce n’est pas un chef d’oeuvre, je trouve que ce titre ne mérite pas d’être ainsi dénigré. J’ai lu bien pire et ayant reçu un bien meilleur accueil (cf Akyhabara@deep dont je vous ai parlé dans  Petit panier de manga (4), là franchement c’était à gerber, et je suis plutôt bon public !).

Bref, un ‘tit mahwa qui se laisse très bien lire, pour les adeptes du cyber-punk.

– Nous autres, les robots, nous ne nous intéressons pas à l’argent. Si jamais les humains nous surprennent à en faire usage, nous sommes bons pour l’exécution.

– Mais pourquoi ?

– Parce que c’est la seule chose au monde qui peut rendre l’homme dépendant. Les humains règnent en maître sur tout, y compris les cyborgs. Mais ils restent malgré tout esclaves de l’argent.

Metal brain 109

Auteur : Kim Jun Bum

2002

Type : Sonyun manhwa

Genre : SF, action

Editeur VF : Tokebi

Nombre de volumes : 3 (terminé)

commercialisation stoppée)


Zéro pour l’éternité – T1 :

On passe aux choses sérieuses avec un manga qui parle histoire contemporaine, et plus précisément de la deuxième guerre mondiale et des kamikazes, ces soldat japonais qui se lançaient dans des attaques suicides à la fin de la deuxième guerre.

Résumé :

Kentarô Saeki est un jeune désœuvré. Sa sœur, lui propose un travail bien étrange : enquêter sur leur grand-père mort durant la deuxième guerre mondiale comme kamikaze.

Mon avis :

Un premier album très réussi. Un dessin classique, pas franchement remarquable, mais bien exécuté. Une histoire qui se met petit à petit en place faisant le lien entre la génération actuelle et celle du grand-père qui a vécu la guerre. A travers leur recherches , frère et sœur veulent mieux comprendre leur grand-père, et, par extension, comprendre quelles étaient les motivations des kamikaze. L’entrée en matière est progressive, on en apprends un peu sur le grand-père mais plus sur l’un des ses camarades, soldat dans la même unité. On en apprends plus sur le contexte de la vie quotidienne dans le Japon des années 30 40. C’est intéressant et agréable à lire, même si, artistiquement le manga n’a rien d’extraordinaire.

Zéro pour l’éternité

Titre VO : 永遠の0

Auteur : Souichi Sumoto, d’apprès le roman de Naoki Hiyakuta

2010

Type : seinen

Genre : historique, tranche de vie

Editeur VO : Futabasha

Editeur VF : Delcourt – collection Ginkgo

Nombre de volumes : 3/5 (terminé au Japon)


Gente – T1 :

Envie d’un restaurant tenu par des gentlemen ? Envie de beaux mecs pas comme les autres? Retrouvez l’équipe de Ristorante Paradiso dans Gente !

Résumé : 

Dans ce premier tome on découvre comment le patron en est arrivé à ouvrir un restaurant ou ne travailles que des hommes de la cinquantaine portant des lunettes : La casetta dell’orso. On en apprends également plus sur le quotidiens des différents membres du staff et du restaurant.

Mon avis :

J’ai aimé Ristorante Paradiso, je retrouve ici le même plaisir. Un dessin très original que j’apprécie de plus en plus à mesure que je me familiarise avec le travail d’Ono Natsume. Un ambiance feutré, des personnages attachants, des petits moment de vie… Ono Natsume compte parmi mes mangaka favoris ! Je déguste ses manga comme on boit un bon verre de vin.

Gente

Titre VO : GENTE – リストランテの人々

Auteur : Ono Natsume

2007

Type : seinen

Genre : tranche de vie

Editeur VO : Ohta Shuppan

Editeur VF : Kana, collection Big Kana

Nombre de volumes : 3/3 (terminé)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *