Le petit chaperon chinois

Dès que j’ai aperçu cet album sur les étagères de la médiathèque, j’ai tout de suite pensé à Blandine et son incroyable collection de Petits chaperons rouges. Je l’ai tout de suite emprunté.

Texte de Marie Sellier, illustrations de Catherine Louis, paru chez Picquier jeunesse.

Grand-mère Yu part apporter un panier de petits pain à la viande à ses petites filles qui habitent de l’autre côté de la montagne chauve. Chemin faisant elle rencontre le grand loup gris qui n’en fait qu’une bouché avent de prendre ça place dans l’espoir de manger les trois petites filles au dîner. Mais les petites filles qui découvrent la supercherie se cachent dans le prunier et se débarrassent du grand méchant loup avant qu’il n’est pu les manger.

Cette histoire, plus qu’au petit chaperon rouge me fait penser au loup et les sept petit chevreaux que ma mère me racontais petite. Plus encore que ce conte de mon enfance, j’y ai retrouvé un conte coréen que j’avais découvert à la médiathèque il y a quelques temps : Frère Lune et Sœur Soleil où c’est un tigre qui piège de la sorte deux enfant qui réussiront à lui échapper en montant dans un arbre.

Une histoire qu’on a déjà entendu que ce soit par l’une ou l’autre de ses variantes mais qui reste une très jolie histoire. Cependant ce que j’ai vraiment aimé dans cet album c’est sa forme  : en accordéon, les illustration noires finement découpé se détachent sur un font rouge pour un très bel effet. Très original ce chaperon nous emporte dans l’atmosphère de théâtre d’ombres chinois. Un très bel objet qui n’aura pourtant trouvé aucune grâce aux yeux de Mimiko qui n’a même pas daignait l’ouvrir.

13/20
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *