Kasane de Gou Tanabe

Je découvre Gou Tanabe avec cette série en 2 tomes : Kasane, un récit fantastique dans la plus pure tradition d’histoires de fantômes à la japonaise. Passion, meurtre et esprits vengeurs sont au rendez-vous !

L’histoire :

Shinkichi commence à travailler comme vendeur de tabac ambulant quand il fait la connaissance de Mme Toyoshiga une joueuse de shamisen réputée qui attire de nombreux disciples. Il commence par travailler comme vendeur de tabac dans son salon et fini par devenir son serviteur privé. Sa jeunesse et sa beauté auront raison de l’austère Mme Toyoshiga qui se révèle une maîtresse trop possessive. Dévorée par la passion et la jalousie cette dernière voit son beau visage se déformer. Dans une maison hanté, elle persécute le beau jeune-homme qui tente de lui échapper. Mais c’est en vain qu’il cherche à s’éloigner d’elle car même la mort ne pourra les séparer.

Moi, je ne suis pas une passionnée des histoires de fantôme mais comme je suis curieuse, j’avais envie de découvrir cette histoire inspirée par une légende nippone connue. Et je dois dire qu’avec ce manga je n’ai pas été déçue. J’ai tout particulièrement apprécié le coup de crayon de Gou Tanabe. Je trouve son dessin très beau. Classique mais beau. Le trait et les décors sont réaliste et c’est très bien mise en scène. Avec Kasane on plonge dans le quotidien de l’époque Edo et les instantané de vie sont aussi (voir plus) intéressants que les histoires de revenants.

Dans le premier tome on a la mise en place du récit et des deux personnages principaux, le jeune Shikichi et la possessive Mme Toyoshiga. On voit comment leur relation se crée et comment elle se détériore. Le tome deux est le tome de la vengeance, au récit de nos deux héros se superpose celui de la légende qui l’inspire.

Un beau dessin, un scénario qui se tient, des légendes et du folklore… un titre et un auteur que je retiens !

Auriez vous d’autres titres inspiré du folklore japonais à me conseiller ?


Le coin des curieux :

Comme je l’ai dit plus haut, Kasane est une légende populaire de l’époque Edo. C’est l’histoire d’une femme défigurée nomée Ryu (qui peut également se lire Kasane) que son mari Yoemon assassine. Le fantôme de Ryu se vengera en apportant le malheur sur tous les mariages successifs de son mari jusqu’à ce qu’un moine bouddhiste vienne libérer le fantôme.

Actor as the Ghost of Kasane from the series « Mitate sanjurokkasen no uchi” Utagawa Kunisada (1786 – 1864) 1852, 9th month Oban tate-e

Cette légende a inspiré de nombreuses pièces de Kabuki dont certaines sont encore jouée aujourd’hui. Parmi celle-ci on trouve Kesakake Matsu Narita no Riken écrite par Tsuruya Namboku IV en 1823 et connue surtout pour danse Iromoyô chotto Karimane appelé couramment Kasane.

Cette légende a également inspiré à Sanyûtei Encho III l’histoire de Shinkei Kasane-ga-fuchi. C’est cette pièce que Gou Tanabe et Hiroaki Takeda adapte en manga.

 Gou Tanabe n’est pas le seul à avoir été inspiré par le texte de Sanyûtei Encho III. Il existe également un film de Nobuo Nakagawa qui reprends cette histoire dans un film intitulé Kaidan Kasane ga fuchi (The Goste of Kasane) réalisé en 1957.

Tenger, il faut qu’on se trouve ça pour notre prochaine soirée cinéma !!

Une dernière petite estampe pour finir :

Yoemon and His Wife Kasane, from the series Sixty-nine Stations of the Kisokaidô Road – Utagawa Kuniyoshi 1852
Share

2 réflexions au sujet de « Kasane de Gou Tanabe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *