aux origine de Arietty : Les chapardeurs de Mary Norton

Cette deuxième lecture faite dans le cadre du challenge les 50 livres conseillé par Hayao Miyazaki est un échec. Je n’ai pas réussi à accrocher à cette histoire qui, après plusieurs chapitres lu peine toujours à démarrer.

Une petite fille demande à sa tente de lui raconter l’histoire des chapardeurs, ces petites créatures qui vivent sous le planché et qui empruntent tout un tas d’objets aux humains. La vielle dame ne les a jamais vu, mais elle tient cette histoire de son frère qui lui jure les avoir vu lors d’un séjour à la campagne étant enfant. C’est ainsi qu’on découvre la vie d’Arietty et sa petite famille.

Je me suis arrêté au moment ou le jeune garçon aperçoit le père. C’est la crise dans la famille, être aperçu c’est ce qui peut arriver de pire ! Il faut partir…

M’ouais… sauf que c’est pas suffisamment rythmé pour moi et je m’ennuie déjà. J’ai bien essayé de me forcer pendant quelques chapitres, mais la sauce ne prends pas, cela n’avance pas assez vite à mon goût. Le rythme du récit est trop lent et les personnages pas assez attachants. J’abandonne, j’ai trop de livres à lire pour me forcer encore. Dommage.

C’est en adaptant ce roman que les studio Ghibli proposent le film Arietty (2011). Ce dernier est loin d’être mon préféré mais je l’ai indéniablement préféré à la version écrite que j’ai trouvé bien moins poétique.

Place à la prochaine lecture ! Maintenant je me lance dans Heidi.

2/50

en passant par le Royaume-Uni
Share

4 réflexions au sujet de « aux origine de Arietty : Les chapardeurs de Mary Norton »

    1. il est pas nul, mais j’ai vraiment pas accroché. Je ne sais pas trop pourquoi, l’ambiance, le rythme..; il me manquait quelque chose qui fait qu’on a envie de tourner les pages et de savoir. Ceci dit c’est peut-être à cause de la traduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *