Coy- Crush on you, une romance coréenne

C’est tout à fait par hasard que je suis tombée sur ce manhwa d’occasion. Je ne connaissez pas du tout Kyung Ha Lee, l’auteur de ce shonen-aï coréen, je ne savais même pas qu’il s’agissait d’un shonen-aï (romance entre garçon). Je l’ai pris parce que je trouvais le dessin plaisant et que le challenge coréen est un excellent prétexte pour développer ma bibliothèque manhwa (comme si j’avais besoin de prétextes pour m’acheter des livres…)

C’est le hasard qui m’a conduit à cette lecture et ce fut un agréable surprise. Je m’attendais à un shôjo eau de rose sans grand intérêt et finalement j’ai trouvé ça pas mal du tout ! Il y a un ton que j’aime bien. L’auteur n’hésite pas au détour d’une scène anodine à asséner quelques bonne paroles bien placée. Enfin un manga qui s’adresse aux jeunes filles sans leur faire croire qu’une fille doit se contenter de cuisiner de petits plats pour son amoureux et accepter tous ces caprices !

-Ah ouais ?! Moi je préfère ceux qui sont un peu machos… virils.

-Non ! C’est nul ! C’est nul ce que tu sit ! Les gens comme toi qui aiment les machos font du tort aux femmes. Ce sont eux qui véhiculent l’idée que la femme doit rester bien sagement à la maison, attendre son mari, faire la cuisine, être belle et docile !!!… Ce sont des théories sans fondement qui empêchent les femmes modernes de se libérer du carcan dans lequel elle se trouve prisonnière

Bon n’exagérons rien, ici l’héroïne est amoureuse d’un garçon qui ne l’aime pas et elle se dit toute de même prête à tout sacrifier pour lui. Enfin, c’est ce qu’elle dit. Mais est-elle vraiment prête à ça ? Elle se pose la question et rien que ça c’est quand même pas mal. On n’a pas à faire à une nunuche prête à tout endurer pour un mec. Elle est tombée amoureuse et elle se pose beaucoup de questions sur sa relation à elle-même, ses relations avec les hommes et sur ce qui l’attire chez ce jeune homme qui l’ignore. Si nous sommes dans un lycée et que les personnages se comportent comme tous bon lycéens mangaesques, l’héroïne n’est pas complètement nunuche et ça fait plaisir.

Mais ce qui fait vraiment l’originalité de ce titre c’est qu’on a à la fois une romance shôjo typique (une lycéenne tombée amoureuse d’un très beau garçon) et une romance type shonen-aï, les deux se déroulent simultanément. Un de ses camarade de lycée est tombé amoureux du même garçon. De cette rivalité né une certaine forme d’amitié. Tous deux rejoignent un club d’oisifs du lycée pour les beaux yeux du garçon et tentent chacun leur tour de le séduire, ou du moins de passer un peu de temps avec lui. C’est original car le plus souvent on a soit une histoire entre garçon soit une romance entre une fille et un garçon, rarement les deux au même temps. Moi je trouve ça plutôt agréable et bien plus réaliste que ces romances ou tous les personnages sont homo (comme si le monde n’était subitement plus rempli que d’homme…)

Le héro est peut-être un peu plus fleur bleu que l’héroïne. C’est plutôt marrant de voir que finalement c’est lui qui est le plus romantique des deux. Quant à l’objet de leur amour… je suis assez perplexe. On est à fond dans le pathos, on essaye de nous apitoyer un max sur son sort. Mais l’auteur en fait trop. Au début il a carrément l’air attardé et ça fait bizarre. Même après qu’on ai compris les raison de son comportement, je trouve que c’est excessif.

Quoi qu’il en soit j’ai trouvé la lecture de ces trois premiers tomes très sympa et… c’est la que là mauvaise nouvelle arrive ! La série est terminée en Corée avec seulement 5 tomes mais voilà, l’éditeur français (Paquet) a décidé de n’en publier que trois avant de stopper la commercialisation. Du coup aucune chance d’avoir un jour la suite T_T

manhwa
Share

3 réflexions au sujet de « Coy- Crush on you, une romance coréenne »

  1. J’ai découvert cette série il y a un… certain nombre d’années, je l’ai adorée, j’ai suivi avec assiduité les annonces de sorties de Paquet en espérant trouver la suite et j’ai ressenti la même frustration. Je n’ai même pas réussi à la commander en VO (même si j’ai réussi à voir la fin).

    Bref, hormis le traitement lamentable de la série par l’éditeur français, c’est effectivement un bon manhwa. En fait, je crois que c’est le personnage de Wooseon qui m’avait le plus marquée. Après sa rencontre avec Jong-I, elle se remet en question mais ce n’est pas forcément lié à ce garçon si étrange. C’est un peu comme s’il créait un déclic en elle, ou dans le jeune brun qui devient son rival dans le coeur de Jong-I (et dont la personnalité est aussi bien étudiée). Ce qui lui permet d’évoluer est déjà en elle, mais il faut un petit quelque chose pour tout déclencher ^^

    1. oui, j’ai trouvé le personnage féminin intéressant car elle a une vrai réflexion sur elle même et la relation superficielle qu’elle entretien avec les hommes en générale. Finalement la romance n’est qu’un prétexte, elle n’y crois pas tant que ça, elle se sert de ça pour faire du ménage dans sa vie et se poser des question sur ce qu’elle veut pour elle-même avant tout. C’est justement ça qui la rend intéressante. Elle n’évolue par pour ou par un homme, elle évolue pour et par elle-même
      Et j’ai trouvé que l’ensemble était très bien équilibré entre les moment de pure romance puérile et des moment un peu plus sérieux, plus introspectif au ton plutôt mature
      Les garçons restent plutôt classiques comme personnages, et leur réflexion manque de maturité, trop tourné sur la relation à la mère aussi, et un peu trop mélo, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *