Mon père est parti à la guerre

C’est un petit roman jeunesse qui raconte la vie de Alfi, un enfant londonien, pendant la première guerre mondiale. Tout le monde pense que la guerre sera finie avant Noël. Alfi vient d’avoir 5 ans.

Les Noëls passent et la guerre ne fini toujours pas. Alfi a 9 ans, sa mère cumule les boulots pour arriver à s’en sortir. Lui-même décide de sécher l’école pour travailler comme cireur de chaussres à la gare pour aider sa mère.

Les nouvelles de son père se font de plus en plus rares jusqu’à ce qu’il n’en donne plus du tout. Alfi veut savoir, mais sa mère s’obstine à lui dire qu’il est en mission secrète. Alfi sent qu’elle ment et est bien décidé à découvrir la vérité, aussi terrible soit-elle.

Le roman n’est pas très long (246 pages) pourtant il m’aura fallu plus de 3 semaines pour en venir à bout. En vérité je me suis ennuyée. Je l’ai trouvé très intéressant parce qu’il montre très bien ce qu’était le quotidien des civiles pendant la guerre et plus largement au début du XX siècle, mais justement il y a beaucoup de descriptions, des détails qui peuvent étonner un enfants mais qui moi ne m’apportent pas grand chose. Je pense par exemple à une scène assez longue ou on suit Alfi au toilette. Cela peut être amusant pour un enfant de découvrir que les toilette à l’époque étaient dehors, mais moi je me serait bien passé de la scène.

En dehors de cet aspect un peu trop descriptif à mon goût (et aussi assez répétitif) j’ai trouvé les personnages attachant et réalistes. Il y a de nombreux personnages secondaires qui rendent le récit vivant.

J’ai souris, j’ai eu les larmes aux yeux et j’i même grimacé mais j’avais hâte d’en venir à bout. C’est un livre que je conseillerais plus comme support de cours que comme lecture plaisir. Un livre qui pourrait être très intéressant pour ceux qui font l’école à la maison.

Une lecture que je partage avec Blandine  dans le cadre du challenge Première Guerre mondiale.

lire la chronique de Blandine

sur le site de l’éditeur

⇒ Achetez sur Amazon, Decitre


challenge WWIchallenge petit BAC 2018

voisins voisines 2018
Irlande

Share

Prince en pince

Après Drôle de Princesse, voici un autre album qui se moque des contes de princes et princesses traditionnels. Prince en pince de Benoît Perroud est sorti aux éditions La Martinière jeunesse en 2014.

Le héro est ici un prince, tout ce qu’il y a de plus traditionnel, il est beau gosse, il chasse et fait des conquêtes. Mais voilà, un jour, par inadvertance, il écrase le crapaud d’une sorcière qui lui lance un maléfice. Lui, qui aimait les jolies fille, le voilà condamné à voir toutes ses belles et jeunes épouses se transformer en horrible monstre une fois la nuit de noce consommée. Plus de 20 mariage et toutes les épouses devenues laides finissent au cachot, jusqu’à ce que l’ennui pousse le malheureux prince à faire un tour dans la prison où il découvre la laide Cunégonde qui lit. Ne sachant pas lire lui même, il demande à celle-ci de devenir sa liseuse et, au bout de nombreuses lecture, le prince tombe pour la première fois vraiment amoureux. Il fini par épouser la laide Cunégonde, qui étant née laide ne se transformera point au petit matin. Il vécurent heureux, eurent des enfant et le prince appris à lire.

J’ai trouvé cet album très amusant. Le prince, futile à souhait est bien ridicule et voire ses jolies épouses se transformer et l’horrifier est amusant. Mais, comme dans tout bon contes, le personnage évolue, mûri. Ici c’est grâce à une laide mais intelligente jeune femme. Et les deux seront réuni par un amour véritable et pas un amour basé sur les apparences. Un joli conte avec une jolie morale et qui prends à contre-pied le conte traditionnel où l’héroïne est toujours belle, parce que une princesse digne de se nom se doit d’être belle… Et ben non ! Benoît Perroud se moque ici de ce dictât. La princesse sera laide, et c’est avec elle que le prince sera heureux en amour.

J’ai aussi beaucoup aimé le dessin, il est doux et drôle. Les monstres/princesses sont plus étonnants les uns que les autres.

Un joli album à ajouter à sa collection de contes.

sur le site de l’éditeur

Benoît Perroud

⇒ à lire aussi l’avis de MyaRosa

Prince en pince sur Amazon


 

Share

On se revoit quand ?

Nous avons lu On se revoit quand ? à deux, comme lecture du soir, chacune un chapitre. Ce roman, parfaitement adapté aux jeunes lecteurs autant par sa forme (illustrations, typographie) que par son contenu (texte facile à lire et à comprendre, personnages principaux allant à l’école primaire…) se prête bien à cet exercice. Mimiko pouvait lise ses chapitres avec autant d’aisance que moi les miens.

Sorti récemment aux éditions l’école des loisir, le roman est écrit par Rose Lagercrantz et illustré par Eva Eriksson, traduit du suédois par Nils C. Ahl.

Dunne, le personnage principal, part en visite dans un parc avec sa classe. Des camarades pas très sympa se moquent d’ele et elle décide de s’éloigner du groupe. C’est là qu’elle tombe sur Ella-Frida qui est aussi en visite avec sa classe. Les deux filles sont folle de joie. Faut dire qu’Ella Frida, la meilleure amie de Dunne, a récemment déménagé loin et que les deux enfants ne se voient plus. Mais leur amitié est intacte. Elles profitent de cette occasion unique pour jouer ensemble, loin de leur classes respectives, au grand dam des maîtresses.

Le moment de se séparer arrive. Dunne est malheureuse. Son amie lui manque terriblement mais son père ne comprends pas. Pire, il se fâche. Ella-Frida, Ella-Frida… sa fille n’a que ce mot à la bouche et ça l’exaspère.

Résultat de recherche d'images pour "ON SE REVOIT QUAND ?"

J’avoue ne pas vraiment m’être attachée aux personnages et avoir lu cette histoire assez distraitement. Ce sont vraiment des préoccupations enfantine qui sont au cœur de cette histoire et je ne me suis pas sentie concernée. En revanche l’histoire a beaucoup plus à Mimiko qui se sentais très proche des héroïnes. Je pouvais sentir à sa façon de lire son implication affective. Ce sont des enfants comme elle, avec les même préoccupations qu’elle, ça lui parle. Et même si le livre s’adresse à des enfants un poil plus jeunes qu’elle, Mimiko a pris plaisir à lire ce roman.

Une jolie lecture, facile pour le soir. Agréable à lire à haute voix. Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, j’ai des difficultés à lire à voix haute alors je suis ravie quand je rencontre une livre que je peux raconter facilement. Je parle souvent de cet aspect sur les livres que je lis avec Mimiko. Cela n’a rien à voir avec longueur du texte mais avec sa musicalité. En tant que dyslexique, j’ai été confronté à des albums aux textes très court qu’il m’était presque impossible de prononcer à voix haute. Ici la lecture était agréable. Le texte est simple et les phrases sont assez courtes, il est à la portée d’un enfant pour une lecture en autonomie, mais aussi facile à déclamer à haute voix.

Bref, un livre que j’ai trouvé mignon mais que j’ai vraiment lu avec détachement mais qui a plu à Mimiko parce que proche de son univers : l’école, les difficultés avec les camarades de classe, les parents qui ne comprennent pas ce qui tracasse vraiment l’enfant…

Il existe d’autre roman avec Dune et Frida-Ella. Je les proposerais peut-être à Mimiko pour les lire seule (je préfère me garder les romans plus difficiles, nécessitant mon aide pour la compréhension).

sur le site de l’école des loisir

⇒ sur Amazon ou Decitre


chut les enfants lisent

Suède
Share

Du bon côté (l’Album philo)

Nous avions déjà parlé de l’un des album philo des éditions Frimoüsse. Dans leur collection La Question c’est l’album Du Bon côté de Marido Viale et Stéphanie Marchal que nous allons présenté aujourd’hui.

Il est là depuis si longtemps que personne ne sait pourquoi. On sais juste que les gens du bon côté du mur sont les gentils.

Il y a un mur, de chaque côté du mur les gens vivent paisiblement, les parents embrassent leur enfant et tous les mettent en garde : « ne vous approchez pas du mur ! ». Car si plus personne ne sais pourquoi il y a ce mur, tous affirment que les gentils sont du bon côté. Oui mais… y a-t-il un bon côté ? N’est-ce pas le même discours qui est fait d’un côté comme de l’autres ?

Un enfant curieux va faire un petit trou pour voir les méchant qui se cachent de l’autre côté mais il ne trouvera que des enfants comme lui. D’un petit trou les enfants en feront un grand et le mur tombera. Ils sont heureux tous ensemble mais que vont dire les adultes ? D’abord il cèdent à la panique, c’est normal les adultes voient des problèmes partout mais finalement il se rendrons compte que les enfants ont raison, de l’autre côté du mur les gens sont comme nous.

J’ai beaucoup aimé cet album, le texte est très court et très simple et pourtant il en dit long ! Les illustration sont simples et très colorées, pleines de bonne humeur.

J’ai tout de suite pensé au mur de Berlin. Sa chute avait marqué mon enfance. Même si je n’était qu’une petite fille, c’est un sujet qui m’avait profondément marqué. Aujourd’hui cet album me renvoie à un autre sujet d’actualité, la question des réfugié et de l’immigration clandestine. Comment ne pas penser à touts ces personnes qui fuient la guerre et la misère et qu’on revois de l’autre côté de la frontière. Mimiko me pose souvent la question du pourquoi, pas évident de répondre, surtout quand ce qui est morale et ce qui est légal ne vont pas de paire…

Cet album nous offre un support simple et agréable pour aborder la question avec les enfants et réfléchir avec eu sur la peur de l’autre et l’illusion des frontières. Un très bel album.

⇒ Achetez sur : Amazon, Decitre

Marido Viale

⇒ Stéphanie Marchal sur instagram et sur facebook

⇒ à lire aussi Dans l’atelier de Stéphanie Marchal 


chut les enfants lisentchallenge petit BAC 2018

Share

Blanche Neige – Francesca Rossi

Couverture Blanche neige (Rossi)

Tout le monde connais le conte de Blanche Neige, la version que nous livre Francesca Rossi n’a rien de particulièrement original. Elle reprend le conte des frères Grimm et le met en image.

L’album fait 64 pages, autan dire que même écrit gros Francesca Rossi prends sont temps. Ici Blanche Neige (comme dans toutes les versions traditionnelles que j’ai lu) est une vrais cruche aussi bonne et belle que sotte. Trois fois la méchante reine vient pour l’éliminer 3 fois elle lui ouvre la porte. Et histoire d’en rajouter une couche, Blanche Neige ne comprends pas pourquoi les nains s’inquiètent pour elle…

Bref, Blanche Neige n’est pas vraiment un de mes contes préféré. Je trouve l’héroïne sotte, et l’histoire sans grand intérêt.

En revanche j’aime beaucoup les illustrations de Francesca Rossi. Je les trouve très belles et élégantes. En revanche Mimiko ne les a pas du tout aimé.

Un joli album, un conte classique et pas de coup de cœur au rendez-vous pour nous.

Francesca Rossi

⇒ Francesca Rossi sur facebook

⇒ Acheter sur Amazon 


  

Share

Premières lignes #3 – Agatha Raisin and the Quiche of Death

Chaque semaine, Ma lecturothèque nous invite à partager les premières lignes de nos lectures. Aujourd’hui je vous propose les premières lignes du tome 1 d’Agatha Raisin que j’ai commencé ce weekend à l’occasion du Marathon de lecture British Mysteries .

Couverture Agatha Raisin and the first two tantalising casesMrs AgathaRaisin sat behind her newly cleared desk in her office in south Molton Street in Mayfair. From the outer office came the hum voices and the clink of glasses as the staff prepared to say farewell to her.

For Agatha was taking early retirement. She had built up the public relations firm over long hard years of work. She had come a long way fromher working-class background in Birmingham. She had survived an unfortunate marriage and had come out of it, separeted and battered in spirit, but determinated to succeed in life. All her business efforts were to one end, the realization of a dream – a cottage in the Costwolds.

A Touch of England: Cotswold Cottage
source image : A Touch of England: Cotswold Cottage

Share

C’est lundi que lisez-vous ? #91

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading?par One Person’s Journey Through a World of Book et repris par Galleane.

En quoi consiste ce rendez-vous ? C’est très simple il suffit de répondre à 3 questions :

  1. Qu’avez-vous lu la semaine passée ?
  2. Qu’êtes-vous en train de lire ?
  3. Que allez-vous  lire ensuite ?

La semaine dernière il n’y a pas eu de C’est lundi, puisque cela aurait été redondant avec le C’est le 1er on lâche tout. Voici donc ce que nous avons lu depuis début mars :

Les lectures de Bidib

J’ai lu

Couverture La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient  

  

Couverture Créatures Fantastiques  

  

 

12 jours bien riches en lectures diverses. Beaucoup de BD lu notamment dans le cadre des British Mysteries. J’ai bien aimé Basil & Victoria. Et J’adore Les Quatre de baker Street. J’avais déjà présenté les deux premier tomes ici, la suite m’a encore plus enchanté.

J’ai également lu pas mal d’album pour le mois des contes et légendes. Je dois maintenant écrire mes billets 🙂

Je lis

  Couverture Agatha Raisin and the first two tantalising cases

Fin semaine dernière j’ai entamé la troisième partie du Célèbre catalogue Walker & Dawn, j’espère le finir cette semaine. Là où je me suis arrêtée les personnages sont en très mauvaise posture, j’ai hâte de voir comment ils vont se sortir du pétrin !

Je relis petite forêt que j’aimerais présenter pour le Challenge Manga Suki .

Pour les read-a-thon British Mysteries j’ai commencé Agatha Raisin en anglais mais je galère un peu à me lancer. Je n’ai finalement réussi à lire que 32 pages T_T

La littérature jeunesse de Nathalie Prince va accompagner le mooc Il était une fois la littérature jeunesse que je viens de commencer

Je lirais

j’ai tellement de livres prioritaires à lire que je ne sais plus où donner de la tête. Cette semaine j’ai tout de même prévu de lire Mon traître qui m’attends depuis un moment au dessus de ma PAL.

Les lectures de Yomu-chan

J’ai lu

Résultat de recherche d'images pour "la boite à musique bd" Résultat de recherche d'images pour "pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes" Couverture Le Grand méchant Livre

Couverture Le loup qui apprivoisait ses émotions Résultat de recherche d'images pour "le secret du rocher noir" Couverture Ces jours qui disparaissent

Couverture Chronoctis express, tome 1

Je lis

Je lirais

Les lectures de Mimiko

J’ai lu

Couverture Créatures Fantastiques Résultat de recherche d'images pour "princesse sara tome 8" Résultat de recherche d'images pour "john chatterton"

Résultat de recherche d'images pour "le secret du rocher noir" Résultat de recherche d'images pour "le grand méchant livre" Résultat de recherche d'images pour "Les légendaires 3 roman"

Je lis

Résultat de recherche d'images pour "sally jones roman jeunesse"

Je lirais


C’est lundi on fait le point

ces deux dernières semaines sur le blog

 

Share

Réinterprétation de la princesse au petit pois

Dans le cadre des contes en cuisine j’ai eu envie de réinterpréter à ma façon un conte dont le nom me fait déjà penser à la cuisine : La princesse au petit pois.

Par une nuit d’orage, une jeune fille frappe à la porte d’un château. quand on lui ouvre elle dit être une princesse et chercher refuge pour la nuit. Elle est si belle que le prince s’éprend immédiatement d’elle. Mais la reine se méfie, rien ne prouve qu’elle soit vraiment une princesse. Pour en avoir le cœur net, elle cache sous une épaisse couche de matelas un petit pois. Au matin, elle demande à la jeune fille. Celle-ci avoue avoir avoir très mal dormi à cause de quelque chose de dur qui lui meurtrissait le dos. Seule une vraie princesse a la peu si fragile et sensible pour sentir un petit pois à travers tant de couches de matelas. Rassuré sur le noble sang de la belle, le prince épouse la princesse, et tout est bien qui fini bien.

Je suis si douillette, qu’enfant on se moquait souvent de moi en m’appelant la princesse au petit pois. L’idées de réinterprété ce conte en cuisine s’est très naturellement imposait à moi.

J’ai imaginé un « lit » fait d’une couche de petits pois, puis de deux purées de couleurs différentes pour les matelas. Un tartare de betteraves et un tranche de truite fumée en guise de princesse. Parce que si les princesses c’est pas forcement rose, ce n’est pas autrement qu’avec des couleurs guirly que j’imagine celle-ci.

le lit :

une couche de petits pois (que j’ai acheté en bocal et fait simplement chauffer avec une branche de romarin, puis égouttés), une couche de purée de pomme de terre préparée avec des pomme de terre cuite à la vapeur, un peu de lait, du beurre et beaucoup de muscade et une couche de purée de patate douce préparée avec la patate cuite à la vapeur du beurre et une pointe de muscade. Quelques tours de moulin à poivre et deux ou trois pincée de gomasio (sésame grillé et salé)

La princesse :

tartare de betterave : une belle betterave cuite coupée en très petits dés, assaisonnée avec une vinaigrette à base d’huile d’olive à l’ortie, vinaigre balsamique, sel, paprika et graines de sésame blanc.

Pour l’huile d’olive à l’ortie, j’ai mis deux cuillère à soupe d’ortie sèche dans une petite bouteille en verre, puis j’ai recouvert d’huile d’olive bio et laissé infuser un bon mois avant de l’utiliser. ça donne un petit gout délicat et très agréable à l’huile. Je l’utilise pour les salades. J’aurais voulu faire une vinaigrette avec du vinaigre de framboise mais je n’en avais plus.

une tranche de truite fumée avec quelques gouttes de citron.

  

Simple mais efficace. Tous les goût se marient très bien et c’est joli dans l’assiette. Les filles étaient ravie. Mimiko m’a même donné un 10/10 😀 Yomu-chan n’avait qu’un reproche, ça refroidi un peu trop vite.


 

Share

Charles amoureux d’une princesse

Je flâné dans les rayons d’une librairie de déstockage que j’aime bien, il y a toujours de très jolis livres à des pris très intéressants. Si les titres ne sont pas des nouveauté, j’y trouve toujours des choses intéressantes. Et là je suis tombé sur un bon jour, il venaient de recevoir des palettes d’album jeunesse, je savais plus où donner de la tête. Tel un papillon affamé déboulant dans une prairie fleurie, je batifolé d’un tas de livre à l’autre. Trop dur de faire un choix ! T_T Il le fallait pourtant, je voyez planer au dessus de mon épaule le regard réprobateur de mon compte en banque. J’ai décidé donc de me concentrer sur ma thématique mensuelle : Contes et légendes. C’est donc dans ce cadre que j’ai fini par craquer pour l’un des albums du petit dragon Charles : Charles amoureux d’une princesse, de Alex Cousseau et illustré par Philippe-Henri Turin, sorti aux éditions Seuil jeunesse 2015.

Nous n’avons pas ici un conte au sens stricte du terme, mais un album qui s’amuse à en détourner les codes. Les dragons qui retiennent les princesses prisonnières n’est-ce pas un grand classique ?

Charles c’est un petit dragon, drôlement fichu. Il a des très, trop longues ailes qui traînent lamentablement derrière lui, il est minuscule et jaune vif. Pas vraiment effrayant. Faut dire que Charles est poète. Il traîne avec lui un livre de contes de fées.

Quand il arrive dans le royaume de Cornélia, une terrible dragonne qui a tout détruit, il lui fait part de son désir de trouver une princesse. Il cherchent partout mais quand il en trouvent enfin une Charles à déjà les yeux et le cœur ailleurs.

J’avais choisi ce livre parce qu’il me plaisait bien mais je n’était pas sûr qu’il plaise à Mimiko. A vrais dire j’en avais déjà repéré quelques exemplaires et je ne l’avais pas acheté, persuadé qu’il ne serait pas à son goût. quel ne fut ma surprise de la voir sauter de joie en brandissant Charles amoureux d’une princesse.

Nous l’avons lu le soir même et c’était une très jolie lecture. Les dessins sont très flashy mais agréables et amusant. Le texte est drôle aussi et se lis assez facilement à haute voix. C’était un très bon moment de  partagé.

Dès le lendemain je suis retourné à la librairie acheter les autres albums, mais nous n’avons pas encre eu le temps de les lires, cela ne saurait tarder.

Résultat de recherche d'images pour "Charles amoureux d'une princesse"

sur le site de l’éditeur

lire un extrait

Alex Cousseau

⇒ Achetez sur Decitre, Amazon


 

Share

Read-a-thon British Mysteries mars 2018

Aucun texte alternatif disponible.

C’est aujourd’hui que commence le read-a-thon des British Mysteries. Je vais biens sûr y participer et Mimiko aussi, elle attendais ça de pied ferme. cette fois son objectif ser de battre sa soeur. En effet Yomu-chan est exceptionnellement à la maison ce qui fait que 1)je n’aurais pas trop le temps de lire et encore mois de papoter sur les blog (sic) 2) Yomu-chan va participer avec nous (youpi !) parce que même si elle n’est pas rentrée à la maison depuis super longtemps, je ne pense pas qu’elle puisse passer tout un week-end sans toucher à la bibliothèque familiale XD

Mimiko a décidé que le marathon commencerais à 18 h pour plus d’équité. Du coup je n’ai pas compté tout ce que j’ai lu avant 18h.

PS : j’oublié de préciser pour ceux qui ne connaissent pas le principe de ce read-a-thon : LIRE ! Du vendredi 9 mats à 00h00 au dimanche 11 mars 23h59, on va lire et se faire plaisir. Compter le nombre de pages lues et partager nos lectures avec les autres. Je rajoute au fur et à mesure que je les découvre les liens vers les articles des autres participant. Vous pouvez nous rejoindre (c’est par ici)? Il faut qu’au moins une des lecture entre dans le cadre du Challenge British Mysteries. Chez nous les lectures se mêleront entre British Mysteries et Contes & Légendes.

Vendredi 9 mars

Bidib

vendredi 18h53 : on commence en douceur avec une lecture partagé avec Mimiko, Créatures fantastiques (arpès tout c’est le mois des contes & légendes 😉 )de Paul Rouillac, chacune son tout, 3 pages pour moi.

Avant de dormir je vais me plonger dans le premier tome de The Sherlock Holmes Story, un manhwa de Kwon Kyo-Jeong.

Résultat de recherche d'images pour "The Sherlock Holmes Story"

177 pages lues avant minuit

bilan du vendredi : 1 album et un manhwa lus, 180 pages en tout.

Yomu-chan

Mimiko

18h53 : créatures fantastiques 4 pages

J’aime beaucoup ce livre, les  illustrations sont belle et peu bizarre mais j’aime bien !

Couverture Créatures Fantastiques

22h26 : 41 pages avec Petit loup

Résultat de recherche d'images pour "petis loup pôles d'images"

bilan du vendredi : 45 pages lues

Samadi 10 mars :

Bidib

 Couverture La littérature de jeunesse

Pour me réveiller en douceur j’ai (re)lu un chapitre de petite forêt : 11 pages lues. Avant de commence le premier chapitre de La Littérature de jeunesse de Nathalie Prince : 5 pages lues.

Maintenant petit déj en famille avant d’aller chercher Yomu-chan 🙂

Depuis ce matin je n’ai pas rouvert un livre. On a récupéré notre gros panda, on a fêté ça avec un petit resto, promenade digestive et en rentrant j’ai profité du beau temps pour rempoter quelques plantes vertes et faire mes semis de tomates.

Enfin à 17h passé je revient au read-a-thon. Petit tour chez mes camarades, tasse de thé et à moi Agatha Raisin ! 🙂 Je n’ai lu que 10 pages.

Après le dîné j’ai lu une petite BD tout à fait dans le thème des British Mysteries : Les Quatre de Baker Street, j’avais lu les deux premiers tomes il n’y a pas longtemps et comme j’avais beaucoup aimé j’ai reservé les tomes suivants et je suis passé les chercher cette après-midi, pile à temps pour le read-a-thon. Si c’est pas beau ça ! Tome 3 lu : 56 pages.

Couverture Les Quatre de Baker Street, tome 3 : Le rossignol de Stepney

ça y est, la maison est silencieuse. Tout le monde dors et on n’entends que les touches de mon clavier. Avant d’aller rejoindre Morphée mois aussi, je vais faire un petit tours chez mes camarades et peut-être lire le tome 4. Et si je me faisait une petite verveine pour accompagner cette lecture nocturne ?

bilan : 82 pages lues aujourd’hui + 180 hier = 262 pages lues. 

A demain !

Yomu-chan

Résultat de recherche d'images pour "la boite à musique bd" Résultat de recherche d'images pour "pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes"

Mimiko

Résultat de recherche d'images pour "sally jones roman jeunesse"

4 pages lues

Résultat de recherche d'images pour "princesse sara tome 8"

46 pages lues

Résultat de recherche d'images pour "john chatterton"

122 pages

Résultat de recherche d'images pour "le secret du rocher noir"

32 pages

Résultat de recherche d'images pour "le grand méchant livre"

22 pages

Résultat de recherche d'images pour "Les légendaires 3 roman"

26 pages lues

bilan samedi : 252 pages lues + les 45 pages de hier = 297 pages

Dimanche 11 :

Bidib

Agatha Raisin tome 1, 5 pages de plus lues hiers avant de sombrer dans le sommeil. ça fait une éternité que je n’ai pas lu en anglais, j’ai du mal à avancer.

Ce matin je n’ai pas encore ouvert de livres. Petit tour chez mes camarades et mise à jour des liens pour les challenges Amérique Latine et Des livres en cuisine et des petites courses de dernière minutes à faire.

Petite pause album avec Le loup qui apprivoisait ses émotions (31 pages)

Finalement la pluie n’était pas au rendez-vous du coup ce matin on a fait le marché, pris un petit verre à la terrasse d’un bistrot et puis nous somme rentré préparer ma réinterprétation de la princesse au petits pois (que je vais aller de se pas partager sur le blog) et après j’ai accompagné Mimiko chez un copain pour y passer l’après-midi. Petit café entre maman. Il est 15h passé et je dois encore rédiger mon billet cuisine. Agatha va devoir attendre !

Agatha Raisin : 17 pages de plus. Décidément j’avance très très lentement

Couverture Les Quatre de Baker Street, tome 4 : Les orphelins de Londres Couverture Les Quatre de Baker Street, tome 5 : La succession Moriarty

Après le dîner je suis passé à des lectures plus faciles : tome 4 et 5 des Quatre de BakerStreet : 112 pages lues.

Bilan : 607 pages lues

Yomu-chan

Couverture Le Grand méchant Livre Couverture Le loup qui apprivoisait ses émotions Résultat de recherche d'images pour "le secret du rocher noir"

Couverture Ces jours qui disparaissent Couverture Chronoctis express, tome 1

Mimiko

Les Légendaires, tome 3 : 20 pages de plus. Les légendaires fini avant de se coucher. 50 pages de plus.

Bilan : 367 pages lues en tout.

Les marathoniens

Share